King of Tokyo : nouveau monstre et nouveau mode de jeu

C’est en surfant par hasard sur un site de comics US que je suis tombé sur une news qui m’a collé un frisson tout le long de la moelle épinière : Iello annonce un nouveau monstre pour King of Tokyo ! 

Comme vous le savez si vous avez lu le bouleversant test de Pixies, King of Tokyo est un jeu qui a un succès considérable auprès des marmots et de leurs parents. Et nous sommes plusieurs ici à avoir utilisé le prétexte de King of Tokyo à des marmots de 5 ans pour les motiver à apprendre la lecture et jouer avec les cartes, comme les grands. Ce jeu exerce une incroyable fascination auprès des enfants, et il est toujours sympathique de voir le bestiaire s’étoffer. C’est une incontestable réussite du jeu d’apéro, mais ça l’est tout autant dans le cadre du jeu familial (comme Ultimate WarriorZ, par exemple), et les marmots adorent y passer des heures dès qu’ils maîtrisent la lecture. 

“Métamorphoooose !”

Le nouveau monstre annoncé (pour octobre 2019), c’est Cybertooth, qui n’est rien de moins qu’un… “Transformer” ! Alors certes, pas un “vrai” Transformer sous licence Hasbro, mais un Transformer tout de même, qui passe du robot géant au tigre de combat en métal. Il y a donc deux personnages distincts, car les pouvoirs du monstre seront différents en fonction de son état. 

Comme chaque Monster Pack, Cyber Tooth amène une nouvelle mécanique de jeu (indépendante du monstre)  et que vous pourrez choisir d’activer ou non sur vos futures parties. Après les cultistes en folie de Cthulhu, la pyramide d’Anubis et la Belle à sauver de King Kong, voici venir le mode Berserk. 

Oui, parce que figurez-vous que les Monster Packs de King of Tokyo, ce ne sont pas seulement des monstres, mais aussi de nouvelles mécaniques de jeu qui peuvent se jouer avec ou sans le monstre en question. En général cela fonctionne vraiment bien et donne beaucoup d’intérêt aux parties.  

Je vais tout casser !!

Dorénavant, lorsque vous parvenez à distribuer 4 baffes (ou plus) dans un même tour, votre monstre entre dans une rage totale et pète littéralement les plombs. Il pourra donc lancer un dé spécial supplémentaire à son tour de jeu, susceptible d’infliger de gros dégâts (parfois à soi-même, dans l’excitation du moment). L’état de furie disparaît dès que le monstre décide de se soigner, hors de Tokyo donc. 

Cette mécanique, simple et intuitive nous semble vraiment intéressante à jouer, et on a super hâte de voir les Evolutions permettant de personnaliser ce nouveau combattant, attendu pour octobre, partout dans le monde. 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.