Rory’s Story Cubes – “Le mouton qui voulait voler”

Comme annoncé dans mon test de Rory’s Story Cubes, j’ai voulu tenter de raconter une petite histoire à partir d’un lancer de dés. Cela aidera peut-être certains ici à se représenter plus facilement le potentiel de ce jeu. Par une belle matinée de juin, j’ai donc décidé de lancer 9 dés de Rory’s Story Cubes afin de voir où tout cela allait me mener. 

Le tirage : 

 

 

Le grattage de tête commence :

Bigre !

Voilà qui promet. Des tortues, du blabla, des téléphones et des smileys tristes ?

Où allons-nous pouvoir bien partir avec tout cela ?

Gardant à l’esprit que je veux raconter une histoire à un marmot, je décide de conserver l’un des deux animaux comme personnage principal. Ce sera le mouton. Et nous voilà donc partis !

Il était donc une fois… 

Il était une fois, donc,  un petit mouton qui vivait dans un pré fleuri. Le pré était également habité par d’autres moutons, des chevaux et des vaches. Chaque jour le petit mouton mangeait de l’herbe et il regardait le ciel en soupirant.
“Ah, qu’est-ce que j’aimerais savoir voler !”.

Eh oui, le petit mouton n’était pas très content d’avoir en permanence les pattes sur le plancher des vaches.

Dans le pré vivait également une tortue, réputée très vieille et très sage. Elle avait fait sa maison à l’intérieur du tronc d’un arbre centenaire. Le petit mouton, un jour qu’il était lassé de voir les oiseaux s’amuser dans le ciel, décida d’aller voir la tortue pour lui demander conseil.

Il traversa le pré et s’approcha du tronc. “Toc toc toc”, dit le mouton. La tortue ne répondit point. “Toc Toc Toc” dit-il plus fort. Il entendit soudain du bruit à l’intérieur du tronc.

“Qui me dérange?, fit une voix pleine de sommeil et de bougon.
“C’est moi, le petit mouton, dit le petit mouton”. Je voudrais apprendre à voler.

La tortue laissa passer la tête hors du tronc et se mit à rire. “Un mouton qui veut apprendre à voler ? C’est la meilleure ! Pourquoi pas une tortue qui flotterait dans l’espace avec des éléphants sur le dos ?”
“S’il te plaît dit le mouton, c’est très important pour moi, tu peux m’apprendre à voler ?”
La tortue, voyant que le mouton ne plaisantait pas, décida de l’aider.

“Va me chercher une pomme, le temps que je réfléchisse. “ 

Le mouton partit dans le pré fleuri à la recherche d’un pommier. Bien vite il en trouva un gigantesque et trouva une jolie pomme rouge qui venait de tomber par terre. Il la ramassa et la porta à la tortue. “Parfait !, dit-elle. Miam, chette pomme est chucculente !”
“Alors, tu vas m’aider à voler ?”
“Mais oui dit la tortue ! Regarde, il y a une grande tour, là-bas. Grimpe au sommet, et attends. Tôt ou tard, une rafale de vent viendra t’emporter. Je te donne un sac à dos où tu trouveras de quoi patienter.

Fou de joie, le petit mouton traversa donc à nouveau le pré en direction de la grande tour.
Un grand escalier en spirale permettait de monter jusque en haut, et le petit mouton gravit patiemment marche après marche après marche. Quand il arriva en haut, il attendit le vent. il attendit, attendit, attendit. 

Mais comme le vent tardait à arriver, il fouilla le gros sac à dos. Quelle déception ! Il était vide, à l’exception d’un livre qui avait pour titre : “Colette et Berthe Mavalée“. Il prit le livre offert par la tortue pour passer le temps. Les heures passèrent, le vent n’arrivait pas. Le mouton décida donc de regarder le paysage et le coucher de soleil. Le paysage était magnifique. Tour à tour il vit ses amis moutons, vaches et chevaux aller se coucher.

Bientôt la nuit tomba tout à fait, et le petit mouton commença à se sentir vraiment seul, en haut de sa tour glacée.  Il se pelotonna comme il le put et dormit sur la pierre froide du sommet de la tour. Au petit matin, quand le soleil revint, le petit mouton se sentit plus triste encore. Le soleil éclairait le pré et l’herbe était plus verte que jamais, et le verger regorgeait de fruits. C’était l’heure du petit déjeuner et tous ses amis animaux se régalaient. Le petit mouton poussa un gros soupir.

A ce moment précis, une sonnerie retentit dans le sac offert par la tortue. Il s’agissait d’un téléphone, caché dans une petite poche, que le mouton n’avait pas vue. Drrring Drrring Drrring ! 

“Allo Dit le mouton?”
“Allo dit joyeusement la tortue ! Tu as passé une bonne nuit?”
“Non dit le mouton, j’ai très mal dormi, et tout le monde me manque.”
“Tu ne veux plus voler dit la tortue ?”
“Je ne crois pas dit le mouton, ma place est dans le pré. Je crois que je vais redescendre l’escalier pour venir vous rejoindre.”
“Alors viens vite dit la tortue. Mais tu peux venir en volant ! Vois-tu, le sac que je t’ai donné, c’est un parachute ! Mets le sur ton dos, saute, et tire la ficelle. Tu nous rejoindras en volant.”

Fou de joie, le petit mouton mit le sac à dos, vérifia qu’il y était bien attaché, et il sauta de la tour !  Il tira aussitôt la ficelle et le parachute se déploya majestueusement. Le petit mouton, dans le ciel, était fou de bonheur… mais il était surtout totalement terrifié !

Il atterrit doucement dans le pré, au milieu de ses amis moutons qui accoururent pour le féliciter. La tortue le regarda avec un grand sourire. Le petit mouton la remercia chaleureusement. Il avait accompli son rêve… mais il décida qu’il était bien plus agréable de rester sur le plancher des vaches, auprès de ses amis. Sur ce, il s’en alla croquer une grosse pomme rouge qui venait de tomber d’un pommier. 

Et voilà ! 

 

Voilà donc un petit exemple d’histoire générée à partir du lancer des 9 dés. On ne gagnera pas le Goncourt avec, mais l’important est bien évidemment ailleurs !

Si vous souhaitez que Plateau marmots diffuse également vos histoires, n’hésitez pas à prendre contact via notre formulaire. On se fera un plaisir de partager vos histoires inventées via Rory’s Story Cubes. 

A bientôt 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.