Test – Cocorito

Quatre petits oiseaux malchanceux se sont fait plumer. A vous de récupérer leur magnifique plumage… si possible de la bonne couleur. Parce qu’après tout, on n’a jamais vu un Pic Vert bleu et un Rouge-Gorge jaune…

« Cocorito » est un jeu conçu et illustré par Forrest-Pruzan Creative et édité par Ravensburger. Le remplumage requiert 2 à 4 pioupious de 3 ans et plus, pour des parties d’une dizaine de minutes.

Ouvrez, ouvrez la boîte aux oiseaux !

A peine la boîte ouverte, les Marmots vont pouvoir s’écharper pour s’approprier l’un des quatre petits oiseaux en plastique de leur couleur préférée : bleu, rouge, vert ou jaune.

On comprend bien vite qu’il s’agit en fait de porte-cartes. De porte-plumes pour être plus précis puisqu’au fil de la partie, vous allez y insérer des petites cartes en forme de plumes. Ces cartes, au nombre de 50, arborent les mêmes couleurs que les oiseaux et sont parsemées de jokers multicolores.

Même si le matériel est globalement joli et de très bonne qualité, il est toutefois rageant de constater à quel point les oiseaux ont de la place pour virevolter dans la boîte tant celle-ci est remplie de vide. 

Remplumage Premier âge

En fonction du nombre de joueurs, on place 3 à 5 cartes plumes, face visible, sur le petit plateau Nid au centre de la table. Le reste des plumes forme une pioche, face cachée. Chacun choisit l’oiseau de sa couleur préféré et y place deux plumes au hasard.

A votre tour, vous pouvez soit

  • ajouter deux plumes de la pioche à votre oiseau
  • échanger une ou deux de vos plumes contre autant de plumes du Nid.

Le but : collecter le plus de plumes de la même couleur que celle de votre oiseau, les plumes multicolores convenant à tous.

Quand un joueur pioche la dernière plume, les autres peuvent effectuer un ultime échange. Celui qui orné son oiseau avec le plus de plumes de sa couleur (ou multicolores) gagne la partie.

Mon Truc en Plumes

Même si la règle peut laisser croire à un jeu qui demande un poil de réflexion, il n’en n’est rien. « Cocorito » est un jeu purement mécanique et régi par le hasard. On pioche, on croise les doigts pour tomber sur la bonne couleur, on échange le cas échéant. On pioche, on croise les doigts etc, etc… Et on répète cette ritournelle ludique pendant 10 minutes.

Le genre de jeu parfaitement adapté à des enfants de 3-4 ans mais qui lassera rapidement les plus grands.

Je passerai rapidement sur la variante proposée tant elle complexifie inutilement l’explication de règle sans ajouter la moindre difficulté ou stratégie. Pire, elle simplifie le jeu. Elle invite en effet, en plus des cartes à notre couleur et des cartes multicolore, à collecter une série de 4 cartes de couleurs différentes pour gagner un bonus de 5 points. Ainsi, vous n’aurez même plus à faire d’échange quand vous piocherez les premières plumes qui ne vous arrangent pas.

Pourtant, plus que dans sa mécanique, c’est vraiment dans son matériel et sa manipulation que le jeu trouve tout son intérêt. Les porte-cartes sont LA bonne idée de cette boîte. Voir son oiseau retrouver petit à petit son plumage est extrêmement gratifiant pour les Marmots et extrêmement esthétique pour les yeux.

Jusqu’à un certain point…

A partir de la septième plume, mon Marmot de 4 ans ne savait déjà plus comment les organiser. Quand on sait qu’à quatre joueurs, on termine la partie avec une dizaine de plumes sur le porte-carte, et qu’à deux joueurs cela peut aller jusqu’à une quinzaine, je vous laisse imaginer le carnage volailler.

L’Avis de Plateau Marmots

Arborant un matériel original et de qualité, « Cocorito » se contente de déployer un jeu très simple et très classique. Mais est-ce un tort pour un titre avant tout destiné à des Marmots de 3 ans ?

Là où le bât blesse c’est que la manipulation du porte-carte qui paraît être une très bonne idée de prime abord, s’avère fastidieuse pour les Marmots les plus jeunes quand les cartes se multiplient. En tant que parent, on passera la deuxième moitié de la partie à leur venir en aide pour réorganiser les cartes Plumes qui s’entassent, ramasser celles qui tombent sous la table, et blêmir en voyant celles qui se plient en deux sous les doigts de Marmots agacés…

Pour des Marmots de 3 ans, évitez donc de jouer avec l’ensemble des cartes Plumes (7 cartes de chaque type semble être un bon compromis). Ainsi, la fin de partie ne virera pas au casse-tête logistique.

Au vol

  • « Pourquoi ça s’appelle « Cocorito » ? * C’est même pas des Coqs. »  (Noé, 4 ans)
  • « Regarde, papa… Ça fait même éventail !!! » (Youenn, 9 ans)

* Pour votre culture générale (et parce que je me suis trouvé bien bête en ne sachant pas quoi répondre à mon fils), Cocorito veut tout simplement dire « Perruche » en italien. Logique pour le titre d’un jeu allemand…

On aime :

  • Le matériel original et coloré
  • L’esthétique de l’oiseau remplumé

On aime moins :

  • Trop de cartes à manipuler pour les plus jeunes
  • La variante inutile
  • Une boîte 3 fois trop grande

Vos Marmots aimeront si :

  • Ils collectionnent les jolis porte-cartes

Où le trouver :

Fiche Technique :

  • Cocorito
  • Un jeu conçu et illustré par Forrest-Pruzan Creative
  • Edité par Ravensburger
  • Pour 2 à 4 Pioupious
  • De 3 ans et plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.