Plateau Marmots : livraison du kickstarter Roxelane

Bonjour à tous ! 

Les habitués du site (si si, il y en a !) auront noté une nette baisse d’activité au cours de ce mois d’août. C’est arrivé d’un coup, comme ça. Pouf ! Du jour au lendemain, plus de news, plus de tests. Rien. Un triste désert estival digne d’une interminable partie de Monopoly avec la règle bidon du parc gratuit. 

Trêve estivale pensiez-vous ? Vous m’imaginiez déjà parti à l’autre bout du monde, loin des dés, des cartes et des meeples ? « Ah c’est du propre : il lance un site au mois de juin et part se dorer la pilule au mois d’août, bravo la flemme ! » 

Ou alors vous vous êtes dits que j’avais eu ma dose de boîtes jaunes et de variantes du mémory, et que j’avais pris la fuite avec Le 7e continent, Terraforming Mars, Gloomhaven, 7 Sins et Les contrées de l’Horreur à Arkham. Histoire de me souvenir que je suis un adulte, et que le monde ludique n’est pas uniquement composé de GROS pions inavalables et de cartes en carton très fort. 

A moins que je n’aie fait une crise de nerfs après une 683e défaite consécutive au Verger, et que je me sois mis à pourchasser les corbeaux dans les champs, en leur lançant des pommes et des prunes dans la tronche ?

Corbeau fourré aux fruits du verger et flambé au whisky
(Pour 1 personne)

Choisir un corbeau bien gras, de préférence surpris alors qu’il boulottait une poire. Le dégommer à coup de prunes. Sauter à pieds joints dessus en hurlant « SORS DE MON ARBRE, MAUDIT JECKLE ! » Attendre quelques minutes que vos tremblements cessent de faire effet. Insérer rageusement des fruits du verger dans le croupion de l’animal, si possible encore vivant. Lancer ensuite le feu : sur la table de la cuisine, disposer un gros tas de charbon, de papier journal et des bouteilles de white spirit et de trichloréthylène. Allumer et inspirer bien fort. Mettre le corbeau dans une boîte en carton jaune (c’est important) et foutre l’ensemble au feu. Boire un whisky pendant la cuisson. Puis un second. Puis la bouteille. Ouvrir une seconde bouteille de whisky et en boire une lampée. Jeter la bouteille dans les flammes.     

Aller se coucher pendant que le feu se propage dans la cuisine.  
Rêver que c’est un plat succulent.
Faire un bisou au pompier qui vous sort des flammes.
Bon appétit !  

Vous vous êtes dit tout cela peut-être… et vous aurez eu tort 🙂

Pas de vacances, pas de fuite, pas d’autres jeux… mais l’accueil d’un nouveau joueur. 

Here comes a new challenger !  

Eh oui, une petite fille est venue au monde dans la nuit du 15 au 16 août et figurez-vous que j’ai la chance d’être son papa. Roxelane est bien arrivée (juste après que l’on me livre le 7e continent, d’ailleurs) et m’a suffisamment accaparé la tête et le coeur pour que j’arrête – très provisoirement – de vous bassiner avec la nécessité de jouer avec vos enfants, de le faire souvent mais surtout de le faire intelligemment (je vous passe le couplet habituel sur les jeux coop’, la préparation des parties, la bienveillance, et bla bla bla : vous avez eu votre dose).

Bref, j’ai eu la tête totalement ailleurs pendant ces deux dernières semaines, à tel point que j’ai zappé un concours que nous étions en train de mettre en place avec Bioviva pour vous faire gagner un joli cadeau (je pense que l’on va essayer de remettre ça en place dans les prochains jours, mais chut, c’est un secret). Ceux qui sont parents ici pourront facilement en témoigner : la venue d’un bébé est un événement qui impacte grandement sur la vie de joueur. Et pas toujours en bien.

Au choix c’est :

  • Parties hachées (« ah, c’est l’heure du lolo, jouez mon tour »),
  • Parties écourtées (« Ah, la petite elle pleure… Alors on va dire que lorsque vous ouvrez la porte, Cthulhu sort du néant, ravage le monde et que vous êtes morts. Fin. ») 
  • Parties compliquées (« Ca ne vous gêne pas que Roxelane reste sur la table avec nous pendant qu’on joue, hein ? Oui elle vomit un peu, mais bon, ça met de l’ambiance non ? Méouiméouikilébolerototo ! »)
  • Parties définitives (« Oups Hervé, désolé mais ma fille a un peu fait caca dans ta boîte supracollector quiquestartée de Gloomhaven, tu sais où je peux te le racheter ? »)

Eh oui : avant que notre progéniture puisse nous défier ouvertement aux jeux que l’on garde avec amour (et précieusement sous cellophane) pour y jouer un jouer avec eux (dans mon cas Gears of war, A touch of evil et Rallyman), il va se passer pas mal d’années de Verger, Bazar Bizarre et autres Dobble. Le tout est de ne pas devenir totalement sénile avant qu’ils aient l’âge de recevoir leur première branlée à Space Hulk. Non mais qui c’est le chef, hein ?

Et pendant ce temps, chez les abeilles…

L’arrivée de Roxelane a eu un autre effet significatif. Comme ma compagne était hospitalisée, j’ai dû gérer la période « sans maman » pour notre premier enfant, Guilhem, un adorable petit bonhomme de 2 ans et 4 mois. Depuis qu’il est né, d’ailleurs, j’ai eu tôt fait de lui mettre des jeux dans les mains, ne serait-ce que pour qu’il les manipule et découvre le plaisir de lancer les dés.

Depuis qu’il a un an et demi, donc, il joue volontiers avec les animaux de Chut Coco !, avec ceux de My Little Mémo et My Little Association, et s’émerveille toujours de voir les fleurs se transformer en miel dans Abella l’abeille. J’avais un peu mis le frein sur les jeux ces dernières semaines, tout occupé que j’étais à chouchouter ma compagne « NE ME TOUCHE PAAAAAAS ! ». Et puis il faisait beau, donc on a surtout passé l’essentiel de notre temps libre à faire de la draisienne, à se tremper les fesses dans la piscine, voire se jeter dans les vagues de la méditerranée.

Mais en l’absence de ma compagne, donc, il a fallu ruser un peu au moment du dodo, car je ne suis pas très fort pour donner le têtou du soir. Et j’ai donc ressorti les jeux que nous avions un peu délaissés depuis début juillet.

Eh bien ça n’a pas loupé : il savait jouer.

Bim ! Ca m’est tombé sur les épaules, comme ça. Mon petit bébé qui hier encore me jetait les fruits du Premier Verger dans la tronche pour défier la gravité, les mettait maintenant très précautionneusement dans le panier en carton. En l’espace de quelques semaines, il avait clairement compris et appliqué l’enchaînement de phases : le lancer de dé, la couleur qui désigne un fruit à mettre dans le panier, le corbeau qui avance, etc. Emu aux larmes, j’ai aussitôt enchaîné avec une partie d’Abella l’abeille : même constat. Guilhem a compris l’association couleur/fleur et le miel qui remplit peu à peu le pot. 

J’étais tellement troublé, à la fois fier et dévasté, que je lui ai ensuite proposé une partie de Pandemic Legacy en lui expliquant clairement que s’il échouait un virus sanguinaire allait tous nous emporter dans d’atroces souffrances, mais ils ‘est montré relativement indifférent et a demandé à faire dodo.

Ouf !

Le changement c’est maintenant

C’est passionnant vous savez, de vivre l’apprentissage et l’assimilation au quotidien. Comment une règle de jeu, au début abstraite et sans intérêt, devient peu à peu assimilée et pose avec elle les bases de dizaines, centaines de jeux à venir. Abella l’abeille va ouvrir la porte à des heures et des heures de jeux, et à des émotions incroyables de joie, de colère, de frustration et de revanche.

Quelle lourde responsabilité pour une petite abeille…

Mais quel bonheur pour nous, parents, d’assister à cela en live, de passer du « je-joue-avec-les-pions » à « Papa-tu-es-éliminé-donne-moi-ton-pognon-ou-je-crame-la-maison » ! Quel bonheur de voir l’esprit s’éveiller à l’ouverture d’une boîte de jeu, comme la promesse de moments incroyables à partager ! Non sérieusement, plus que jamais, jouez avec vos enfants et savourez chaque seconde de ces jolies parties où vous allez apprendre à découvrir qui ils sont… et où ils vous émerveilleront chaque jour un peu plus.

Plateau Marmots ?

Plateau marmots va donc reprendre son rythme de croisière dans les prochaines semaines… News, tests, rétrospectives, conseils d’achat et de comportement sont bien évidemment au programme. 

Mais si par hasard vous trouvez de temps en temps que le rythme des news et des tests faiblit un peu, dites vous qu’un papa heureux est en train de jouer avec son petit garçon et sa petite fille. Et qu’ils vous parleront de leurs trouvailles très bientôt.

2 commentaires sur “Plateau Marmots : livraison du kickstarter Roxelane

  • 31 août 2017 at 19 h 21 min
    Permalink

    C’est toujours un plaisir de te lire…..et le « pire », c’est que je me reconnais dans ce que tu dis!
    L’avantage avec le fait de jouer avec ses enfants, c’est qu’ils arrivent toujours à nous surprendre, même après avoir fait moultes parties d’un même jeu! Petits, comme tu le dis, on les voit évoluer et quand ils sont plus grands, ils la jouent stratégie….et ça arrive même qu’on perde (les boules!!). Mais quelle fierté !
    Je vous souhaite à tous les 4 beaucoup d’aventures ludiques en famille !!

    Reply
  • 27 décembre 2017 at 8 h 05 min
    Permalink

    Moi qui ne savais pas quoi offrir, sélectionner, acheter, choisir pour l’un de mes pts fils de 7 ans, qui est très difficile à captiver hormis la DS…, je suis séduite par les secouristes et vais de ce pas le commander. Effectivement, la règle de jeu complémentaire sera adoptée !
    Alors, Papa de « Plateau Marmots », merci pour tes conseils.
    Je voulais te dire aussi, que par chez nous, ya pas de corbeaux, peut – on remplacer cet emplumé par un autre emplumé ?
    Bises et super idée le kickstarter Roxelane….

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *