Test – Bingo Island

S’il y a bien un truc dont il faut se méfier, dans le monde du jeu de société, ce sont les coups de cœur de salon. Parce que bon, vous êtes dans un festival aussi prestigieux que le FIJ, devant des auteurs aussi passionnés que passionnants, et les deux tiers des jeux (au moins !) vous mettent des étoiles dans les yeux. C’est comme cela que ça marche et c’est bien normal. La hype, l’effervescence, les gens, toussa. Bref, quand je suis revenu de Cannes, toutefois, j’ai fait l’effort de redescendre de mon nuage en écrémant ma liste de coups de cœur au maximum. J’en ai enlevé 10, puis 5, puis 3… et à chaque fois Bingo Island passait le cut pour s’installer au sommet de mes attentes post cannoises. Il y avait un je ne sais quoi d’abouti autour de ce jeu qui forçait mon admiration. Et puis le jour tant attendu arriva : Bingo Island me fut envoyé afin que je puisse le soumettre à la – cruelle – épreuve des testeurs de Plateau Marmots. Le jeu allait-il confirmer mes excellentes sensations d’adulte avec un public d’enfants ?

Bingo Island est un jeu de Corentin Lebrat et Ludovic Maublanc, illustré par Valériane Holley. Il s’adresse à 2 à 4 joueurs, à partir de 6 ans.

[Ce jeu nous a été mis à disposition par Grrre Games, afin que l’on puisse déclencher notre ire et notre verve à son encontre. Mais comme on est lâches et peureux, on va tenter d’en extraire quelques points positifs. Mais juste quelques-uns, hein, faut pas déconner non plus.]

Grrrre Games et les jeux enfants

Commençons cette review radicale par une info qui fait plais’ : Grrre Games se lance à fond dans le jeu enfants. Voilà une nouvelle preuve, s’il en fallait, de l’engouement toujours plus perceptible des éditeurs pour proposer aux marmots des titres originaux et amusants, chopés ailleurs qu’en tête de gondole d’Hyper U.

Et je vous l’annonce de suite : la démarche de Grrre Games vis-à-vis du jeu enfants est soigneusement planifiée : d’autres jeux enfants sont attendus dans les prochains mois/années. On ne va pas vous dire lesquels (faut se garder le plaisir du teasing), mais clairement il y a du lourd, et au-delà de tout effet d’annonce un peu taquin, on va prendre le temps de mesurer le travail engagé. Car si la boîte de Bingo Island donne le ton, on ne peut qu’être très optimistes pour la suite de l’aventure Grrre Marmots.

Alors hop, trêve de blabla : ouvrons la boîte ensemble et vous comprendrez mieux.

La mise en place sous la couverture ? Malin !

Un bingo qui invite au voyage…

Première bonne surprise : la boîte s’ouvre sur le côté comme un livre avec une fermeture magnétique, ce qui est assez stylé. On notera au passage que la signalétique est assez intéressante avec deux âges indiqués : le premier pour indiquer l’âge à laquelle on peut jouer accompagné d’un adulte, le second à laquelle il est estimé que l’enfant peut jouer en autonomie. La démarche, originale, est clairement sympatoche et ouvre des perspectives intéressantes sur les indications d’accessibilité.

Autre bonne idée : les infos de mise en place du jeu et le résumé des règles ne se trouvent pas sur le livret de règles, mais directement au verso de la couverture. Vous ouvrez la boîte, et bim, vous voyez comment le jeu se met en place avec un petit résumé des règles. Un simple regard vous permettra de vous remémorer le principe du jeu sans plus jamais avoir à lire le livret de règles, une fois que vous l’aurez lu une première fois.

Et puisque l’on parle des règles, jetons-y un œil. Concrètement, elles tiennent en une feuille recto/verso, dont le verso est occupé à 70 % par des exemples, pour aider les pauvres parents que nous sommes à comprendre le déroulé du jeu en première lecture. Un luxe de précautions pour que l’on s’installe en douceur dans un bingo à la fois accueillant et déroutant, un jeu à tiroirs bien plus ambitieux que son délicat titre ne le laisse supposer. Une première sensation vite confirmée par la découverte du matériel, comme on pourra en juger un peu plus bas.

Partez à l’aventure avec Tom Nook (pas cher)

Pour l’heure, attachons-nous déjà au principe du jeu, qui vous aidera à voir où vous allez dans la lecture de ce prodigieux test. Bingo Island est donc un jeu de Bingo, c’est-à-dire un Loto très accessible qui permettra à toute la famille de commencer à jouer sans connaître les règles. Mais c’est aussi un jeu dans lequel on s’amusera également  à explorer une île perdue, cueillir des fruits, pêcher des poissons, faire venir des voisins animaux et chercher des trésors. Voilà de quoi remplir une belle journée, avouons-le. Peut-être que cet inventaire vous aura évoqué une célèbre licence ludique de chez Nintendo : je ne sais pas si c’est volontaire ou non de la part des auteurs, mais de mon côté j’ai la musique d’Animal Crossing qui poppe dans un coin de ma tête à chaque fois que j’ouvre le jeu.

Mais trêve de billevesées, il est grand temps d’ouvrir la boîte pour de vrai et de sortir le matériel pour réaliser que ce dernier est franchement agréable à manipuler.

Le jeu se compose d’éléments plutôt variés, indiquant clairement qu’il va se passer finalement pas mal de choses sur cette petite île. Chaque joueur commence la partie en choisissant l’une des 4 planches de Loto, représentant leur île tropicale. La disposition des 4 planches est évidemment différente afin qu’aucun joueur ne puisse tirer parti des tirages de la même manière. Les cases à remplir correspondent aux ressources que vous allez collecter sur votre île : Oranges, Aubergines, Poisson, et Navets Noisettes. Les ressources sont matérialisées par des petits pions en bois particulièrement choupi, que les marmots adorent poser sur les plateaux.

Les visiteurs invités sur l’île, quant à eux, sont représentés par des tuiles qui indiquent dans quelle zone de l’île ils devront être placés une fois qu’ils auront décidé de poser leur tente : au nord, à l’est, ou sur la case au nord-est qui correspond à la diagonale du bingo. Leur emplacement ne sera jamais anodin et permettra d’obtenir des outils indispensables à la chasse au trésor. Cette chasse au trésor sera effectuée en allant piocher de fort jolies tuiles en bois cachées dans sac de toile.

Pour finir, la partie aléatoire est assurée par une roue que l’on fera tourner sur une boussole, dans un plaisir délicatement régressif, qui nous éloigne avec bonheur des sacro-saints dés le temps de quelques jolies parties.

D’emblée, c’est un sans faute pour le matériel qui est particulièrement varié et qui donne l’impression qu’il va y « avoir des choses à faire » sur l’île de Bingo.  Quant aux illustrations, à la fois mignonnes et parfaitement lisibles, elles plongent dans l’ambiance avec douceur et délicatesse.

Récoltons des trucs et des bidules !

Dans Bingo Island, le but du jeu consiste à obtenir davantage de pièces d’or que vos adversaires. Parce que la vraie motivation de ces jolies aventures, c’est d’aller trouver les plus beaux trésors enfouis sur les îles tropicales. Un objectif de chasse au trésor simple sur le papier, donc, mais au déroulé particulièrement original pour un jeu de ce type.

Car pour chercher des trésors, il faut des outils. Comment obtenir des outils ? En recrutant des insulaires, qui vous les fournissent. Et comment recruter des insulaires ? Eh bien en leur fournissant des ressources, obtenues en bingo. Cela vous semble un peu compliqué ? N’ayez pas peur : tout va très bien se passer.

Quand vient son tour de jeu, le joueur fait tourner la roue pour savoir de quelle ressource il va bénéficier pour le tour. Attention : quel que soit le joueur à la manœuvre, tous les joueurs remportent la ressource désignée.

La roue tourne !

Une fois que tous les joueurs ont placé une ressource sur leur grille, ils vérifient s’ils ont réussi à remplir une ligne, une colonne, ou bien la diagonale qui va jusqu’au coin supérieur droit. S’ils obtiennent un bingo, ils le signalent et le résolvent. Sinon la roue va au joueur suivant, qui la fait tourner à son tour.

Le tour de jeu est donc typique du Loto, où l’action d’un joueur impacte directement tous les autres, et tout le monde joue en même temps, ce qui permet d’éviter pas mal de temps morts.

Une info à noter sur les ressources : les oranges et les noisettes sont plus compliquées à récupérer, car moins présentes que les autres sur la roue.  Comme par hasard, ces ressources sont celles qui se trouvent au milieu de chaque grille : obtenir une diagonale ou compléter des lignes et colonnes en passant par le centre de l’île sera peut être plus compliqué : un équilibrage sympatoche pour que les joueurs évitent de délaisser les zones les plus extérieures de leurs îles, ce qui est vraiment bien vu.

Bonjour voisin, vous n’auriez pas une pelle ?

Quand vous complétez une ligne, colonne ou diagonale pour la première fois, vous pouvez alors recruter un visiteur qui sera placé dans le prolongement du bingo. Commencez par défausser les 4 ressources collectées sur votre grille, puis choisissez quel animal va venir vous rejoindre. Il y en a toujours deux disponibles pour chaque emplacement présent sur l’aire de jeu.

Et là vous allez me demander : pourquoi en choisir un plutôt qu’un autre ? Pour deux raisons. La première, c’est qu’en faisant correspondre deux symboles d’outils présents sur le plateau et/ou les tuiles voisines, vous pouvez immédiatement obtenir le ou les outils correspondants pour votre chasse au trésor.

Je gagne une carte au trésor !

La seconde c’est que les insulaires en place vous indiquent quels outils ils seront en mesure de vous fournir quand vous compléterez leurs lignes, et qu’il sera toujours intéressant de vous spécialiser autant que possible dans un outil : je vous expliquerai pourquoi un peu plus loin.

Compléter une ligne, une colonne ou une diagonale permet donc, dans un premier temps, de faire venir des potes sur votre île. Ensuite, chaque ligne ou colonne complétée vous fait gagner l’outil correspondant, et vous permet donc de progresser vers la chasse au trésor.

Vous pouvez d’ailleurs suivre plusieurs stratégies : par exemple remplir votre île d’habitants ou vous contenter de placer inlassablement vos ressources sur une même ligne ou colonne pour tenter de scorer plus rapidement. Mais le truc chouette avec le fait de peupler votre île, c’est qu’en plus d’obtenir des outils immédiatement, vous gagnez aussi un bonus en pièces d’or si vous parvenez à peupler l’île à son maximum, ce qui fera toujours plaisir. Le premier joueur à y parvenir a même un meilleur bonus que les suivants.

Coffre ou crabe ?

Et à présent vous allez me demander : ok, j’ai des voisins et des outils, mais elles sont où, les pièces d’or ? Eh bien en vrai c’est très simple : il vous suffit en fait de disposer d’un combo d’outils pour obtenir le droit d’aller prélever un trésor dans le sac.  2 outils identiques ou 3 outils différents. Et du coup vous comprenez pourquoi spécialiser vos insulaires dans le même outil est plutôt une bonne stratégie : plus vous avez de lignes vous permettant de gagner le même outil, plus vite vous pouvez aller piocher des trésors.

3 outils ? A moi le trésor !

Dès que vous obtenez un combo d’outil vous pouvez le défausser pour piocher un trésor, mais attention : là aussi la réflexion a été poussée plus loin que dans la plupart des jeux du même type, car un mini jeu de reconnaissance tactile se déclenche alors. Il existe en effet 4 types de trésors : 3 coffres plus ou moins garnis, et un crabe (qui rapporte tout de même une pièce). Il vous faudra plonger la main dans le sac et tenter d’identifier la forme de trésor le plus susceptible d’être rempli. Evidemment la forme du crabe est celle qui se rapproche le plus du coffre le mieux garni, ce qui sous-entend une certaine forme de prise de risques pour être sûrs que vous n’allez pas vous retrouver avec un trésor tout pourri.

Dès qu’un joueur obtient son 4e coffre, la partie s’arrête (après la résolution de l’ensemble des bingos simultanés).

Chaque joueur révèle alors ses coffres : celui qui possède le plus de pièces d’or remporte la partie.

Un trésor d’optimisation !

Au vu des différentes actions à mener en cours de partie, le risque était grand de perdre les petits joueurs en route. Car après tout, nous avons :

  • de la collecte de ressources (dont il faut trouver le meilleur emplacement de pose)
  • un choix de tuile (quels outils privilégier ?)
  • une pioche de trésor (avec reconnaissance tactile).

Le tout pour un jeu accessible à 6 ans, voire avant. Un peu effrayant sur le papier, sans doute. Mais en cours de partie, tout s’enchaîne de manière si logique et évidente qu’il n’y a jamais la moindre hésitation dans les règles. Car c’est un bingo avant tout, et il n’y a guère de mécanique plus simple que le bingo. On tourne la roue, hop, tout le monde complète sa grille avec des poissons et des oranges et le tour de jeu est terminé. C’est fluide, rapide, amusant, et chaque pose de ressource peut permettre d’avancer dans le jeu avec une tuile à placer, des outils à récolter ou des trésors à piocher. Mais à chaque instant, le jeu demeure logique avec une mécanique fluide qui permet d’effectuer ses premières stratégies de placement et d’optimisation en douceur, sans même s’en rendre compte.

Bingo Island est, de ce point de vue, une merveille de jeu familial. On s’y amuse authentiquement en tant qu’adulte (parce que le bingo en vrai, c’est toujours rigolo) là où les enfants découvrent de nouvelles mécaniques de jeu, qui transforment l’aléatoire initial en quelque chose de bien plus construit et satisfaisant. « Si je veux avoir accès au trésor, il me faut des outils. Si je veux des outils, il me faut des ressources pour les obtenir. » Si cette réflexion nous est naturelle, elle ne l’est pas à 5 ou 6 ans, et ce jeu ouvre énormément de possibilités ludiques aux marmots tant il les présente de manière intuitive.

Chaque détail du jeu, chaque phase de gameplay est totalement maîtrisée, de la gestion de l’aléatoire à la reconnaissance tactile de la pioche finale, et chaque partie est un petit bonheur pour tous. Un grand jeu, qui met tout le monde d’accord, tout simplement.

L’âge des Marmots

Un petit mot enfin pour revenir sur les âges indiqués (6 ans accompagné et 7 ans en autonomie). Au vu de notre expérience, ils sont très prudents et le jeu peut dans les faits se découvrir bien avant. On a commencé à y jouer avec des enfants de 4 ans et la mécanique principale était rapidement maîtrisée, donc je pense que l’on peut clairement déterminer que le jeu fonctionne vers 5 ans en parties accompagnées.  Evidemment certains enfants auront plus de facilité que d’autres sur l’autonomie, mais pour faire découvrir le jeu et appréhender son gameplay, vous pouvez vous y essayer bien avant 6 ans pour des parties peut-être plus courtes (3 trésors récupérés au lieu de 4), ce qui permettra de s’amuser sans perdre de concentration.

L’avis de Plateau Marmots (Olivier)

À tous points de vue, Bingo Island s’impose d’emblée comme un jeu incontournable, fort d’une apparente simplicité de gameplay pour emmener les petits joueurs bien plus loin, entre collecte, optimisation et aventure. Inventif, rapide et inspiré, Bingo Island est un jeu qui nous a profondément marqués et qu’on aimerait voir mener la carrière qu’il mérite, celle qui mène au Kinderspiele et à l’As d’Or. Pourquoi ? Parce que le plaisir de jeu est là, tout simplement. Énorme, intense, addictif.

Bingo Island est ce jeu qu’on a envie de faire connaître et dont on peine à retranscrire avec justesse le plaisir immersif de collecter ses petites ressources pour aller ensuite chercher un trésor prometteur dans le sac. Comme quoi il n’est pas indispensable de mettre des enveloppes, des stickers ou des goodies pour qu’un jeu soit exceptionnel, et une mécanique vue et revue peut parfois s’avérer incroyable quand elle est revisitée avec talent.

Bingo Island fait partie de ces jeux qui emmènent les enfants un peu plus loin sur la piste de l’étape ludique d’après, sans qu’à aucun moment le processus ne semble pénible ou forcé. Et, clairement, c’est un jeu que je vous recommande, à vous en particulier qui avez des enfants entre 5 et 8 ans, ceux qui se laisseront porter le plus facilement par la découverte et l’exploration. Mais je ne peux que le conseiller également aux plus grands, à ceux qui se laisseront porter par le plaisir simple et régressif d’un Bingo aussi ambitieux qu’abouti. En un mot comme en cent, Bingo Island est un jeu familial d’exception, optimisé dans sa moindre mécanique, pour s’assurer que le plaisir de jeu soit total autour de la table. Indispensable, tout simplement !

On aime

  • Un concept simple pour un une profondeur de jeu étonnante
  • Le matériel, très abouti
  • La direction artistique sympatoche
  • L’optimisation de chaque phase de jeu
  • Des premières stratégies de placement à déployer
  • Tout le monde joue en même temps
  • Idéal à jouer en famille
  • La roue, qui change des dés

On aime moins

  • C’est tellement bien qu’on voudrait y jouer plus nombreux.
  • A quand la licence Nintendo ?

Le trouver

Fiche Technique

Un jeu de Ludovic Maublanc et Corentin Lebrat
Illustré par Valériane Holley
Pour 2 à 4 joueurs
A partir de 6 ans (mais en vrai on peut s’amuser dès 4 ou 5 ans)
Edité par Grrre Games

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.