Test – J’aide mon enfant à bien gérer les écrans

J’étais fort curieux, je l’avoue, de voir comment la célèbre collection « J’aide mon enfant à… » allait traiter du délicat problème des écrans. Parce que, ne nous leurrons pas, c’est une question qui accompagne au quotidien le développement de l’enfant dès sa seconde année, le plus souvent. Les parents regardent leurs smartphones, les aînés sont sur la tablette ou la console, et papy est vissé devant le sport à la télé. Ajoutez à cela des écrans interactifs partout en ville (supermarché, gares, abribus, rues…) et vous réaliserez que, contrairement aux générations précédentes, jamais l’enfant n’a autant été sollicité par les écrans. Il ne s’agit pas nécessairement de s’en alarmer ou de partir en croisade, mais a minima de le considérer comme un fait, vecteur de conséquences.

Comme n’importe quel parent, j’ai été sensibilisé aux nombreux messages interdisant l’accès aux écrans avant un certain âge, de même que j’ai été confronté à la réalité du « pourquoi les autres enfants ils ont droit et pas moi ?». J’étais vraiment curieux, donc, de voir comment Bioviva! allait traiter la question dans sa série de mini-ateliers « j’aide mon enfant à » concernant les écrans.

J’aide mon enfant à bien gérer les écrans est une collection d’activités éditée par Bioviva!, destinée aux marmots de 6 ans et plus.

Les écrans nous regardent !

On stigmatise aujourd’hui volontiers les écrans pour être responsables de tout et n’importe quoi. Trop présents, trop accessibles, trop interactifs, trop dangereux, ils exposent en permanence nos enfants à des dangers immédiats, nous dit-on.

Télévisions connectées, jeux vidéo, smartphones et tablettes font en effet partie de notre quotidien le plus banal, et les moments de la journée passés loin de tout écran sont de plus en plus rares. Cette omniprésence pose question, autant que celle des contenus accessibles, car si les études sont encore fragmentaires, plusieurs mettent en avant un risque d’addiction et de dépendance de l’enfant vis-à-vis de l’écran. Du côté des adultes, on se réveille devant la télé, on bosse sur son ordi, on déjeune devant son smartphone, on se détend devant un jeu vidéo et on bouquine sur sa tablette. Difficile de reprocher aux enfants de vouloir reproduire nos propres comportements. Mais leurs capacités cognitives étant en plein développement, les conséquences ne sont pas les mêmes. Parce que notre cerveau à nous, il est déjà tout foutu, alors que pour le leur, il y a encore de l’espoir.

Le but des activités proposées par Bioviva consiste donc à gérer l’interaction enfants/écrans bien plus qu’à la réguler. Il n’est en effet pas question d’interdire, mais au contraire d’aider l’enfant à prendre conscience du temps passé devant les écrans au quotidien, et à en tirer meilleur parti.

Dans la boîte…

Le coffret « J’aide mon enfant à bien gérer les écrans» se compose d’une dizaine de livrets, d’un emploi du temps « poster » et de dés en bois.

Attention : le contenu est très simple, même si plutôt agréable à l’œil. Il s’agit essentiellement de fiches cartonnées sur lesquelles figurent des idées d’activités à créer vous-mêmes. Les parents pressés qui pensaient y trouver des activités « clefs en main », jouables dès l’ouverture du coffret, en seront pour leurs frais. A ce titre, la collection « J’aide mon enfant à » est davantage un outil ludique qu’un jeu : les auteurs conseillent, orientent, mais il est clair que vous n’allez pas ouvrir la boîte et « lancer une partie ». Il est important de bien avoir cela à l’esprit avant de se lancer !

A propos d’auteurs, nous avons ici le Docteur Lise Barthélémy, pédopsychiatre et membre active du « COllectif Surexposition des enfants aux Écrans », et Emeline Lebouteiller, une conceptrice de jeux et de supports pédagogiques.

10 activités pour les débrancher tous

La première étape que je recommande, après la lecture du livret, est celle de l’emploi du temps. Il s’agit de comptabiliser, sur la durée d’une semaine, le temps passé sur les écrans. C’est un état des lieux objectif qui ne se pratique évidemment pas à l’insu de l’enfant, mais avec son active collaboration.

Au bout d’une semaine, l’emploi du temps complété doit mener à un échange. Combien de temps passé sur chaque support ? Est-ce peu ? Est-ce beaucoup ? Est-ce que cela ne prend pas trop de temps sur d’autres activités ? Après ce constat, on utilise le poster et les stickers pour créer l’emploi du temps d’une semaine type, en incluant les périodes « avec écran », désormais clairement indiquées (et régulées).

Comme l’emploi du temps est établi avec l’enfant, il lui est plus facile d’accepter de revoir à la baisse son temps passé devant les écrans… surtout si c’est au profit d’autres activités !

Les écrans sont nos amis, il faut les aimer aussi

Car le but de ce coffret n’est pas de sevrer des marmots déjà rompus à l’exercice d’appuyer en bas à droite de l’écran pour virer une pub youtube, mais bien au contraire de leur montrer de nombreuses possibilités pour utiliser sa tablette autrement. Et si possible un peu moins.

Parfois les idées sont excellentes et on se sent tout bête de ne pas y avoir pensé. Parfois cela tient davantage de l’inventaire de sites Internet dédiés à une activité, ce qui est un peu dommage. Sans spoiler le contenu (car la sélection des activités joue beaucoup pour le plaisir de la découverte), vous aurez de sympathiques idées à mettre en œuvre pour des petits moments originaux de partage avec votre tribu.

S’il y a des activités proposées un peu whathefuquesques, comme « organiser une séance de ciné avec obligation d’éteindre les smartphones », beaucoup nous ont semblé tout à fait pertinentes, comme un peu de géocatching, la réalisation d’un court métrage, de l’animation de jouets en stop-motion ou des tournois de jeux vidéos dans lesquels tout le monde s’amuse.

Et ce qui nous plaît vraiment dans le discours qui est tenu, c’est cette idée d’insérer l’écran dans une activité familiale de groupe et non plus solitaire. Gérer les écrans, c’est surtout prévenir l’isolement, et conserver le contrôle de ce qui est vu et utilisé par nos enfants. Cela veut dire réguler le temps d’utilisation, certes, mais surtout participer activement aux activités de l’enfant et ne pas le laisser seul dans ses jeux ou son visionnage.

L’avis de Plateau Marmots

Difficile de donner un avis sur du matériel pédagogique, certes ludique mais essentiellement destiné à la prise de conscience des adultes sur le temps passé par les enfants sur écran, et la nécessité de les accompagner dans leurs découvertes. Car, fort heureusement, il n’y a ici aucun discours moralisateur sur la gestion des écrans. Les auteurs se contentent de souligner un point très important : les écrans permettent des activités familiales, ensemble, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. A nous d’utiliser les idées proposées ici pour les allumer moins et les utiliser mieux. Si, objectivement, on pourra retrouver les activités proposées assez facilement en effectuant quelques recherches Internet, la liste proposée et validée ici est particulièrement cohérente et vous permettra de très jolis instants avec votre tribu, avec ou sans écran.

Le Site du COSE

Le trouver

Philibert
Amazon

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.