Test – Pigolino

Vous pensiez que les petits cochons étaient tous roses ? Détrompez-vous, ils peuvent aussi être bleus ou jaunes. Si vous pensez que je devrai passer voir mon ophtalmo, venez donc découvrir avec moi Pigolino.

Edité chez Piatnik, Pigolino est un premier jeu de hasard et de suspense de Virginia Charves, pour 2 à 4 joueurs.

Dans le cochon, tout est bon ?

Une petite boîte carrée et compacte, ça fait toujours plaisir de prime abord. Il vous faudra un peu de patience pour dépuncher les 48 cochons (16 roses, 16 bleus et 16 jaunes), avant de faire la grimace devant les dés. Ceux-ci, tout blancs, nécessitent que vous colliez les bons autocollants aux bons endroits. Rien de bien difficile, certes, mais le rendu, sans parler de la durée de vie des dés, n’est pas au rendez-vous.

On joue avec Dédé, Dédééééééé

Dans Pigolino, vous allez devoir collecter 4 cochons de trois couleurs différentes : 4 roses, 4 jaunes et 4 bleus. C’est tout !

Chaque joueur, à tour de rôle, va lancer les 3 dés ensemble, afin de récupérer des cochons. Un petit décryptage des dés en question s’impose :

  • le premier dé, avec les têtes de cochon, indique la couleur que vous pourrez prendre
  • le deuxième dé, avec les queues en tire-bouchon, indique le nombre de cochons que vous pourrez prendre
  • le troisième dé, avec en alternance les faces blanches et grand méchant loup, vous indiquera si vous pourrez tranquillement récupérer vos cochons ou vous les faire voler.

C’est donc la combinaison des 3 dés qui vous indiquera si vous gagnez des cochons pour avancer vers la victoire, ou si vous devez en enlever de vos tas. Ainsi, vous pouvez aussi bien être chanceux et gagner les 3 cochons bleus qui vous manquent, ou être en déveine et devoir rendre 2 cochons jaunes.

Bien évidemment, vous loucherez sur vos voisins, car le premier à réunir ses 12 cochons sera le grand gagnant. Et alors que vous pensiez toucher au but, le loup qui rôde va vous ravir vos cochons et relancera la question : qui réunira ses petits cochons en premier ?

Jouer un tour de cochon

Comme l’indique très bien Piatnik, nous sommes devant un jeu de hasard. Et purement de hasard. Zéro stratégie ici. Vous vous contentez de lancer les dés. Encore et encore. Car oui, Pigolino peut être long. Très long. Car si vous retombez sur une couleur de cochons que vous avez déjà en 4 exemplaires, vous ne pourrez pas les cumuler et devrez passer votre tour. Et alors que vous pensiez enfin être proche du but, un mauvais lancer vous fera tout recommencer.

Il s’agit certes d’un jeu premier âge, et les petits s’amuseront à lancer les dés et à récolter les cochons, mais les plus grands s’ennuieront ferme (sans jeu de mot).

L’avis de Plateau Marmots

Bof. Pour des premières parties de jeux de dés, on ne saurait vraiment vous recommander Pigolino. Il existe pléthore de jeux premiers âges avec un meilleur matériel et des soupçons de stratégie, dont sont hélas dénués ces petits cochons. Les parties sont longuettes pour pas grand chose, et on s’ennuie de plus en plus alors que la bataille sans fin vire en eau de boudin. 

On aime :

  • les couleurs psychédéliques des cochons
  • manger du saucisson

On aime moins :

  • trop de hasard tue le hasard
  • les autocollants à coller sur les dés
  • une partie qui n’en finit pas

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Un jeu de Virginia Charves
Édité chez Piatnik
De 2 à 4 joueurs
À partir de 3 ans

Une pensée sur “Test – Pigolino

  • 24 janvier 2020 à 20 h 22 min
    Permalink

    Je suis absolument du même avis sur ce jeu. Nous avons essayé d’y jouer plusieurs fois mais ma fille s’est vite ennuyée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.