Test – Caty Mini

On essaye parfois de se représenter ce que serait la vraie apocalypse, le bordel absolu, la grosse grosse cata interstellaire. Genre Thanos qui obtiendrait toutes les pierres d’Infini. Un magasin qui annoncerait qu’il a reçu des stocks de PS5.  Des gremlins qui seraient nourris après minuit. Des trucs qui en imposent, quoi. Mais ceux qui “sachent”, les vrais aventuriers du quotidien, je veux dire, savent qu’il suffirait de 4 chats, d’une pièce remplie d’objets hétéroclites et de quatre pelotes de laine pour mener au chaos absolu, la fin du monde tel que nous le connaissons.

Et vous savez quoi ? Bah c’est immédiatement ce que nous allons voir ici !

Caty Mini est un jeu de Jeffrey D Allers, illustré par Maciej Szymanowicz, pour 2 à 4 joueurs à partir de 6 ans. C’est édité par Tiki Editions. 

Quatre chats, quatre bobines de fil, tellement de possibilités

Autant vous mettre à l’aise immédiatement, Caty Mini vous plonge dans un terrain inconnu. Car le jeu est aussi choupi qu’original, et après quatre ans de Plateau Marmots, c’est toujours chouette de tomber sur un concept un peu loufdingue. Caty Mini est un jeu de… euh. On ne va pas dire stratégie parce que ce serait trop fort. Ni de placement. De planification, un peu. Mais y’a un peu de tout ça quand même. Difficile de croire qu’on puisse faire autant de choses avec quelques ficelles. Et en attendant de pouvoir définir le jeu, ouvrons déjà la boîte pour voir comment c’est dedans.

L’effet miaouuuuuh !

Le matériel proposé est de très belle qualité, et surtout franchement mignon. Le jeu contient quatre (grandes !) ficelles colorées, vraiment jolies, quatre plateaux de jeu individuels (solides !), et plein de tuiles et jetons, afin de symboliser les meubles de la maison et les objets que vous allez pouvoir récupérer. On notera d’ailleurs une certaine intemporalité dans les meubles de cette pièce de l’apocalypse, avec des fauteuils très sixties jouxtant des meubles typiques d’autres décennies. L’ensemble est coloré et il s’en dégage une lisibilité particulièrement agréable qui rend l’envie de jouer immédiate. Alors n’attendons pas davantage avant de pourchasser nos bouts de ficelle !

Le fil à la patte

Le but du jeu consiste à récolter un maximum de jetons objets, chacun ayant une valeur différente. Pour gagner un jeton, il faut passer sur le dessin d’objet correspondant sur votre plateau de jeu individuel. Cela signifie que votre chaton est passé à proximité et a réussi à le choper au passage. Oui, mais comment se déplace-t-on vers les objets, allez-vous me demander ? Et là je vous recommanderai de vous asseoir et de retenir votre souffle : ça va pas tarder à être génial. 

Chaque plateau de jeu individuel représente une pièce. Sur le bord du plateau, les meubles. Au centre, les objets. En début de partie, une tuile meuble est placée au centre du jeu, les autres étant réparties entre les joueurs.

Chaque joueur prend la ficelle de sa couleur, et en glisse une extrémité dans l’une des fentes qui jouxtent le meuble correspondant à la tuile placée au centre de l’aire de jeu. Vous avez commencé par une chaise ? Alors soit, attachons la ficelle à la chaise… Et attention : ça va commencer.

 

Qui tire les ficelles ?

Le premier joueur choisit une tuile meuble de sa main et la place sur celle qui est au centre du jeu. Il peut choisir n’importe quelle tuile qu’il a en main, tant qu’elle n’est pas dans la même zone que la précédente. Les chatons veulent courir et traverser la pièce, pas glandouiller dans leur coin. Une fois que la tuile est révélée, chaque joueur tire sa ficelle sur son plateau de jeu et doit la faire passer à gauche ou à droite du nouveau meuble désigné. On imagine tout à fait les chatons partir de la lampe, traverser la pièce et tourner autour du canapé.

Maintenant que la ficelle est tendue, regardez votre plateau de jeu… Si la ficelle traverse une zone d’objet, vous pouvez prendre le jeton objet correspondant et remporter les points indiqués. Ce qui veut dire que, pour vous déplacer, vous allez devoir imaginer la trajectoire entre le meuble auquel vous êtes accroché, et un meuble de l’autre côté du plateau, correspondant à l’une des tuiles que vous avez en main. Et vous devrez trouver la trajectoire qui vous fait passer au-dessus des objets les plus prometteurs. Prometteurs oui, car les jetons objets sont disposés face visible, et vous savez en permanence combien de points vous êtes susceptibles de scorer en visant juste.

La cerise sur le gâteau, c’est que tous les joueurs font la même chose en même temps ! Pas d’attente, pas “c’est quand que je joue, papa ?”. L’avantage du premier joueur, c’est de prendre les objets en premier, mais l’action de tirer les fils est simultanée. C’est absolument brillant.

Félin pour l’autre

À ce moment précis du récit, une ampoule vient de s’allumer au-dessus de votre tête. Si si, je le sais. Et là, vous allez me dire avec un air goguenard : « oui, mais alors si chacun applique l’effet de la même tuile, tout le monde aura les mêmes trajectoires, et va donc ramasser les mêmes objets. Ce qui n’est guère palpitant.

Donc déjà, j’aurai un peu envie de vous répondre que c’est pas très poli de couper les gens alors qu’ils sont en train de rédiger un test, mais ensuite que vous devriez regarder plus attentivement : les plateaux de jeu sont tous différents. Donc quand vous allez du canapé à la chaise, cela ne fera pas la même trajectoire pour chaque joueur, et vous ne croiserez pas les mêmes objets. Ce qui signifie que vous pouvez fort bien aider vos adversaires à l’insu de votre plein gré. 

 

Chat d’gouttière, chat d’gouttière…

La partie se joue en 12 tours. Au terme des 12 rounds, alors que votre plateau sera totalement recouvert de ficelle, vous pourrez faire le décompte des points glanés sur les objets. Le plus haut score l’emporte : c’est simple, rapide, et très fun.

Une variante un peu plus experte (mais pas trop) donne une prime à la collection. En plus des points de chaque objet, vous gagnez 1 point pour chaque catégorie d’objets. Et si vous parvenez à obtenir un objet de chaque catégorie, vous obtenez un très gros bonus de points !

Ne perdez pas le fil !

Les sensations de jeu sont excellentes. Vraiment excellentes. Parce que le mode de déplacement d’objet en objet est une petite merveille en soi. Si c’est votre tour, vous visez la trajectoire idéale pour scorer un max de points avec les tuiles qui vous restent en main. Mais quand c’est un autre joueur qui décide du meuble de destination, vous ne subissez pas le jeu pour autant, loin de là. En effet, vous êtes libre d’arriver sur le meuble « cible » par la gauche ou la droite, selon votre convenance, ce qui ne manquera pas d’influer sur votre trajectoire de quelques millimètres. Assez, parfois, pour toucher un objet ! C’est très malin et totalement addictif.

L’avis de Plateau Marmots

Quelle réussite ! Caty Mini nous séduit d’un bout d’ficelle à l’autre tant il est à la fois simple, original et plaisant à jouer. Quelle bonne idée que ces ficelles qui traversent le plateau de part en part pour une course aux points un peu fofolle en apparence, mais délicieusement tactique dans les faits ! Tout le monde joue en même temps, ce qui crée des parties particulièrement rythmées et il n’est pas rare d’en enchaîner plusieurs tant les 12 rounds qui composent la partie semblent passer vite ! Caty Mini est aussi beau sur la forme qu’amusant sur le fond, et on éprouve un plaisir coupable à imaginer les trajectoires possibles avec les tuiles que l’on a en main. Un gros coup de cœur de début d’année, qui incite à se rouler en boule et à ronronner. 

On aime

  • Le concept original
  • Le matos ultra quali
  • Tactique et malin
  • Jeu simultané
  • Deux niveaux de difficulté

On aime moins

  • Un mode plus simple aurait peut-être pu être proposé pour les 4- 5 ans ? 

Chez les marmots, ce jeu favorise :

  • la motricité fine
  • la planification (anticipation et réalisation logique) 
  • la flexibilité mentale

Le trouver

Fiche technique

  • Un jeu de de Jeffrey D Allers, illustré par Maciej Szymanowicz
  • Edité par Tiki Editions
  • Pour 2 à 4 joueurs
  • A partir de 6 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.