Test – Candy Lab

Dans la fabuleuse fabrique de confiserie, les machines tournent à plein régime. A vous de confectionner les bonnes combinaisons de bonbons pour vos clients.

Après Monster Rush, un jeu d’ambiance demandant de la rapidité, de l’observation et des qualités de mémoire, FunnyFox revient avec Candy Lab ! Ici les joueurs vont s’affronter en réalisant des commandes de bonbons et ainsi marquer le plus de points. Mais attention tant que la partie de ne sera pas finie, chacun va devoir remettre des bonbons acquis ou annuler des commandes complétées, voire même échanger son jeu (cartes commandes) en cours de partie !

La boîte à bonheur

Dans une boîte cartonnée ni trop petite ni trop grande et plutôt bien agencée, nous trouvons 47 cartes représentant des combinaisons de 1, 2 ou 3 bonbons colorés de trois couleurs et allant de 1 à 3 points. A noter qu’il y a une carte représentant un sucre d’orge en or valant 3 points et 4 cartes d’aide listant toutes les actions qui peuvent se trouver sur chaque bâtonnet.  Enfin, il y a également 27 bâtonnets en plastique roses, oranges et bleus translucides de très bonne qualité et qui ne collent pas aux mains !  Ils sont marqués aves des points de 1 à 3 et la majorité ont des sigles représentant des flèches, des cartes…

Candy Lab

Pour la mise en place, elle est très simple tout comme les règles. On aligne les bonbons côte à côte au hasard pour constituer un genre de tapis roulant de production au milieu de la table et on distribue les cartes à tous les joueurs, entre 5 et 6 selon le nombre. Pour une partie à 2, on constitue une troisième main qui servira uniquement à échanger son jeu lorsque l’on devra le faire, afin de choisir quelqu’un d’autre que son adversaire. Enfin on constitue une pioche dont on découvre 3 cartes visibles.

Ca va te coûter bonbons !

A chaque tour le joueur a 3 choix parmi les suivants :

  • Réaliser une commande de sa main, c’est à dire prendre les bonbons sur la table dans le même ordre que celui indiqué sur la carte. Par exemple, bleu, rose et jaune ou encore 2 roses ou encore 1 jaune, 1 bleu et 1 autre quel que soit sa couleur. Cela peut également être une commande d’un seul bonbon. Une fois qu’il a retiré les bonbons, il les pose devant lui, ainsi que la carte et comble le vide laissé dans la ligne de bonbons en les rapprochant. Enfin, il réalise les actions indiquées sur chaque bâtonnet, s’il y en ,a dans l’ordre qu’il souhaite.
  • S’il ne peut ou ne veut faire aucune commande car les bonbons sur la table ne sont pas dans le bon ordre, ou bien encore qu’il n’y a pas la couleur ou les couleurs requises, il devra remettre 1 ou 2 ou 3 bonbons sur le tapis en les replaçant aux extrémités du “tapis” de bonbons. Les points indiqués sur les bonbons lui donneront le nombre de cartes commandes qu’il peut tirer. Soit à l’aveugle dans la pioche, soit parmi les 3 cartes visibles de celle-ci, soit les deux. Il ajoutera les cartes à sa main et ce sera au joueur suivant de jouer.
  • Enfin s’il ne peut réaliser aucun des actions ci-dessus, il piochera tout simplement une carte commande soit dans la pioche visible soit dans le paquet à l’aveugle.

La partie s’arrête de deux manières :

  • lorsque le dernier bonbon est ramassé. Dans ce cas, le joueur qui le ramasse obtient le bonus du bonbon d’or d’une valeur de trois points
  • lorsque la pioche est épuisée.

Chaque joueur compte alors ses points, ceux indiqués sur les cartes commandes ainsi que ceux indiqués sur chaque bonbon.

Le côté sympathique de Candy Lab vient dans les effets qui se trouvent sur les sucres d’orge. Il y en a 5 au total et, attention, ceux-ci peuvent se retourner contre vous comme le fait d’être obligé d’échanger ses cartes en main contre celles d’un autre joueur. Pour les autres, l’adversaire de son choix doit remettre la dernière commande qu’il a complétée ou bien remettre un bonbon d’un certaine couleur sur la table, ou vous pourrez lui prendre à l’aveugle une carte de sa main, etc. Et tout cela va beaucoup changer la donne ! Entre les cartes commandes à piocher, les effets des bonbons que vous devrez appliquer tout en réalisant vos commandes, les bonbons à remettre car vous n’avez plus de commandes à honorer… le jeu va vite se transformer en foire aux coups bas !

Candy Lab

L’ avis de Plateau Marmots

Candy Lab est un très bon jeu familial qui plaît aux petits comme aux grands. Il est rapide à comprendre, simple à mettre en place, le thème et le matériel permettent une immersion réussie et les parties durent environ 20 minutes. Le jeu est très interactif et met les joueurs (quasi) sur le même pied d’égalité quel que soit leur âge. En effet, vous aurez beau planifier, avoir un peu plus de stratégie que vos marmots, vos plans peuvent rapidement tomber à l’eau ! Vous allez par exemple devoir échanger vos cartes ou n’arriverez plus à honorer des commandes ou bien encore vous penserez ramasser des bonbons et tous auront été ramassés avant votre tour ! Candy Lab est donc un jeu qui demande un peu de stratégie, mais au moment précis où vous allez jouer. Cela signifie du coup pas mal d’adaptation à la situation qui se renouvelle en permanence ! En résumé, ici on a beaucoup aimé, et le jeu est inter-générationnel, ce qui ne gâte rien.

Et, pour finir, un de nos vrais petits plaisirs régressifs du jeu reste quand même de manipuler les petits bonbons qu’on aurait même envie de croquer.

Donc : un principe malin, beaucoup d’interactions et d’adaptation, du matériel hyper agréable. Que demander de plus ? Telle une bonne sucrerie, Candy Lab est addictif, à peine une partie finie que l’on a envie d’y rejouer !

On aime :

– Le matériel régressif à souhait
– Le côté interactif entre les joueurs
– Simple, rapide, facile à comprendre
– Un jeu de sucrerie qui ne donne pas de carie 🙂

On aime moins :

–  Fuyez si vous aimez les jeux de planification avec une stratégie balisée jusqu’à 12 tours plus loin
–  Idem si vous n’aimez pas les coups bas ou si votre marmot est sensible aux rapides changements de situation

Où trouver Candy Lab ?

Philibert
Parkage
Ludum

 

Fiche Technique

Un jeu de Thomas Danède
Illustré par Alain Boyer
Edité par Funnyfox
de 2 à 4 joueurs
A partir de 8 ans

Pour aller plus (ou en l’occurence moins) loin:

L’éditeur propose plusieurs variantes pour moduler la difficulté du jeu, ici.

Ces variantes (4 à 6 ans, 6 à 8 ans ou Freestyle !) permettent d’adapter encore mieux le jeu à son public, et ça, c’est quand même un bel effort de l’éditeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.