Test – Le Clan Arc-en-Ciel

Certains chevauchent les Arcs-en-Ciel pour distribuer des bisous. Pas de ça chez nous. Nous, on arpente les arcs-en-ciel par appât du gain, par passion du grisbi et pour amonceler les cristaux de nuages qu’on trouve à leurs pieds.

Nous, c’est le Clan Arc-en-Ciel, techniciens spécialisés du Pays des Nuages. Et on a beau avoir un koala et un paresseux dans l’équipe, on ne vit pas dans le monde des Bisounours. Chacun d’entre nous sait faire preuve de technique et de flexibilité. Parce qu’il en faut de la technique pour exploiter les meilleurs filons de cristaux ou pour estimer la taille des Arcs-en-Ciel et atterrir à bon port…

Allez… Je ne vous embrasse pas et je vous laisse ; j’ai un arc-en-ciel qui m’attend.

« Le Clan Arc-en-Ciel » est un jeu d’observation et d’estimation de distance, conçu par Erwan Morin, illustré par Zapf et Thomas Moor et édité par Haba. 2 à 4 arpenteurs d’arcs-en-ciel de 4 ans et plus peuvent partir à l’assaut du Pays des Nuages.

Un jeu qui nous en fait voir de toutes les couleurs

Comme bien souvent avec cette gamme de grosses boîtes jaunes, les Marmots découvrent le matériel, des étoiles pleins les yeux… des arcs-en-ciel pour être plus précis avec ce jeu.

Le Pays des Nuages est construit en assemblant 4 grandes plaques de cartons (les nuages) percées de trous, et déposées sur un sous-plateau (la surface terrestre). Les multiples combinaisons du plateau permettront un renouvellement des parties vraiment bienvenu. Le sous-plateau en carton très fin paraît toutefois assez fragile et devra être installé avec délicatesse.

Puisqu’il est question d’arcs-en-ciel, on en trouve 3 dans la boîte, de trois tailles différentes. Conçus en bois, ils résisteront aux mains des Marmots les moins habiles. Et puisqu’il est question d’un Clan Arc-en-Ciel, on trouve aussi 4 figurines colorées représentant un koala, un paresseux, un caméléon et un pingouin. Pour parfaire tant de mignonnitude, il faut ajouter une bonne poignée de petits cristaux bleus et quelques gros cristaux dorés, qui viennent ajouter le côté « paillettes ».

Vous l’aurez compris, le matériel du Clan Arc-en-Ciel aura le même effet sur vos Marmots qu’une vidéo de chat sur Youtube.

Mettons-nous au vert the Rainbow

Le plateau « Pays des Nuages » est percé de 20 trous dont les bordures sont de 5 couleurs différentes. Avant de débuter la partie, on place un petit cristal bleu dans chacun de ces trous. Chaque joueur choisit une figurine Animal et la place dans un trou de son choix. Il place aussi devant lui deux petits nuages à trésors qui lui permettront d’entreposer ses cristaux.

La razzia peut débuter !!!

A votre tour, lancez le dé et ajoutez un petit cristal de nuage dans chaque trou de la couleur indiquée. Si le dé indique une étoile, choisissez la couleur de votre choix. Au fil de la partie, il y aura ainsi plus ou moins de cristaux dans chaque trou.

Prenez ensuite l’un des trois arcs-en-ciel et placez l’une des extrémités dans le trou où se trouve votre figurine. Essayez alors d’atteindre avec l’autre extrémité un trou rempli de cristaux.

Plus que l’appréciation des distances, c’est d’abord la manipulation du matériel que les Marmots les plus jeunes vont devoir apprivoiser. Il leur est en effet possible d’effectuer un mouvement de compas pour évaluer quel trou le plus rempli de cristaux est à portée d’arc-en-ciel. Et ce mouvement de compas effectué par un Marmot de 4 ans peut vite faire basculer le Pays des Nuages au bord de l’anarchie.

Au bout de quelques tours toutefois, le geste se fera plus précis et votre Marmot pourra se concentrer sur le cœur du jeu : l’évaluation des distances.

Bien sûr les Marmots plus âgés et les adultes sont clairement avantagés à ce principe. Voilà pourquoi la règle propose une variante : avant même de choisir un arc-en-ciel, vous devez indiquer quel trou précis vous souhaitez atteindre. Si vous ne l’atteignez pas, c’est un tour pour rien et votre figurine reste à sa place. Sinon, vous la faites passer à l’autre bout de l’arc-en-ciel et collectez tous les petits cristaux qui s’y trouvent.

Chaque fois que vous possédez cinq cristaux bleus sur votre plateau Nuage personnel, vous les échangez contre un grand cristal doré.

Le premier joueur à collecter 3 grands cristaux dorés gagne la partie.

Les Cristaux de Nuage ont-ils un arrière-goût de carotte ?

Cinq ans après « Saute-Lapin ! » (décortiqué ici-même par le Chef), Haba récidive avec un jeu basé sur l’estimation de distance. Mais les deux jeux ont beau partager un principe commun, les sensations sont très différentes, voire opposées. En effet, là où dans « Saute-Lapin ! », il s’agissait de placer un pilier en fonction de la taille du pont à poser, ici, le point d’arrivée est imposé et c’est la taille du pont de l’arc-en-ciel qu’il faut en déduire.

Mais alors ? C’est mieux ou c’est moins bien ?

Soyons honnête, avec son matériel chatoyant et un thème qui parlera immédiatement aux Marmots les plus jeunes, « Le Clan Arc-en-Ciel » gagne un énorme premier point quant à l’accessibilité du jeu et à l’envie d’y jouer. Pourtant après quelques parties déjà, le jeu s’essouffle et l’envie d’y revenir n’y est plus. Les arcs-en-ciel n’étant qu’au nombre de trois, même les Marmots les plus jeunes finissent rapidement par avoir le compas dans l’œil. La victoire ne se joue plus alors qu’au hasard du nombre de cristaux à notre portée. De même, là où le principe de la course crée une tension permanente dans « Saute-Lapin ! », les aller-retours permanents sur le plateau du Pays des Nuages finissent par lasser et créer un sentiment de redondance.

Résultat : après trois parties seulement, mes Marmots ont fini par ressortir la boîte de « Saute-Lapin ! ». Victoire par KO…

L’Avis de Plateau Marmots

« Le Clan Arc en Ciel » a pour lui un matériel magnifique et une thématique plus qu’accrocheuse. Mais c’est dans ces qualités que se trouvent aussi ses limites. Malgré les multiples configurations que permet un plateau en 4 morceaux, le matériel est bien trop figé et pas assez modulable pour ce type de jeu. Si bien qu’au bout de quelques parties, une fois les Marmots à l’aise avec la taille des 3 arcs-en-ciel, le jeu n’a plus grand-chose à leur offrir et devient particulièrement redondant.

Avec son matériel plus minimaliste et son principe de course, « Saute-Lapin ! » réussissait à renouveler l’intérêt au fil des parties. Ici, la collecte sans fin de cristaux et les allers-retours permanents sur le plateau ont fini par lasser même mon Marmot le plus jeune.

On aime :

  • La beauté et la qualité du matériel (sauf le sous-plateau un peu trop fragile).
  • Le plateau en 4 parties qui permet de multiples configuration.
  • La variante pour équilibrer la partie entre petits et grands.

On aime moins :

  • Un concept qui a du mal à se renouveler.
  • Des parties un peu trop longues.

Vos Marmots aimeront si :

  • Lassés des lapins de “Saute-Lapin!”, ils souhaitent arpenter des arcs-en-ciel en compagnie d’un koala et d’un paresseux.

Où le trouver :

Fiche Technique :

  • Le Clan Arc-en-Ciel
  • Un jeu de Erwan Morin
  • Illustré par Zapf et Thomas Moor
  • Edité par Haba
  • Pour 2 à 4 arpenteurs d’Arcs-en-Ciel
  • De 4 ans et plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.