Les jeux de société incontournables pour les petits marmots (à partir de 5 ans)

5 ans est un âge charnière dans le choix des jeux pour Marmots. C’est le moment où l’on quitte peu à peu les mécanismes vus et revus (mémory, jeu de l’oie…) pour entrer dans de nouvelles mécaniques de jeux où l’on commence à compter les points et où il est nécessaire de se concentrer davantage. Si les jeux coopératifs sont toujours à recommander, les jeux compétitifs peuvent également être joués sans retenue : les petits ont depuis belle lurette appris à perdre sans que ce ne soit la fin du monde. 

Les jeux pour marmots de 5 ans proposent en outre un matériel moins solide, moins “bébé” que les jeux des âges précédents. Bref, on approche peu à peu du jeu de “grands”, qui coïncidera souvent avec l’entrée à l’école primaire.   


Les  jeux incontournables pour enfants de 5 ans et plus :

La course des tortues (Oya)

Cinq tortues font la course pour atteindre la salade avant les autres. Mais pour aller au bout de la route sans trop se fatiguer, il faudra monter sur le dos des copines et savoir profiter du voyage. La course des tortues est un jeu à objectif secret : chaque joueur peut déplacer n’importe quelle tortue du plateau de jeu, et ne doit jamais révéler quelle est la sienne… jusqu’à ce qu’on ne puisse plus l’arrêter ! 

Pourquoi on l’aime : Ne vous fiez pas à son innocente apparence de jeu de parcours pépère… La course des tortues un jeu de bluff tactique bien retors, qui saura initier nos marmots au machiavélisme débridé. Il faut en effet savoir se “laisser porter” dans le flot de la course pour mieux pouvoir sprinter une fois l’arrivée en vue. Seul problème : tout le monde a la même idée. Un grand jeu, à deux lectures, auquel les adultes s’amuseront autant que les marmots. 

Lire le test

La course farfelue des souris des champs (Zoé Yateka)

Quatre souris s’amusent à faire la course au milieu des pièges et des bonus qui sont placés face cachée sur le parcours. En fonction des caprices du dé, vous aurez donc la possibilité de déplacer les souris de vos adversaires, de les enfermer dans une cage… ou de devoir retourner à la case départ. Le premier arrivé à sa maison gagne la partie… Mais au fait, c’est laquelle votre maison, déjà ?

Pourquoi on l’aime : La course farfelue des souris des champs est une revisite du jeu de l’oie. Mais ne vous y trompez pas : cette course farfelue a réellement compris comment rendre les oies ancestrales enfin attractives. Les cases à effets étant placées aléatoirement et face cachée, le suspense de chaque partie est total. Ajoutez à cela que les joueurs conservent secrète la couleur de leurs cases d’arrivées, et vous ne saurez jamais vraiment si vous handicapez ou aidez vos adversaires en les déplaçant malgré eux. La course farfelue est une jolie réussite  du jeu de parcours, qui remporte facilement l’adhésion à chaque partie. 

Lire le test

Le jeu aux mille titres (Oya)

Jeu atypique s’il en est, Le jeu aux mille titres associe poésie et mémoire dans le cadre d’un audacieux travail d’édition. Chaque boîte de ce jeu est en effet unique et numérotée, de sorte que personne n’aura jamais la même. Le jeu représente un village sur lequel des personnages sont placés face cachée. Il va falloir reconstituer les couples d’habitants en les retournant deux par deux. Mais à la différence d’un mémory bas du front, il faut ici raconter une petite histoire pour chaque personnage retourné, expliquant sa présence dans le lieu. Ces petites histoires donnent vie au village et permettent de se souvenir plus facilement de l’emplacement de chaque personnage. 

Pourquoi on l’aime : Le jeu aux mille titres est une revisite particulièrement réussie du mémory, auquel il apporte poésie et imagination. On s’amuse vraiment à chercher les personnages et à inventer une explication sérieuse ou fantaisiste à la présence du facteur devant la fontaine et de la femme du boucher sur le toboggan.  Magnifique et inspiré, Le jeu aux mille titres aurait pu se contenter d’être un ovni ludique, mais c’est avant tout un excellent jeu, qui mérite de figurer en bonne place dans toute ludothèque. 

Lire le test

Rhino Hero (Haba)

Rhino Hero est un super héros qui bondit d’étage en étage sur un gratte-ciel en construction. A chaque tour de jeu, l’un des joueurs construit un étage supplémentaire et tente de piéger les joueurs suivants. Le premier qui fera tomber l’édifice aura bien évidemment perdu. 

Pourquoi on l’aime : Rhino hero réinvente le château de cartes pour une variante aussi ludique que badaboumesque. On se régale en cours de partie à bâtir toujours plus haut, parfois vraiment très haut, jusqu’à ce que l’édifice ne finisse bien évidemment par vaciller et se fracasser… dans la joie collective. Simple et accessible, et vendu moins de 10 euros, c’est également une excellente intro à son grand frère : Rhino Hero Super Battle

Voir le test

Nom d’un renard ! (Game Factory)

Des poules détectives doivent identifier quel est le renard qui s’est rendu coupable d’un larcin. Tout en identifiant les suspects potentiels, il faut déterminer quel est le coupable. Ce dernier peut heureusement être identifié au moyen de vêtements ou d’accessoires (parapluie, lunettes…) qui sont placés dans un petit scanner à indices. Alors, le coupable porte des gants ? Eliminons donc tous ceux qui n’en possèdent pas. Mais attention à ne pas perdre trop de temps : le suspect est en train de s’enfuir !

Pourquoi on l’aime : As d’or 2018 des jeux enfants, Nom d’un Renard ! est une première approche des jeux de type Cluedo, dans lesquels il faut identifier un suspect au moyen d’indices disséminés. Coopératif et enjoué, il permet des parties très agréables pour les marmots de 4 à 7 ans, avant de migrer vers des jeux forcément plus ambitieux. Mention spéciale au look général et au scanner à indices, véritable star du jeu.

Lire le test

Farmini (Loki)

Farmini est un jeu de stratégie pour petits marmots où l’objectif est d’obtenir la ferme la plus optimisée possible. Il faut former des enclos pour protéger les animaux de sa ferme et permettre la culture de champs de maïs. Si un animal n’est pas protégé par un enclos, la venue du loup sera souvent dramatique. Et si vous laissez un champs de maïs dans un enclos où vit également un animal, il lui servira de nourriture. Quel casse-tête !  

Pourquoi on l’aime : Un jeu de stratégie dès 5 ans, vraiment ? Mais oui ! Farmini permet de poser certaines bases du “jeu à tuiles” (Carcassonne) en proposant un jeu aussi accessible qu’agréable à jouer. Le hasard de la pioche est minimisé car les cartes tirées rejoignent une “ligne d’achat” où il sera toujours possible de choisir parmi 4 cartes visibles. En début de partie, la question de savoir si l’on doit privilégier les animaux ou le maïs permet de se poser ses premières questions stratégiques et de structurer sa ferme en conséquence. Vendu à moins de 10 euros et également jouable en solo, Farmini est une excellente première expérience de jeu de stratégie des marmots. 

Lire le test

La chasse aux Gigamons

Qui parviendra à attraper le plus de Gigamons ? Pour le savoir, il faut assembler et déclencher les pouvoirs des Elemons, ces petites créatures élémentaires de l’air, de la terre, de l’eau, etc. Dès que deux Elemons sont associés, bim !, leur pouvoir se déclenche. Et si vous obtenez assez d’Elemons, vous pourrez alors capturer le Gigamon correspondant… même s’il a déjà été capturé au préalable par un autre joueur ! 

Pourquoi on l’aime : A l’instar du jeu aux mille titres, La chasse aux Gigamons est également une très jolie relecture du mémory, en y ajoutant cette fois des effets de jeu déclenchés à chaque paire d’Elemons retrouvée. La chasse aux paires devient alors aussi jubilatoire que tactique tactique, car certains effets auront clairement pour conséquence d’enquiquiner directement vos adversaires. La chasse aux Gigamons est en outre une belle porte d’entrée pour l’univers des autres jeux Elemons, édités chez Elemon Games.

Lire le test… 

Monza (Haba)

Monza est une course de voitures dans laquelle les bolides sont déplacés au moyen de dés de couleur. La piste, en effet, est composée de cases de couleurs différentes. Si l’un de vos 7 dés est de la même couleur que l’une des cases devant vous, vous pouvez avancer, jusqu’à épuisement de vos dés. Qui remportera la victoire ? 

Pourquoi on l’aime : Ce grand classique de chez Haba est un jeu très réussi qui permet d’associer les couleurs et d’optimiser un lancer de dé. Si les plus petits joueront un peu au pifomètre en choisissant la première couleur disponible, les plus grands essaieront volontiers de tirer le meilleur parti de leurs 7 dés, quitte à prendre des trajectoires détournées. Bref, Haba est un premier jeu de course aussi fun que malin, facile à adapater pour devenir plus simple ou plus complexe. Un excellent jeu Haba.  

Canailles à la maison (Abeilles)

Canailles à la maison est un mémory-like dans lequel il faut reconstituer des petites scènes de 3 images. Chaque scénette est particulière, car elle illustre un risque domestique quotidien. Queue de casserole qui dépasse de la gazinière, produits ménagers laissés à portée des marmots, enfant qui manipule un objet coupant… 12 situations à risques sont représentées, avec le risque encouru et le comportement adéquat. Une excellente occasion de faire entrer certains risques quotidiens dans la tête des enfants… et de leurs parents.   

Pourquoi on l’aime : Non, Canailles à la maison n’est pas le jeu le plus fun de cette liste, ni celui sur lequel vous passerez le plus de temps. Et pourtant c’est celui que l’on vous recommandera d’acheter en premier.  Son propos nous touche, son look nous rassure, sa simplicité nous séduit.  Le caractère universel du mémory permet en outre aux grands et aux petits de jouer. Mais il s’agit bien évidemment d’entamer le dialogue sur l’identification et la prévention de mauvaises pratiques du quotidien, ces petits gestes qui pourraient être évités et qui sont parfois sources de grands drames. Si ce jeu peut contribuer à faire prendre conscience de certaines mauvaises pratiques et y apporter une réponse appropriée, il a donc forcément une place de choix sur votre table de jeu.  

Voir le test

Et on aime aussi… 

Lire aussi : 

— Les jeux incontournables pour les tout petits marmots (à partir de 2 ans)
— Les jeux incontournables pour les petits marmots (à partir de 3 ans)
— Les jeux incontournables pour les marmots de 4 ans
— Les jeux incontournables pour les marmots de 6 – 7 ans
— Les jeux incontournables pour les marmots de 8 – 10 ans
— Les jeux incontournables pour les grands marmots (10 ans et plus)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.