Jeux de société : préparez vos parties !

S’ils sont plus simples d’accès que les jeux pour « grands », les jeux de société pour marmots ne sont pas forcément accessibles dès la première lecture des règles. Préparer ses parties est donc indispensable pour s’assurer un moment réussi entre petits et grands. Pourquoi et comment ? La réponse ici.

« Comment on joue ? »

C’est une scène à laquelle nous avons tous assisté un jour. Maman et papa ont offert un jeu de société pour l’anniversaire de leur bambin. Le papier est vite déballé, la boîte rapidement ouverte. Et là c’est le drame : « maman, papa, comment on joue ? ».

La réponse va souvent du « attends je regarde la règle, reste tranquille », à l’improvisation totale en mode « euh tu prends le pion rouge et tu tire une carte, euh non attends, tu tires deux… euh non, trois, non, une, et tu avances de… ».

Sauf que non. Parce que demander à un marmot de 5 ans de se tenir tranquille le temps que ses parents déchiffrent la règle et dépunchent les pions, c’est se diriger vers une partie incomplète, imprécise et donc ratée. La capacité de concentration des marmots étant, on le sait, fort limitée, il est impensable de gaspiller ce temps en les laissant trépigner sur un coin de table.

Un enfant, en effet, c’est une sorte d’incarnation de l’impatience. Comment leur demander de rester calme pendant que l’adulte :

  • ouvre les règles 
  • cherche la page en français
  • se lève pour aller chercher ses lunettes
  • retrouve la bonne page
  • commence à lire
  • commence à repérer les éléments de jeu
  • comprenne la finalité de la règle
  • lance la partie

C’est impossible. Les seuls jeux permettant un jeu immédiat sans lecture des règles, ce sont les jouets fast-gaming (Hippogloutons et autres Réveille pas Papa), mais puisque ici on parle de VRAIS jeux de société, on va être très clairs sur un point : vous DEVEZ savoir jouer aux jeux que vous offrez AVANT même de les offrir.

Euh oui mais pourquoi ?

Pourquoi ? Tout simplement parce que le temps utilisé entre la lecture, la compréhension des règles et leur transmission à l’enfant va être trop long. Cela va déclencher chez lui une frustration qui va jeter de l’ombre sur la partie. Dans le pire des cas, cela lui fera même prendre le jeu en grippe, et il restera dormir dans une étagère car il sera associé à un « mauvais moment ».  

De plus, lire les règles devant un gamin qui trépigne, bon courage ! Cela va probablement vous agacer, vous stresser et il sera compliqué de se concentrer. Vous allez lire vite, donc mal, et en plus de le faire attendre vous allez probablement omettre des éléments de jeu plus ou moins importants. Certes vous vous en rendrez – peut-être – compte en cours de partie, mais il n’en demeure pas moins que cela faussera le jeu, et donc le plaisir de jouer. Vous le savez sans doute : la plupart des gens qui trouvent les jeux inintéressants ou mal équilibrés n’appliquent en fait pas les vraies règles, dont ils n’ont qu’une connaissance assez fugace.

Oui mais les règles, on peut les adapter, non ?

C’est un débat légitime, mais un autre débat. Avant de modifier les règles d’un jeu pour tenter de les améliorer, encore faut-il les connaître pour savoir comment les créateurs du jeu ont choisi de l’équilibrer.

Evidemment, chacun est libre de jouer avec des « règles maison », car plus simples, plus complexes ou plus drôles à jouer. Comme le Parc Gratuit du Monopoly, ou le +2 cumulatif du Uno, pour ne citer qu’elles. Mais il faut garder à l’esprit que c’est un choix délibéré du joueur d’adapter la règle à ses propres besoins, et qu’elle va donc créer des déséquilibres parfois violents dans le jeu.

Pour reprendre l’exemple du Monopoly, il est souvent perçu comme un jeu « long ». Mais un Monopoly joué sans règles « maison » dure rarement plus d’1h30 ! C’est donc le joueur qui, en ajoutant des règles non-officielles, modifie l’équilibre du jeu et donc sa durée. Savez vous, par exemple, qu’on ne double PAS son salaire en tombant sur la case Départ, et que la Banque ne fait JAMAIS crédit ? Vous pouvez jouer avec ces règles, mais le jeu deviendra alors beaucoup plus long.

Jouer avec des enfants

L’importance de connaître les règles sur le bout des doigts est encore plus importante pour des jeunes enfants qui ne savent pas lire et qui sont obligés de vous faire confiance pour le déroulement de la partie. Vous ne leur transmettez pas seulement des règles, mais la capacité de s’arbitrer entre eux et de comprendre quel va être le déroulé et la finalité du jeu.

Si pour certains jeux cela ne pose pas de souci, les règles des jeux pour enfants à partir de 6 – 7 ans proposent souvent des subtilités et des possibilités de variantes qui supposent qu’ils aient une totale maîtrise de la partie. Et c’est à vous que revient le job de leur transmettre cette maîtrise. Encore une fois, vous n’y parviendrez pas au milieu du chaos d’un goûter d’anniversaire, entre les cris, la musique, et avec les regards braqués sur vous. 

Choisir un timing

D’ailleurs, à quoi bon essayer de jouer au milieu du chaos général, sur une table toute collante de nutella et de fanta fruit shoot jus de pomme bio ? A quoi bon essayer de lancer une partie d’un jeu qui durera a minima une heure quand vous savez que le repas est annoncé pour dans dix minutes ?

En préparant vos parties, vous savez à l’avance combien de temps le jeu va durer, et à quel créneau horaire il sera donc le plus adapté.

Oui mais comment lire les règles d’un jeu sans le déballer ?

Vous ne voulez pas ouvrir le jeu avant de l’offrir et vous avez bien raison. Le plaisir de l’ouverture d’une boîte fait partie intégrante de l’appropriation d’un jeu. Les gamers les plus assidus filment même ces moments privilégiés et présentent ces vidéos sur internet. Mais il n’est généralement aujourd’hui plus nécessaire d’ouvrir une boîte de jeu pour en lire la règle : les éditeurs les diffusent bien volontiers.

Bien conscients de la question, en effet, la plupart des éditeurs mettent en ligne les règles des jeux qu’ils mettent en vente. Que ce soit Haba, Gigamic, Le Scorpion masqué, Bioviva, Nathan ou Djéco, il est possible (et facile) de récupérer les règles du jeu en pdf directement sur les sites. Et si par hasard vous tombiez sur un jeu pour lequel la règle n’est pas en ligne, une simple recherche Internet vous permettra dans la quasi totalité des cas de la débusquer sur un site comme le nôtre ou sur un Forum de joueurs. La communauté des joueurs est soudée, surtout pour les jeux pour enfants.

N’hésitez pas à consulter la page des ressources de sites comme TricTrac.net ou surtout Boardgamegeek.com si vous avez des notions d’anglais : vous y trouverez souvent les règles et de nombreuses aides de jeu. Il faudra juste prendre le temps de fureter un peu.

Youtubez !

Lire la règle, c’est essentiel. Voir quelqu’un jouer au jeu, c’est encore mieux ! Il est en effet communément admis que la meilleure façon d’apprendre à jouer à un jeu, c’est de voir quelqu’un y jouer. Et vous avez de la chance, car Youtube est votre meilleur allié dans la compréhension des règles de jeux. De nombreux vidéastes filment en effet leurs parties afin de clarifier la règle et de partager leurs impressions. Il est donc fortement conseillé de regarder une ou deux vidéos de parties, afin de voir concrètement comment tourne le jeu, avant même de l’ouvrir.

LE site à ne pas manquer, c’est bien entendu videoregles.net. Ce site et la chaîne youtube du même nom sont animés par Yahndrev, ludothécaire de son état, qui détaille la règle de près de 600 jeux de société pour petits et grands. Au menu : la présentation du jeu et une explication concise et exhaustive de la règle. Ce site est donc un indispensable allié des parents joueurs, qui veulent pouvoir expliquer clairement et efficacement une règle à leurs marmots, sans risquer de commettre d’erreurs.

Une simple recherche Internet vous permettra par ailleurs de trouver de nombreuses parties filmées qui vous permettront de vous faire une idée précise du jeu.

Ces droïdes ne sont pas ceux que vous recherchez et vous devez lire Plateau Marmots

Pardonnez l’autopub un peu facile, mais le job de Plateau Marmots est précisément de vous aider à mieux jouer avec vos enfants. Donc même si le site est encore très jeune, pensez à vérifier que nous n’avons pas déjà parlé du jeu que vous vous apprêtez à ouvrir. Vous y trouverez systématiquement une description du matériel, le principe du jeu et les principales phases de jeu. Rien d’aussi précis qu’une règle, évidemment, mais largement de quoi vous mettre dans les dispositions idéales avant de vous lancer.

Pour chaque jeu testé, nous vous mettons également un lien vers la règle et un lien vers une présentation filmée du jeu. Bref : tout ce qu’il vous faut pour lancer vos parties.

Un peu de pédagogie pour finir ?

Préparer ses parties, c’est aussi un excellent moyen de les utiliser comme matériel pédagogique spontané. Que votre jeu mette en scène des animaux, des chevaliers ou des courses de voitures, cela vous inspirera toujours des questions à poser à votre enfant pendant le déballage du jeu, avant et après la partie. Que ce soit pour vérifier ses connaissances ou lui en transmettre de nouvelles, chaque boîte de jeu est un outil pédagogique fantastique pour peu que vous ayez un tantinet bossé votre sujet au préalable.

Une partie de Serpentina ? Demandez à votre marmot de lister à voix haute les couleurs et les insectes qu’il a sous les yeux. Une partie de l’âge de pierre junior ? Et si vous lui demandiez comment il imagine la vie des hommes il y a très longtemps, avant l’invention du smartphone et de Netflix ?

Bref : chaque jeu est prétexte au dialogue, à l’échange et à l’apprentissage. Ne passez pas à côté de ces moments précieux parce que vous essayez de déchiffrer une règle alors que bébé pleure et que la télé est à fond. Un jeu de société, cela se savoure et se prépare. Le peu d’effort que cela vous demandera vous sera largement remboursé en confort de jeu, en complicité et en reconnaissance. Après-tout, n’êtes vous pas le super parent qui sait jouer aux jeux sans même avoir lu la règle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *