Test – Jeu du menteur (des animaux de la ferme)

« C’était la voix de Douce. Elle hennit une seconde fois, et tous les animaux se ruèrent dans la cour au grand galop. Alors ils virent ce que Douce avait vu. Un cochon qui marchait sur ses pattes de derrière. Et, oui, c’était Brille-Babil. Un peu gauchement, et peu accoutumé à supporter sa forte corpulence dans cette position, mais tout de même en parfait équilibre. » La ferme des animaux

Jeu du menteur est une bataille, où réflexion et intuition sont de mise. Les illustrations sont de Steve Mack. Le jeu, édité par Auzou, s’adresse à 2 à 4 joueurs, à partir de 4 ans, pour des parties de 20 min.

À chaque vérité qu’un menteur dit, il lui passe un lièvre entre les jambes

41 cartes divisées en 4 saisons, où les mêmes cinq animaux s’habillent en conséquence, plus une carte Joker. Les dessins magnifiquement épurés n’empêchent pas les enfants de chercher les moindres détails rigolos : le cochon et ses petits bras en été, le poussin qui sort de son œuf de pâques au printemps, le mouton avec son pull par-dessus sa laine en hiver, sont quelques-uns des nombreux détails qui auront comme un goût de « reviens-y » chez l’enfant qui demandera le jeu juste pour admirer les dessins et inventer des histoires avec. Les illustrations de Steve Mack sont magistrales et on ne peut que vous rediriger vers son site.

La maison du menteur prit feu, mais personne ne le crut

Toutes les bonnes batailles se terminent de la même manière : le premier qui ramasse toutes les cartes a gagné. Sauf qu’ici c’est le contraire : le premier qui s’en débarrasse gagne. Et qu’en plus on va pouvoir mentir pour se débarrasser de ses cartes.

Le jeu propose une variante très intéressante dans son déroulement. Le premier joueur dépose une carte au centre en nommant l’animal et la saison. Ensuite, à tour de rôle, les joueurs doivent déposer par-dessus, face cachée, une carte de la même famille en la nommant… et c’est à ce moment très précis qu’on peut énoncer une carte tout en en ayant déposé une autre ! Si un joueur a un doute sur son adversaire, il crie « MENTEUR ».

Si un joueur est démasqué, il récupère toutes les cartes déposées depuis le début du tour ; s’il n’a pas menti, c’est son accusateur qui prend toutes les cartes. Celui qui les a récupéré relance la partie en déposant une nouvelle carte au centre.

La carte Joker permettra au joueur qui l’utilise de changer de saison.

Sur le nez du voleur, il ne pousse jamais d’herbe

Pourquoi ça ne fonctionne pas alors que ça semblait super au départ ?

D’abord parce que les cartes sont trop grandes et trop épaisses, et lorsque l’enfant se retrouve avec plus de dix cartes dans ses petites mains, c’est véritablement encombrant : l’enfant n’a aucune visibilité sur ses cartes, ça tombe tout le temps.

Deuxièmement mon enfant de cinq ans ne comprend pas comment il faut mentir et il s’acharne à vouloir poser ses cartes comme dans une bataille classique. Poser une carte en nommant une autre le laisse totalement déconcerté.

Mais même dans le cas où il ferait l’effort d’essayer de mentir, la chose n’est pas simple puisqu’il lui faudrait trouver une stratégie de mensonge entre les cartes qu’il a, celles déjà posées et la prise en compte de la parole des autres ; travail fastidieux pour un enfant de cet âge. D’autant plus qu’il n’est possible de changer de saison que si l’un des joueurs ramasse ou qu’il pose la carte Joker. Comme il n’y a qu’une carte Joker, vous allez ramasser souvent. Les joueurs comprennent rapidement de quelle  saison vous voulez vous débarrasser et ne vous font pas de cadeau. Alors certes vous pouvez mentir, mais les joueurs attentifs vous démasqueront aussitôt puisqu’ils savent que vous n’avez plus cette saison.

L’avis de Plateau Marmots

Auzou, courageusement, a tenté de rendre la bataille plus moderne, et y a adjoint les talents artistiques et l’un des pêchers capitaux en vogue dans les jeux pour les plus grands. Malheureusement, le jeu du menteur ne fonctionne pas, en l’état c’est injouable…

Par contre, on vous encouragera tout de même à l’acheter car les sublimes illustrations vous permettront de transformer ce jeu en un excellent mémory par la présence doublée des animaux par saison.

[note du chef : j’avais déjà indiqué tout le “bien” que je pensais de ce jeu lors d’un post… il y a deux ans. Je suis heureux de voir qu’un autre rédacteur, sans en avoir parlé avec lui, en vient aux mêmes conclusions]

On aime :

  • Ça fera un super mémory

On aime moins :

  • Le jeu ne fonctionne pas pour l’âge indiqué
  • Beaucoup d’efforts d’assimilation pour une simple bataille

Le trouver

Sur Amazon

Fiche technique

Illustrateur : Steve Mack
Éditeur : Auzou
Pour  2 à 4 joueurs
À partir de 4 ans (sur la boîte… parce que c’est plutôt 7 ans en vrai)
Durée d’une partie : environ 20 min

 

Une pensée sur “Test – Jeu du menteur (des animaux de la ferme)

  • 26 mars 2019 à 8 h 35 min
    Permalink

    Je rejoins l’avis de Davide…et du chef…Les jeux de menteur ne fonctionne pas avec des enfants de cet âge. Djeco a tenté l’expérience avec Pipolo préconisé à 5 ans. Les graphismes sont comme pour Auzou très beaux avec des animaux à poils, à plumes, tous nus, etc… mais la mécanique du mensonge ne fonctionne pas à 5 ans. L’enfant a tendance à dire ce qu’il pose et ne ment pas…voire jamais!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.