Test – Coucou Hibou Coucou

Une tribu de hiboux en goguette a décidé de se faire une promenade nocturne dans la forêt lointaineeuuuh. Retrouvera-t-elle le chemin du nid douillet pour un dodo bien mérité alors que le soleil est en train de se lever ? Une seule façon d’y parvenir : s’entraider tout au long du chemin pour parvenir tous ensemble à l’arrivée !

Coucou Hibou Coucou est un jeu de Susan Mc Kinley Ross illustré par Betsy Snyder. Jouable de 2 à 4 joueurs à partir de 3 ans, il est édité par Gigamic.

Comme un air de déjà vu ?

Les plus ludistes d’entre vous auront un pli sourcillaire en voyant l’association Susan Mc Kinley avec des hiboux. En effet, la célèbre autrice du légendaire Qwirkle a déjà produit un jeu sur le même thème, sorti en France chez Schmidt il y a quelques années. Et à bien y regarder, il s’agit très précisément du même pitch, c’est-à-dire d’une course coopérative contre le lever du soleil. Et en y regardant encore plus près, des règles très proches (voire franchement identiques).

La seule différence (notable !) c’est que les figurines de la version précédente ont ici été remplacés par des standees en carton et que les jetons de couleur ont été remplacés par des cartes. Des changements anodins en termes de gameplay, mais pas si innocents que cela, comme on le verra plus bas.

Dans la boîte au fond des bois

Le jeu se compose, on l’aura compris, de 6 hiboux en carton, d’un plateau de jeu et de petites tuiles rangées dans une enveloppe.

Le plateau représente un jeu de parcours dans lequel les cases sont symbolisées par des couleurs ; rouge, orange, violet, etc. Les cartes reprennent ces mêmes couleurs, et sont utilisées pour déplacer chaque hibou d’une case à l’autre.

Un petit jeton « soleil » à placer en haut du plateau incarne le fatidique timer qui décide de votre victoire… ou de votre défaite. Sans doute cousins des vampires, les hiboux vivent la nuit et doivent impérativement rentrer chez eux avant le début de la matinale de BFM TV (sinon ils seront obligés de la regarder ?). Donc ils font la fiesta toute la nuit, et retournent se pieuter avant que le RER A ne transporte ses premiers voyageurs vers La Défense. La chance.

Notez à cette occasion que le jeu vous propose trois niveaux de difficulté : vous pouvez en effet jouer avec 4, 5 ou 6 hiboux, sachant que plus vous en aurez à gérer, plus le jeu sera compliqué.

Je voudrais le même en vert

Si cette nouvelle mouture a délaissé ses figurines pour des standees, c’est aussi parce qu’elle est clairement axée dans un registre écolo. Tous les éléments carton sont issus de papier certifié FSC et imprimés avec des encres de soja. Les socles sont réalisés avec un plastique de maïs biodégradable.

Bref, cette version est totalement recyclable, ce qui n’était pas le cas auparavant. Si on peut (dans un premier réflexe) regretter les figurines, cette nouvelle version en carton est tout à fait choupi elle aussi.

Les hiboux en voient de toutes les couleurs !

Les joueurs mettent en place la partie en piochant chacun 3 cartes et en les plaçant face visible devant eux. Le jeu étant coopératif, le fait de savoir quelles sont les possibilités des autres joueurs permet d’ajuster sa stratégie pour optimiser son propre déplacement.

À son tour, le joueur doit jouer une carte. Si par malchance il a un soleil, il est obligé de le jouer. Cela aura pour effet de faire avancer le soleil d’une case vers le lever du jour, et donc vers la fin de la partie.

Sinon, le joueur peut jouer la carte de la couleur de son choix. Il pourra alors prendre le hibou de son choix, et le placer sur la prochaine case de la couleur de sa carte. Si la case en question est occupée par un autre hibou, alors il volera vers la prochaine case disponible, lui permettant alors de réaliser des bonds assez prodigieux.

Dans tous les cas, le joueur pioche alors une nouvelle carte pour reconstituer sa main, et c’est au tour du joueur suivant. Pour l’emporter, il faut que tous les hiboux soient dans le nid avant que le jeton soleil n’ait atteint sa dernière case.

Restez groupir !

C’est une mécanique que l’on connaît bien et qui a toujours fait ses preuves (on l’a vue notamment dans des jeux tels que Froggie, Little Circuit, etc). L’idée, c’est d’apprendre à l’enfant qu’en optimisant son déplacement, il pourra couvrir de plus grandes distances. Ici, on doit donc avancer tous les hiboux de la manière la plus groupée possible, et surtout privilégier le déplacement des derniers du groupe afin d’éviter que des espaces intermédiaires ne viennent freiner la progression générale. Ça ne s’apprend pas dès la première partie, et il faudra donc plusieurs envolées nocturnes pour ramener tout le monde au bercail.

Hibou d’impatience

La grande différence entre Coucou Hibou et les jeux précédemment cités, c’est qu’il s’agit ici d’un jeu coopératif, et que l’enfant a le choix de la couleur qu’il va utiliser parmi 3 cartes. Il y a le hasard de la pioche, certes, mais avec un choix permanent entre 3 options, l’effet « je subis le sort » est quasi imperceptible. Les marmots ont donc une vraie influence sur la victoire… ou la défaite. Et c’est vraiment avec plaisir que l’on regarde nos marmots en train de négocier pour savoir s’il convient de jouer vert ou orange, et quel hibou déplacer. Un vrai jeu coop, dès 3 ou 4 ans, dans lequel on apprend à bosser ensemble, sans la direction d’un grand, c’est vraiment agréable.

Il faudra néanmoins s’armer de patience pour parvenir à une victoire (surtout avec 6 hiboux), car les soleils sont nombreux et les défaites fréquentes si on peine à optimiser ses déplacements. Il y a donc une réjouissante marge de progression, qui permet en outre aux adultes de s’amuser ! C’est chouette. Ou hibou, d’ailleurs.

L’avis de Plateau Marmots

Vous l’aurez compris, nous sommes particulièrement fans de ce jeu de parcours coopératif, qui prend le contrepied d’autres titres compétitifs plus basiques en proposant aux joueurs de choisir leur déplacement et d’avancer tous ensemble. Réédition « green » d’un jeu identique de 2014, Coucou Hibou Coucou séduit avec ses illustrations choupi mais aussi avec sa mécanique particulièrement maligne. Si le jeu n’est pas facile (3 niveaux de difficulté), ses parties relativement courtes donnent immédiatement envie d’en « refaire une » et d’aller enchaîner les promenades nocturnes. Simple, efficace et mignon, Coucou Hibou Coucou est un très bon petit jeu qui accompagne volontiers le marmot de sa découverte des couleurs à l’élaboration de stratégies de déplacement. On aime !

On aime

  • Plutôt joli
  • Fort malin
  • Assez difficile pour inviter à la progression
  • 3 niveaux de difficulté
  • 100% recyclable

On aime moins

  • Identique sur le fond à la version précédente
  • Les cartes sont un peu fines pour des enfants de 3 ans

Vos marmots aimeront ce jeu si

  • Ils aiment les zibous
  • Ils aiment jouer en équipe
  • Ils acceptent de se planter, recommencer et progresser

Le trouver

Fiche technique

Un jeu de Susan Mc Kinley Ross
Illustré par Betsy Snyder
Jouable de 2 à 4 joueurs
A partir de 3 ans
Edité par Gigamic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.