Test – Course contre le crime

Vous savez, m’sieur l’juge, on avait tout réuni pour faire griller Max Le Sanguinaire sur la chaise. Tout, j’vous dis. Les témoignages, les empreintes, les enregistrements… Ca nous avait pris une journée entière, mais on avait tout. Il ne manquait plus que le témoignage du flic qui l’avait arrêté et le relevé du polygraphe. Autant dire que Max avait le ticket pour prendre un coup de chaud au derrière. Mais… Ce qui s’est passé ensuite, personne n’aurait pu le prévoir, vous savez. Déjà, Horatio s’est fait braquer ses lunettes de soleil par des méchants bikers, ce qui l’a mis hors-jeu. Ensuite, Starsky a pété les clefs du commissariat dans la serrure. On a essayé de chercher le serrurier, mais y’avait un chien patibulaire sur le trottoir qui nous a collé les miquettes. Alors avec Mike on s’est réfugiés au Bar de Joe, histoire de faire le point. Et quand un carambolage gigantesque a bouché l’avenue et nous a tous coincés dans le troquet, on s’est dit que même Max Le Sanguinaire avait droit à une seconde chance….

Course contre le crime est un jeu coopératif pour 2 à 4 joueurs, édité par Tactic.

Une sale affaire

Dans Course contre le crime, les joueurs incarnent des détectives chargés de collecter des preuves en différents endroits de la ville. Ils disposent de 24 heures pour réunir l’ensemble des éléments nécessaires à la condamnation du criminel. Chaque joueur se voit confier une liste de preuves à collecter, et pourra ensuite aider les autres s’il en vient à bout. Chaque heure de jeu est rythmée par un SMS reçu par le détective, lui donnant le plus souvent une tâche supplémentaire à effectuer, ce qui le ralentira probablement dans sa progression. Attention de ne pas se laisser déborder par les incendies et les accidents : le procureur attend les preuves pour boucler son dossier !

Dans la cité du crime

La boîte de Course contre le crime contient pas mal d’éléments sympathiques, à commencer par son plateau de jeu. Ce dernier représente une ville au look typiquement US, avec ses lieux remarquables à placer aléatoirement en début de partie.

La boîte contient également les cartes SMS et une grosse poignée de jetons pour représenter les divers obstacles et les preuves à accumuler. L’ensemble est d’assez bonne qualité, même si les socles des personnages sont un peu trop rigides. N’enlevez pas les détectives une fois fixés : le papier a clairement tendance à s’arracher.

Si le jeu est simple à comprendre, la règle n’est cependant pas un modèle de clarté. Il m’a en effet fallu deux lectures et une partie d’essai pour éliminer tout risque d’erreur et savourer ensuite les “vraies” parties. Mais pas de souci, vous saurez jouer à la fin de la lecture de ce test, promis !

Apporte-moi des preuves, Mike !

Le tour de jeu de chaque joueur commence systématiquement par la pioche d’une carte “SMS”. Cette dernière est une sorte de carte “événement” dont les effets restent en jeu jusqu’à leur résolution.

Ces effets sont, la plupart du temps, les suivants :

  • Blocage d’une zone de jeu
  • Déplacement obligatoire des détectives
  • Collecte d’une preuve à faire (ou à refaire)

Le joueur doit conserver le message devant lui tant qu’il n’est pas résolu, mais il peut également le donner à un autre détective si ce dernier est d’accord. Si vous apprenez par exemple qu’un chien méchant a été aperçu et que l’un de vos collègues se trouve justement à la fourrière, il est plutôt logique de lui faire suivre le message et de le laisser gérer le truc.

Une fois le SMS lu, le personnage se déplace. Soit la carte SMS indique le nombre de cases de déplacement, soit le joueur peut se déplacer de 5 cases par défaut. Il peut aller où bon lui semble, mais il doit garder à l’esprit qu’il doit aller ramasser les preuves qu’il a piochées en début de partie et/ou résoudre les SMS qu’il a reçus au cours du jeu. Il est également à noter que le déplacement peut se faire jusqu’à son maximum. Votre personnage peut entrer dans un lieu, chercher une preuve, puis ressortir et poursuivre son chemin sans que son mouvement ne soit interrompu. Il est d’ailleurs possible de collecter plusieurs preuves par tour si vous disposez d’assez de points de mouvement.  

Une preuve peut toutefois être bloquée par un événement. Si la serrure d’un lieu est cassée, il faudra alors la réparer pour aller y collecter la preuve qui s’y trouve. Ou aller la chercher ailleurs, car beaucoup de preuves peuvent être récupérées en deux endroits différents, heureusement.

Subornation de témoins

La partie se déroule ainsi (pioche de SMS, puis déplacement) jusqu’à ce que les joueurs aient rassemblé toutes les preuves au centre du plateau. Et si le jeu peut paraître très facile de prime abord, il réserve toutefois quelques surprises qui viennent compliquer les choses.

Certaines cartes, en effet, vous demandent par exemple d’aller chercher telle ou telle preuve. Mais s’il s’agit d’une preuve que vous avez déjà collectée de votre propre chef, ben vous n’avez plus qu’à recommencer.

Et il suffit que la preuve soit dans une zone désormais inaccessible, que vous avez laissée en l’état parce que vous n’aviez plus rien à y faire, pour réaliser que le nombre de tours de jeux restants s’amenuise. Et aussi que c’est un bien long chemin pour aller demander aux pompiers d’éteindre l’incendie qui vous barre la route.

Des flics un peu rêveurs et rieurs…

Course contre le Crime est donc avant tout un jeu d’optimisation des déplacements et d’une gestion intelligente de l’équipe. Chaque joueur doit tenter de voir où ramasser ses preuves avec le moins de mouvements possibles, sachant que certains déplacement forcés l’enverront au bistrot (ce n’est pas un blague) pour se requinquer un peu. Les cartes SMS peuvent rendre le jeu très facile ou plutôt hard en fonction de l’ordre dans lequel elles sont tirées, il y a donc une part d’aléatoire à ne pas négliger.

Pour le reste, le jeu demande une coopération réelle de chaque joueur, et certains devront accepter de remettre à plus tard la collecte d’une preuve pour gérer une urgence qui est juste à côté d’eux. A ce titre, le jeu devient forcément plus facile à 3 ou 4 joueurs, car il est alors possible d’optimiser les déplacements au maximum en gardant en permanence les agents séparés.

Le jeu propose des niveaux de difficulté supplémentaires : soit en, diminuant le nombre de tours de jeux, soit en obligeant les joueurs à ne pouvoir collecter qu’une preuve par tour.

Brigade du bac à sable

Au vu du plateau de jeu et du matériel fourni, on s’amusera toutefois à bricoler rapidement ses propres variantes, tant elles sont faciles à mettre en place. Le jeu a ainsi un côté “bac à sable” vraiment plaisant.

On pourra ainsi jouer avec les bâtiments face cachée (après un premier tour de jeu face visible), pour voir qui se souvient de l’emplacement de la caserne de pompiers.

On essayera aussi de rendre la collecte des preuves plus difficile. La plupart étant accessibles en deux endroits, un pile ou face au moment de la collecte permettra de savoir si la preuve est obtenue ou si, au final, elle était ailleurs. Et dans la visite du second lieu, on la trouve automatiquement, évidemment.

Les éléments de jeu permettant réellement de faire carburer son imagination, n’hésitez pas à y aller de votre petite règle maison. Cette course contre le crime n’en sera que plus palpitante.

L’avis de Plateau marmots

Course contre le crime est un jeu plaisant, qui propose aux joueurs de coopérer et d’optimiser leurs déplacements pour tenter de rassembler l’ensemble des preuves disséminées avant la fin du temps réglementaire. Servi par un plateau de jeu vraiment réussi et un matériel simple mais efficace, on se plait à se promener dans les rues de la ville pour parvenir à collecter les preuves en un minimum de déplacements. Il faudra faire gaffe aux événements aléatoires, totalement anecdotiques ou dramatiquement bloquants en fonction des hasards de la pioche, et essayer de venir en aide aux petits copains en cas de souci. Le hasard a ici un grand rôle à jouer, et il faudra bien s’en satisfaire. Les marmots le subiront avec le sourire, les adultes grinceront un peu des dents. Facile à customiser, il permet des parties personnalisées dans lequel le hasard aura un peu moins son mot à dire, heureusement.
Au final, Course contre le Crime est un jeu sympathique, qu’on aime sortir de temps en temps… pour avoir le plaisir d’envoyer encore et encore la police au bistrot. Pure fiction, évidemment.

On aime

  • Un plateau de jeu qui donne envie
  • Un thème qui change un peu
  • La gestion des urgences et des blocages
  • L’optimisation des déplacements
  • L’idée des événements SMS
  • Pas cher

On aime moins

  • Des règles un peu imprécises
  • Le hasard a le dernier mot… et le premier aussi.
  • La difficulté dépend du nombre de joueurs

Fiche Technique

Un jeu édité par Tactic

Pour 2 à 4 joueurs
A partir de 7 ans
Sorti en 2018

Dispo chez Philibert

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.