Test – Mr Wolf

Le loup rôde dans les parages, et les animaux de la ferme se la coulent douce dans le pré, inconscients du danger. Quand le loup apparaît enfin, c’est l’affolement général ! Les animaux se pressent, se bousculent… jusqu’à en oublier où ils habitent ! Voilà le point de départ d’une bonne histoire, pleine de pédagogie marrante, où on apprend aux gamins que sans leurs parents, bah ils vont se faire bouffer. Mais puisque vous êtes des parents cool, vous allez aider les animaux vos marmots à gagner, n’est-ce pas ? Alors j’’espère que vous avez une bonne mémoire, parce que vous allez en avoir besoin !

“Bad Wolf, Bad Wolf, what you gonna do… ?”

Mr. Wolf est donc un jeu de mémoire qui se destine aux petits marmots de 4 ans et à leurs parents (ou aux seniors qui ont besoin d’un petit coup de boost sur leurs cellules grises). Edité par Blue Orange et concocté par les bons soins de Marie & Wilfried Fort (à qui l’on doit une liste impressionnante d’excellents jeux), c’est un jeu coopératif bien mignon, et totalement jouable en solo. Et ça, déjà, on aime bien.  

Colchiiiiique dans les prééééés

Ce qui frappe d’emblée dans Mr. Wolf, c’est la beauté du plateau de jeu. Ce dernier, que l’on installe à même la boîte, représente un pré, un petit coin de forêt, et une rangée de 4 petites maisonnettes en carton. Les animaux sont représentés sous la forme de petits jetons recto verso, qui représentent l’animal sur une face, et une fleur sur l’autre. Une série de tuiles sur lesquelles sont affichées deux ou trois silhouettes d’animaux complète le matériel.

Une fois mis en place, le jeu illumine la table tant il est à la fois simple et coloré. Les illustrations de Gaëlle Picard sont pour beaucoup dans cette jolie réussite visuelle. On aurait d’ailleurs apprécié une petite couche de vernis supplémentaire pour le protéger et le rendre plus brillant, mais peu importe.  

La règle tient en une page et c’est un modèle de clarté. Le jeu est très simple, et 3 variantes sont proposées.  

Une mise en place rapide…

La mise en place est simple et rapide : on dispose l’ensemble des jetons animaux face cachée sur le pré, le loup dans la forêt. On tire ensuite au sort 4 tuiles, qui vont servir à déterminer quels sont les animaux à trouver et placer, et on en place une sur chaque maisonnette.

Le but du jeu : remplir les maisonnettes avec les jetons animaux qui correspondent très exactement à la tuile tirée au sort. Si la tuile indique, par exemple, un canard et une vache, il faudra alors que la maison contienne un jeton canard et un jeton vache en fin de partie. Pas un de plus ni un de moins, sinon, bim !, c’est la défaite…

Rentre tes blaaaancs mouuutoooons !

A son tour, chaque joueur va donc retourner l’un des jetons placés face cachée dans le pré

S’il tombe sur un loup, ce dernier avance d’une case, et le jeton est reposé à sa place, face cachée.

  • S’il tombe sur un animal, en revanche, le joueur a le choix :Soit il le place dans une maisonnette
  • Soit il le place dans la cour de la Ferme (qui sert de défausse)

Pour placer un animal dans une maisonnette, le joueur doit insérer le jeton dans l’une des quatre petites maisons en carton, équipées d’une fente comme une tirelire. Evidemment,il est interdit de regarder ce que contient la maisonnette en cours de partie : seule votre mémoire doit vous guider.

Et c’est précisément ici qui réside tout le sel du jeu : essayer de se souvenir des animaux que l’on a déjà fait rentrer dans les maisonnettes, alors que l’on a de cesse d’en piocher des nouveaux.

Car plus le loup va avancer et vous stresser, plus vous serez obligé de mémoriser l’identité des animaux que vous avez déjà sauvés et ceux qui vous manquent encore. Bien sûr il sera interdit de prendre des notes ou d’utiliser quoi que ce soit d’autre que votre mémoire.

“Euh… On l’a déjà rentré le mouton, non ?”

Ce risque omniprésent de se planter dans l’attribution des animaux par maisonnette constitue tout l’esprit du jeu. L’exercice, déjà cruel pour nous autres adultes vieillissants,est, rendu encore plus difficile si l’on joue avec une variante qui nous demande de rentrer 12 animaux au lieu des 8 de la règle de base. Se souvenir avec précision du nombre de veaux, vaches, cochons et couvées présents dans chaque maisonnette demande des nerfs d’acier, et une bonne entente avec ses coéqupiers. Car dès que le doute s’instaure sur le contenu des maisonnettes, considérez que la partie sera perdue, et votre amitié avec les autres joueurs ruinée. Heureusement, un marmot de 4 ans avec son phosphore flambant neuf du poisson pané de ce midi devrait pouvoir vous tirer d’affaire et sauver bien des disputes. “Merci Hugo de m’avoir confirmé qu’il y avait déjà un canard dans la maison,  j’étais sur le point de poignarder papa !”

Attention loup méchant gentil

Si le jeu est réussi dans l’ensemble, on ne pourra toutefois que regretter que Mr Wolf n’ait au final rien d’autre qu’un rôle de figurant à se mettre sous la canine. Pourquoi ? Tout simplement parce que le loup aura bien du mal à atteindre le pré. Il a en effet 6 cases à franchir pour se faire un méchoui facile, mais les auteurs du jeu ne lui ont octroyé que… 4 jetons pour se déplacer.

Alors certes, à chaque fois qu’un jeton loup est pioché, il est remis en jeu et peut-être repioché si on oublie l’emplacement du jeton. Mais dans les faits, il est quasi impossible de retombes dessus. En effet, puisque tous les autres animaux sont évacués du pré dès leur pioche (dans une maisonnette ou dans la cour de la ferme), il suffit de tirer les jetons dans l’ordre (de gauche à droite par exemple) pour ne plus jamais avoir à revenir en arrière. Il est évidemment possible de biaiser en piochant les jetons dans un sac, mais on perd du même coup l’intérêt du plateau de jeu.

Je comprends volontiers que l’on souhaite préserver nos petits marmots d’une défaite aussi spectaculaire que sanglante, mais le jeu gagnerait clairement en intérêt si le loup avait matériellement moyen d’arriver jusqu’au pré. Fournir 8 jetons “loup” au lieu de 4 aurait été l’idéal pour conserver l’intérêt du jeu jusqu’à 6 voire 8 ans. Utilisés de manière optionnelle, il aurait permis de rendre le loup bien plus actif et de moduler à l’envi la difficulté des parties.   

Là, sans ce facteur risque, seuls les petits de 4 ans risqueront peut-être de repiocher ces jetons loups et de perdre de cette manière. Dommage…

L’avis de Plateau Marmots

Joli, coloré, accessible aux petits et très bien réalisé, Mr. Wolf est un jeu tout à fait agréable qui saura vous tenir en haleine pour de belles parties. Proposant deux niveaux de difficulté, il permet en outre de se triturer les neurones à n’importe quel âge, ce qui est toujours bienvenu... Vous serez souvent saisis par le doute au moment de rentrer ou défausser un animal, et à ce titre le jeu en solo est une pure merveille qui vous garantira (ce qui tombe très bien) de longs moments de solitude.

Comme nous l’avons détaillé, notre seul regret réside en le fait que le loup n’a au final qu’un rôle symbolique, puisqu’il est quasiment impossible qu’il puisse constituer une réelle menace pour vos bestioles en goguette. Votre mémoire sera donc votre seule ennemie, là où la “peur de piocher” aurait rajouté un défi supplémentaire pour les 6-8 ans. Que cela ne vous détourne cependant pas de ce Mr. Wolf, qui est un excellent petit jeu de mémoire coopératif pour les plus petits marmots.

Ca fait plaisir

  • Un beau plateau jeu
  • La mémoire qui turbine
  • Plusieurs niveau de difficulté

Ca fait moins plaisir

  • Un loup vraiment trop gentil
  • On se sent vieux quand on y joue

Fiche technique

Un jeu de Marie Fort et Wilfried Fort
Illustré par Gaëlle Picard
Pour 1 à 4 joueurs
A partir de 4 ans

Édité par Blue Orange
Distribué par Blackrock Games

Dispo chez Philibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *