Test – Les Papattes

Le prodigieux (et angoissant) été indien qui souffle sur nos têtes a au moins une conséquence positive : on peut profiter de son jardin, de sa terrasse ou de son balcon, bien plus longtemps. Et pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un petit bout de ciel ouvert dans leur appartement, vous avez forcément un coin de verdure pas trop loin, square ou terrain vague. Et s’il y a bien un jeu qui peut vous aider à faire durer l’été au-delà du raisonnable, c’est bien bel et bien Papattes !

Comme beaucoup de jeux que nous chroniquons en ce moment, notre premier contact avec Papattes a eu lieu à Cannes. Et d’emblée (autant le reconnaître), nous étions séduits. Peu de temps après Cannes, Tactic nous en avait d’ailleurs fait parvenir un exemplaire, afin de profiter des belles journées de printemps. Le Covid est arrivé, tout a été bousculé, mais de notre côté nous avons joué joué joué. Notre test était prêt pour l’arrivée de l’été, soudain Tactic nous a prévenus que le jeu était victime de son succès et qu’une grosse rupture de stock était à prévoir. Comme il aurait été inutile de vous présenter un jeu totalement introuvable, nous avons sagement attendu le retour en stock et le feu vert de Tactic pour vous présenter Papattes. C’est maintenant chose faite, et vous pourrez trouver Papattes dans vos meilleures échoppes, d’autant que le temps se prête encore à de jolies parties. Alors, allons-y !  

Papattes est un jeu d’extérieur de Nicolas Bonnaud pour 2 à 4 joueurs, à partir de 6 ans. C’est édité par Tactic.

Le jeu de l’été de l’automne (mais des autres saisons aussi)

Nous voici donc dans la Savane, à l’heure de l’ombre propice, quand les animaux s’approchent de la rivière pour aller s’abreuver.

Avançant à pas feutrés, ils s’approchent le plus possible du point d’eau… et tentent de ne pas tomber à la flotte, ce qui ruinerait un peu leur image de marque. Comme vous l’aurez compris, vous allez incarner ces animaux assoiffés, et vous allez pour cela marquer vos pas de la plus ingénieuse des manières : en lançant des palets.

Palets bretons ou parts de Savane ?

Commençons par l’ouverture du jeu, dont l’emballage ressemble furieusement à celui d’un Mölkky. Car c’est en effet dans une charmante petite caissette en bois que vous allez pouvoir partir à l’assaut de la rivière. Vous y trouverez une cordelette assez longue, et surtout une vingtaine de palets en bois aux couleurs de quatre animaux : éléphant, lion, gazelle et zèbre, mais aussi des palets aux couleurs de bananes, lancés par les singes qui viendront vous pourrir la vie en fin de manche.

Chaque joueur reçoit 4 palets de sa couleur (avec les empreintes de son animal). Les empreintes ne sont visibles que sur une face du palet, ce qui aura une grande importance en cours de partie.   

La ficelle qui symbolise les bords de la rivière (longue de 3 mètres, mine de rien) est déployée à 7 mètres des joueurs. Oui, ça demande un peu de recul, on est d’accord. Après, pour jouer avec des marmots, il est possible de raccourcir un peu le truc en fonction de la place que vous avez a dispo, on vous expliquera comment faire plus bas, avec une variante pour les plus petits.

La rivière aux crocodiles serpente le long de votre pelouse ? Alors le décor est planté. Les animaux sauvages vont pouvoir se désaltérer.

À l’heure où les grands fauves vont boire…

Le premier joueur débute en lançant un premier palet. Il est conseillé de ne pas le lancer trop loin de soi, mais pas trop près non plus, je vous explique ça dans une seconde.

Si le palet retombe côté empreinte, tout va bien. S’il retombe de l’autre côté, tout va presque bien, mais votre animal a marché sur une brindille et risque de se faire repérer. En terme de jeu, cela signifie que s’il est touché par un autre palet, plus tard dans la partie, il sera éliminé.

En revanche, si votre palet touche ou dépasse la corde, cela signifie qu’il est tombé dans la rivière, et qu’il sert de casse-dalle aux crocodiles. Il sera donc éliminé pour la manche et sorti de la zone de jeu.

Chaque joueur procède de même et lance un palet, jusqu’à ce que le premier joueur reprenne la main. Enfin… la patte. Pour lancer le second palet, le joueur devra le lancer PLUS LOIN que le premier. Bah oui : l’animal avance vers la rivière… Si le palet est plus proche que celui d’un précédent lancer, il est alors éliminé et ne servira pas dans le décompte final. Les joueurs suivants procèdent de même, jusqu’à ce que chacun ait lancé ses quatre palets.

Plus haut loin que tous les soleils qui manquent à tes rêves

Vous avez déjà une bonne idée du jeu, qui rappelle un peu le concept de lancer une pièce le plus près possible d’un mur sans le toucher, en y introduisant ici une notion de progression. A vous de savoir doser vos lancers pour qu’ils soient progressifs (et si possible qu’ils retombent sur la bonne face) tout en vous laissant assez de marge pour ne pas être trop près de la rivière. Honnêtement, rien que cette partie est fort grisante à jouer, car l’idée de gérer la distance non pas uniquement en tant qu’objectif fixe, mais qu’objectif progressif donne d’excellentes sensations de jeu.  

On apprécie aussi la possibilité d’éliminer un palet tombé du « mauvais côté » en le touchant avec son propre palet. Il sera parfois utile d’avoir un arbitre sous la main pour savoir si « ça touche », mais dans l’ensemble tout se passera bien.

Et Papattes va encore un peu plus loin en introduisant, ensuite, une dernière phase. Celle, ultraviolente, des bananes.

L’attaque de la planète des singes avec des palets bananes !

Une fois que chacun a lancé ses palets, les singes attaquent. Chaque joueur a donc le droit de lancer un ultime palet « banane ». Inutile de se soucier de progression, on balance sa banane comme bon nous semble. Et à quoi servent les bananes, à votre avis ? Bah à flinguer les adversaires, tout simplement ! Toute papatte touchée par la banane est éliminée et sortie du jeu, même si elle est sur sa « bonne face ». Vous n’avez qu’un seul tir, certes, mais assez pour créer des retournements de situations assez dantesques.

On procède ensuite au décompte des points.

Petit pas par petit pas

Ce décompte est relativement simple, mais il faudra une petite feuille de papier pour conserver trace des scores au fil des manches.

Pour compter les points :

  • Toutes les papattes qui restent en jeu après le passage des singes rapportent un point.
  • L’animal avec la papatte la plus proche de la rivière gagne 3 points.
  • Le deuxième animal avec la papatte suivante marque 2 points
  • Le troisième animal avec la papatte suivante marque 1 point
  • La papatte qui est la plus proche de la rivière ET qui a le plus faible écart avec la papatte précédente du même animal remporte deux points.

Ce qui signifie qu’au terme de la manche, vous aurez marqué entre 0 et 9 points.

Les manches s’enchaînent ainsi jusqu’à ce qu’un joueur atteigne les 25 points. En cas d’égalité à la fin d’une manche, les joueurs pourront se départager avec un duel final en mode « le plus proche de la rivière l’emporte ». (mais ils pourront aussi se contenter d’une égalité et aller fêter ça en allant se baigner dans la rivière aux crocos).

La vie de palet

Papattes est clairement le plus accessible des jeux de plein air signés Tactic. Si le geste est peut-être plus technique que dans le Mölkky (et encore…), le fait de progresser vers la zone cible (sans jamais la dépasser) est tout à fait parlant aux marmots, qui se représentent vraiment les animaux avancer pas à pas vers la rivière.

Et s’il n’y avait que cela ! Le fait d’avancer est clairement intéressant, mais tenter d’éliminer les palets adverses est tout aussi réjouissant. Car les joueurs quittent alors la posture de l’animal tranquille pour prendre celle du prédateur. On prend le palet, on vise, et on tente un « carreau » pour faire perdre des points à l’adversaire.

Quant à la banane finale, elle est aussi un grand moment de fun, alors que les tirs vont fatalement se concentrer sur les animaux les plus en vue… mais où certains rebonds seront parfois plein de surprises !

Une pure dose de fun… et de tactique

Le fun sera au rendez-vous dès que les marmots seront capables d’envoyer les palets à peu près où ils le souhaitent, c’est-à-dire vers 7 ou 8 ans. La règle dit 6, mais c’est encore assez aléatoire en fonction des enfants. Les plus enthousiastes seront même à surveiller de près si vous ne voulez pas vous prendre un palet dans la tronche au moment d’un “tir de l’aigle” assez mal exécuté.

La règle de l’avancée progressive est tout de suite acquise, mais celle des papattes « faibles » et donc « dégommables » prend parfois quelques parties à être bien intégrée. On ne pourra donc que vous conseiller de faire vos premières parties en mode relax, sans flingage des adversaires, bananes comprises.

Pour les enfants, se faire torpiller un beau lancer (fut-il chanceux) par une banane bien ajustée est parfois fort frustrant, donc attendez quelques parties avant de déployer les règles complètes.

Mais au-delà de ces petits conseils, quel fun ! Le jeu est accessible, simple, abouti. Il y a un côté gestion de progression vraiment prononcé, qui switche soudain vers le plaisir de sniper les autres au moindre signe de faiblesse. C’est vraiment très intéressant à jouer et cela reste fun même si les joueurs ne sont pas de même niveau (ce qui n’était pas vraiment le cas de Dosa, par exemple).

Technicien de surface

Comme nous avons beaucoup aimé les Papattes, nous les avons testées sur différentes surfaces : terre, herbe, herbe synthétique et plage. Toutes étaient jouables, avec plus ou moins de rebond en fonction de la dureté du sol. Jouer à la plage était très sympa pour les enfants, car le palet n’avait quasiment aucun rebond. Pour les adultes, le jeu sur la pelouse était clairement plus fun, ajoutant une part d’incertitude à chaque lancer.

Bref : un peu comme au tennis, il faut adapter son jeu sur la surface dispo. Et si les 7 mètres recommandés sont effectivement une bonne distance pour les adultes, les petits de 6 ou 7 ans  se contenteront largement de 5 mètres pour s’amuser. Au pire, si vous manquez d’espace, décrétez que vous n’avez droit qu’à 3 papattes par joueur et vous vous amuserez (presque) tout autant !

L’avis de Plateau Marmots

Vous avez un coin de pelouse pas trop loin ? Alors ne cherchez plus votre jeu d’extérieur avec vos marmots : Les papattes est une très jolie réussite, qui mêle gestion des distances et tirs offensifs, avec un thème particulièrement bien adapté à son propos.  Avec son scoring simple et ses règles très accessibles, il devient le meilleur ami des jardins, une fois que l’herbe est fraîchement tondue ou que le tapis de feuilles mortes est à peu près homogène. Avec sa marge de progression énorme et ses parties variées, il est incontestablement un indispensable du jeu d’extérieur, à jouer en famille et entre amis, en profitant des jolis après-midi d’automne. Mais aussi de toutes les autres saisons. Papattes est clairement le jeu qu’il faut conserver dans un coin de garage ou dans le coffre de sa voiture, car il permet d’agglomérer beaucoup de monde autour de vous. Vous pouvez raisonnablement y jouer jusqu’à 3 par équipes (2 palets chacun et 1 banane pour le 3e), ce qui permet tout de même de jouer jusqu’à 12, mine de rien. Bref, nous sommes totalement conquis par ces papattes, qui cumulent plaisir ludique et bonheur du jeu d’adresse classique. Bravo Tactic !

Ca fait plaisir

  • Fabriqué en bois certifié PEFC
  • Fun et intelligent
  • Solide et bien réalisé
  • Idéal pour initier aux jeux de quilles et de palets
  • La progression vers la rivière, très thématique
  • Le snipe des papattes retournées
  • L’assaut des bananes
  • Un décompte des points immédiat
  • La possibilité de varier les sensations en fonction de la surface de jeu

Ca fait moins plaisir

  • Jouer demande un peu de place (entre 5 et 7m)
  • Comme tout jeu d’extérieur, cela demande un peu de soleil…

Vos marmots risquent fort d’adorer ce jeu, si…

  • Ils aiment les jeux de quilles
  • Ils aiment balancer des trucs sur d’autres trucs
  • Ils aiment jouer dehors

Le trouver

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.