Le retour du Jeu aux mille titres, chez Oya

Oya nous annonce que le jeu aux mille titres fait son grand retour, dans une édition légèrement remaniée.  J’avoue que c’est un jeu qui me plaît énormément et qui correspond totalement à l’idée du jeu que je me fais pour les marmots : inventif, narratif et plein de poésie. 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce jeu atypique, le jeu aux mille titres est en effet un jeu d’observation, de mémoire, mais aussi de développement de l’imaginaire. S’il reprend les bases d’un mémory et d’une association par paires, il enrichit énormément ce concept en demandant aux joueurs d’inventer une petite histoire qui met en scène chaque tuile retournée. Pourquoi tel personnage est présent dans tel lieu, où va-t-il, d’où vient-il, etc. Le fait de raconter ces petites histoires permet de favoriser la mémorisation, mais aussi de créer une narration globale sur l’ensemble du plateau de jeu. L’éditeur parle, à juste titre, d’un “jeu de souvenirs”. 

Et pour renforcer l’aspect poétique de l’ensemble, chaque boîte du Jeu aux mille titres est différente. Chacune, en effet, illustre une scène précise du village avec un personnage en un lieu. A ce titre, chaque boîte est unique et numérotée, et porte un nom différent. 

Comme vous le savez sans doute, j’ai un véritable amour pour les jeux narratifs, qu’il s’agisse de choses très simples comme les Story Cubes ou un peu plus élaborées comme le plus récent Mémo palace (le test arrivera dans quelques jours). 

Je suis donc très heureux d’assister au retour du Jeu aux mille titres, et j’espère avoir l’opportunité d’en parler plus longuement ici très prochainement. 

Un jeu de Pampuk, illustré par Inti Ansa, qui avait été nominé pour l’As d’Or du jeu enfant 2016. Comme quoi je ne suis pas le seul à aimer les jeux narratifs 🙂

Et voici une petite vidéo qui présente le jeu (ancienne édition) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.