Test – Car Clash

Tenez vous prêts, la course va bientôt commencer. Attention : 3,2,1, partez… ! Mais que se passe-t-il ? Une panne d’essence ! Oh mon dieu mais comment vais-je m’en sortir ? Aaaaahhhh le circuit tourne… me voici en dernière position alors que j’étais le premier de la course.”

Vous voulez connaître le vainqueur de cette course frénétique ? Enfilez votre combinaison de pilote et suivez-moi.

Car Clash est un jeu de Franck Régnier (Africa Park, Altitude) et illustré par Sébastien Drillon (course de Rennes, Métro) de 2 à 6 joueurs, à partir de 6 ans pour des parties du 25 minutes, édité par Les Jeux du Lac

« A tout moteur et à tout cœur, ils sont là quand il faut, c’est au nom de la loi qu’ils poussent leurs chevaux à vitesse turbo… »

Car clash est une course de voiture, mais pas n’importe laquelle puisque vous allez pouvoir « clasher » votre adversaire pour le ralentir et remporter la course. Tous les coups sont permis tant que vous ne tombez pas en panne ! Si vous finissez en « Pôle Positioooooooon », vous remportez la partie.

Qui dit course de voiture dit bolides et circuit

Dans Car clash, vous trouverez :

  • 12 bolides, ce qui vous permet de varier les plaisirs et de ne pas vous battre lors du choix du pion.
  • Des socles pour poser vos bolides dessus (dommage, il n’y en a que 6 dedans et à force de les enlever, les pions s’abîment).
  • Pour ce qui est du circuit, ça n’est pas moins de 10 plateaux que vous pourrez changer à votre guise à chaque partie, puisque tous s’attachent les uns aux autres, façon puzzle.
  • Vous aurez une multitudes de tuiles et ça, les marmots adorent, parce qu’ils ont l’impression de jouer avec un jeu de grand où on a plein de « trucs » à gagner dans la partie.
  • Vous aurez également des tableaux de bord, 6 au total, qui vous permettront de poser tout ce que vous gagnerez pendant la partie. Cependant, je vous déconseille de laisser vos marmots les monter et les démonter, j’en ai déchiré deux en les montant et pourtant j’ai des doigts de fée (clochette, évidemment!).
  • Et un dé avec chaque chiffre correspondant à une couleur.

Une fois que vous avez tout sorti de la boîte, que vous avez choisi votre bolide, que vous avez construit vos tableaux de bord et préparé votre plateau de jeu, vous voici prêt au départ.

« Prêts à tout, audacieux, courageux, ils foncent aussitôt ! Arrivant juste à temps pour être les vainqueurs »

Avant de commencer la partie, vous allez chacun choisir 9 ressources parmi l’essence, les freins, l’huile et les pneus. Vous l’aurez compris, tout ce qui peut vous être utile lors d’une course de voitures. Vous allez choisir un chiffre pour votre position de départ. Choix important car vous allez devoir faire demi-tour sur ce même chiffre quand vous arriverez au bout de la piste et revenir sur ce même chiffre. En gros, si vous partez du 4, vous allez faire demi-tour sur le chiffre 4 au bout du circuit et revenir sur le chiffre 4 du départ pour finir votre course.

A vos marques, prêts, lancez le dé !

A votre tour, deux possibilités s’offrent à vous :

Soit vous utilisez une ou plusieurs de vos tuiles « clash » (tuiles que vous ne possédez pas au début de la partie). Avec une tuile clash vous pouvez par exemple :

  • voler une tuile huile à l’un de vos adversaire
  • obtenir une tuile « garantie carburant » qui vous empêche de faire le coup de la panne de tomber en panne d’essence
  • faire un tremblement de terre et pivoter un des plateaux de votre choix à 180°

Soit vous lancez le dé et avancez du nombre de cases qu’il indique + le nombre de cartes clash que vous possédez sur votre tableau de bord.

Attention, soyez prudents lors de vos déplacements, les cases et les trajets ne sont pas toujours très lisibles. Ce qui est un peu dommage et sacrément ch*** sachant qu’il y a un trajet particulier en fonction du chiffre que vous aurez choisi au début de la partie.

Une fois votre bolide déplacé, vous regardez si, sur la case il y a un symbole de couleur :

  • Si oui, vous retirez de votre tableau de bord une tuile correspondant à la couleur du symbole. Par exemple, si vous tombez sur une case avec un triangle jaune, vous perdez une tuile frein et vous piochez une tuile « clash »
  • Si non, rien ne se passe, c’est au tour du joueur suivant.

C’est en tombant sur une case couleur qu’on devient n’importe qui… euh que l’on fait n’importe quoi… enfin que l’on peut tomber en panne…

Si en tombant sur une case couleur, vous vous défaussez de votre dernière ressource essence ou huile ou frein ou pneu, vous êtes en panne et votre bolide ne peut plus avancer.

MAIS… vous n’êtes pas immobilisé pendant 100 ans (et heureusement sinon la partie peut vraiment être trèèèèsssss longue pour vous).

Pour ne plus être en panne, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • vous défaussez 3 ressources de votre choix pour prendre dans la réserve celle qui vous manque
  • lancez le dé. Si vous obtenez un 1 qui est de la couleur rouge ,vous pouvez prendre une tuile huile, un 2 de couleur jaune, vous pouvez prendre un frein, etc….
  • vous défaussez une tuile clash contre la tuile de votre choix

Une fois que toutes vos ressources sont rechargées, votre bolide peut repartir au tour suivant.

Vous remportez la partie si vous êtes le premier à revenir sur votre chiffre de départ.

L’avis de Plateau Marmots

Car clash fait partie des jeux où il a fallu que je reprenne la règle plusieurs fois pour ne rien oublier. Et ça, en général, quand on joue avec nos marmots, on peut être sûr de finir la partie seul. C’est un peu ce qu’il s’est passé lors de ma première partie. On a trouvé le plateau tellement interminable qu’on a pas fait le demi-tour, on a juste fait un trajet parce que je reprenais souvent la règle pour vérifier quelques petits points. Pour être honnête, à la fin de la première partie, j’étais pas très convaincue. en plus, en fabriquant mes tableaux de bord, certains se sont cassés (!). Autant vous dire que ce jeu allait rester sur l’étagère et prendre la poussière.

Mais c’était sans compter sur mon acolyte de marmot. Il a voulu refaire une partie… bon d’accord ! Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. J’ai pris 5 minutes pour me remettre les règles en tête avant de commencer, histoire de ne pas finir la partie toute seule, et j’ai réduit le plateau de jeu en n’utilisant que 4 plateaux à la place des 10. Eh ben croyez moi ou pas, on a passé un très bon moment et on a pas arrêté de se clasher l’un et l’autre, de jeter des sorts au dé pour que l’adversaire ne récupère pas la ressource dont il a besoin. Bref, j’ai perdu toutes nos parties mais j’ai trouvé cette course fort sympathique et sacrément bien pensée. Seul petit bémol qui perdure, les cases du plateau qui ne sont pas de la même taille que les socles et les chemins pas très lisibles… et ça franchement c’est ch****. Si votre marmot a des tendances à la triche, je vous conseille de bien suivre le trajet qu’il prend ! Et les tableaux de bord qui sont tellement fragiles que je n’ose pas les défaire pour pouvoir fermer la boîte correctement à la fin de la partie.

Le contre-avis du chef

En général je m’abstiens de donner mon avis sur le test des autres, mais là j’ai besoin de nuancer l’avis de Soffy. J’ai acheté ce jeu en mars 2018, et j’ai toujours repoussé le moment de rédiger le test. Ce jeu n’est pas nécessairement mauvais sur son principe, mais l’édition est clairement de qualité insuffisante. La règle est vraiment mal foutue, sans exemples ni icônes pour vous aider à vous repérer : une plaie à la lecture (à l’époque j’avais même contacté l’éditeur pour avoir des précisions sur plusieurs points de règles). Quant au matériel, c est un hommage vibrant aux jeux des années 80 : aucun rangement ! L’ensemble est censé tenir en vrac dans la boîte, en mode fouillis. Alors certes, l’éditeur est fier d’annoncer que ses jeux réduisent les emballages. Mais d’autres comme Bioviva le font également et proposent des pliages astucieux pour qu’un minimum de rangement soit possible dans la boîte. Comme Soffy le souligne, il est facile d’abîmer ses voitures avec les socles, ou de casser les plateaux de jeu. Est-ce normal pour un jeu vendu 30 euros ? 

Quant au jeu à proprement parler, il est long, tellement long ! 10 plateaux à faire dans les deux sens, pour une course foutraque et indigeste dans laquelle on s’envoie des vacheries façon mille bornes. Alors oui, c’est joli, les tracés sont alambiqués… mais de mon côté le plaisir de jouer a été aux abonnés absents. Les cases sont trop petites, les icônes ne sont pas expliqués dans la règle. Bref, c’est clairement un jeu à réserver aux parents aguerris. 

J’ai ressorti le jeu cette semaine, pour tenter de voir si en raccourcissant les plateaux cela amènerait du fun. De fait, oui, un peu. Mais de là à craquer pour Car Clash pour jouer avec ses enfants, il y a un pas qui me semble difficile à franchir. Il faudrait réécrire la règle pour la rendre accessible au plus grand nombre, fournir une aide de jeu, proposer des variantes, etc. Bref, retravailler un jeu qui manque cruellement de finition. 

On aime :

  • clasher son/ses adversaire(s)
  • avoir plusieurs solutions en cas de panne pour pas rester bloqué 100 ans
  • la possibilité de varier les circuits
  • que les couleurs sur le plateau soit aussi associées à des symboles

On aime moins :

  • mettre tous les plateaux à la suite, ça fait une course un peu longue… surtout à 6 joueurs
  • que les cases sur le plateau soient un peu aléatoires (la taille des socles est différente de la taille des cases)
  • qu’il n’y ait pas autant de socles que de voitures, ça abîme les bolides à force de les enlever
  • la fragilité du matériel
  • ne pas pouvoir fermer la boîte en laissant le matériel monté
  • beaucoup de petites règles pas faciles à utiliser dès la première partie sans reprendre tout le temps le livret de règles

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Car clash
Un jeu de Franck Régnier
Illustré par Sébastien Drillon
A partir de 6 ans
Pour des partie de 25 minutes
Edité par Les jeux du Lac

Pour aller plus loin et améliorer son Néerlandais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.