Test – Battle Sheep (Banana Splits)

«- Eh Marcel! Ramène tes sabots par ici! Mate un peu ces champs là-bas. L’herbe a l’air tellement plus juteuse… Si on allait léchouiller quelques brins, juste pour être sûr?
– Hola, mon pov’ J-C, t’as les cornes qui se touchent ou quoi? Y sont même pas à nous ces champs! Et si on se fait attraper? J’ai pas envie de finir en méchoui, moi!
– Pffff, y sont à personne ces champs! C’est justement l’occasion d’agrandir notre territoire. Tu trouves pas qu’on est à l’étroit ici ?
– Ouais, c’est pas faux…. Eh, mais c’est pas l’vieux René, du clan des rouges, que j’vois là-bas?
– Oh merdebique !! Bêle le rappel Marcel ! Dis aux frangins de se secouer la laine. C’est moi qui l’ai vu en premier ce champ. Il est à nous ! »
Et c’est ainsi que J-C, Marcel et les autres partirent à la conquête de plus verts pâturages….

Ne vous fiez pas aux apparences…

Inutile de croire que Battle Sheep est un jeu de baston. Nous ne sommes pas dans un remake de Rambo ! Ici, pas de kalachnikov ni d’explosifs, mais une belle prairie parsemée de trèfles et de pâquerettes au parfum délicat. 2 à 4 joueurs, à partir de 7 ans, auront la lourde responsabilité de trouver de l’herbe fraîche et savoureuse pour leurs paisibles moutons. Soyez un bon berger, déployez au maximum votre troupeau, quitte à bloquer ceux des autres, afin d’assurer votre suprématie sur cette vaste prairie. 

Et s’il faut se méfier des apparences, c’est parce que Battle Sheeps est en fait une revisite/relooking de Splits, un jeu de placement tactique sorti en 2010. Ne vous laissez pas abuser par l’aspect bucolique et humoristique des gentils moutons de Battle Sheep : il va falloir vous creuser les méninges. 

Dessine-moi des moutons…

Pour assouvir votre soif de conquête, vous n’aurez finalement pas besoin de grand chose: des tuiles pâturage et des jetons à l’effigie de sympathiques moutons. Le matériel est solide, illustré avec humour et agréable à manipuler.

Petit bémol: la taille de la boîte. Au vu de la quantité de pièces qu’elle contient, je la trouve un peu encombrante. Mais cette considération, d’ordre purement pratique je vous l’accorde, n’enlève rien à la qualité du jeu. Les règles se lisent en quelques minutes et vous permettent de vaquer rapidement à vos projets de domination champêtre.

Mêêê, on a faim nous!

Oui, oui, ça vient. Quel goinfre ce Jicé ! La partie commence avec la construction de l’aire de jeu. Les joueurs prennent chacun des tuiles pâturage qu’ils placent à tour de rôle selon leur envie. Il est tout à fait possible de laisser des espaces vides, façon tranche de gruyère, qui viendront ensuite compliquer les déplacements.
Chaque joueur forme une seule et unique pile avec ses jetons qu’il place ensuite sur un pré, au bord du plateau.

A son tour de jeu, le joueur va diviser sa pile et en déplacer une partie jusqu’à un nouveau pré. Les déplacements se font en ligne droite et toujours le plus loin possible sur cette ligne. Un joueur sera stoppé :

  • soit par les limites du plateau,
  • soit par d’autres moutons,
  • soit par un espace vide.

Les joueurs peuvent emmener autant de moutons qu’ils le souhaitent mais doivent obligatoirement laisser un jeton sur le pré de départ.

Pré ?  Broutez ! 

Dans Battle sheep, les joueurs auront un double objectif : placer leurs moutons sur un maximum de prés tout en empêchant leurs adversaires d’en faire autant. En effet, à force de déplacer votre pile de jetons (et d’en laisser systématiquement un sur une case qui ne pourra donc plus être utilisée), vous allez fatalement bloquer de plus en plus d’espaces et paralyser vos adversaires. A ce petit jeu, dès qu’un joueur ne peut plus bouger, il est éliminé. 

La partie s’arrête quand plus aucun joueur ne peut déplacer ses jetons. Le gagnant est celui qui comptabilise le plus grand nombre de prés occupés par ses moutons.

L’avis de Plateau Marmots

Battle Sheep trouvera volontiers sa place dans la ludothèque familiale. Faussement jovial, ce jeu est en fait un relooking du vénérable Splits, qui associe la simplicité d’accès du jeu de dames à la profondeur d’un jeu de placement classique. Bref, Battle Sheep est jeu plein de finesse, qui étonne par la marge de progression incroyable qu’il laisse développer. Son principal avantage tient dans son plateau modulable qui rend chaque partie différente des précédentes. Selon leurs envies et leur degré de machiavélisme, les joueurs peuvent également ajuster le niveau de difficulté des parties. Ce qui, reconnaissons-le, est fort appréciable!

Enfin, chers parents, ne croyez surtout pas qu’en jouant avec vos Marmots la victoire sera facilement acquise. Dans Battle Sheep, il faut se montrer malin, réfléchi et sans pitié… ce qui, malheureusement pour vous, est tout à fait dans leurs cordes, même à 7 ans!

On aime:

  • simple et rapide
  • le matériel de bonne qualité
  • le plateau modulable
  • le niveau de difficulté ajustable aux joueurs

On aime moins:

  • la boîte surdimensionnée

Fiche technique:

Auteur: Francesco Rotta (Splits) 
Illustrateur: Andrea Femerstrand
Editeur: Blue Orange
Pour 2 à 4 joueurs
A partir de 7 ans
Durée d’une partie: environ 15 min

Chez Philibert: https://www.philibertnet.com/fr/blue-orange/28839-battle-sheep-3770000904178.html

Pour aller plus loin: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *