Test – Booum !

“J’y avais dit, au vieux Joe, d’pas aller dans la vieille mine. Y m’avait dit d’venir avec lui, qu’on ferait moit’-moit’ sur l’or. Mais chuis pas fou, moi, j’y ai dit non, et pis c’est tout. Pour sûr, qu’il avait insisté pour qu’j’vienne, l’vieux Joe. Mais j’y avais dit, à lui comme aux autres ! J’y avais dit qu’à part des serpents et des fantômes y trouverait rien, dans la mine. J’y avais dit que la bonne chose à faire, c’était de rester ici et d’aller pêcher au lac. Avec un peu de chance, si l’temps est beau, on a du bon poisson, vous savez… Mais y m’a pas écouté, l’vieux Joe, ça non ! C’était un personnage, comme on dit… Un rêveur… Y’s voyait déjà le roi du monde… L’a écouté personne… S’en est allé à la mine avec les poches pleines de dynamite. Et vous savez quoi ? Vous savez ce qu’est arrivé au vieux Joe ? Ben ce qui devait arriver arriva… Maint’nant y roule en Rolls, l’vieux Joe. L’a un jet privé, trois casinos à Vegas et l’a racheté l’Empire State Building, l’vieux Joe. Il vient d’être élu Sénateur, l’vieux Joe. Et moi ? Moi ça va bien, merci. Mais merci de vous taire un peu, j’crois ben qu’ça mord.”  

« Hé ho, hé ho, on va tout faire péter… »

Booum ! est un jeu explosif d’adresse et de rapidité signé Alexandre Emerit, sorti chez Haba fin 2017. Accessible à partir de 7 ans (voire avant) et jouable de 2 à 4 joueurs, il propose aux marmots de se lancer dans l’exploration d’une mine et d’en retirer subtilement les pépites d’or… à grand coup de dynamite. Pas de panique toutefois, les explosions sont en carton ! Celui qui sera le plus rapide et le plus adroit pourra galoper au soleil couchant avec le magot. Mais attention au Shérif : un caillou jaune n’est pas forcément de l’or ! 

Mystic Cave Zone

Adeptes du dépunchage, ce jeu est fait pour vous ! Rarement un jeu Haba aura permis à nos marmots de s’éclater autant à l’ouverture d’un jeu : plus de 150 jetons prédécoupés n’attendent que vous petits doigts agiles pour remplir la boîte. Attention, officiellement on est contre la travail des enfants hein. Mais ça leur fait TELLEMENT plaisir.

Les jetons sont imprimés recto verso et symbolisent la roche que l’on va faire exploser à grand fracas. 4 bâtons de dynamite (en bois, je vous rassure) font donc partie de l’équipement, ainsi que 4 personnages en carton dont les socles se replient astucieusement pour former un réceptacle. Un récipient. Un Graal, si vous préférez. En tout cas, largement de quoi mettre de côté tout l’or et les pierres incandescentes que vous allez trouver dans la mine…

L’intégralité de ces jetons va ensuite prendre place dans la boîte de jeu, qui représente la mine. Je le dis et je le répète : j’apprécie particulièrement les jeux où la boîte fait partie du jeu en lui-même. Le fond de la boîte est recouvert d’un double-fond un peu plus souple, qui va avoir un grand rôle à jouer en cours de partie. On y revient un peu plus bas.

Comme le plus souvent avec Haba, le matériel est au dessus de tout soupçon. La seule question concerne le double fond de la boîte, qui finira peut-être par prendre cher à force de subir les assauts des bâtons de dynamite de partie en partie. Pour l’instant rien à signaler, mais on fera une mise à jour si cela devait changer.

La règle est claire, en couleur et illustrée. Rien à redire sur le matériel, donc, qui fait parfaitement le job.

Fire in the hole !!!

Sur le papier, la règle de Booum ! est simple pour ne pas dire simpliste. La partie débute en plaçant tous les jetons face cachée dans la mine et en prenant soin de bien les mélanger. Ils représentent les blocs de pierre qui vont être arrachés par l’explosion. Si la plupart d’entre eux représentent bel et bien des cailloux sur leurs deux faces, certains se révèlent en fait être des pépites d’or, des objets ou des monstres une fois retournés. Et c’est là que la baston va commencer.

La partie se déroule en 12 manches, symbolisées par une petite horloge en carton que l’on fait avancer à la fin de chaque tour.

Au début de chaque manche, et après un long regard tendu et menaçant, les joueurs lancent simultanément (et si possible en hurlant), les bâtons de dynamite dans la mine. Ces derniers vont tomber sur le double fond et, par effet de rebond, retourner une partie des jetons rochers. Le verso sera ainsi dévoilé : caillou, objet ou jackpot. On ne pourra reprocher à Haba un maque d’inventivité, car cette idée de double fond qui sert de mini trampoline pour des jetons recto-verso est aussi ingénieuse qu’efficace. A chaque lancer, vous verrez effectivement entre 5 et 10 jetons se retourner et dévoiler leurs secrets. C’est malin et vraiment amusant. 

Cet or est à mouahahahahahahaahahahaha !

Au moment précis où les bâtons de dynamite vont toucher le fond de la boîte, l’action devient frénétique et incontrôlable.  En effet, les joueurs pourront alors se ruer dans la mine, simultanément, pour récolter les objets et les pépites ainsi retournés. Mais attention aux contraintes ! Ils ne pourront en effet ramasser les pépites que d’une seule main, et un jeton à la fois !  Il faudra également éviter de se griffer ou de s’estropier les uns les autres (mais si ça arrive quand même, on dira que c’est un effet du souffle de l’explosion).

La ruée vers l’or va ainsi d’effectuer dans les cris et l’hystérie générale, une vraie libération après la tension qui précédait l’envoi de la dynamite. Une fois la récolte terminée, chacun pourra alors déposer ses trouvailles devant son personnage, dans un climat de fierté individuelle et de jalousie réciproque. On s’y croirait.   

Lâche cette pépite frelatée, gringo !

Si Booum ! est moins simple qu’il n’y paraît de prime abord, c’est surtout parce que plusieurs jetons aux effets retors sont disséminés parmi les rochers et les pépites. Quelques bestioles rodent par exemple dans la mine, et chaque personnage est immunisé contre l’une d’entre elles. Lorsqu’un joueur voit « son » monstre (rat, serpent, fantôme…) apparaître parmi les tuiles retournées, il peut hurler “Attention à… ” et tous les autres joueurs devront s’arrêter de jouer quelques secondes et mimer leur effroi. Evidemment, lui pourra continuer de s’enrichir grassement et égoïstement.

Plusieurs objets peuvent également être ramassés au milieu des gravats et déclencheront des effets après la phase de collecte. La dynamite permet par exemple de relancer un bâton de dynamite  en gros égoïste et de récolter quelques pépites de plus. Le flingue permet de défier un joueur en duel et de lui chourer une paire de pépites en cas de victoire. La pioche, quant à elle, permet de retourner 5 rochers et de prendre ce qu’il y a derrière, si jamais ce sont des pépites évidemment.

Mais attention : à l’instar du monde, ces fameuses pépites se divisent en deux catégories : les vraies et les fausses. Les fausses sont tout à fait valables, sauf si le Sheriff devait montrer son sale museau de fouineur dans la mine. Une partie du butin serait alors confisquée. Damned, coyote !  

L’Estasi dell’Oro

Comme dans la plupart des jeux où l’action est simultanée, Booum ! est synonyme de fous rires, d’innocents coups de coudes et de contestations véhémentes. Car si chaque joueur s’engage à respecter un code de bonne conduite en début de partie, il est parfois tentant de retourner un jeton  “sans faire exprès”.

Il n’est donc pas totalement inutile qu’un adulte ou un grand marmot fasse partie des joueurs, pour calmer l’ardeur des plus enthousiastes et pour vérifier qu’un orpailleur particulièrement roublard n’est pas en train de profiter de la frénésie ambiante pour carotter quelques pépites.

Si les grands pourront volontiers faire quelques parties sans déplaisir, ce sont avant tout les marmots de 7 à 12 ans qui sauront le mieux savourer ce jeu d’action, taillé pour eux. Il leur permettra de lâcher la bride après une rude journée d’école et d’imaginer qu’ils balancent des dynamites dans la salle des profs. « Ben quoi ? On joue m’sieur ! »

 

L’avis de Plateau Marmots  

Vous recherchez un jeu intense, nerveux et défoulatoire ? Ne cherchez plus et laissez Booum ! exploser dans votre salon ! Vous y retrouverez la tension d’un duel de Sergio Leone et l’humour plein d’avarice d’un film de De Funès. S’il demeure avant tout un jeu basé sur la chance et la rapidité, les petits bonus offensifs dissimulés permettent de ménager le suspense et de générer des fins de tours mémorables. L’idée de double fond est aussi simple qu’excellente, même si on se demande comment le carton réagira après de nombreuses parties enfiévrées. Calibré pour galvaniser quatre marmots en furie, il permet de passer de très bons moments et de se lâcher totalement. Il sera donc prudent de laisser un grand marmot naviguer pas trop loin, pour s’assurer que la fièvre de l’or reste cantonnée au plateau de jeu. Le jeu devient par ailleurs moins intéressant à 2 joueurs, car il perd son côté « joyeux bordel et foire d’empoigne », qui constitue l’essentiel de son intérêt. En résumé, Booum ! est une jolie réussite qui saura animer vos après-midi d’anniversaire champomy ou vos soirées entre grands, arrosées par quelques verres de ce tord-boyaux dont Jack a le secret… 

Ca fait plaisir

  • Intense, explosif, amusant
  • Un matériel complet et réussi
  • Le double fond, simple et ingénieux
  • L’air d’Ennio Morricone qui trotte dans la tête après chaque partie

Ca fait moins plaisir

  • Très axé sur la chance
  • Un peu mou à 2 joueurs
  • On aurait aimé pouvoir jouer à 5 ou 6

Fiche Technique

Un jeu d’Alexandre Emerit
Edité par Haba
Année de sortie : 2017
Pour 2 à 4 joueurs (mais essayez vraiment d’être 4)
A partir de 7 ans (mais on peut jouer dès 5 ou 6 ans)

Vous pouvez trouver Booum ! chez Philibert

Pour aller plus loin… 

A noter : Booum ! est nominé pour l’As d’Or Enfants 2018 du Festival International des Jeux de Cannes. Nous verrons dans un mois s’il a réussi à dynamiter le jury et obtenir ce prix tant convoité.

Et une petite vidéo, pour voir comment cela tourne…

6 commentaires sur “Test – Booum !

  • 29 janvier 2018 at 13 h 37 min
    Permalink

    Merci Plateau Marmots pour ce bel article sur Booum !
    je suis très heureux que mon jeu vous ait plu.
    Et longue vie à votre site, que je parcours régulièrement.

    Reply
    • 29 janvier 2018 at 13 h 41 min
      Permalink

      Bonjour Alexandre ! Quel plaisir de vous lire ! Je pense que nous aurons rapidement l’occasion de nous reparler, notamment pour une sombre histoire de Troll et de Dragon 🙂

      A bientôt, et merci de nous lire !

      Reply
      • 29 janvier 2018 at 15 h 03 min
        Permalink

        Avec grand plaisir !

        Reply
  • 29 janvier 2018 at 17 h 20 min
    Permalink

    Ah j’y pense, puisque je vous tiens ! Je peux poser une question sur un point de règle ?

    Lorsque une bestiole est retournée par le souffle de l’explosion, elle déclenche son effet et paralyse les joueurs non immunisés (si le joueur immunisé en fait l’appel). Mais ensuite ? Le jeton est défaussé ou bien il reste dans la mine ? Et s’il reste, son effet s’applique encore ? La règle spécifie que le jeton ne doit pas être collecté, mais pas ce qu’il advient de lui une fois que son effet s’est déclenché. Ou alors j’ai zappé une ligne ?

    Reply
  • 31 janvier 2018 at 14 h 20 min
    Permalink

    Désolé de répondre aussi tard. Une fois l’effet de la bestiole appliqué, on la retourne sur sa face caillou et on la laisse dans la boite. Elle pourra donc revenir plus tard dans la partie et son effet s’appliquera de nouveau si elle est révélée.

    Reply
  • 31 janvier 2018 at 21 h 56 min
    Permalink

    Merci beaucoup ! J’ai dû zapper ce point 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *