Test – Feelings (La pêche aux ressentis)

Partons ensemble en voyage à la découverte de soi mais… à travers l’autre !

Quand j’ai entendu parler de Feeling, je me suis d’abord dit : un jeu sur les émotions ? Oui pourquoi pas ? Il n’y en a pas beaucoup ; mais je m’attendais à un jeu pour les touts petits  en mode Vice Versa, avec uniquement les émotions de base : joie, tristesse, colère, dégoût et peur. Eh bien non, pas du tout ! Feelings est un jeu de grands enfin de grands petits  à partir de 8 ans et nous fait découvrir une palette de 24 émotions. Ma curiosité piquée au vif car à ma connaissance cela n’existait pas encore en version jeu, j’ai eu tout de suite envie de tester !

Y’ a quoi dans la boite ?

Les 24 cartes émotions (9 cartes émotions positives « O », 9 cartes émotions négatives « X », 6 cartes émotions neutres « = ») et la boite sont illustrées par des dessins de personnages rigolos  qui représentent une émotion en particulier. Le graphisme m’a fait penser aux livres « Les Crapules ». Je dirais que ça plaît ou ça ne plaît pas, pour ma part je les trouve sympathiques.

On y trouve également un plateau de score octogonal recto/verso (2 graphismes différents selon les envies : une version classique de 1 à 24 ou une plus colorés version boutons), des jetons joueurs colorés pour l’indication du score, 9 cartes partenaires pour la répartition des équipes, 9 cartes numérotées par joueur.

Et le plus important : les 120 cartes situations (3 situations au choix sur chaque carte) réparties en 3 thèmes :

  • En famille (dès 8 ans)
  • A l’école (dès 8 ans)
  • Entre amis (dès 12 ans)

Ça fait beaucoup de cartes tout ça… mais ouf l’éditeur a pensé aux petits sachets !

Le « comment on joue ? »

Feelings se joue de 3 à 8 joueurs avec une règle spécifique lorsque l’on est en nombre impair.

Après avoir mis en place les cartes émotions autour du plateau de score, on désigne un 1er joueur qui sera pour cette manche le « maître des émotions ». Celui-ci  pioche la 1ère  carte situation, en sélectionne une sur les 3 proposées et l’énonce à voix haute aux autres joueurs.

Chaque joueur, y compris le lecteur, vote face cachée pour l’émotion qu’il ressent face à la situation évoquée.

Si vous jouez dans une configuration enfants/adultes, il est important que les adultes choisissent leur émotion à l’instant T et non en repensant à leur ressenti d’enfant afin de bien mettre en avant que nos émotions évoluent en fonction de l’âge et des situations vécues.

On tire au sort les équipes de 2 joueurs. Les joueurs ayant les cartes «équipe» de même couleur forment une équipe sur ce tour de jeu et chaque joueur sélectionne l’émotion qu’il suppose choisie par son partenaire. S’il pense que son partenaire a ressenti la même émotion que lui, il prend alors l’une de ses cartes Feeling.

Puis  chaque équipe révèle ses choix. Chacun est libre de commenter l’émotion qu’il a choisie et on procède au décompte des points :

  • Lorsque les deux joueurs d’une même équipe ont deviné l’émotion de leur partenaire, ils marquent tous les deux 3 points.
  • Lorsque un seul des 2 joueurs a deviné l’émotion de l’autre, les 2 joueurs marquent chacun 1 point.
  • Si aucun des 2 joueurs ne devine l’émotion de l’autre, aucun ne marque de point.

On continue de la même manière, soit en choisissant un nombre de tours de jeu, soit lorsque un joueur atteint la dernière case sur la piste de score. A chaque nouvelle manche, un nouveau joueur devient le maître des émotions. Il peut alors défausser une carte émotion et la remplacer.

L’avis de plateau de Marmots :

Feelings m’a fait penser aussi bien par le thème que par la mécanique de jeu, au célèbre Dixit. A la différence près qu’avec Feelings, on est dans du « vrai », notre ressenti, le ressenti de notre coéquipier. Avec Dixit on laisse courir notre imagination…

Feelings permet de vivre une expérience où l’on peut exprimer et partager au sein d’un groupe, des émotions de la vie courante. Ces échanges permettent l’empathie, la réflexion et seront susceptibles de faire diminuer les phénomènes de harcèlement, de discrimination, de stigmatisation, voire de violence.

A l’adolescence où le mal être est présent après tous ces changements physique et psychique, Feelings m’apparaît comme un super outil pour communiquer. Il permet d’échanger sur son ressenti autrement que par du questions/réponses intrusives. Mieux se connaître permet de mieux se comprendre afin de mieux vivre ensemble.

Les professionnels de santé et d’éducation vont être comblés d’avoir enfin un outil adapté aux 8/16 ans et les parents y trouveront également leur compte auprès de leurs marmots afin de leur faire comprendre leurs points de vue d’adulte en douceur…

Attention tout de même à ce que cela reste ludique (c’est avant tout un jeu !) afin que vos marmots ne s’en lassent pas.

Ça fait plaisir

  • Un plateau recto/verso au choix de notre préférence graphique
  • La multitude d’émotions
  • La variété des thèmes et la possibilité de choisir en fonction de l’âge des joueurs
  • La possibilité de jouer en nombre impair grâce à une règle spécifique pour une équipe de 3

Ça fait super plaisir !

Sur le site officiel de Feelings, vous pouvez adapter et enrichir votre jeu (version imprimable) en fonction d’un thème précis ou bien encore pour l’adapter à une classe…

Ça ne fait pas plaisir

  • Pas de variante proposée pour 2 joueurs (mais on vous en propose une très vite !).

Fiche technique

Un jeu de Jean-Louis Roubira, Vincent Bidault
Illustré par Frank Chalard
Edité par act in games
Distribué par Blackrock Editions
Date de sortie : 2017
De 3 à 8 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes
Prix indicatif : 26 euros

Voir ce jeu chez Philibert

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.