Test – Grimaces

« Spontanée, la grimace fut ainsi perçue comme expression des caractères et passions, comme l’indice d’une nature humaine à l’image d’un langage « primitif » prompt à trahir une animalité. » Véronique Fau-Vincent

Grimaces est un jeu de mémoire qui met de l’ambiance, illustré par Jean François Chavanne et édité par Djeco. Le jeu s’adresse à 3 à 5 joueurs, à partir de 6 ans, pour des parties de 10 min.

“Sourire – c’est oublier la grimace”

Mais comment ça se joue un jeu où l’on fait des grimaces ? A 4 joueurs, ça se joue en équipe de 2, en deux manches.

Dans les deux équipes, un joueur A et un joueur B. Le joueur A prend en main 6 grandes cartes grimaces, choisies au hasard par le joueur B sur les 18 possibles. Il les mémorise puis les pose devant lui, et au top départ réalise les grimaces. Le joueur B, lui, prend en main 18 petites cartes grimaces et tente de deviner les grimaces mimées par son partenaire.

La manche s’arrête lorsque l’un des joueurs B a posé 6 cartes devant lui. On compare les grandes cartes aux petites. Les cartes communes signalent qu’une grimace a été trouvée ; dans ce cas les petites cartes sont gardées en guise de points de victoire.

Dans la deuxième manche, les mêmes opérations mais avec les cartes non utilisées et on inverse les rôles.

A 3 ou 5 joueurs, un seul joueur mime les 7 premières grimaces de la pioche de 18 grandes cartes ; il n’a pas besoin de les mémoriser. Les autres joueurs ont les petites cartes étalées à découvert et doivent piocher à chaque fois qu’ils reconnaissent la grimace. On vérifie de suite. S’il s’est trompé, le ou les autres joueurs continuent sans lui jusqu’à la grimace suivante. A la fin, on compte les cartes gagnées.

“La fatigue engendre les plus séduisantes grimaces.”

Grimace est donc pour le moins original : mémoriser des grimaces et en faire deviner le plus possible à son partenaire en les imitant. Autant vous dire que le jeu est explosif et il se doit d’être joué avec parcimonie sous peine de voir transformer ses fins d’après-midi en cavalcade avec des enfants ingérables. Autant vous le dire de suite, j’adore Grimace, par contre il est difficile pour moi de le sortir : si mon marmot est calme, vais-je prendre le risque de l’exciter ? Et s’il est déjà bien chauffé à blanc, vais-je prendre le risque d’en remettre une couche ? Ma combine : je le réserve aux jeux à pratiquer avec son petit frère de 1 an ; en sa présence le jeu reste bienveillant, rigolo et ne va jamais trop loin.

“C’est bien pratique de pouvoir se cacher derrière quelque chose, derrière une grimace.”

Un dernier paragraphe pour saluer les images de Jean-François Chavanne qui sont sublimes, de très belles photographies en noir et blanc, réhaussées par de très amusantes touches de design graphique. De plus, Grimaces est très intéressant d’un point de vue artistique : sous ces airs de petit jeu délirant se cache une véritable réflexion d’artiste et pose de jolies questions sur les rapports que peuvent entretenir l’objet d’art, ludique et le rapport au corps.

L’avis de Plateau Marmots

Grimaces est un petit chef-d’œuvre, d’une simplicité géniale, régressif, mais pour la cause créatrice et l’encouragement de l’expression non-verbale des enfants : mimer un sourire, le dégoût, la colère, l’amour, c’est apprendre à les exprimer en temps voulu, c’est prendre son autonomie, c’est prendre la parole.

On aime :

  • Encourager l’expression corporelle
  • Les photographies splendides

On aime moins :

  • Il faut trouver le bon créneau

Le trouver

Chez Philibert

Fiche technique

Illustrateur : Jean-François Chavanne
Éditeur : Djeco
Pour 3 à 5 joueurs
À partir de 6 ans
Durée d’une partie d’environ 10 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.