Test – Elefun, un jeu qui manque un peu d’air

Un éléphant facétieux propulse en l’air des papillons multicolores et phosphorescents : saurez-vous les attraper au vol ? 

Le matériel

Jeu d’adresse avant tout, Elefun est composé d’un éléphant en plastique qui dissimule habilement une petite soufflerie, de deux filets et d’une grosse vingtaine de petits morceaux de tissu qui joueront le rôle de papillons. L’ensemble est de bonne facture, très coloré et semble assez solide. Seul bémol, le jeu semble d’emblée assez gourmand en piles (il faut en effet 4 piles LR14 pour le faire tourner, ce qui n’est pas très bon signe). 

Déroulement d’une partie d’Eléfun

Le principe d’Elefun est fort simple. Les papillons sont placés à l’intérieur de l’éléphant, sur lequel on clipse une trompe en plastique. Une fois posé au sol, le pachyderme propulse les papillons par sa trompe et vous devez les attraper au vol avant qu’ils ne se posent délicatement sur votre carrelage. En cours de partie, il est possible d’alimenter l’éléphant en introduisant les papillons de tissu directement dans sa bouche, ce qui évite d’avoir à dévisser la trompe trop souvent. Le vainqueur est celui des deux joueurs qui aura attrapé le plus grand nombre de papillons, mais il est possible de bricoler des règles maison très facilement, en demandant aux joueurs de se concentrer sur une couleur plus qu’une autre, ou en attribuant des points différents par couleur de papillons. Certains d’entre eux étant phosphorescents, il est également possible de jouer dans le noir… si vous n’avez pas peur de vous prendre un coup de filet dans la trom… che.   

Un Eléfun… vraiment fun ?

Si le principe d’Eléfun est assez irréprochable (le jeu est sorti en 1993 et il existe encore, preuve de son succès), le bât blesse sur de nombreux points de réalisation qui rendent finalement l’expérience de jeu relativement décevante, même pour les joueurs les plus motivés.

Le premier d’entre eux, et le plus important, c’est que la soufflerie est mal réglée et propulse trop rapidement l’ensemble des papillons, en une seule salve, ce qui les rend quasiment impossibles à attraper. Il faudra alors se concentrer sur les quelques retardataires coincés dans la trompe et qui montent au ralenti pour essayer d’attraper les papillons avec élégance.

Le second, c’est qu’une fois que tous les papillons sont par terre, il faut bien évidemment recharger l’éléphant, soit 1 par 1 par la bouche, soit en tas en dévissant la trompe. Le temps de jeu se décompose donc comme suit : 2 minutes pour retrouver les papillons disséminés par terre, dévisser la trompe, les insérer, récupérer les deux qui sont tombés entre temps, revisser la trompe… et 5 secondes pour voir à nouveau les papillons sortir de la trompe et retomber par terre comme un lancer de confettis. On a connu des jeux d’adresse nettement mieux conçus. 

Petits et Grands Marmots

Accessible dès 3 ans, et jouable uniquement à deux, le jeu est rapidement pénible pour l’adulte (qui aura pour principale mission de ramasser les papillons). On pourrait supposer que le jeu se montre pédagogique auprès des enfants en les incitant à ramasser eux-mêmes les papillons, mais ça les gonfle tout aussi vite et ils passent rapidement à autre chose, en laissant tristement l’éléphant se vider de ses piles. Oui, c’est du vécu.   

L’avis de Plateau Marmots

Vous l’aurez compris : nous ne sommes pas conquis par cet éléphant et ses papillons multicolores. Il est possible que notre exemplaire soit défectueux et mal réglé, mais un tour rapide sur la toile montre clairement que nous ne sommes pas les seuls à nous plaindre du syndrome « déluge de papillons » imposé par cet éléphant trop pressé d’en finir. Comme les joueurs autour de lui, finalement. L’idée de base était pleine de poésie, mais la réalisation est clairement insuffisante pour convaincre. Si vous voulez vraiment attraper des trucs au vol, préférez lui Trap’ Tartines, au concept moins glamour mais bien mieux réalisé.  

A noter : ce test concerne l’édition d’Elefun « Glow in the dark ». Une nouvelle est sortie depuis, proposant un filet à papillons supplémentaire, une trompe a priori plus longue et des bruitages pour rythmer la partie. Si jamais nous sommes amenés à la tester, nous serons heureux de faire une mise à jour de cet article. 

Intérêt ludique : Bof bof : le jeu fait illusion une demi-heure
Intérêt pédagogique : Les papillons ça vole. Voilà. 
Notre avis : A éviter.

Fiche technique

  • Edité par Hasbro
  • De 1 à 2 joueurs
  • A partir de 3 ans
  • Durée d’une partie : environ 15 minutes (dont 10 de ramassage)
  • Pris indicatif : 36.99 euros

Voir une vidéo de présentation d’Elefun (en anglais)

3 commentaires sur “Test – Elefun, un jeu qui manque un peu d’air

  • 18 juillet 2017 at 7 h 53 min
    Permalink

    Je me souviens pourtant de quelques gros fous-rires pendant les quelques parties que nous avons jouées. Plus qu’à deux, d’ailleurs mais c’était il y a très longtemps, une édition bien antérieure, où il y avait plus de deux filets.
    Bon, ça reste cher pour un fou-rire 🙂

    Reply
  • 10 octobre 2017 at 6 h 10 min
    Permalink

    Mes enfants ont adoré ce jeu. Tout petit (1an 2ans) rien que le fait de voir sortir les papillons était un émerveillement ensuite les attraper avec les mains est aussi amusant si pas plus qu avec les filets 😁 A plusieurs les éclats de rire étaient au rendez-vous. 🙂
    Encore maintenant, (4 ans plus tard) ils le sortent de temps en temps et se lancent des défis.

    Reply
  • 9 novembre 2017 at 10 h 25 min
    Permalink

    Chez nous… 4 joueurs qui finissent par se taper dessus.
    Il use tellement les piles que c’est l’inverse, très rapidement on attend beaucoup trop longtemps que les papillons arrivent à s’envoler.

    C’est un jeu pour les enfants entre enfants, et je dirais même entre enfants du même âge (il faut une certaine homogénéité de taille).

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *