Test – Une Nounou en Fer

C’est une lutte sans merci qui est sur le point de s’engager. D’un côté, six bébés, prêts à s’élancer au milieu des jouets. De l’autre, un unique paquet de bonbons. Au milieu, une nounou, version droïde, programmée pour détecter et ramener au dodo les petits chenapans. Sur le terrain : des montagnes de jouets que l’on peut déplacer pour former des chemins, et des couches aussi sales qu’odorantes pour bloquer les adversaires. A vos marques, prêts, Areuh !

Une nounou en fer est un jeu de Jean-François Rochas et Catherine Mollica, illustré par Adélaïde Camp, et édité par Hubvious.

Hubvious, vous dites ?

Notre route avait déjà croisé les sympathiques Lyonnais d’Hubvious alors qu’ils ourdissaient leur plan de domination mondiale avec Hubywoky. Nous connaissons leur amour du jeu et leur passion pour l’édition origianle et soignée. C’est donc avec énormément de bonheur que nous avons ouvert la (fort jolie !) boîte de cette nounou en fer, au matériel tout simplement splendide. Le plateau de jeu est très agréable, et les pions reposent sur des socles en bois, ce qui est franchement la classe. Mini bémol toutefois : nos pions avaient tendance à glisser des socles après quelques parties, ce qui nous a incité à mettre un léger point de colle. Quoiqu’il en soit, le rendu est magnifique et les illustrations d’Adélaïde Camp sont totalement dans le thème. Dans notre souvenir, les chemins formés étaient moins lisibles qu’ils ne le sont aujourd’hui et un joli travail a été fait sur ce point.  

Outre le plateau et les pions, le jeu contient un bon paquet de tuiles qui représentent des tronçons de chemins à aligner les uns aux autres et un GROS dé, très agréable à prendre en main.

Candy Race

Le but du jeu est donc d’être le premier bébé à atteindre la case « bonbons », par delà les jouets, la nounou et les couches sales. Le jeu est mis en place en déposant l’ensemble des tuiles face cachée sur les cases, en disposant la nounou au centre du jeu et deux couches sales sur les côtés. Les couches ont pour effet de « bloquer » l’accès à une case, vous empêchant de l’emprunter.

Chaque joueur incarne un bébé, la nounou est gérée par le jeu lui-même pour une part, et part l’ensemble des joueurs pour une autre. Vous l’aurez compris : elle sera utilisée par chaque joueur pour bloquer la concurrence. Ayez immédiatement à l’esprit qu’Une nounou en fer est un jeu relativement tactique, dans lequel les coups fourrés sont nombreux et plutôt retors. Il est bel et bien accessible dès 5 ans, mais il vous fera cogiter, vous verrez.

Car si le jeu n’a rien de complexe en soi, il demande toutefois de prendre en compte pas mal d’éléments différents, issus des actions, des tuiles et des lancers de dés. Ne vous inquiétez pas : la règle est très claire et vous permettra d’être au taquet dès votre première partie. Alors prenez vos tétines, on y va !

“Pivot ! Pivot ! Pivot !”

Chaque joueur commence son tour en effectuant deux actions parmi les trois disponibles :

  • Révéler une tuile
  • Orienter une tuile dans le sens de son choix
  • Se déplacer sur une tuile adjacente

Chaque tuile permet de composer un chemin et de progresser, peu à peu jusqu’aux bonbons. Quand la tuile est retournée, le joueur peut l’orienter comme cela l’arrange le mieux.  Mais il sera toujours possible de réorienter une tuile par la suite, moyennant une action, même si un pion de trouve dessus (ce qui est toujours rigolo). Se déplacer sur une tuile est possible si un chemin relie votre tuile à celle, adjacente, sur laquelle vous souhaitez vous rendre. Jusque là, rien de bien complexe.

Tuiles bleues, tuiles oranges

Les tuiles du jeu peuvent être bleues ou oranges. Ces dernières ont la particularité de déclencher un effet spécial dès que vous arrivez dessus. Il y a une bonne dizaine d’effets différents qu’il faudra assimiler tout au long de la première partie. Il y a le trampoline qui vous fait sauter sur n’importe quelle case adjacente, la tuile qui vous permet de refaire une action de plus, celle qui vous permet de déplacer une couche… Bref : beaucoup de possibilités de déplacement qu’il est possible d’enchaîner et de combiner pour créer des séries d’effets. C’ets très fun à jouer lorsque l’on arrive à franchir plusieurs tuiles d’un coup au moyen d’un combo bien placé, et il faudra surveiller dans quelle mesure vos adversaires se trouvent dans des configurations qui leur permettra de réaliser des avancées-éclair. Car il est toujours possible de les freiner dans leur progression, comme vous allez rapidement le voir…

La nounou entre en action

Après avoir effectué ses deux actions, le joueur lance le dé, dont la principale fonction est d’activer la nounou. Suivant le résultat, elle pourra rester immobile ou bouger d’une ou deux cases. C’est le joueur dont c’est le tour qui active la nounou, et il va bien évidemment tout faire pour qu’elle bloque ses adversaires. La nounou progresse de case en case sans qu’il ne soit besoin qu’elle dispose d’un chemin, et elle repousse d’une case (de son choix) tous les joueurs qu’elle rencontre, jusqu’à leur landau s’il le faut.

La nounou est donc une arme de choix pour pourrir la vie de ses adversaires, d’autant plus qu’à leur tour ils feront de même avec vous.

Mais le dé comporte une dernière face, qui va changer beaucoup de chose…

La surprise connectée

Cette face, c’est celle qui vous invite à dégainer votre smartphone pour lancer l’appli « Nounou en fer ». Car oui, la Nounou en fer est un jeu connecté, même si c’est totalement optionnel, bien évidemment. On retrouve bien ici la « patte » Hubvious, d’accompagner ses jeux par des petites applications sympathiques pour donner un tour surprenant aux parties.

L’application du jeu vous invite donc à appuyer sur un bouton et suivre les indications à l’écran. Il peut s’agir d’un événement qui se déclenche (par ex : revenez sur la case que vous avez quittée) ou d’un mini-jeu qui vous permettra de rejouer ou de déplacer la nounou d’un nombre de cases proportionnel à votre réussite.

Cette partie est, on le répète, totalement optionnelle, et si vous ne souhaitez pas l’utiliser, vous pourrez considérer que cette face de dé est sans effet sur la nounou.

Blocages et couches sales

Sous des dehors enfantins, cette Nounou en Fer est en vérité un véritable jeu tactique, plein de blocages et de coups fourrés. A la limite de l’abstrait, on joue certains coups par pure méchanceté, pour pousser les adversaires dans les derniers retranchements. La possibilité de réorienter une tuile sur laquelle un joueur est installé est en soi une jubilatoire vacherie, qui sera parfois incomprise par les plus jeunes (désolés que tant de cruauté ne s’abatte sur eux). Si les mécanismes peuvent tout à fait être assimilés à 5 ans, l’esprit parfois disputé des parties en laissera toutefois quelques uns sur le carreau. Une manière d’apprendre à la dure, sans doute, mais qui ne plaira parfois pas à tout le monde.

Les possibilités de bloquer ses adversaires sont, il est vrai, multiples. On peut diriger la nounou pour les faire reculer, réorienter des tuiles pour les empêcher de se déplacer, ou faire apparaître une couche sale sur leur unique trajectoire, afin de les inciter à faire demi-tour. C’est toujours rigolo, mais jamais très gentil. Le plaisir des bonbons est à ce prix !

Une companion App à améliorer ?

Une Nounou en Fer est un jeu vraiment agréable à jouer pour son accessibilité et sa richesse tactique, et l’idée de renforcer l’explosivité du jeu avec une application est excellente. A la manière de Mario Party, on rêve déjà de minis-jeux et d’effets de cases venant bouleverser la mécanique très bien huilée du jeu.

Mais autant le dire, l’application telle qu’elle est disponible à ce jour nous a clairement laissés sur notre faim. Le tutoriel, pour commencer, n’est rien d’autre qu’un PDF de la règle, donc pas foncièrement inoubliable. C’est anecdotique, je vous l’accorde. Plus dérangeant, le contenu de l’application est franchement light pour apporter la diversité que l’on aurait aimé y trouver. 11 événements recensés à ce jour (8 effets de cases, 2 mini-jeux et 1 effet « spécial »), c’est trop peu pour éviter la redondance d’un dé capricieux.

Les mini-jeux, de notre point de vue, sont totalement dispensables. Il s’agit de jeux d’adresse répétitifs que l’on rate les 3 premieres fois avant de les réussir automatiquement ensuite. Les effets de jeu sont plus intéressants sur le long terme, mais ils sont trop peu nombreux.  

On extrapole, évidemment, mais on aurait aimé avoir au moins le double de contenu. Voici quelques idées d’effets plateaumarmotesques qu’on aurait par exemple aimé pouvoir déclencher :

  • Des effets saisonniers (visite du père noël qui permet de rejouer, coup de frayeur pour Halloween…)
  • Blackout (ne peut apparaître qu’une fois pas partie) – retournez TOUTES les tuiles face cachée
  • Colin maillard – le joueur retourne trois tuiles face cachée
  • A marche pu ‘ – le joueur suivant ne pourra PAS utiliser l’effet spécial des tuiles pendant son tour
  • Oooh Maaaxweeeeellll !  – La nounou devient incontrôlable : chaque joueur peut la déplacer d’une case dans la direction de son choix
  • Candy Girl – la nounou se positionne immédiatement sur les bonbons

L’avis de Plateau Marmots

Au final, Une Nounou en Fer est un jeu très bien réalisé mais surtout très intéressant à jouer, qui réussit le grand écart de son look enfantin avec des situations de blocage qui passionneront autant les adultes que les marmots. Ces derniers se frustreront parfois de blocages très directs ou de retours à la case départ, toujours rageants. C’est comme ça qu’on apprend, vous me direz 😊 Le jeu avec des adultes sera donc parfois déséquilibré, tant il est possible d’effectuer des enchaînements complexes avec les effets des tuiles. Mais en s’accrochant, les marmots progressent vite et ne tardent pas à nous bluffer devant leur manière de s’approprier le jeu. Très intéressant, donc.

Mais si nous sommes séduits par la version offline, vous aurez compris que l’application nous a un peu laissés perplexe, faute d’un contenu suffisant. C’est un add-on qui sera réclamé par les enfants, certes, mais il a tendance à ralentir le rythme du jeu et à s’avérér vite redondant. Si on est enthousiastes sur le principe de jeux de plateau connectés, celui-ci nous a paru tout de même bien plus palpitant à jouer une fois l’appli éteinte. A suivre pour d’éventuelles mises à jour, évidemment.

On aime

  • Tactique au top
  • Beaucoup de possibilités de déplacements et d’actions
  • Plusieurs stratégies possibles (découvrir, exploiter les chemins existants…)
  • L’art du blocage
  • Une très jolie édition

On aime moins

  • Parfois frustrant en cas de différence de niveaux
  • Une appli intéressante mais encore trop chiche en contenu

Fiche technique

Un jeu de Catherine Mollica et Jean-François Rochas
Illustré par Adélaïde Camp
Edité par Hubvious
Pour 2 à 6 joueurs (pour des sensations de jeu très différentes)
A partir de 5 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.