One Deck Dungeon : faut-il se promener en forêt ?

Je pensais continuer à prendre un repos bien mérité après tous ces récents articles pour Plateau Marmots (hum) mais notre rédac’chef adoré – que mille ragondins musqués déposent des perles d’ambre à ses pieds – m’a demandé un petit papier pour vous parler de la suite de One Deck Dungeon (ODD) pour sa sortie en français, il y a à peu près un mois de cela, chez Nuts Publishing.

Je vais donc tâcher de répondre à ces épineuses questions sur ODD la Forêt des Ombres : oui, non, pourquoi ? Et dois-je prendre les deux ou puis-je me contenter de l’opus de base ou de seulement sa suite ?

Donc, pour éviter de te faire mariner trop longtemps, cher lecteur, les réponses à ces questions, là directement, cadeau : OUI et LES DEUX, mon capitaine.

Bon, ok, la forêt c’est bien, mais pourquoi ?

1/ Parce que ce n’est « pas cher ». Une petite boite jouable en elle-même, pour une grosse vingtaine d’euros, bien remplie en matériel pour plusieurs heures de jeu et des parties de 30/40 minutes environ, on dit oui sur le rapport qualité/prix/immersion aventureuse.

2/ Parce qu’elle diffère suffisamment de la boite de base avec de nouveaux monstres et surtout un nouvel effet, le poison, qui peut retirer définitivement et vilainement des dés du jeu à qui subit ses effets. Donc l’ADN du jeu est toujours présent, mais le nouvel opus offre tout de même de nouvelles sensations de jeu, sans dénaturer le système.

Mais alors pourquoi avoir les deux boîtes ?

Si vous vous souvenez bien de mon article précédent sur One Deck Dungeon (et sinon, c’est par ici), vous vous rappelez que le jeu est accessible à vous et votre marmot, pour peu que vous ayez envie de vivre une aventure épique et que votre enfant ait atteint l’âge respectable de 9/10 ans.

Bon, eh bien, ODD la Forêt des Ombres, c’est le même genre d’aventures, mais un peu plus compliquée. Donc pour le marmot qui a déjà quelques parties d’ODD à son actif, ou qui est « bien équipé au niveau cognitif » (oui, j’ai vraiment lu ça de parents à propos de leur progéniture), la Forêt des Ombres, c’est le grade supérieur, le 2ème Dan. Et comme on peut mixer les deux boîtes à l’envie, on aurait tort de se priver du renouvellement qu’offrent les nouveaux monstres, personnages et équipements.

Donc, vous l’aurez compris, chers lecteurs, pour moi, la Forêt des Ombres, c’est un grand OUI.

D’ailleurs, je récupère de ce pas les deux cimeterres de ma tueuse, et j’y retourne. Même pas peur.

Fiche technique

Un jeu de Chris Cieslik
Illustré par Will Pitzer, Alanna Cervenak
Éditeur Nuts Publishing
Le trouver chez Philibert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.