Test – Tout là-haut

Des enfants, sur des arbres perchés,
Rêvaient de cabanes à plusieurs étages.
Des joueurs, par l’idée alléchés,
Leur tinrent à peu près ce langage :
Poussez-vous les marmots et observez les pros !
Chacun devant son arbre, ils se mirent à l’ouvrage,
Multipliant les niveaux,
Afin de construire la plus belle cabane du village…

Au bouleau !

Édité dans la collection Mini Games de Iello (au même titre que Time Bomb, Schotten Totten, Welcome to the dungeon…), Tout là-haut est un jeu de draft pour 2 à 5 joueurs à partir de 8 ans, dans lequel, les joueurs doivent construire une cabane avec la plus grande valeur totale.

Ni clous, ni vis

Remettez donc votre caisse à outils au placard ! Dans ce jeu, votre cabane se construit uniquement à l’aide de cartes qu’il faut superposer en respectant quelques règles. C’est rapide, simple à comprendre et à expliquer.

Le matériel, de bonne qualité, comprend :

  • des cartes souches qui représentent le tronc de l’arbre sur lequel vous allez construire votre cabane;
  • des cartes cimes qui symbolisent le toit de votre cabane. Elles n’ont qu’une valeur esthétique et se posent à la fin de la partie;
  • des cartes cabane qui se composent de 2 étages contenant chacun une valeur et une couleur. Leur verso affiche une valeur 2 et une couleur grise qui jouera le rôle de joker;
  • des cartes objectifs qui permettront d’ajouter des petites contraintes aux parties.

Dans ma cabane au fond du jardin…

En début de partie, chaque joueur prend une carte souche qu’il place devant lui. Le 1er joueur reçoit autant de cartes cabane qu’il y a de joueurs autour de la table. Le reste des cartes forment une pioche face cachée. La partie commence.

Le 1er joueur pioche une carte cabane qu’il ajoute à sa main. Il en choisit une qu’il place au-dessus de sa carte souche puis il passe le paquet à son voisin de gauche, qui procède de la même façon et ainsi de suite.

Le choix de la toute première carte est libre. En revanche, à partir de la 2ème, les joueurs devront faire correspondre les valeurs ou les couleurs des étages qui se retrouveront côte à côte. Je m’explique : l’étage supérieur de ma carte cabane posée devant moi indique un 2 vert. Parmi les cartes cabane que j’ai en main, je ne pourrai choisir que celles qui ont, sur leur étage inférieur, soit un 2 (peu importe la couleur), soit du vert (peu importe la valeur). En gros, c’est le même principe que dans le Uno.

Et si rien ne va ? Dans ce cas, vous prenez n’importe quelle carte de votre main que vous posez côté verso (côté gris).

La partie s’arrête au bout d’un certain nombre de tours, prédéterminés en fonction du nombre de joueurs. Tous les joueurs finiront donc avec le même nombre de cartes cabane dans leur arbre.

Les valeurs des étages sont additionnées et un bonus est accordé au joueur qui détient la plus longue suite dans la même couleur. Le score le plus élevé remporte la partie.

Une fois la mécanique maîtrisée (très rapidement), vous pourrez jouer avec les cartes objectifs. En début de partie, une carte objectif, commune à tous les joueurs, est tirée. Celui qui atteint l’objectif gagne un bonus supplémentaire. Il s’agira par exemple de réaliser la cabane avec la plus faible valeur ou encore de terminer la partie avec moins de couleurs que les autres joueurs.

On change tout ? 

La règle propose 2 autres variantes pour diversifier les parties :

  • la variante stratégique se joue en 2 parties. La 1ère se déroule selon les règles normales. Dans la 2ème, les joueurs passent, cette fois-ci, leur main à leur voisin de droite. Méfiez-vous donc de ne pas trop persécuter votre voisin de gauche qui, la partie suivante, sera celui qui jouera juste avant vous !
  • la variante de tour propose une mise en place différente. Avant de commencer la partie, chaque joueur reçoit une carte cabane qu’il ajoute au paquet qu’il reçoit de son voisin. La pioche d’une nouvelle carte cabane ne se fera donc plus en début de tour, mais à la fin.

L’avis de Plateau Marmots

Tout là-haut est un jeu sympathique, simple, rapide et accessible à un large public. Les 8 ans annoncés m’étonnent un peu. Je pense que des marmots de 6 ans peuvent y jouer sans problème.

La mécanique de jeu ressemble fortement à celui du Uno, mais le principe de draft et des constructions visibles de tous apportent une dimension tactique intéressante. Les joueurs peuvent ainsi garder un œil sur leurs adversaires et orienter le choix de leurs cartes cabane en fonction de ce qu’ils souhaitent faire : prendre une carte qui les avantage directement ou freiner la progression de leurs voisins en piquant la carte dont l’absence les désavantagera. Les marmots assimilent rapidement le concept et l’exploitent sans retenue…si jeunes et déjà si fourbes!

Tout là-haut est un petit jeu agréable à jouer en famille, mais après quelques parties « normales », la lassitude risque de s’installer, surtout chez les adultes. L’idée des cartes objectifs est donc la bienvenue. Dommage qu’il n’y en ait que 5, on aurait aimé plus de diversité, voire des objectifs plus tordus pour pimenter davantage les parties.

Néanmoins, Tout là-haut reste plaisant et amusant, et il trouvera facilement sa place dans la valise cet été.

On aime :

  • jeu simple et accessible à un large public
  • les parties rapides
  • la dimension tactique
  • l’idée des cartes objectif

On aime moins :

  • la mécanique de base peut finir par lasser
  • dommage qu’il n’y ait pas plus de cartes objectif

 

Fiche technique :

Auteur : David Short
Illustrateur : Vincent Dutrait
Éditeur : Iello et Crash Games
Pour 2 à 5 joueurs
À partir de 8 ans
Durée d’une partie : environ 10 min

Chez Philibert : https://www.philibertnet.com/fr/iello/40254-tout-la-haut-3760175512797.html

Pour aller plus loin : 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.