Test – Pingo Pingo, les aventuriers de l’ananas d’or

La légende dit qu’au milieu des Caraïbes se cache une île mystérieuse qui recèle d’innombrables richesses dont le mythique Ananas d’Or… Le rêve de tout chasseur de trésor, évidemment ! Vous et d’autres aventuriers avez découvert l’emplacement de cette île fabuleuse ! À peine débarqué, vous comprenez toutefois que votre quête ne sera pas aussi simple que prévu : une armée de redoutables pingouins guerriers vit ici depuis des siècles, dévoués à la protection de leurs trésors. Ils ont installé de nombreux pièges et attaquent tous les intrus sans sommation ! Fuyez leurs assauts, affrontez les terribles gardiens de l’Ananas d’Or, volez en chemin tout ce qui peut l’être, évitez les pièges et repartez de cette île sain et sauf !

Pingo Pingo est un jeu psychédélique de Roberto Fraga, paru chez Iello en 2015. Chaussez vos bottes, enfilez votre chapeau et préparez votre sac à dos : vous aurez 15 minutes pour ramener un maximum de trésors !

Indiana Jones et le royaume de l’ananas d’or

Cette boîte carrée aux illustrations cartoonesques est un vrai trésor en elle-même. Car à l’ouverture, les yeux de vos marmots (et les vôtres, si vous avez gardé une âme d’enfant) s’illumineront devant le pistolet de pirate richement décoré qui s’y loge. Vous voilà d’emblée dans l’ambiance, avant même le début de partie !

A cela s’ajoutent une dizaine de fléchettes à ventouse, 1 CD, 35 cartes Point de Vie, 82 cartes Aventure, 2 cibles et 3 bases.

  • Les cibles : 1 cible ours et 1 cible Space Penguin (petit clin d’œil à King of Tokyo, du même éditeur), qu’il vous faudra viser et toucher avec les fléchettes
  • Les bases : 2 ponts suspendus et 1 bateau pirate, que vous devrez toucher à la main

Les illustrations sont vraiment fort sympathiques, mais les cartes et les bases peut-être un poil fragiles pour l’utilisation intensive qu’on va en faire (à voir sur la durée). Petit détail pratique : le fonctionnement du pistolet n’est pas intuitif, c’est l’ingénieur de service à la maison qui aura fini par comprendre comment ouvrir la partie inférieure pour réarmer l’engin.

Les aventuriers de l’île perdue

Chaque joueur recevra 7 cartes points de vie, face cœur visible. Les cartes aventure seront équitablement réparties entre les joueurs. Les cibles et les bases seront positionnées autour de l’espace de jeu, à 2-3 mètres. L’éditeur précise bien d’y placer un poids (un galet si vous êtes en immersion totale sur une île abandonnée, sinon un duplo fera très bien l’affaire !) Pistolet et fléchettes placées au milieu pour être accessibles à tous. Plus qu’à insérer le CD dans votre lecteur, ou à télécharger le mp3 disponible sur le site de l’éditeur, et vous voilà parés !

Vous l’aurez compris, la musique est ici indispensable pour jouer à Pingo Pingo. Elle déterminera la durée de la partie (15 mn), et rythmera les différentes phases de jeu : phase de jour (avec tambours intensifs) et phase de nuit (plus calme). Vous entendrez aussi régulièrement le cri sauvage des pingouins guerriers : « Pingo Pingo ! » Dur de la feuille s’abstenir…

 

Nul ne connaît les secrets de l’arche…

Chacun à tour de rôle va révéler la carte supérieure de sa pioche.

  • S’il s’agit d’une carte trésor, le plus rapide à taper dessus la remportera pour l’amasser dans son butin.
  • S’il s’agit d’une carte campement, le plus rapide à taper dessus pourra voler 2 cartes trésor à ses adversaires (1 carte à 2 joueurs différents ou 2 cartes au même joueur si vous en voulez à quelqu’un.)
  • S’il s’agit d’une carte événement, le joueur l’ayant révélé devra réaliser son action.

Vous trouvez cela fort simple ? Rassurez-vous (ou pas), certaines cartes sont bien sûr piégées, et toutes ne seront pas accessibles tout au long de la partie.

En effet, certaines cartes trésor sont parées de vilaines araignées ou de moites serpents. Si vous y touchez, vous perdrez un point de vie !

Les cartes trésor et campement se déclinent en 2 types : cartes jour et cartes nuit. Si vous tapez sur une carte jour alors que la bande son indique une période de nuit (et inversement) : fatal error ! Vous perdrez là aussi un point de vie.

 

Les cartes événements sont bien évidemment les plus drôles à jouer. En voici un petit aperçu :

  • le space penguin : vous devrez toucher la base Bateau pirate, vous rasseoir à votre place puis utiliser le pistolet pour toucher la cible
  • le pont suspendu : vous devez allez toucher les deux bases Pont suspendu puis vous rasseoir à votre place
  • le singe sorcier vous permettra de regagner 1 point de vie en tapant la carte
  • la horde de pingouins : récupérez toutes les cartes défaussées au centre de la table et répartissez-les équitablement entre les joueurs
  • l’ours monté : touchez la cible ours avec une fléchette du pistolet

Détail d’importance : toutes ces actions sont à réaliser avant d’entendre le prochain cri « Pingo Pingo !». Et c’est là tout le sel du jeu : réussir ses actions, courir, viser juste mais vite, si l’on ne veut pas perdre un point de vie.

Rapidité, précision et attention : ces trois qualités vous apporteront la victoire. Certes, c’est le hasard seul qui décide des événements à réaliser, mais tout le monde étant logé à la même enseigne, on laissera de côté la réflexion pour privilégier l’action. Le format court du jeu (15 mn) est très bien étudié pour cela, et évitera un effet lassant. Course, stress, prise en compte de la piste audio et des pièges : il ne faudra pas confondre vitesse et précipitation pour gagner.

L’avis de Plateau Marmots

Vous l’aurez compris, Pingo Pingo n’est pas un jeu cérébral. Ici nulle stratégie en 9 manches, aucune alliance à former. Amateurs de Dominion ou 7 Wonders, vous ne trouverez peut-être pas votre bonheur ici. Mais les petits marmots, eux, adorent, car ils se plongent directement dans ce party game. Il faut dire que tout y concourt : le pitch délirant, les illustrations cartoonesques, le pistolet de pirate, la musique de fond… au point que les grands marmots que vous êtes se prendront aussi au jeu, et participeront avec plaisir à la frénésie de cette course au trésor.

On aime :

  • Le vrai pistolet de pirate
  • L’univers délirant
  • L’utilisation ingénieuse de la bande son

On aime moins :

  • Les vases cassés par les fléchettes
  • Les apparts parisiens trop exigus pour courir partout

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Un jeu de Roberto Fraga
Illustré par Igor Polouchine, Andréa Femerstrand et Alexey Yakovlev
Édité chez Iello
Date de sortie : 2015
De 2 à 5 joueurs
À partir de 6 ans
Durée d’une partie : 15 mn

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.