Test – Farmini

Autour de la ferme, tout le monde s’active… Il faut poser les clôtures et faire entrer les animaux dans les enclos, car le loup n’est jamais très loin. Tiens, et si on en profitait pour récolter le maïs ? Hein ? Comment ça, quel maïs ?! Mais celui qui est dans l’enclos des poules, évidemment ! Oh wait !

Avant propos

Farmini est un petit jeu de connexions pour 1 à 4 joueurs, jouable à partir de 5 ans. Signé Marie & Wilfried Fort (voir notre test de Mr. Wolf), c’est le 3e titre issu de la première vague de jeux signée Loki, le nouvel éditeur de jeux pour enfants tendrement couvé par Iello.

Je vais être honnête avec vous, j’ai un peu repoussé le test de ce jeu depuis que je l’ai reçu, car il m’inspirait moyen. À côté de la démesure volcanique d’un SOS Dino ou de l’estasi dell’oro d’un Troll & Dragon, il semblait forcément en retrait, trop calme, trop sage. Et la règle (rédigée un peu trop petit pour mes yeux fatigués) ne me donnait guère envie de m’y coller. Aussi j’ai enchaîné d’autres tests, d’autres éditeurs, d’autres univers, pendant quelques semaines… Mais le moment est finalement venu de fouler le plancher des vaches. J’ai enfilé mes bottes de gadoue, chaussé mes lunettes, j’ai réuni mon équipe de marmots, j’ai ouvert la boîte…

…et ce qui devait arriver arriva. 

Choderlos dans l’enclos

Et puisque l’on parle de boîte, sachez que celle de Farmini contient un matériel fort simple, mais parfaitement réalisé. Les cartes (qui représentent des parcelles de pré avec des morceaux de clôture ou des animaux) sont très jolies, claires et fort agréables à manipuler. Les jetons animaux font le job et, cerise sur le gâteau, le fond de la boîte est décoré. On l’utilisera en cours de partie pour piocher les animaux que l’on placera dans nos fermes. En résumé, l’ensemble est très mignon et on sent le soin lokiesque apporté aux détails.

Petit bémol toutefois sur la règle que j’ai trouvé un peu difficile à lire. C’est écrit assez petit,  et quelques points de règles sont indiqués sur des zones d’aplats de couleur. Il manque aussi une info ou deux, même si elles sont évidentes quand on joue, par exemple un visuel de l’emplacement réservé aux pions animaux. Le jeu est toutefois fort simple à apprendre et se maîtrise dès la première partie. La mention « jouable dès 5 ans » est donc tout à fait justifiée. Chouette !

En outre, la mise en place de Farmini se fait en quelques secondes : chaque joueur place une ferme devant lui, on met ensuite les 4 cartes de départ et la pioche à portée de main. La partie peut commencer !

On ouvre la ferme !

Le but du jeu consiste donc à optimiser sa ferme pour qu’elle puisse accueillir à la fois des animaux et des champs de maïs. À chaque tour de jeu, vous allez utiliser l’une des quatre cartes disponibles pour former des enclos tout autour de votre ferme. Les cartes représentent en effet des morceaux de clôtures (droites, angles, intersections…) qui vont vous permettre de délimiter des parcelles de terrain. Chaque parcelle peut contenir des emplacements pour animaux (symbolisés par des bottes de paille) et/ou des champs de maïs. Dès que vous avez posé votre carte, vous en piochez une nouvelle que vous mettez face visible accessible aux autres joueurs : il y aura toujours le choix parmi 4 cartes au début de chaque tour (sauf dans les derniers tours de jeux). 

Si la majorité des cartes représente des barrières, les autres représentent les animaux (un ou deux), que vous pourrez placer dans votre ferme. Encore faut-il disposer d’emplacements libres, évidemment. Vous pouvez le faire même si l’emplacement n’est pas protégé par un enclos, mais vous prenez alors un risque que nous allons détailler plus loin.

Vous l’aurez compris : Farmini est un jeu de draft sur 4 cartes, dans lequel vous allez systématiquement piocher une carte qui vous serait super utile… mais qui sera jouée par un autre joueur. Et c’est ça qui est bon !

Louuuuuup are youuuuu, houuuuu houuuu

Pour revenir à cette nécessité de fermer rapidement vos enclos, elle est liée à deux raisons. La première, c’est que le loup rôde près des fermes de Farmini. Si un joueur tire une carte loup, la bestiole fera un certain nombre d’animaux qui ne sont pas protégés dans un enclos fermé. Et quand je dis qu’elle les fait « fuir », c’est la version optimiste du jeu : je me demande si la réalité n’est pas plus gore. Et l’effet du loup s’applique à tous les joueurs, pas seulement au malchanceux qui a tiré la carte de la pioche. Donc prudence…

Vous serez donc tentés d’attendre d’avoir un vaste enclos fermé avant d’y mettre des animaux. Sauf qu’encore une fois, les cartes « jouables » sont partagées entre tous les joueurs, et ces irrésistibles cochons qui vous font tellement envie ne seront peut-être plus disponibles au tour prochain. Et, évidemment, si vous les prenez trop tôt, un loup de passage ne manquera pas l’occasion de se faire plaisir. Tout sera donc affaire de prise de risque, de chance… mais aussi de stratégie.

La seconde raison  pour vous inciter à fermer vos enclos, c’est la gestion du maïs. De la gestion, oui, parfaitement ! Et c’est ce que nous allons expliquer sans plus attendre…

“Ça eut payé…”

Pour augmenter le nombre de points gagnés en fin de partie, vous pouvez également donc vous lancer dans la culture du maïs. En effet, tout champ de maïs placé dans un enclos fermé vous rapportera 1 point en fin de partie. En revanche, si vous commettez l’erreur de placer un animal dans un enclos fermé qui contient aussi du maïs, cela ne vous rapportera rien. Bah oui, la bestiole aura bien évidemment tout bouffé. Comme ça vous vous dites : “bah c’est facile, y’a qu’à pas mettre d’animal avec le maïs épicétou”. 

Mais n’oubliez pas qu’ à chaque tour vous êtes obligé de jouer, que cela vous arrange ou non. Autrement dit : si en fin de partie vous êtes obligé de jouer un animal et que votre seul emplacement libre est au milieu de vos champs de maïs, bah vous serez obligée de l’y mettre. Ne vous moquez pas : ça m’est arrivé en jouant avec un marmot de 6 ans qui en rit encore. 

Toute la partie va donc s’articuler sur une tentative d’optimisation des cartes disponibles, ainsi que de la manière dont vous allez construire votre ferme. Allez-vous tenter plusieurs micro parcelles ou une très grande ? Allez-vous vous concentrer sur les animaux ou le maïs ? Allez vous placer des animaux à l’extérieur des clôtures même si le loup peut survenir à chaque nouvelle carte tirée ? À noter de surcroît que si vous voyez trop grand et que vous laissez des trous à l’intérieur de votre pré, vous en serez pénalisé au moment du décompte final.

Un grand petit jeu

Le plus remarquable avec Farmini, c’est que le jeu fonctionne effectivement très bien avec des petits de 5 ans. Le jeu s’assimile parfaitement, et la contrainte de ne pas mélanger animaux et maïs est parfaitement comprise. Le jeu se découvre de manière très intuitive, et se maîtrise totalement au bout de quelques minutes. À tel point qu’il rend assez accro, puisque les marmots ont souvent envie d’enchaîner les parties pour réaliser une ferme toujours plus belle. Ce sera d’ailleurs leur principal point faible contre des adultes, qui eux privilégient souvent l’efficacité à l’esthétisme, pour marquer des gros points. Quel que soit l’âge des joueurs, tout le monde s’amusera très volontiers dans la réalisation de ces petites exploitations.

On pourra parfois râler contre la malchance, puisque Farmini demeure un jeu de cartes, avec cette satanée pioche qui favorise toujours les autres. Mais d’une part l’aléatoire est nécessaire pour agglomérer les joueurs les plus jeunes, et d’autre part il se fait moins ressentir lors des parties à 4 joueurs. 

Et si Farmini est très simple d’accès, il n’a rien de simpliste. Il y a des stratégies à découvrir puis à mettre en place, et des risques à prendre pour emporter le morceau. Au début, forcément, on joue au petit bonheur la chance, histoire de découvrir les cartes. Mais il ne faudra guère plus que quelques parties pour que les stratèges découvrent les profondeurs insoupçonnées de ce petit jeu, notamment dans la mise en place des variantes proposées dans la règle.

Des variantes vraiment sympathiques

Farmini propose en effet deux variantes qui prolongent volontiers la durée de vie du titre. La première octroie un bonus conséquent aux enclos qui ne mélangent pas les types d’animaux. À vous de privilégier les petits enclos et de laisser quelques espaces en attendant que les cartes animaux daignent se montrer.

L’autre variante vous permet de jouer en solo, contre une grille des scores. C’est un parfait moyen d’affiner votre technique et de mettre en place des stratégies de placement qui vous seront bien utiles lors des parties multijoueurs.

On pourra aussi adapter le jeu en fonction de nos envies, par exemple en augmentant ou réduisant le nombre de cartes accessibles aux joueurs, voire en imposant de jouer systématiquement la carte piochée. Je me suis aussi beaucoup amusé avec une variante improvisée où chaque adversaire pouvait placer la carte de son choix dans une ferme adverse, une fois par partie. Bref : il y a vraiment de quoi faire.

L’avis de Plateau Marmots

Simplicité, fun, élégance et intelligence : Farmini parvient à me bluffer en dépit de mes frilosités initiales. Le jeu est clairement abouti, parfaitement adapté aux petits tout en proposant un challenge intéressant pour les plus grands. Le matériel est simple, mais de qualité, et les règles seront assimilées très rapidement.

Farmini est donc le petit jeu idéal pour découvrir les bases de futures parties de Carcassonne ou de jeux de connexion qui demandent d’allier intelligence du placement et prise de risques. Facile à transporter, simple à sortir, rapide à jouer, il est difficile de le prendre en défaut tant il a réponse à tout. Et, détail qui tue, il est vendu aux alentours de 10 euros, ce qui en fait un rapport qualité/prix tout simplement remarquable.

Vous l’aurez compris, je suis totalement séduit par ce jeu, sans doute parce que je n’en attendais pas grand-chose et qu’au final je me retrouve très agréablement surpris. Les marmots de tous âges se régalent à se chaparder les poules et de mon côté je me triture les neurones sur les parties solo à la recherche du meilleur score possible. Les parties sont toujours intenses, amusantes et serrées. Que dire ? Une réussite de plus pour Loki : 3 sur 3, c’est un sans faute, bravo.   

Ça fait plaisir

  • Des parties passionnantes et disputées
  • Découverte du placement, des connexions, du draft…
  • Des stratégies à découvrir
  • Le maïs comestible, idée géniale
  • Rapide à sortir et à jouer
  • À transporter partout
  • Rapport qualité prix imbattable

Ça fait moins plaisir

  • La règle écrit petit pour mes yeux fatigués
  • Ça donne envie d’une extension

Fiche Technique

Un jeu de Marie & Wilfried Fort
Illustré par Anne Pätzke
Édité par Loki
Distribué par IELLO
Année de sortie 2018
Pour 1 à 4 joueurs
A partir de 5 ans
Le trouver chez Philibert : https://www.philibertnet.com/fr/loki/57266-farmini-3760175514760.html

Pour aller plus loin… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.