Entretien avec Fabrizio Nastri (Discovery – le jeu de l’évolution)

Fabrizio Nastri est l’auteur de Discovery – Le jeu de l’évolution, sorti fin 2017. A l’occasion de la sortie de notre test, nous lui avons posé quelques questions auxquelles il a eu la grande gentillesse de répondre. Voici donc un petit entretien avec un auteur particulièrement inspiré, qui travaille déjà d’arrache pied sur la suite de l’aventure “Discovery”. Fabrizio est ingénieur de formation, entrepreneur en série, passionné d’histoire, de science, d’analyse et de création de nouveaux systèmes … toute cette passion concentrée dans ce nouveau jeu Discovery qu’il développe depuis plus d’un an. 

Plateau Marmots : 

Bonjour Fabrizio ! Nous avons enfin pu mettre la main sur la version finale de Discovery, après avoir auparavant eu la chance de nous essayer au prototype. C’est un projet que vous menez depuis un bon bout de temps, déjà. Pourriez-vous revenir sur la genèse du projet ? A quel moment avez-vous eu envie de raconter une histoire autour des inventions et des découvertes ? Pourriez-vous nous parler de votre partenariat avec l’illustrateur Benoît Clarys ? 

Fabrizio Nastri :

Tout a commencé en Noël 2016. J’étais en vacances dans un chalet de montagne avec des amis et leurs enfants… il pleuvait depuis plusieurs jours. Il n’y avait pas de neige, on ne pouvait pas sortir, les enfants s’agitaient et les parents devenaient fous. Il y avait une vingtaine de jeux de société sur les étagères qui avaient tous plus de 20 ans, mais aucun n’était vraiment amusant ni intéressant. Alors pour sauver le week-end, on a décidé d’inventer un nouveau jeu qui soit à la fois amusant et intéressant. J’ai toujours aimé la science et l’histoire, et plutôt que de simplement me rappeler les faits et les dates, j’ai toujours essayé de comprendre pourquoi et comment les choses se sont passées – la mécanique du processus évolutif. Après un peu de brainstorming avec mes amis, j’ai pris une pile de papier, je l’ai découpé en morceaux et en quelques heures j’ai sorti un premier jeu d’environ 50 cartes. Chacune représentant une découverte, classée par ère et avec sa liste de prérequis (découvertes préalables). C’était mon premier prototype. Mes amis ont adoré le jeu, nous avons joué tout le week-end. C’est comme ça que Discovery est né ! Un an plus tard, comme tous mes amis me disaient qu’il fallait absolument commercialiser le jeu, j’ai commencé à chercher des illustrations sur le net faire un premier prototype. Et c’est là que je suis tombé sur des superbes illustrations de la préhistoire qui se démarquaient vraiment du reste. En cherchant un peu j’ai trouvé que l’artiste était Benoit Clarys. Je l’ai contacté, je lui ai parlé du projet, et il a tout de suite dit “ça m’intéresse”. Je suis allé le rencontrer, ça s’est bien passé, et à mon retour j’ai lancé la campagne sur Ulule pour préfinancer le jeu.

Plateau Marmots :

Et cette campagne a porté ses fruits puisque le jeu est entre nos mains. D’ailleurs on a un peu tort de parler de ce jeu au singuler, non ? Comme nous le pointons dans notre test, il y a beaucoup de modes de jeux et énormément de possibilités et variantes. C’était présent à votre esprit lors de la conception, ou bien c’est une fois les cartes en main que vous avez réalisé que les possibilités ludiques étaient plus développées que prévu ?

Fabrizio Nastri :

En réalité il y a 3 grandes idées qui m’ont conduit à développer Discovery sous forme de “jeu évolutif”.  La première c’est que Discovery a une vocation de jeu éducatif. L’approche du “jeu multi-jeux” permet non seulement d’apprendre l’histoire de l’évolution, mais également d’explorer des mécaniques de jeu intelligentes et très différentes impliquant la mémoire, l’analyse, la planification, la gestion du risque, etc.  La seconde est que la thématique du jeu, l’évolution de l’humanité, peut intéresser un large public, de tous les âges.  J’ai donc voulu que les différentes mécaniques de jeu puissent également intéresser un public très large. Ceci nécessite donc de proposer des jeux très simples pour les enfants et les non-joueurs, et de proposer des jeux beaucoup plus complexes pour les gamers chevronnés.  Pour finir, comme les versions les plus complexes du jeu font appel à beaucoup de concepts, pour certains peu communs dans l’univers du jeu, il m’a semblé nécessaire de proposer une approche d’apprentissage progressive du jeu, en commençant par la version la plus simple pour arriver à terme aux versions plus complexes – qui sont aussi les plus riches.

Plateau Marmots :

Plus complexes, c’est le mot ! Parlons du sujet qui fâche : cette abondance de modes de jeux n’est-elle pas problématique pour certains joueurs, qui auraient peur de se lancer dans quelque chose d’apparence « complexe » ? Dans le test, nous indiquons par exemple qu’un tuto vidéo pour chaque type de partie ne serait pas forcément de trop, en particulier quand on souhaite jouer en solitaire avec des automates. Est-ce quelque chose que vous pourriez envisager ?

Fabrizio : 

Oui, c’est effectivement l’enjeu principal : comment permettre aux joueurs de démarrer facilement sans les effrayer par la profondeur du jeu ? En réalité, dans sa version la plus simple Discovery est vraiment un jeu très facile à apprendre et très intuitif une fois qu’on a assimilé le concept de “prérequis”.  Quand je joue avec des enfants de 6 ans, au bout de 2 minutes d’explication je commence à distribuer les cartes et on commence à jouer.  Je rajoute quelques précisions durant les 5 premières minutes du jeu, et par la suite je peux les laisser jouer pendant plus d’une heure et ils ne s’en lassent pas.  Mais un livret de règles de 10 ou 20 pages peut les effrayer autant que leurs parents.  J’ai donc récemment créé un petit feuillet illustré “Règles Simplifiées – Démarrage facile !” qui permet de découvrir Discovery Intro qui est la version la simple. Ensuite il faudrait faire évidemment des tutoriaux en vidéo. Je suis preneur de toute aide dans ce domaine 😀

Plateau Marmots :

Pouvez-vous nous glisser un mot sur la suite de l’aventure ? Les cartes de l’époque suivante sont-elles en chantier ?

Fabrizio : 

Oui nous avons beaucoup de nouveaux projets dans les cartons ! La priorité pour l’instant c’est la version antiquité qui est quasiment prête. Il reste quelques illustrations que Benoît Clarys est en train de finaliser.  Vous verrez sur notre blog un teaser avec quelques-uns de ses dessins.  L’idée est de continuer ensuite avec le Moyen-Age, la Renaissance, etc.  Mais avant cela on va décliner le jeu dans d’autres directions : d’une part passer d’un simple jeu de cartes à un vrai jeu de plateau, et d’autre part explorer d’autres thématiques que celle de l’évolution de l’humanité.  Par exemple : l’évolution de l’univers, de la vie, l’Histoire de France, etc.  Discovery est un bon moyen de découvrir un sujet non pas simplement du point de vue chronologique (succession d’événements) mais d’un point de vue logique (relation de cause à effet entre ces événements).  C’est le principe de prérequis qui est au cœur du jeu, et c’est une bonne façon de comprendre le monde.

Plateau Marmots :

Il me semble aussi que le financement participatif proposait un mode « Empires ». Pouvez-vous nous en dire plus ? Est-ce également sur les rails ?

Fabrizio

Oui, absolument ! Mais tout cela prend plus de temps que prévu. 😅 Il y aura à terme 3 Editions du jeu.  La version actuelle est l’Edition Standard :  le jeu ne contient que des cartes et les cartes ne contiennent que les prérequis. La prochaine version sera l’Edition Bataille :  le jeu contient toujours des cartes, mais chaque carte contient, en plus des prérequis, des attributs spéciaux. Ces attributs permettent par exemple t’attaquer les autres joueurs, de développer son économie, de faire de nouvelles découvertes, etc.  Dans l’Edition Bataille la carte “Arcs à Flèches” représente l’unité militaire “Archer”. Il n’y a donc qu’un seul Archer dans le jeu. En option, on peut utiliser des tuiles pour créer une carte du monde. L’Edition Empire sera un vrai jeu de plateau, avec une carte du monde composée de tuiles et des pièces représentant les différentes unités militaires, fortifications et embarcations.  Ici une fois que l’arc à flèche a été découvert, tous les joueurs pourront progressivement obtenir des archers. En plus de la carte stratégique, il y a une carte tactique sur laquelle se déploient les batailles. Mais dans toutes ces versions ce sont toujours les mêmes cartes avec les mêmes prérequis, et le principe fondamental du jeu reste toujours le même : “On ne peut placer une carte que si elle n’a pas de prérequis ou si tous ses prérequis ont déjà été placés”.

Plateau Marmots :

Discovery est clairement un jeu familial, aux possibilités pédagogiques assez incroyables. Avez-vous approché les écoles, pour faire découvrir le jeu ? Quels retours avez-vous eu du corps enseignant ?

Fabrizio : 

Oui, aujourd’hui j’ai surtout vendu aux écoles, aux librairies et aux boutiques de musées.  Je suis notamment distribué dans les écoles par Didacto qui est spécialisé dans les jeux éducatifs. J’ai même une université en Australie qui m’a commandé 7 copies de Discovery pour l’utiliser dans ses cours de biologie – donc ça intéresse même les grands ! Les retours étaient extrêmement positifs, et ils m’ont même proposé de nouvelles règles. 😃 Par ailleurs, j’ai plusieurs boutiques de musées de la préhistoire qui ont passé le jeu à leurs archéologues qui ont confirmé que le contenu était « conforme » du point de vue scientifique. C’était la validation que j’attendais !

Plateau Marmots :

Discovery est votre premier jeu… Est-ce qu’il vous a donné envie de pousser l’aventure plus loin et d’attaquer de nouveaux univers, de nouveaux supports de jeu ?

Fabrizio : 

Oui c’est mon premier jeu, et le monde de l’édition est totalement nouveau pour moi.  Donc je dois tout apprendre, et sur beaucoup d’aspects je m’y prends sans doute mal.  Mais je sollicite constamment les joueurs et les boutiques de jeu pour qu’ils me fassent part de leurs commentaires, autant positifs que critiques, pour m’aider à améliorer le jeu et sa présentation. Ils peuvent m’écrire sur fabrizio@discovery-game.com. C’est vraiment nécessaire et très utile. J’en profite pour encourager toutes les personnes qui lisent cet interview de me faire un retour s’ils le peuvent ! On a déjà pas mal de projets en cours avec Discovery, sans parler de la traduction dans d’autres langues (anglais, allemand, italien notamment). Mais si j’avais un peu d’aide je serais ravi d’explorer d’autres supports. Je suis demandeur et ouvert à toute forme de collaboration avec toute personne motivée !!!

Plateau Marmots :

Et pour finir la question rituelle, mais que j’aime beaucoup : vous-même, êtes-vous joueur ? Quels sont vos jeux de chevet ?

Fabrizio :

Quand j’étais petit j’inventais souvent des jeux de plateau.  Donc aujourd’hui c’est un peu un retour aux origines 😊 Voici quelques jeux que j’ai bien aimé et qui ont inspiré certains mécanismes de Discovery : 

  • Civilisation, bien sûr, pour ce qui concerne l’arborescence technologique (les prérequis)
  • Diplomacy pour le fonctionnement des actions simultanées (voir Discovery Select),
  • Le Poker bien sûr pour la gestion du Bluff et les calculs de prise de risque (Discovery Memory et Fusion),
  • Le Black-Jack, où la banque joue selon des règles différentes que les joueurs humains (les automates dans Discovery).
  • Magic pour l’utilisation de cartes comme unités militaires et fortifications (voir l’Edition Bataille),
  • Total War pour la constitution d’expéditions militaires regroupant plusieurs unités (Bataille),
  • Catan pour l’utilisation de tuiles pour créer le plan de jeu (Empires),
  • Full Metal Planet, les Echecs et Diplomacy encore pour les mécaniques de déplacement des unités et de combat sur le plateau (Empires), ainsi que et Go pour les tactiques d’encerclement.

Plateau Marmots :

Un énorme merci pour vos réponses ! On se donne rendez-vous pour la seconde étape de Discovery ?

Fabrizio :

Avec plaisir !


Lire notre test du jeu Discovery

Une pensée sur “Entretien avec Fabrizio Nastri (Discovery – le jeu de l’évolution)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.