Test – Le Trésor de Ronny

Ronny le raton laveur revient d’une belle chasse au trésor et a tellement bien caché son butin qu’il ne sait plus où il est. Signe précoce d’Alzheimer ou fête un peu trop arrosée ? Qu’importe, il vous faudra l’aider ! Pour cela, vous devrez compter sur une bonne mémoire, être prêt à prendre des risques et savoir vous arrêter à temps : plus vous trouverez de trésors, plus vous recevrez de pierres précieuses en récompense. Mais qui sera le premier à en cumuler assez pour gagner ?

Vous l’aurez compris, il s’agit ici d’un jeu de mémory. Laissons de côté les a priori sur le genre, et saisissons cette chance de devenir riche sans avoir à mettre le nez dehors par ces températures hivernales. Ce jeu édité par Haba contient 1 figurine, 16 cartes, 50 pierres précieuses et 1 dé. Vous n’avez plus qu’à vous armer de votre pelle, et en avant pour la chasse au trésor !

Mise en place

Une petite boîte jaune avec un joli visuel, dans des teintes assez douces et pastel, qui nous change des visuels assez punchy et pas toujours du meilleur goût chez Haba.

Placez toutes les cartes en cercle, face cachée. Au centre, les joyaux, le dé et la carte récompense. La figurine de Ronny devant une carte au hasard. C’est tout ! Une mise en place simple, rapide et efficace, avec de jolies illustrations d’Anne Heidsieck représentant non sans humour bijoux, pièces, gobelet et distributeur de savon en or. Car, on le sait, les ratons laveurs sont des animaux soigneux. 

Mais comment trouve-t-on les trésors ?

Passée cette minute culturelle, venons-en à ce qui vous tient à cœur : les trésors. À tour de rôle, chacun lance le dé, et avance la figurine de Ronny d’autant de cartes que de points indiqués par le dé. Puis l’apprenti chasseur de trésor retourne la carte désignée. Il doit ensuite retourner une seconde carte : à lui d’avoir le bon instinct… ou la meilleure mémoire. 

Deux possibilités :

  • si la carte n’a pas le même visuel, il s’en va bredouille et retourne face cachée les deux cartes avant de passer le dé à son voisin
  • par contre, si la nouvelle carte représente le même trésor, un choix cornélien s’offre alors à lui : s’arrêter là et récupérer une pierre précieuse comme butin ; OU continuer à chercher, et retourner une autre carte.

Chaque marmot, lors de son tour de jeu, pourra ainsi retourner jusqu’à 3 cartes supplémentaires si les visuels sont identiques. À chaque nouvelle carte, le butin augmente :

  • Pour 2 trésors identiques : 1 pierre précieuse
  • Pour 3 trésors identiques : 3 pierres précieuses
  • Pour 4 trésors identiques : 6 pierres précieuses

Lors de chaque retournement de carte, si le visuel est différent des cartes précédentes, le joueur ne gagne évidemment aucun joyau et termine son tour bredouille.

Le premier à récupérer 13 pierres gagne la partie.

Une mémoire d’éléphant de raton laveur

Vous l’aurez compris, si les débuts de partie sont essentiellement sujets à la chance, au bout de quelques tours de jeux, la plupart des cartes auront été dévoilées. C’est alors à ceux qui auront le plus de mémoire que le jeu sourira. Car sous des dehors de jeu de cartes et d’aventures en forêt, on est bien face ici à un mémory somme toute assez classique.

Le fait de mettre les cartes en cercle rend cependant moins facile la mémorisation qu’un agencement basique en lignes et colonnes. Et pour ceux qui n’aiment pas les mémorys, l’épreuve sera difficile ! Les petits marmots sont bien sûr toujours meilleurs à ce jeu que leurs aînés, mais ces derniers maîtriseront mieux l’art du risque. Un bon équilibre se met donc en place pour jouer en famille.

Stop ou encore

L’intérêt du jeu réside surtout dans la notion de « stop ou encore ». En effet, ce sera à chaque marmot de gérer sa prise de risque : dois-je jouer la prudence, en m’arrêtant au bout de 2 cartes similaires, ou dois-je prendre un risque pour tenter de gagner plus de pierres précieuses ? Une mécanique plutôt courante, mais qui alliée au mémory est assez intéressante. On notera avec amusement les différences de caractère, entre la jeune aventurière qui tente le tout pour le tout dès le début, et le petit randonneur qui assure ses arrières en accumulant petit à petit ses pierres précieuses.

Le temps file

Bien sûr, la stratégie de chacun changera au cours de la partie. Car ceux qui avançaient pas à pas au début finissent par réaliser que d’autres joueurs ont accumulé un bon nombre de pierres, et sont donc près de la fin de partie. La prudence sera alors laissée au vestiaire pour tenter de gagner 6 pierres d’un seul coup et couper l’herbe sous le pied des autres joueurs. Ce qui, avouons-le, est assez jouissif.

La rapidité du jeu est agréable, et l’on ressent vite le désir de recommencer une partie pour prendre sa revanche, faire la belle, trouver enfin la 4e carte bijoux…

L’avis de Plateau Marmots

On a à faire ici à un jeu sans prétention, qui condense une grosse part de chance (due au lancer de dé), une part de stratégie (stop ou encore) et une part de mémorisation. Des parties courtes où l’on ressentira le frisson de la fouille et l’envie indéniable d’être le meilleur chasseur de trésors. Tout en restant au chaud.

On aime

  • Un jeu compac
  • Les illustrations
  • Gagner le précieux trésor
  • La stratégie du « stop ou encore »

On aime moins

  • Le mémory reste du mémory

Fiche technique

Un jeu de Benjamin Schwer
Illustré par Anne Heidsieck
Édité chez Haba
De 2 à 4 joueurs
À partir de 5 ans

Le trouver

Chez Philibert


Soutenez Plateau Marmots !

–>  Vous avez apprécié cet article ? Alors rejoignez nous sur Tipeee et manifestez votre soutien ! 1 euro suffit pour nous encourager.
–> Vous n’avez pas apprécié cet article ? Alors dites le nous, et rejoignez-nous sur Tipee pour qu’on s’améliore ! 1 euro nous donnera sans doute à réfléchir !


 

Pour aller plus loin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.