Test – Roulapik

Ce matin, hop, il fait beau ! Me voilà partie avec mon marmot dans la forêt pour une petite balade. Oh mais qu’est-ce que c’est que ce truc au milieu du chemin ? Une châtaigne ? Ah non, c’est un hérisson roulé en boule…. Quelque chose lui a fait peur ? Ah oui là bas, il y a un renard qui le regarde d’un air gourmand… Hmmm, ça sent la course-poursuite ! Qui sera le plus rapide ? Le renard ou le hérisson…

Roulapik est un jeu à partir de 4 ans, de Urtis Sulinska (Emojito !, Planet), illustré par Irina Pechenkina (Giraffomètre, La danse des vampires, Macroscope) de 1 à 4 joueurs, pour des parties d’environ 20 minutes, édité chez Gigamic.

Promenade forestière avec Nadal et Federer

Dans Roulapik, vous trouverez deux modes de jeu. Un jeu coopératif où le but du jeu est de ramener le hérisson dans sa maison avant qu’il ne soit rattrapé par le renard et un mode compétitif où le but est d’être le premier à ramener son hérisson dans sa maison. Bref, chacun pourra jouer selon son humeur.

Dans cette forêt, vous allez parcourir quelques kilomètres avec votre hérisson. Pour vous déplacer, vous trouverez dans la boîte 4 hérissons de couleurs différentes, un renard d’un roux flamboyant (orange quoi!), 7 plaques de chemins recto-verso illustrés de pommes, feuilles et champignons, 18 jetons en velcro et… une petite balle de tennis.

De tennis. Oui.

Un truc qui rebondit et qu’on se renvoie en général à coup de raquettes. Mais si, vous savez, un truc typique du mois de juin à la télé, qui faut  poc, poc, poc, poc, poc, poc, smash, murmures dans la foule, poc, déception dans la foule, poc, poc, lob, cris de la foule, poc, poc, poc, poc, poc, poc, poc, out, applaudissements polis.

Mais notez ici qu’il s’agit d’une PETITE balle de tennis, de taille parfaite pour les PETITES mains de nos marmots. Et non, il n’y a pas de raquettes dans la boîte.

Une forêt à géométrie variable.

Si le jeu propose deux modes, le principe du déplacement des hérissons est identique. Tout commence dans la mise en place d’un parcours au moyen des tuiles proposées. Utilisez le plateau hérisson et le plateau renard, qui sont facilement identifiables. Vous agencerez ensuite les autres plateaux comme vous le souhaitez pour créer le parcours qui vous convient, plus ou moins long. Pour une première partie, Gigamic vous donne d’ailleurs une idée de placement. Vous pourrez changer de parcours à chaque partie puisque tous les plateaux sont recto-verso. Autant vous dire qu’avant de les avoir tous fait, vous allez avoir quelques parties à votre actif. Bref, vous avez toute latitude pour créer un parcours plus ou moins long en fonction de la durée de la partie que vous souhaitez obtenir.

Disposez les 18 jetons friandises à côté du plateau de jeu, prenez la balle de tennis…. vous êtes prêt à jouer !

Comment ça bouge, un hérisson ?

On arrive à la partie que je préfère, celle où l’on réalise que vraiment, les créateurs de jeux sont parfois capables d’idées redoutablement originales. Bref, Roulapik va en bluffer deux ou trois ici, je vous le garantis. Pour commencer, on notera que chaque parcours que l’on crée est constitué de nombreuses étapes, symbolisées par une feuille, une pomme ou un champignon. Ensuite, on étale généreusement les 18 friandises en velcro face cachée, sur un élément plane. Et, comme vous l’aurez déjà deviné, on lance ensuite la balle de tennis de manière à ce qu’elle roule sur les friandises.

Si vous arrivez à accrocher des friandises en velcro sur votre balle de tennis, vous les placez devant vous. Votre hérisson peut ensuite avancer d’une étape pour chaque friandise correspondante obtenue. Bref, si vous avez eu 2 pommes et une feuille, vous pouvez avancer de deux pommes et d’une feuille, dans l’ordre de votre choix. Evidemment, parfois vous ne réussirez pas à accrocher de quoi avancer et vous serez bloqué jusqu’au tour suivant. Ça vous apprendra à viser mieux.

Les friandises récoltées sont mises de côté, jusqu’à ce que quatre du même type aient été récoltées. On remélange alors toutes les friandises et on les remet en place. Mais attention, ne soyez pas trop gourmand ! Si vous ramassez plus de 5 friandises, vous ne pouvez pas avancer votre hérisson. C’est trop louuuuuuuurd.

Échappons au renard !

Pour jouer la version coop’, on ne joue qu’avec un seul hérisson, quel que soit le nombre de joueurs. Une fois le plateau de jeu installé, posez le renard sur la case départ du renard (c’est simple, il y a un panneau renard) puis posez votre hérisson sur la case départ du hérisson (aussi simple que pour le renard). Le but du jeu consiste à ramener le hérisson dans sa maison avant que le renard ne vous attrape.

Vous lancez la balle à tour de rôle pour faire avancer le hérisson, mais le renard, quant à lui avance systématiquement de deux cases par tour. A vous de trouver le meilleur chemin pour lui échapper. Si le hérisson arrive dans la maison avant que le renard ne tombe sur votre case, vous avez gagné.

Hedgehogs, let’s play Sonic !

Votre voisin hérisson vous met au défi de faire une course. Il est un peu foufou puisque vous êtes champion du 100 mètres boule. Mais tant pis pour lui, il fait beau c’est parti pour une petite course. Je vous vois déjà paniquer « ça va durer des heures, dans la vraie vie un hérisson ne se déplace pas à la vitesse de l’éclair ! ». Mais je vous rappelle qu’on est dans un jeu… Chaque joueur choisit son hérisson et tente de trouver le meilleur parcours, toujours en faisant rouler la balle sur les friandises.

Le joueur qui ramène son hérisson le premier dans la maison gagne la partie.

Un jeu qui ne manque pas de piquant (haha, hum… ok je sors)

Franchement, Roulapik est fun à jouer, et suffisamment original pour qu’on ne puisse que s’extasier devant un tel combo d’originalité et de simplicité. Le système est ingénieux, amusant à jouer, et l’éditeur ne se prive pas en fin de règles de nous proposer des variantes pour corser la difficulté, incluant des lancers avec rebond. L’autre truc qui fait plaisir, c’est que le jeu est jouable en intérieur ou en extérieur sans le moindre souci, pour peu que vous ayez une surface suffisamment plane pour faire rouler la balle, évidemment.

La seule question qui reste posée, en revanche, c’est celle de la balle de tennis. Une balle de tennis qui roule, qui rebondit, qui accroche du velcro, ça s’effiloche. Et de partie en partie, ça s’effiloche de plus en plus. Alors après une trentaine de parties acharnées, certes le jeu fonctionne toujours aussi bien, mais la balle a perdu de sa superbe. Donc essayez de trouver une ou deux balles de petite taille au Décathlon du coin, pour vous assurer que le jeu sera encore jouable de longues années.

L’avis de Plateau Marmots

Mon marmot a une passion pour les jeux coopératifs, je crois qu’il n’aime pas trop perdre. Enfin… pas tout seul ! On a donc fait beaucoup plus de parties en coopératif qu’en compétitif.

Gigamic nous propose ici un jeu rapide à mettre en place avec des 4 ans, avec des règles simples et une façon de déplacer les pions qui change vraiment. Les marmots se régalent à lancer la balle sur les jetons en velcro. Je trouve en outre qu’avoir pensé à instaurer une limite dans les déplacements (pas de déplacements si 5 friandises) est une très bonne idée, ça évite de mettre fin au jeu trop rapidement et ça oblige les marmots à se concentrer sur leur lancer pour ne pas être trop gourmand.

Dans la règle, Gigamic nous donne plein de petites astuces une fois qu’on devient « expert » comme faire partir le renard de plus près ou différentes façon de jeter la balle (les yeux fermés, en pichenette, avec notre mauvaise main, etc.) . De quoi occuper nos marmots pour de longues parties, si le temps est pluvieux.

On aime :

  • avoir un mode de jeu coopératif ET compétitif
  • la balle qui ramasse les friandises pour avancer
  • la règle simple
  • les illustrations
  • avoir des pions de rechange fournis dans la boîte
  • trouver des idées de variantes

On aime moins :

  • la fragilité de la balle, pas sûre qu’elle résiste longtemps à force de détacher les friandises

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Un jeu de Urtis Sulinskas
Illustré par Irina Pechenkina
Édité chez Gigamic
Pour 1 à 4 joueurs
A partir de 4 ans

Pour aller plus loin

Une pensée sur “Test – Roulapik

  • 22 juin 2019 à 9 h 02 min
    Permalink

    C’est en effet un jeu trop rigolo, mon petit gars a adoré faire rouler la balle et décoller les fruits ! Je mettrais aussi un bémol sur le velcro des fruits justement, car si la balle s’effiloche, ce sont eux qui accumulent les résidus et pourraient moins adhérer avec le temps… En tout cas c’est une belle découverte de ludothèque, une sorte de variante de Monza.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.