Test – La légende du Wendigo

Tous les membres de la patrouille du Hamster jovial se sont rassemblés autour du feu pour entendre Philémon raconter l’effrayante légende du Wendigo, cette créature malfaisante au cœur de glace. Malheureusement, son esprit rôde toujours au cœur de la forêt et il s’en prend à tous ceux qui osent prononcer son nom…

Vous devrez unir vos forces pour l’affronter si vous désirez rentrer chez vous sain et sauf !

La légende du Wendigo est un jeu d’observation signé Christian Lemay et illustré par Nikao. Édité par Scorpion Masqué, le jeu s’adresse à 2 à 6 joueurs, à partir de 6 ans.

– C’est Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom !
– Voldemort ?
– Non, pire : Wendigo !!!!!

Un joueur incarne l’esprit de Wendigo, qui a pris l’apparence d’un des scouts de la patrouille. Chaque nuit, il kidnappe un enfant et se mêle à nouveau aux autres. La journée, les autres joueurs observent et tentent d’identifier sous quel scout se cache la créature. Ils ont cinq nuits pour gagner, sinon Wendigo les emportera tous…

Wendigo est, de manière surprenante, un jeu d’horreur à destination des enfants. L’ambiance fonctionne à merveille, alors même que le jeu est porté par une iconographie tout en rondeurs joviales. Un jeu que les plus coquins des parents seront enthousiastes de faire jouer à leurs enfants, la lumière tamisée et les marshmallow pleins les doigts.

Lorsque les scouts s’éveilleront, Wendigo tremblera

Dans la boîte, vous trouverez 64 tuiles, un sablier et un livret des règles.
Concrètement, il y a 32 tuiles pour les joueurs « scouts » et 32 tuiles pour le joueur Wendigo.

Sur les tuiles joueurs « scouts », côté verso la même image de trois scouts en rang serré, la peur au ventre et faiblement éclairés. Côté recto, par contre, l’image d’un scout seul et apeuré. Il y a des garçons, des filles, des gros, des maigres, des chevelus et ceux qui le sont un peu moins ; certains portent un foulard, d’autres des casquettes, d’autres du rouge ou même un instrument de musique… Tous différents… mais pas tant que ça.

Sur les tuiles du joueur Wendigo, côté recto exactement les mêmes scouts que précédemment. Ce qui change est le côté verso qui représente un Wendigo, le même sur toutes les cartes.

La vie en patrouille

Autant vous prévenir, à l’ouverture de la boîte, vous aurez littéralement l’impression de vous faire submerger par un seul et même scout. Vous n’y verrez clairement aucune différence ; « ils se ressemblent tous » vous direz-vous. Il faudra s’attarder délicatement sur chaque détail pour comprendre qu’il y a bien 32 scouts différents. L’effet est déstabilisant, mais néanmoins nécessaire.

On regrettera que le côté verso n’ait pas eu le privilège d’une autre présentation puisque son intérêt n’est que cosmétique. En tout et pour tout, et en faisant preuve d’un peu de mauvaise foi (variations de « scouts » à part), il y a pour 64 tuiles trois dessins. Diverses positions ou mises en situation des scouts ou du Wendigo auraient pu être envisagées. On aurait apprécié qu’une histoire se développe ou que de singulières saynètes viennent accentuer ou créer une narration, des tableaux à la fois comiques et ludiquement terrifiants.

En contrepartie, cela aurait eu peut-être l’effet pervers de diluer l’attention ou d’affaiblir l’ambiance de film d’horreur ; mais en l’état on reste sur l’impression d’un trop plein de matériel inutile qui déçoit. Dans un jeu qui se destine à un public familial, l’iconographie se doit d’être l’occasion d’une découverte renouvelée et joyeuse à chaque tuile retournée ; pour le joueur Wendigo, un encouragement à choisir une tuile plus qu’une autre. Ici, il choisira nonchalamment la première venue parmi les 32 qui lui reviennent et les 31 autres iront dans la boîte. Quitte à sacrifier l’ambiance sur les premières parties, j’aurais choisi l’émerveillement.

« Mes enfants, on ne fait rien qu’en se consumant » devise Scout

La légende de Wendigo est d’une simplicité absolue : on éparpille tous ensemble sur la table les 32 tuiles des joueurs scouts. Ensuite, les joueurs scouts ferment les yeux. Le joueur Wendigo parmi les 32 tuiles qui lui appartiennent en choisit une et remplace le vrai scout par son semblable.

Ensuite, le jeu se déroule en cinq manches constituées de deux phases : la nuit, puis le jour.

Chaque nuit, le Wendigo prend la place d’un scout, qu’il retire du jeu.

De jour, les joueurs scouts constatent effectivement qu’un espace s’est créé sur la table et qu’un des leurs a disparu. Les joueurs ont 45 secondes (d’où le sablier) pour se concerter et retourner une seule tuile. Autant vous dire qu’il faudra se mettre d’accord et ne pas s’éparpiller dans tous les sens, cinq manches ça défile !

Si le verso représente la bande de scouts, le Wendigo gagne du temps. Si c’est le Wendigo, il a perdu.

Mais vous êtes tous les mêmes !

L’effet de masse provoqué par une ressemblance stupéfiante des scouts est nécessaire et sert parfaitement le jeu puisque les joueurs « scouts » doivent se sentir perdus et confus devant celle-ci. Cet effet crée un décalage saisissant devant leurs yeux lorsqu’au fur et à mesure que les scouts sont enlevés, la masse se désagrège. Les trous qui apparaissent sur la table disent l’urgence des nuits qui arrivent et une tension s’installe. Les enfants qui prenaient la chose à la rigolade se concentrent, mettent en place -d’eux-mêmes- une observation fine et une stratégie de mémorisation en commun.

À leur âge, ils ont sûrement plus envie d’aller en boîte

Nous sommes ici dans un jeu de coopération, qui propose un large éventail de configurations selon le nombre et l’âge des enfants.

Le jeu est tout à fait jouable à partir de cinq ans, avec quelques ajustements sur le nombre de scouts et en oubliant le sablier. L’un des parents fera Wendigo et l’autre accompagnera l’enfant en lui offrant des astuces de mémorisation. D’autant plus que lorsque les yeux se ferment, ce sera l’occasion de le sensibiliser aux capacités de son ouïe, pour situer le mouvement des tuiles. Une expérience saisissante, mais gâchée par cette iconographie pauvre qui ne récompense pas l’enfant.

Dans tous les cas, ce sera véritablement à l’adulte de faire vivre le jeu, d’emmener les enfants et de les recadrer au besoin. D’abord, parce que même sur des enfants plus âgés — ici 7 et 8 ans — ils auront vite tendance à se disperser, le jeu se jouant sur des phases lentes et complexes de mémorisation. De plus, Wendigo jouit d’un capital sympathie énorme auprès des marmots qui se disputeront littéralement pour jouer son rôle.

Plus inattendu, le jeu a très bien fonctionné auprès de nous autres, les adultes. En jeu apéro, ou la petite partie avant d’aller au lit, on disperse au maximum les scouts, on prend deux ou trois « wendigos » et l’ambiance de film d’horreur fonctionne à la perfection. Les scouts se crispent, Wendigo fait le malin, mais stresse au possible lorsqu’une tuile est retournée tout prêt de lui. Véritablement jubilatoire.

L’avis de Plateau Marmots

La légende du Wendigo exigera de vos enfants de l’écoute, de la concentration et un raisonnement structuré. De plus, sous ces airs de jeu pour enfants se cache un jeu qui peut s’adresser à une large variété de public tant les règles sont simples, le matériel modulable et la capacité du thème à s’accorder tant à l’imaginaire de l’enfant qu’à celui de l’adulte.

On aime

  • Un thème excellent
  • Une mécanique simple et adaptable
  • Mémorisation et coopération
  • La place de l’adulte

On aime moins

  • L’obligation de l’adulte
  • Les illustrations un peu simples

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon


Soutenez Plateau Marmots !

–>  Vous avez apprécié cet article ? Alors rejoignez nous sur Tipeee et manifestez votre soutien ! 1 euro suffit pour nous encourager.
–> Vous n’avez pas apprécié cet article ? Alors dites le nous, et rejoignez-nous sur Tipee pour qu’on s’améliore ! 1 euro nous donnera sans doute à réfléchir !


Fiche technique

Un jeu de Christian Lemay
Illustré par Nikao
Edité par Le Scorpion Masqué
Pour 2 à 6 joueurs
A partir de 6 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.