Test – Dosa

On connaissait l’intérêt de Tactic pour les jeux d’extérieur avec le célébrissime Mölkky, qui s’impose ce plus en plus sous nos latitudes en alternative fun (et hype) à la sacrosainte pétanque. Mais le réchauffement climatique galopant a dû inquiéter l’éditeur finlandais du Mölkky. Que faire en effet si les températures s’emballent et qu’il n’est plus possible de jouer dans le jardin par une revigorante température de -15° en été. La solution ? Trouver un jeu jouable en extérieur comme en intérieur, avec la clim’ réglée sur « Fjord », bien entendu. C’est le défi que se propose de relever Dosa, un jeu assez étonnant d’adresse et de dextérité… qui pourrait bien être la star des tables de camping de cet été, de la même manière qu’il a su se faire remarquer à Cannes en février dernier. Zou, sortons le pti rosé et la grenadine, et allons voir de quoi il retourne dans le jardin… ou sur la table du salon. 

Dosa est un jeu d’adresse pour un à plein de joueurs, édité par Tactic, à partir de 9 ans (mais on va dire 8).

Garden Party

Les heureux propriétaires de jardin ont bien souvent une vieille table de ping-pong un peu flinguée, ou une table de jardin délavée par la pluie que l’on conserve dans un coin par flemme de chercher la déchetterie la plus proche. Et puis « on sait jamais, ça pourra toujours servir, si un jour on fait de la peinture ou un truc », dit-on en évitant de regarder les pots de Valentine tout rouillés qui attendent depuis cinq ans que l’on veuille bien les ouvrir pour refaire la chambre du fond. Eh bien ouvrez une bouteille de champagne les amis, car votre vieille table va servir aujourd’hui.

Dosa, en effet, est un jeu qui se joue de préférence sur un support de ce type. On peut aussi y jouer sur une table basse (pour les marmots) ou par terre (quand on peut pas faire autrement), mais l’idéal est tout de même d’y jouer sur une table normale, c’est-à-dire celle, qui vient de servir pour le poulet-haricots de dimanche midi.

Dans la catégorie tout terrain, Dosa se joue indifféremment en intérieur qu’en extérieur, mais avouez que pouvoir s’y amuser au soleil, c’est tout de même classe.

C’est dans la boîte

Et là, cher lecteur, tu te dis que je papote, je papote, mais que je ne parle pas vraiment du jeu. Tu n’as pas tort, donc allons-y, Alonso.

Dosa est un jeu d’adresse qui consiste à lancer des palets sur une cible, un peu à la manière du palet breton. Le jeu se compose de trois palets en caoutchouc dur, qui m’évoquent un peu les palets de hockey sur glace (Go Blues !) et de quatre éléments de cible, que l’on pose à plat sur une table. Ces derniers seront d’ailleurs stabilisés avec des petits patins à coller au dos des cibles, bien évidemment fournis dans la boîte. Promis, les cibles ne se déroberont pas sur votre toile cirée. 

Le but du jeu, vous l’aurez compris, c’est de faire en sorte que les premiers tombent sur les seconds pour marquer un maximum de points.

Le jeu contient également un sac de rangement, très pratique, car il permet de tout transporter sans souci. La boîte d’origine pourra donc être recyclée sans regrets et vivre de nouvelles aventures dans la poubelle jaune, à moins que vous ne la conserviez pour ranger les pinceaux que vous ne manquerez pas d’utiliser pour repeindre la chambre du fond.

L’art du Magdrop

Toute la subtilité de Dosa réside donc dans ces fameux palets, qui sont conçus de manière particulière (légèrement concaves sur leur partie inférieure) pour provoquer un effet inattendu. En effet, s’ils sont convenablement lancés, ils semblent littéralement adhérer à la cible, un peu comme s’ils étaient aimantés. Tactic appelle cet effet le « MagDrop ». Mais il n’y a point de magnétisme là-dedans, juste de la physique toute bête qui produit un effet assez bluffant la première fois qu’on parvient à le lancer correctement.

Au début on galère, évidemment, et peu à peu on prend le pli… et on commence à réellement s’amuser.

Chaque joueur lance les 3 palets à la suite à son tour de jeu, et note soigneusement le total des points obtenus.

Tout est dans le poignet, on vous dit

Pour lancer le palet, il est conseillé de le lancer vers le haut en donnant un petit coup de poignet pour imprimer une légère rotation, façon frisbee. En général cela fonctionne et le palet adhère en tombant bien à plat dans un « splaf » satisfaisant… et rémunérateur. Voici le barème des points.

  • Si le palet glisse sur une cible, vous ne marquerez qu’un petit point.
  • Si le palet se colle sur une cible, vous marquez le nombre de points indiqués sur la cible.
  • Si le palet se colle au centre d’une cible, dans les limites du cercle blanc, vous doublez les points de la cible.

En fonction de votre lancer, vous pouvez donc marquer de 1 à 10 points, voire rien du tout si vous avez loupé la cible et dégommé la tête de Tata Suzanne au moment où elle passait derrière la table. L’imprudente !

Car oui, Dosa est un jeu d’adresse, ce qui implique son lot de « AAAAH », de « OOOOH », et de « Bling ! » lorsque vous exploserez la vitrine en verre du salon. Être un champion demande de la pratique. Et jouer en extérieur est loin d’être une mauvaise idée, du coup.

Des modes de jeux à jouer… et à inventer

Avec ce point de départ, il est simple de mettre en place de nombreux modes de jeux, en plus de ceux proposés par la règle.

Il est ainsi possible de chercher à obtenir le meilleur score après un nombre défini de rounds, 3 ou 5, mais aussi de toucher les cibles dans un certain ordre, ou de devoir obtenir un score très précis (comme au Mölkky, justement).

Rien n’empêche de créer ses propres règles et ses propres modes de jeu, afin de personnaliser l’expérience.

J’vais te l’planter, l’bâton !

Comme tout jeu d’adresse, Dosa plaira à ceux qui parviennent à atteindre les cibles, et aura tendance à frustrer ceux qui tardent à prendre le coup de poignet… à commencer par les marmots les plus jeunes. L’effet frisbee est en effet important pour assurer l’adhérence du palet, et si les vidéos donnent l’impression que les joueurs envoient des pièces de métal sur un électroaimant géant, la réalité des parties est forcément plus embarrassante.

Coup de bol inattendu, je m’en sors plutôt bien à Dosa, là où je suis une grosse quiche aux jeux de lancer genre pétanque ou Mölkky.

Donc vous aimerez Dosa d’amour si vous parvenez à faire adhérer le palet, ou si vous avez la patience d’essayer quelques parties pour que le miracle se produise et que vous preniez le geste. Sinon, vous pesterez une ou deux parties en voyant le palet rebondir, glisser ou rouler tristement au sol. Et vous renoncerez en indiquant que « c’est truqué ».

Mais franchement, ça marche, et c’est vraiment sympa.

Côté marmots 

Ces mises en garde s’appliquent plus que jamais aux marmots, dont la patience est souvent limitée et qui s’agaceront parfois de ne pas parvenir au « splaf ! » libérateur qui conclut un lancer réussi. Donc certains quitteront la partie en cours, d’autres s’accrocheront. Les derniers tenteront de vous mettre le palet dans la tronche. Ces zazous ne respectent plus rien.

Bref, la réaction de votre marmot devant Dosa est assez aléatoire, surtout en dessous de 8 ans. Tactic conseille le jeu à partir de 9 ans, c’est clairement un choix judicieux. Rien n’empêche de s’y amuser avant, mais ce sera bien plus aléatoire. A vous de voir avec les marmots que vous avez sous la main.

L’avis de Plateau Marmots

Oui, Dosa est une réussite de jeu d’adresse pour grands marmots et adultes, un jeu qui saura ensoleiller de jolis après-midis, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Très simple à appréhender, il demande en revanche un geste sûr et pas mal de pratique pour parvenir à coller ses 3 palets sur les cibles en un seul round. C’est le genre de jeu où il suffit de quelques parties pour conclure mi-amusé, mi-amer, que “la marge de progression est énorme”. Rageant parfois, il conduit volontiers à l’humilité et demande donc d’être pris pour ce qu’il est, un jeu sans prétention, facile à sortir pour quelques tournois improvisés sous les cris, les bravos, et le son caractéristique d’un palet qui tombe sur la queue du chien. Mais quand même, commencer une partie dans le jardin et la poursuivre dans le salon pour échapper à une averse soudaine, c’est franchement la classe. Un petit goût de printemps, en somme.

On aime

  • Jouable partout partout
  • Jubilatoire quand il fait “splaf”
  • Règles totalement customisables
  • Le mystère du Magdrop
  • Le petit sac de rangement

On aime moins

  • Frustrant, souvent
  • Demande pas mal de pratique pour splaffer correctement

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche Technique

Un jeu édité par Tactic
De 1 à plein de joueurs
A partir de -8-9 ans

En vidéo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.