Test – Mortelle Adèle : Défis Mortels

 Née de l’imagination de Mr Tan et les pinceaux de Miss Prickly (puis de Diane Le Feyer), Mortelle Adèle est une petite fille passablement destroy, qui cumule l’explosivité d’un Bart Simpson avec la lucidité d’une Daria. Cette série de bandes dessinées rencontre un très grand succès auprès des marmots, puisqu’elle en est à son 14e tome. C’est le signe d’un engouement mérité, qui ne se dément pas. Puisqu’Adèle fait partie de l’écurie Bayard (via les éditions Tourbillon), rien d’étonnant à ce qu’elle dispose elle aussi de « son » jeu, comme Zouk, Petit Ours Brun ou SamSam. Mais comment rendre le caractère impossible d’Adèle jouable dans un jeu de société grand public ? C’est le lourd challenge auquel ont dû se confronter les ludistes de choc de chez Bayard-Jeux…

La vie d’Adèle

Pour tenter de résoudre cette équation complexe, l’auteur (anonyme) du jeu a décidé de jouer la carte de la simplicité en proposant un jeu de défis. Vous savez, un peu dans le style action ou vérité, mais sans les vérités. Mortelle Adèle va donc s’employer à vous faire faire des trucs bizarres pour gagner des points, ce qui ne manquera évidemment pas de faire frémir de terreur les adultes que nous sommes. Et si vous vous attendez à devoir faire des grimaces ou gesticuler dans tous les sens pour faire marrer vos adversaires, bah bravo, vous avez gagné. C’est exactement de cela qu’il s’agit. Les marmots vont rigoler sévère. Vous, vous allez morfler grave. Il n’est pas dit que vous allez vraiment naviguer dans l’univers de la bande dessinée, mais vous allez clairement gigoter autour de la table. Qu’on se le dise, Mortelle Adèle n’est pas un jeu de tout repos.

Rolling in the deeeeeeep

Concrètement, la boîte de Mortelle Adèle : Défis Mortels contient 60 cartes de challenges, très joliment illustrées de dessins tirés de la série d’albums. La plupart des cartes proposent un défi différent, qui peut prendre des formes très variées. Quelques cartes, elles, déclenchent des effets qui offrent un bonus ou un malus au joueur qui la tire. La boîte contient également une petite vingtaine de jetons qui représentent les différents personnages de l’histoire : Adèle, le chat Ajax, l’ami imaginaire Magnus, ou les insupportables victimes de la mode Miranda et Jade.

Le jeu contient également un petit sablier de 30 secondes et une règle du jeu, qui tient sur quelques lignes.

Outre son prix fort accessible (11 euros), on retiendra donc le format compact, la simplicité de mise en place et la règle compréhensible en quinze secondes. Les défis mortels peuvent s’emporter n’importe où : aussi bien sur la plage que sur la banquette arrière de la voiture. Pratique à emmener en vacances, donc, mais aussi dans la cour de récré. Et ne rigolez pas trop, car on s’en approche de plus en plus.

C’est parti pour la party !

Pour jouer, on mélange les cartes challenge et on place l’ensemble des jetons face cachée.

Le premier joueur retourne alors un jeton :

  • S’il retourne Adèle ou Magnus, il pioche alors une carte défi et tente de le réaliser. S’il y parvient, il gagne la carte challenge.
  • S’il retourne Ajax, le joueur pioche un défi, le lit à voix haute et désigne ensuite un autre joueur qui devra le réaliser (et gagner la carte le cas échéant).
  • S’il retourne Jade et Miranda, le joueur passe son tour.

La partie cesse dès que les 18 jetons auront été retournés : le joueur qui aura le plus de cartes défis en main emporte la partie.

T’ar ta gueule à la récré

Concernant les défis, on sent que l’auteur du jeu (toujours anonyme) a vaguement tenté de conserver un le ton décalé d’Adèle tout en restant bien évidemment dans les limites de ce qu’un jeu jouable à partir de 7 ans pouvait proposer. On trouve donc quelques épreuves physiques (faire 10 pompes), pas mal de grimaces, un peu de calcul mental (32 + 27 – 3 en 30 secondes), un peu de trash (lécher le coude de son voisin), mais c’est surtout dans les épreuves d’improvisation que l’on trouvera notre bonheur. Qu’il s’agisse de se lancer dans une déclaration d’amour en hurlant, de replacer 5 mots obligatoires dans une histoire, de remaquiller un adversaire ou d’inventer la recette la plus dégoûtante possible, on est heureux de voir que l’imagination des marmots est sollicitée pour carburer au maximum. 

Alors certes, tout cela ne change pas grand-chose aux traditionnels challenges que les marmots peuvent s’infliger en cour de récré en mode « même pas cap », mais on ne pourra nier une certaine créativité dans les épreuves d’improvisation. Elles sont vraiment les bienvenues, plutôt variées, et elles inciteront sans doute quelques marmots à sortir de leur coquille et à interpréter le challenge à fond, sans avoir peur du ridicule. Et ça marche bien évidemment aussi pour les plus grands.

Pour les grands, un petit blanc sec ?

Cette créativité explosive a tout de même un peu de mal à dissimuler la pauvreté ludique du titre, qui exploite vraiment son personnage central pour faire passer la pilule d’un party-game anonyme sans originalité. Les adultes seront en particulier les premiers exclus de la partie, ne serait-ce que parce qu’ils sont représentés dans le jeu sous la forme de la carte la plus négative possible. Bref : pour le « jouer ensemble », on repassera.

Ce manque de recherche ludique est vraiment dommage, car Bayard-Jeux avait largement prouvé (notamment avec Zouk) qu’ils pouvaient utiliser leurs personnages avec des mécanismes ludiques bien plus originaux. On se contentera ici du minimum syndical et d’un jeu sans ambition, qui fera juste glousser les marmots lorsqu’ils évoqueront certaines épreuves un peu trash. Ne pouvait-on vraiment pas aller un peu plus loin ?

Les parents qui voudront y jouer auront donc tendance à surjouer leur enthousiasme, pour ne pas se contenter de subir le jeu pendant 20 longues minutes. Mais ils comprendront bien vite qu’il s’agit d’un club privé et ne s’y attarderont guère plus d’une partie ou deux. En tout cas, pas à jeun. « Tu nous remettras deux petits blancs secs, Adèle ».  

L’avis de Plateau Marmots

Soyons clairs : vos marmots adoreront Mortelle Adèle – Défis Mortels pour peu qu’ils soient familiers de son univers déjanté. Certains blogueurs comme ici ou vous expliqueront même par A + B qu’il s’agit d’un jeu mémorable avec lequel ils s’amusent follement. Soit. Vous l’aurez compris, cela n’a pas été le cas de notre côté. Que ce soit par manque d’intérêt pour l’univers d’Adèle ou parce que le manque d’originalité de ce jeu nous aura refroidis. De notre point de vue, Défis Mortels est typiquement une activité que l’on aurait plaisir à retrouver au format « à découper » dans un numéro de J’aime Lire ou d’Astrapi. Sans prétention certes, mais sans ambition surtout, il se contente de placer Adèle sur une boîte de jeu sans vraiment se soucier du contenu. Party game anonyme proposé par un auteur anonyme, c’est un jeu que l’on ne ressortira pas souvent. On retiendra toutefois qu’il pourra inciter quelques marmots timides à sortir de leurs coquilles au travers de quelques challenges d’improvisation, mais ce n’est pas pour autant que l’on pourra qualifier Défis Mortels de « jeu ».

Au final, si vous aimez laisser vos marmots jouer tranquille dans leur coin (et les entendre glousser nerveusement pendant qu’ils renifleront des aisselles), alors foncez : vous aurez la paix le temps de quelques parties. Mais si vous avez la moindre prétention de vous amuser en jouant avec eux : passez votre chemin. Vous trouverez des choses bien plus originales et abouties, même à tarif équivalent. Bayard-Jeux a prouvé qu’ils étaient capables de beaucoup mieux. On espère donc revoir Adèle dans un jeu digne de ce nom. Son personnage et son univers pourraient en effet servir de cadre à des jeux aussi originaux qu’intéressants.

Ca fait plaisir

  • Certains défis assez marrants
  • Ca fait glousser les marmots
  • Distrayant une partie ou deux
  • Pas cher

Ca fait moins plaisir

  • Est-ce vraiment un jeu ?
  • Travail éditorial indétectable
  • Auteur anonyme = jeu anonyme

Fiche Technique

Un jeu édité par Bayard-Jeux
Pour 2 à 6 joueurs
A partir de 7 ans

Pour aller plus loin

Pour vous convaincre qu’on raconte n’importe quoi, voici quelques collègues blogueurs qui ont beaucoup aimé ce jeu. Faites-leur confiance : ils savent ce qu’ils font, eux. 

http://le-regard-de-papa-et-maman.blogspot.com/2018/06/defis-mortels-mortelle-adele-bayard.html

https://culturellementvotre.fr/2017/12/17/test-jeu-de-societe-mortelle-adele-defis-mortels-bayard-jeunesse/

https://www.appelezmoimadame.fr/2017/10/jouer-avec-ariol-et-mortelle-adele-jeux.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.