Test – Around the world

Comme le disaient de grands philosophes “Around the world, around the world, around the world, …” C’est bon vous l’avez ? Parfait ! Alors enfilez de bonnes chaussures, armez-vous de votre appareil photo et je vous embarque dans un tour du monde un peu spécial. 

Around the World est un jeu de Théo Rivière et Matthew Dunstan, mis en image par Kate Mc Lelland, embarquement à partir de 6 ans, pour 2 à 4 voyageurs, pour des traversées d’une quinzaine de minutes, édité chez  Djeco (Air Lines).

[Ce test a été produit grâce à un exemplaire du jeu fourni par l’éditeur.  Ca ne change rien à notre avis mais on trouvait ça chouette de vous le dire !]

Ladies and Gentlemen, bienvenue à bord de Djeco Air Lines à destination du monde !

Dans Around the World, votre objectif est de faire le tour du monde et d’envoyer des cartes postales pour partager votre voyage avec vos amis restés chez eux.

Pour effectuer ce voyage, vous trouverez dans  les compartiments  la boîte un plateau de jeu puzzle que les marmots se régaleront de fabriquer, des cartes postales, des pions “panda”, un dé et 3 moyens de transport (le train, l’avion et le bateau).

Nous allons traverser une zone de turbulences, accrochez vos ceintures!

Une fois le plateau constitué et déposé au centre de la table, chaque voyageur choisit un panda et pioche une carte postale qui représente la ville de départ de son panda. Une fois que chaque panda est en place, mélangez toutes les cartes postales et retournez en deux, face visible, au centre de la table. Chaque joueur en pioche une qui représente la ville qu’il doit aller visiter en premier. Le reste des cartes postales constitue la pioche et reste face cachée.

Vous voilà prêts à voyager !

Verrouillage des portes…

Vous voilà partis pour faire le tour du monde. Seulement, ce n’est pas un tour du monde “normal”, vous partez au pays imaginaire. Non, pas celui de Peter Pan, non. Mais celui sorti tout droit de l’imagination de Kate Mc Lelland. A l’ouverture de la boîte, je vous avoue qu’on a été surpris de ce choix. Avec mon marmot, on s’est demandé pourquoi ne pas avoir pris une “vraie” carte du monde?  Cela aurait-il fait trop écho aux célèbres “Aventuriers du Rail” ?

Au fur et à mesure des parties, on s’est rendu compte qu’on ne faisait finalement pas attention au fait que les villes n’existaient pas, on voyage épicétou ! A nous de nous inventer ce qui peut bien se passer dans les villes pour rendre le voyage encore plus sympathique. Nous voilà donc en train de visiter Giraffe Town, Gorilla Land, …

Quand on arrive en ville…

Rappelez-vous, votre objectif dans “Around the world” est d’envoyer des cartes postales à vos amis pour les faire profiter de votre voyage. En fonction du nombre de joueurs, vous devrez envoyer un nombre de cartes différent (à 2 joueurs 8 cartes, à 3 joueurs 5 cartes, …).

Pour envoyer les cartes, rien de plus simple, déplacez votre panda dans la ville indiquée par la carte postale posée devant vous. Quand vous y êtes, retournez la carte et prenez une nouvelle destination parmi les deux cartes du centre de la table.

Aller de ville en ville, ça je le connais bien…

Mais comment on se déplace de ville en ville ? Je sens bien que vous trépignez d’impatience de le savoir. Eh bien en toute simplicité, vous allez utiliser les transports en commun comme le bateau, l’avion et le train… ou vos jambes. Prenons l’exemple de l’avion. Si vous arrivez dans un aéroport et que l’avion est dans cet aéroport, vous pouvez vous déplacer vers un autre aéroport sans problème (pour une action). Si au contraire, vous arrivez dans un aéroport et que l’avion ne s’y trouve pas, vous devez ramener l’avion là où vous êtes (pour une action) et vous déplacer ensuite avec l’avion (seulement s’l vous reste des actions dans le tour). Le principe reste le même pour le bateau et le train. Cela paraît simple, mais vous verrez que parfois votre dernière action vous permet de ramener l’avion là où vous êtes et le joueur suivant va reprendre, au début de son tour, l’avion pour l’utiliser. Vous devrez donc commencer un nouveau tour en ramenant l’avion à votre panda ce qui vous fera “perdre” une action.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette action n’a aucunement frustré les marmots. Ils récupéraient le moyen de transport dont ils avaient besoin sans vraiment se soucier qu’il était “occupé”. Lors de nos différentes parties, certains ont râlé mais non pas pour le fait de perdre une action, plutôt pour le fait qu’un autre joueur leur piquait un “truc”.

De façon à ce que les marmots sachent quel moyen de transport utiliser, les graphismes ont été extrêmement bien réfléchis :

  • pour le bateau, vous devrez suivre le chemin de poissons et toutes les villes portuaires sont illustrées par des animaux marins très connus des marmots
  • pour l’avion, vous devrez suivre le chemin de nuages et toutes les villes aériennes sont illustrées par des animaux volants
  • pour le train, bon ben là, c’est un peu au hasard parce que rares sont les animaux qui se déplacent sur des rails

 

MAIS, vous n’allez pas les utiliser comme bon vous semble, non. Il y a un petit point de règle que je ne vous ai pas encore donné.

 

 

 

Dans la boîte, vous avez un dé qui va de 1 à 3. Ce dé ne vous fait pas avancer de case en case, il vous indique le nombre d’action que votre panda peut réaliser dans un tour. Vous devrez choisir parmi les suivantes:

  • déplacer votre panda d’une ville à une autre en utilisant les routes
  • faire venir à votre panda un moyen de transport
  • déplacer votre panda avec le moyen de transport

Vous pourrez donc, lors de votre tour, réaliser de une à trois actions. La répétition d’une même action est possible et facilite parfois grandement l’arrivée dans une ville. Ce qui n’est pas pour vous déplaire quand cela fait 3 tours que vous ne faites que des 1 et ne pouvez réaliser qu’une action là où votre marmot en réalise 3 à chaque tour (toute ressemblance avec un moment vécu ici est… largement possible !).

L’avis de Plateau Marmots (Soffy)

A l’ouverture de la boîte j’avoue avoir eu peur de trouver une nouvelle version des Aventuriers du Rail junior. Non pas que cela m’aurait gênée mais j’ai eu peur d’un déjà vu pour les 6 ans, avec l’alternative de proposer une carte imaginaire et pas un pays connu. Eh bien j’ai été agréablement surprise et on a enchaîné quelques parties avec des marmots entre 6 et 8 ans. Le nombre de cartes postales à réaliser est plus que correct ce qui permet de faire des parties courtes mais pleines de rebondissements. Quelle désagréable sensation que de récupérer l’avion et de se le faire piquer au tour suivant par un autre joueur qui en plus finit son tour sur la ville qu’il visait. On a essayé des parties à 2 joueurs et cet effet de se piquer le moyen de transport s’est moins fait ressentir que dans une partie à 4 joueurs. Le petit hic que l’on a rencontré à 4 joueurs c’est qu’avec nos mouvements délicats les pandas avaient tendance à tomber, les pieds sont un peu trop petits. C’est un peu pénible mais ça ne gâche pas le plaisir du jeu.

Les plus jeunes marmots avec qui nous avons fait les parties m’ont surprise par leur facilité de lecture de la carte. Les superbes illustrations leur permettent très clairement de savoir ce qu’ils doivent faire sans que l’adulte n’ait spécialement à intervenir et ce dès 6 ans. Un marmot qui rencontre quelques difficultés de lecture ne sera pas du tout embêté dans ce jeu. Tout a été pensé pour faciliter la vie des marmots et les rendre autonomes dans leurs parties. Vous aurez seulement besoin de quelques réglages avec les plus jeunes qui, lors des 1ers tours, auront besoin d’accompagnement sur le déplacement des transports. Pour tout le reste, ne vous inquiétez pas, ils maîtriseront tout bien avant vous !

On aime :

  • la facilité de lecture de la carte pour les marmots grâce aux graphismes
  • la rapidité des parties même à 4 joueurs

On aime moins :

  • les pattes des pandas un peu petites (quand on joue à 4 on a tendance à les faire tomber)

Fiche technique

  • Around the World
  • Un jeu de Théo Rivière et Matthew Dunstan
  • Illustré par Kate Mc Lelland
  • A partir de 6 ans
  • 2 à 4 joueurs
  • Edité chez Djeco

Le trouver

Pour aller plus loin

Around the World – Version Podcast ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.