Test – Marmite du Beau Temps

Allongé sur votre transat, les pieds en éventail, vous savourez la lecture des règles de votre prochain jeu en famille. Mais voilà que le ciel s’assombrit soudain. Un nuage, puis deux, puis trois. Un vent frais chatouille alors vos orteils. Soucieux, vous jetez aux cieux un regard suspicieux, et croisez alors le regard paniqué d’une corneille qui vole dans tous les sens. Il se passe quelque chose dans la maison du beau-temps, et il est grand temps d’aller y jeter un œil.

La marmite du beau temps est un jeu coopératif pour 1 à 4 joueurs, à partir de 4 ans. Signe Christine Faust et Kristin Dittmann, il est magnifiquement illustré par cette même Christine Faust. C’est édité par Haba.

Une maison magnifique !

La marmite du beau temps, c’est avant tout un plateau de jeu, et plus précisément un plateau de jeu qui envoie du gros. En effet, le jeu représente une maison, celle dans laquelle le marmiton cuisine la météo. Car oui, vous ne le saviez peut-être pas, mais la météo se prépare en cuisine, comme le risotto, le pad thaï ou la choucroute garnie. Chaque temps a sa propre recette, et le but du jeu va justement être de les reconstituer. Mais revenons une seconde sur la maison du marmiton, vraiment superbe et pleine de petits détails qui font plaisir, comme ces grenouilles farceuses qui occupent les pièces. Chaque emplacement de la maison est prétexte à se raconter une petite histoire tant l’ensemble est choupi, mais on y reviendra.  

Le reste du matériel n’est pas en reste, avec des cartes « météo » qui sont autant de recettes, des petits jetons « ingrédients », un dé, et deux pions en bois d’excellente facture : le marmiton et la corneille.

Devine, si tu peux ; et choisis, si tu l’oses

Une corneille, oui. Mais contrairement au verger, ce sera bel et bien elle l’héroïne de cette marmite du beau-temps, comme un joli pied de nez au million hit seller qui fait les beaux jours d’Haba depuis 30 ans. Car en l’absence du marmiton, parti faire la bringue, c’est sur les fragiles épaules d’un oiseau que pèse la responsabilité de la météo du lendemain, une recette qui devra être réalisée avant le retour du marmiton.

Pour jouer, le premier joueur lance un dé et déplace la corneille du nombre de cases. Si le volatil est dans une pièce, il est en droit de retourner l’un des jetons ingrédients préalablement mis en place (3 ou 4 par pièce).

Le jeton ingrédient (poivre, plume, navet, diamant…) fait partie de l’une des 3 recettes qui ont été disposées au-dessus du plateau de jeu en début de partie ? Bravo ! On peut alors le prendre et le poser sur la recette correspondante. Sinon, il est replacé face cachée : il faudra veiller à se souvenir de son emplacement pour ne pas le repiocher inutilement.

L’une des faces du dé permet à la corneille de se promener librement dans la maison, mais une autre annonce le retour du marmiton, qui progresse de case en case en direction de la maison.

Une folle course s’engage : la corneille doit retrouver les bons ingrédients avant que le marmiton soit entré dans la maison, sinon la partie sera perdue pour tous les joueurs. Saurez-vous trouver les bons ingrédients à temps ?

Dans la mare aux grenouilles, j’avais de l’eau jusqu’aux genoux

Un point à noter d’emblée : Marmite du beau temps est simple à ajuster pour jouer avec des marmots plus ou moins grands. Les recettes se composent en effet de 2 ou 3 ingrédients, et il est donc facile de privilégier les cartes à 2 ingrédients pour jouer avec un public plus jeune.

Un autre petit twist, plutôt mignon et optionnel, est à insérer après quelques parties… Des jetons grenouilles peuvent être ajoutés aux ingrédients disséminés dans la maison. Non seulement cela fait davantage de jetons à retourner, mais en plus la pioche d’un jeton grenouille implique d’échanger sa place avec un autre jeton ingrédient du plateau.

Parviendrez-vous à vous souvenir de la nouvelle position de la malicieuse grenouille pour éviter de retomber dessus ?

Evelyne Dhéliat Powa

Un dernier petit twist final, là aussi très sympathique : une fois les 3 recettes complétées, on les retourne et on découvre… le temps qu’il fera demain ! Les 3 cartes de recettes dissimulent en effet le temps qu’il fera le matin, l’après-midi et le soir.

Une prédiction qui fonctionne très bien auprès des marmots, très heureux de jouer au jeu « pour savoir le temps qu’il va faire ». La fiabilité des prédictions sera bien évidemment laissée à votre propre appréciation.

Une mécanique bien rodée

Comme on l’aura deviné, Haba nous propose ici un petit jeu fort mignon qui repose sur une mécanique très connue : un combo placement / mémoire / chance. Si vous remplacez la partie « gestion » du ramassage des fruits par une partie mémoire, vous n’êtes pas loin de ce bon vieux Verger : ce vénérable modèle dans lequel une face de dé fait progresser l’adversité pendant que les 6 autres vous permettent de résoudre le problème initial. Corbeau et marmiton ont ici échangé leurs rôles, le cuisinier incarnant désormais la fatalité qui viendra sonner la fin de la partie si tous les ingrédients ne sont pas rassemblés avant ce moment funeste.

Heureusement, un peu de mémoire collective permet de se souvenir des ingrédients déjà consultés, surtout que le placement libre dans la pièce permet de les mettre fort loin des autres, et donc de les identifier au premier coup d’œil. Le jeu est particulièrement plaisant, sans réelle contrainte et permet de s’assurer un maximum de victoires sauf grosse poisse au dé, ce qui arrivera toujours de temps en temps, évidemment.

Un peu de storytelling ?

Mais il serait dommage de se limiter à cette règle, tant le plateau de jeu est riche pour apporter un peu de narration à notre aventure. Chaque découverte de pion peut être l’occasion d’une mini histoire loufoque, comme « le marmiton a laissé une plume dans le grenier pour nettoyer les toiles d’araignée », ou « le marmiton a laissé un navet dans la poche de son manteau parce qu’il n’aime pas ça et il n’a pas voulu le manger ». Le fait de créer une petite histoire permet de se souvenir plus facilement des endroits à éviter, façon Jeu aux mille titres.

Les possibilités de s’approprier le jeu sont nombreuses, n’hésitez pas à laisser parler vos imaginaires !

Un regret, quand même ? 

Oh oui ! Le thème est très original et autorisait de rêver à un jeu bien plus ambitieux, avec la possibilité de créer des météos précises avec des ingrédients. Par exemple d’avoir un tableau des recettes, et de prendre les ingrédients nécessaires à la création d’une météo précise, comme un petit cours de chimie. Là on reste sur un jeu de mémoire accessible mais finalement très simple : on pouvait aller beaucoup plus loin !

L’avis de Plateau Marmots

Marmite du Beau Temps est donc un jeu coopératif à la mécanique de mémoire/chance déjà éprouvée, et donc efficace. Je vous rassure d’emblée : la partie mémoire est très light et permet de s’amuser tous ensemble, d’autant plus qu’il s’agit là aussi d’un jeu coopératif. Les possibilités de déplacement de la corneille sont suffisamment nombreuses pour qu’elle puisse visiter la maison rapidement (case à case, en déplacement instantané ou en utilisant le soupirail qui dessert les étages), ce qui devrait vous autoriser des victoires fréquentes. Il sera possible corser un peu la difficulté au moyen de quelques règles maison, par exemple en instaurant l’impossibilité de prendre un ingrédient deux fois de suite dans la même pièce, ne serait-ce que pour inciter les joueurs au voyage. Mais Marmite du beau temps, vous l’aurez compris, c’est avant tout un magnifique plateau de jeu qui appelle à la rêverie et pour lequel on aimerait créer des jeux entiers. En tout cas, si nous n’avez pas encore de jeu de ce type, n’hésitez pas à craquer pour celui-ci, totalement magnifique, accessible et parfait dès 3 ou 4 ans pour s’amuser en coop’ (et avec un corbeau qui a le beau rôle, pour une fois) !

On aime

  • Un plateau de jeu qui invite… au jeu ! 
  • Des règles simples et éprouvées
  • Très accessible
  • Jouable en solo
  • Beaucoup de place pour inventer ses propres règles et ses histoires

On aime moins

  • Pas d’une originalité affolante sur le fond
  • Le thème permettait d’imaginer un jeu plus riche

Le trouver

Chez Philibert

Fiche Technique

Un jeu de Christine Faust et Kristin Dittmann
Illustré par Christine Faust
Edité par Haba
Pour 1 à 4 joueurs
A partir de 3 – 4 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.