Test – 3 Little Pigs

Devinez quoi ? Le loup arrive ! Oui, encore ! Vite, vite, les 3 petits cochons doivent tous se dépêcher pour atteindre leur maison ! Ne tardez pas, mais prenez le temps de cueuillir quelques fleurs en chemin : elles pourront vous apporter quelques jolies surprises. Ou pas !

3 Little Pigs est un jeu coopératif pour petits marmots de 2 ans et plus, édité par Goula.

Goula ? Kicéça ?

J’avoue que je ne connaissais point les éditions Goula avant de les voir arriver dans les nouveautés Philibert. Renseignement pris, ce pimpant éditeur espagnol est en fait une filiale de Jumbo.. Il a sorti toute une gamme de jeux enfants, plus attirants les uns que les autres. On va essayer d’en tester une petite série pour donner un avis complet. Pour l’heure, intéressons-nous à nos cochons. 

Dans la bouate !

L’ouverture de la boîte de 3 Little Pigs est une très jolie surprise. Le plateau de jeu est très coloré et comporte une maison en carton tout a fait charmante. Les pions sont en bois, de bonne taille et très colorés eux aussi. Tout est fait pour que les petites mains puissent les saisir facilement et s’emparer de l’univers pour du jeu libre sur le thème “promenade au jardin”.

Justement, le plateau de jeu représente un jardin et ses 3 allées, chacune composée de 6 dalles colorées. Au bout des chemins, une maison. Et, derrière la maison, un autre chemin, décoré lui de dalles noires. Vous l’aurez compris, c’est le dramatique sentier du loup, tatatiiiin.

Dans le jardin, vous trouverez six emplacements pour les palets en bois recto verso. Tous représentent une fleur sur le recto et, au verso, les cochons ou le loup.

Le matériel est complété par le dé coloré et la règle, simple et claire. Vous saurez jouer dès la première partie. On notera avec bonheur qu’il est possible de jouer en coopératif et en compétitif, mais c’est clairement la première option que l’on retiendra jusqu’à ce que l’enfant ait 3 ou 4 ans.

You gotta run for you life if you can little pig

Le but du jeu, en mode coop’, est donc de faire en sorte que les cochons atteignent la maison avant le loup. Le mode de déplacement qui repose sur les couleurs est assez similaire à d’autres jeux dédiés à cet âge, mais avec un twist sympathique sur lequel on va revenir un peu plus bas.

L’idée est ici de jeter le dé et d’appliquer le résultat. Si vous obtenez une couleur de dalle (bleu, jaune ou rouge), vous pouvez avancer le cochon de votre choix qui a une case de la même couleur, juste devant lui. Si aucun des cochons n’est en face d’une case de cette couleur, personne ne bouge.

Si vous obtenez une face blanche, vous déplacez d’une case le cochon de votre choix. Une case noire, et c’est le loup qui avance sur son propre sentier. Quant à la case fleurs, elle vous invite à choisir l’un des 6 palets « fleur » et à le retourner.

Là, vous avez une chance sur deux. Si c’est le loup, il avance d’une case. Si c’est les cochons, ils avant TOUS d’une case. Chouette moyen de gagner du terrain…

Si les trois cochons atteignent le bout de leur sentier avant que le loup soit dans la maison, c’est gagné. Sinon, vous aurez sur les bras une scène de crime façon Justin Bridou…

Un pti côté stratégique ?

À chaque tour, il faut donc veiller à ce que les cochons aient des couleurs différentes devant eux pour optimiser les lancers de dés. Si chacun de vos cochons se retrouve devant une case rouge devant lui, il faudra attendre d’avoir un lancer rouge pour déplacer l’un des trois. Aux joueurs de choisir, à chaque tour, quel est le cochon qui permettra de maximiser les chances de déplacement au tour suivant.

Cela n’a l’air de rien, mais c’est un premier pas vers la stratégie vraiment intéressant. Si les marmots de deux ans déplacent essentiellement les cochons à l’affect, ils comprendront bien vite que pour ne pas se retrouver bloqués, choisir celui-ci plutôt que celui-là sera bien plus efficace. Ça n’a l’air de rien, mais c’est avec ce genre de raisonnement qu’ils vous mettront ensuite minable sur Les Aventuriers du Rail ou Scythe.

C’est une problématique que l’on retrouve ailleurs, par exemple sur le Premier Verger d’Haba, qui demande un certain équilibre dans la cueillette des fruits pour maximiser les chances de victoire. Mais c’est ici plus direct et plus évident. Pour que les cochons puissent bouger, il faut s’assurer qu’ils aient l’opportunité de le faire.

C’est simple, et vraiment intelligent.

Pour varier les plaisirs…

On pourra s’amuser, un peu, sur la variante compétitive, histoire d’assouvir le besoin de supériorité des grand-frères et grandes sœurs. L’idée est ici beaucoup plus simple : une course des cochons les uns contre les autres. L’intérêt est évidemment moindre, car on ne peut plus optimiser les lancers et on subit juste le hasard. Bof.

Une autre variante, inventée par nos soins, nous semble plus intéressante pour le jeu coop’. Elle concerne les fleurs du jardin. Quand vous tombez sur la face fleur du lancer de dé, vous retournez donc un jeton. Si c’est une face « cochons », vous le laissez face visible. Si c’est une face loup, vous remettez le jeton face cachée. À chacun de se souvenir où sont les loups déjà croisés…

L’avis de Plateau Marmots

Mine de rien, 3 little Pigs nous fait découvrir l’éditeur Goula de la plus jolie des manières. Servi par un matériel très réussi et par des règles qui permettent d’amorcer rapidement un embryon de stratégie, le jeu s’impose clairement comme incontournable du jeu pour petits marmots, à égalité avec des classiques du genre, comme le Premier Verger ou My Little Coop’. Nous sommes donc favorablement impressionnés par ces 3 Little Pigs, qui gagnent d’emblée leur ticket pour aller rivaliser avec les plus grands, là ou d’autres exemples plus récents ont juste témoigné de la maladresse navrante de certains éditeurs pour tenter de figurer sur ce créneau. Si on ne pourra que regretter la sempiternelle histoire du maysssant loup qui vient terroriser les gentils cochons, le reste est vraiment tout bon et place la barre très haut pour la suite… ou pour la concurrence. Bravo !

On aime

  • Un premier jeu beau et malin
  • La qualité de la réalisation
  • Les tronches marrantes des cochons et du loup
  • La maison en 3D
  • Les fleurs à effets
  • La nécessité d’optimiser ses déplacements

On aime moins

  • Un mode compétitif anecdotique
  • Auteur et illustrateur anonymes
  • Les cochons ont du mal à rentrer dans la maison
  • Encore cette vieille histoire du méchant loup…

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Un jeu édité par les éditions Goula
Pour 1 à 4 joueurs
A partir de 2 ans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.