Test – Pearls

L’hiver pointe le bout du nez, que vous avez suintant. Les jours raccourcissent aussi vite que votre moral se désagrège.

Le constat est clair : vous avez besoin d’un peu de vacances et de beaucoup de soleil.

Voilà qui tombe bien. J’ai pour vous une petite boîte remplie à ras bord (d’illustrations) d’eaux turquoises, et de perles (en carton) de toutes les couleurs.

Cette boîte, c’est : « Pearls » de chez Oya. Un jeu de Christian Fiore et Knutt Happel, illustré par Fiore GmbH (un nom difficile à prononcer). Vous pourrez y plonger de 2 à 6 joueurs, dès 6 ans.

Mais ce jeu est-il vraiment la perle qu’il prétend être ?

Un écrin en carton

A l’ouverture de la boîte, ce n’est pas l’appel du grand large. Ni bruit de vagues, ni parfum des embruns. Juste l’odeur du carton et une pile de cartes, où s’entassent :

  • 100 « Perles » de 7 couleurs différentes
  • 10 « Colliers » sertis de 4 à 9 perles.

Au vu du matériel, c’est un nouveau coup de massue pour votre moral déjà bien amoché. Je vous avais promis la mer, le soleil, et vous devrez vous contenter d’un thème complètement artificiel. Je vous avais promis les lagons, les coquillages, et vous n’aurez le droit qu’à 3 illustrations certes colorées, mais reproduites à l’identique jusqu’à plus soif.

Pourtant ce concept de perles à collecter et de colliers à fabriquer aura de grandes chances de plaire à vos Marmots tant la thématique leur paraîtra familière.

Alors lâchez ce couvercle et ne refermez pas la boîte si vite. Car, comme pour les perles, les trésors sont bien souvent cachés sous d’anodines coquilles…

Un jeu de Mot(LUSQUES)

Avant de débuter la partie, vous formez au centre de la table, un marché de 6 cartes « Perles » piochées au hasard. Chaque joueur reçoit alors 6 cartes en main.

Les 10 cartes « Colliers » sont triées par valeurs et placées à la vue de tous.

A votre tour, vous effectuez l’une des deux actions suivantes :

  • Prendre des perles : Vous prenez du marché toutes les perles d’une couleur. Mais attention, vous ne pouvez jamais avoir plus de 10 cartes en main.
  • Poser des Perles : Vous posez une série de perles d’une seule couleur, et la complétez par le nombre de perles noires de votre choix. Les perles noires étant, comme vous l’aurez compris, des jokers.

Si le nombre de perles posées correspond à celui d’une carte « Collier », vous la gagnez immédiatement.

Vous déposez alors l’ensemble des perles utilisées et l’éventuel collier gagné, dans une pile près de vous : c’est votre trésor.

La partie se termine lorsque toutes les cartes « Colliers » ont été gagnées ou lorsque la pioche de « Perles » est épuisée.

Chacun peut alors poser une dernière série de perles et on procède au décompte des points.

Vous additionnez la valeur de tous les perles et colliers qui composent votre trésor, et soustrayez la valeur des cartes qu’il vous reste en main.

Le joueur avec le plus grand total remporte la partie.

L’ivresse des profondeurs

Comme vous pouvez le constater, les règles sont extrêmement simples.

Toute la subtilité du jeu tient dans la répartition des cartes. En effet, chaque couleur de perle a une valeur. Et les plus précieuses sont aussi les plus rares.

Il y a ainsi 24 perles jaunes de valeur 1 pour seulement 4 perles violettes de valeur 5.

Il sera donc aisé de fabriquer de grands colliers avec des perles de faibles valeurs, mais il vous faudra utiliser beaucoup de perles Joker noires pour gagner le moindre Collier avec des Perles de grandes valeurs.

Les « Perles » noires, d’ailleurs, ont une valeur de 0 et même si elles seront bien utiles durant la partie, elles ne vaudront rien dans votre trésor.

Malgré le hasard de la pioche très présent, le jeu demande une bonne dose de réflexion.

Et il va s’en passer des choses dans la tête de vos marmots, entre la contrainte de ne jamais dépasser 10 cartes, la nécessité de garder un œil sur ce que piochent les autres joueurs, le dilemme permanent pour savoir quand poser et quoi: un petit collier de grande valeur ? un grand collier de petite valeur ?

Ajoutez à cela les derniers tours à optimiser au mieux, puisque toute perle qui restera en main à la fin de la partie vaudra des points négatifs.

Et même s’il y aura bien moins d’effusion de neurones chez les plus grands, tout le monde y prendra beaucoup de plaisir, le jeu restant fluide, les tours s’enchainant très rapidement et la durée de partie n’excédant jamais les 20 minutes.

Jaipur Junior

A la lecture des règles, certains d’entre vous ont certainement eu comme une mystérieuse impression de déjà vu et la certitude d’avoir déjà joué à ce jeu. C’est que certains d’entre vous connaissent l’excellent « Jaipur », un jeu de Sébastien Pauchon, réédité il y a peu chez les Space Cowboys.

Remplacez les perles colorées par des marchandises, les perles noires par des chameaux et les plongeurs par des marchands, et vous obtiendrez deux jeux très similaires.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard, puisqu’il s’agit ici du même… Ah… Non… Oups… On me fait signe qu’il ne s’agit pas du tout du même auteur…

Pourtant, tout dans la mise en place, les mécaniques et les sensations de jeu de « Pearls », fait penser à « Jaipur ».

Mais là où « Jaipur » n’est réservé qu’aux plus de 10 ans, « Pearls » est accessible aux marmots dès 6 ans. Et là où « Jaipur » ne se pratique qu’à 2 joueurs, « Pearls » peut se jouer jusqu’à 6. (Evitez toutefois les parties à plus de 4 si vous voulez garder un minimum de contrôle).

Perle rare ou Perle à Pimpim ?

Si vous connaissez déjà « Jaipur », que vous appréciez ce jeu et que vous voulez le faire découvrir à votre marmot de 6 ans, alors plongez tête la première. « Pearls » en est sans conteste sa version Junior.

Si par contre vous cherchez dans ce jeu une thématique forte et un vent de fraicheur, oubliez. « Pearls » est un jeu de collecte, typiquement abstrait et à la thématique interchangeable. Le petit résumé à l’arrière de la boîte qui indique sans sourciller « Abaissez des perles d’une couleur. Gagnez les plus beaux colliers » annonce d’ailleurs la couleur.

Ceci étant, à défaut de vacances et de soleil, vous trouverez dans cette boîte de quoi passer de sympathiques parties avec vos marmots, qui joueront là à l’un de leurs premiers jeux « de  grands ».

On aime :

  • La fluidité du jeu
  • Un vrai jeu de grands pour petits

On aime moins :

  • Les illustrations peu nombreuses et de qualité moyenne
  • Le hasard parfois trop avantageux pour certains

Vous aimerez sans doute ce jeu si :

  • Vous aimez Jaipur et que vous voulez y jouer avec vos marmots

Fiche du jeu :

  • Un jeu de Knut Happel et Christian Fiore
  • Edité par Oya
  • Pour 2 à 6 marmots
  • De 6 ans et plus

Où le trouver ?

Une pensée sur “Test – Pearls

  • 20 novembre 2020 à 12 h 59 min
    Permalink

    “GmbH”, ça veut dire “« société à responsabilité limitée »” en allemand 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.