Test – Oh mon château !

Ah mon beau château, ma tan’tire lire lire,
Ah mon beau château, ma tan’tire lire lo…
Le nôtre est plus beau, ma tant’tire lire lire,
Le nôtre est plus beau, ma tant’tire lire lo !

Ne me remerciez pas pour la chanson qui reste dans la tête… c’est cadeau !! Si si, ça fait plaisir. 

Oh mon château ! est un jeu de Corentin Lebrat et Ludovic Maublanc, illustré par Sylvain Aublin et édité par Blue Orange. On peut y jouer de deux à quatre joueurs, à partir de six ans (nous y reviendrons) pour des parties d’environ trente minutes. On  peut aussi le trouver sous le nom Once upon a castle (c’est d’ailleurs le cas du mien) mais avec les règles du jeu dans plusieurs langues, dont le français. Blue Orange étant un éditeur international et multiplanétaire, on est habitués. 

Comme vous l’aurez compris dans le titre du jeu, on va parler château… ou plutôt, on va en dessiner ! Alors non, pas besoin d’être artiste ni même doué en dessin pour pouvoir jouer (et s’amuser) à Oh mon château !, comme vous le verrez par la suite. C’est donc un jeu de dessin pour les joueurs ne sachant pas dessiner, puisque la qualité de votre œuvre n’entre pas en ligne de compte pour le score. A vos crayons, prêts ?…

Petite visite de chantier

Ouvrons les portes du château ! La boîte est joliment illustrée, avec un côté enfantin sans être niais. A l’ouverture, on trouve :

  • un bloc de dessin recto-verso (un côté avec le château pré-imprimé pour les nuls en dessin moins créatifs, et un côté vierge pour ceux qui veulent laisser libre cours à leur côté artiste)
  • quatre planches cartonnées imprimées des deux côtés (en fonction du mode de jeu choisi)
  • deux dés
  • des cartes Donjon vertes ou bleues
  • dix jetons de 4 couleurs

Les planches individuelles sont en carton épais et offrent une illustration sobre, mais colorée, qui permet une compréhension aisée. Les dés sont de bonne taille, on y retrouve les même symboles que sur les plateaux et leur manipulation est agréable. Les petits jetons sont en bois peint, ce qui est plus qualitatif que de simples jetons en plastique (le plastique, c’est pas fantastique !). En revanche, les cartes Donjon sont assez petites et fines, et c’est bien le seul bémol sur le matériel. On y retrouve des personnages appartenant à l’univers médiéval introduit par l’illustration de la boîte (sorcière, princesse, chevalier, et autre magicien).

Creusez les douves !!!

Le thème du château fort, des chevaliers et princesses est toujours attractif, et séduira aussi bien les filles que les garçons… de tous âges ! Le but du jeu est de cumuler le plus de points en réalisant le dessin de votre château. Mais pour un tel chantier, vous vous imaginez bien qu’il va vous falloir accumuler des ressources, et c’est là que les dés, le plateau et les jetons interviennent… Plus qu’un simple jeu de dessin, Oh mon château ! est donc aussi un jeu de ressources… et de stratégie !

Son petit plus ? Il est conçu pour s’adapter aux petits bâtisseurs ET aux grands architectes avec deux modes de jeu qui permettent de réunir toute la famille (puisque même dans sa version la plus simple, le jeu reste intéressant et ludique pour les adultes).

On construit !

Le mécanisme de jeu est identique pour les deux modes de jeu : à votre tour vous lancez les deux dés ressources (qui présentent les symboles bois, pierre, nourriture, or, habitants ou ?) et vous récoltez vos ressources en posant des jetons sur votre plateau dans les cases correspondantes.

Les ressources (or, nourriture, bois, pierre) sont représentées trois fois chacune sur votre plateau, vous permettant de réaliser des combinaisons différentes pour construire les éléments de votre château. Si le dé indique deux personnages, vous ajoutez deux habitants dans votre château en repassant leur silhouette sur votre feuille de dessin. Si c’est un point d’interrogation qui apparaît, vous choisissez de quelle ressource vous voulez bénéficier. A la fin de votre tour de jeu, vous pouvez, si vous avez rempli une ligne ou une colonne de votre plateau, construire (dessiner) l’élément correspondant sur votre château.

Pour plus de dynamisme pendant le jeu (surtout à quatre joueurs, où le temps peut paraître long quand on attend son tour…) les autres joueurs peuvent appliquer l’effet d’un de vos deux dés (et donc récolter des ressources ou des habitants pendant votre intense réflexion tour). C’est vraiment un point intéressant, qui permet de maintenir l’attention même des plus jeunes joueurs pendant toute la partie.

Rappelez-vous, chaque joueur dispose de dix jetons, ce qui limite le nombre de ressources que vous pourrez entreposer. Vous allez donc parfois devoir faire des choix stratégiques : ériger une tour qui rapportera cinq points (mais qui demande une ressource de chaque type) ou une tour qui vaut deux points mais ne demande que deux ressources, par exemple…

Le premier joueur à élever ses quatre tours a droit à un bonus (il dessine le soleil qui lui octroie 4 points) et celui qui termine son château le premier (quatre tours, quatre murs et donjon complet) remporte le droit de dessiner le nuage (qui donne un bonus de quatre points également).

On peut ajouter des fanions aux murs du château (moyennant ressources) qui apporteront des points au score final, mais ne sont pas indispensables pour finir son château.

Comment on devient chef, chef ??

 … et quelle est la différence entre les deux modes de jeu ?

Dans le mode petit bâtisseur, vous aurez besoin de moins de ressources pour construire vos tours et vos murs, alors que dans le mode plus expert, les constructions rapporteront plus de points mais exigeront davantage de ressources.

Autre différence, les cartes Donjon. Dans le mode petit bâtisseur, vous accueillerez un invité à chaque fois que vous monterez un étage de votre donjon (en clair, vous tirez une carte verte au hasard, et chaque invité rapporte de 1 à 4 points). Les grands bâtisseurs, eux, devront gérer les actions de leurs invités, qui ont des « pouvoirs »… On utilisera alors les cartes bleues. On en dépose trois, face visible sur la table, et on pourra choisir l’une des trois dès qu’un étage du donjon sera construit.

Ces cartes sont de trois types :

  • éclair : elles apportent un bonus immédiat (relancer les dés, obtenir plus de ressources…)
  • sablier : elles donnent un bonus permanent (dessiner un nuage de deux points, interchanger les ressources…)
  • couronne : elles rapportent des points en fin de partie

Attention, un adversaire peut venir kidnapper votre invité et profiter de ses pouvoirs ! En effet, une colonne du plateau permet de voler une carte invité. Une autre offre par ailleurs la possibilité, de réactiver l’effet d’un invité éclair. Oh mon château ! dévoile alors son aspect de jeu de stratégie et de gestion de ressources, car il faudra choisir entre les pouvoirs des invités, les points rapportés par les habitants, et l’avancement de la structure du château (pour espérer bénéficier des bonus soleil et nuage). Ce mode de jeu sera donc plus adapté à partir de 7 ou 8 ans.

A la maison, nous avons commencé par le mode débutant avec ma mini dès ses 4 ans et demi, et elle est vite devenue autonome. L’indication « 6+ » ne me semble donc pas adaptée parce que :

  • d’une part, le mode petit bâtisseur est accessible dès 4 ans et demi / 5 ans pour des enfants habitués à jouer
  • d’autre part, il risque de détourner certains de ce jeu qui penseraient à tort que c’est un jeu « pour enfants »…

L’avis de Plateau marmots 

 Oh mon château ! , avec sa mécanique simple, qui fait penser au Bingo, laisse une part au hasard mais permet de s’essayer aux jeux tactiques pour les plus jeunes, sans que les joueurs expérimentés s’ennuient ou se lassent…et l’effet ludique du dessin y est pour beaucoup. Si, en plus, vous voulez laisser libre cours à votre créativité, vous pourrez donner naissance à de jolies œuvres !! (que vos marmots tiendront ABSOLUMENT à conserver dans leur chambre partie après partie, si, si !!) Alors convaincu.e.s ? On opte pour la vie de château ?

On aime :

  • la simplicité des règles, faciles à assimiler même pour de jeunes marmots
  • l’utilisation du dessin et la possibilité de créer son propre château
  • la progression offerte par les deux modes de jeu

On aime moins :

  • la taille et la qualité des cartes Donjon, qui les rendent peu maniables et fragiles pour les petites mains
  • des crayons auraient pu être proposés parmi le matériel

Où le trouver ?

Philibert
Parkage
Magic Bazar
Ludum

Fiche Technique

Oh mon château ! est un jeu de Corentin Lebrat et Ludovic Maublanc
Illustré par Sylvain Aublin
Edité par Blue Orange
Pour 2 à 4 joueurs
A partir de 6 ans (mais en vrai bien avant 4-5)

 

Ah oui. 

Et aussi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.