Test – Pandoo Panda

Votre partie de cache-cache a tourné court ? Votre studio peine à rendre les parties véritablement palpitantes ? Vos marmots gloussent si fort que vous les trouvez en cinq secondes ? Rassurez-vous : les éditions Spot Games vous proposent un petit jeu de cache-cache d’intérieur qui vous donnera l’illusion d’avoir de l’espace ! Allez les pandas, en route pour la forêt de bambous.

Pandoo Panda est un jeu pour 2 à 4 joueurs, à partir de 3 ans. Créé par Gilles Monnet en 1993 sous le nom “Maman où-suis-je ?”, il est édité par Spot Games.

Takenoko spirit

Là, ami joueur, tu te dis que des pandas cachés au milieu des bambous, ça ressemble fortement au bon vieux Takenoko des familles. Ce réflexe est bien naturel, mais tu t’égares : aucun rapport entre les pandas d’Antoine Bauza et ceux de… euh… de quelqu’un, vu que le nom de l’auteur est totalement absent de la boîte de Pandoo Panda. Dommage : on aime bien savoir qu’un humain est à l’origine d’un jeu, quel qu’il soit.

[Edit – Mea presque culpa, la boîte fait mention de Gilles Monnet sous les mentions légales de l’éditeur. Il fallait comprendre que c’est en fait l’auteur.]

Après, vous me direz qu’un véritable humain n’aurait pas choisi le titre un peu chantalgoyesque de “Pandoo Panda”. Et je répondrai que vous n’avez pas franchement tort, car maintenant j’ai la chanson dans la tête, et donc une grosse envie d’assurer à moi tout seul l’extinction de l’espèce. C’est quand même triste d’en arriver là, je vous l’accorde.

Petit ourson de Chineeeuuuu

Alors, cessons-là ces mesquineries et intéressons nous réellement au contenu du jeu. La boîte est plutôt sympathique et fait référence à un partenariat avec le Zoo de Beauval, où un Panda du nom de Yuan Meng est né l’an dernier, pour la plus grande joie des amateurs de plantigrades poilus.  

Dans la boîte, donc, vous trouverez un plateau de jeu plutôt sympatoche, qui représente une forêt de bambous accessible par quatre chemins. Vous trouverez également quatre mamans pandas et quatre bébés pandas. Les pions sont en bois et, pour faire fondre notre cœur de pierre, les bébés pandas se nichent volontiers entre les pattes de leur mère pour se déplacer. C’est franchement mignon, et nul doute que les autorités chinoises en tiendront compte dans leur prochain plan quinquennal d’extermination. (il faudrait qu’un rapport sérieux se penche d’ailleurs sur le rythme de la disparition de l’espèce : je ne serais pas surpris qu’elle se soit accentuée dramatiquement depuis la sortie du disque de Chantal)

Le jeu contient également quatre petites gobelets, et un dé coloré à six faces comme on en voit pas mal sur les jeux de parcours dédiés à cet âge (voir par exemple le test de Petit Ours Brun).

L’ensemble est simple et joli, et la règle tient – littéralement – en quelques lignes. Vous saurez jouer en quelques secondes. Idéal, donc pour un enfant de 3 ans.

Cache-Cache Bambou

Le jeu propose donc à 2 à 4 joueurs d’incarner des mamans pandas soucieuses d’aller récupérer leurs rejetons dans la forêt.

Ces derniers, en effet, sont partis faire la bringue leur entraînement de kung-fu, un gueuleton au milieu des bambous, et il est grand temps de rentrer à la maison pour… euh… manger des bambous ? Peu importe : c’est l’heure de rentrer et on ne discute pas, non mais sans blague qui c’est qui commande pas étonnant qu’on ait plus envie de faire des gosses j’lui avais dit à ma mère que c’était pas une bonne idée mais moi on m’écoute jamais non mais ho hé hein bon.

Avant de lancer la partie, on place les bébés pandas au centre du plateau puis on les recouvre chacun d’un gobelet. Les gobelets sont ensuite mélangés façon bonneteau, pour qu’on ne sache plus où se trouve chaque pion. On notera d’emblée que pour préserver le suspense, il y aura toujours a minima 3 pandas cachés. Si la partie se joue à deux joueurs, chacun incarnera en effet 2 mamans (et bébés) pandas.

Tu vas rentrer à la maison, vaurien !?

Les mamans pandas vont donc effectuer leur périple en direction de la forêt.

Chaque joueur jette le dé et déplace le panda de la couleur correspondante d’une case. Si vous tombez sur la face “panda”, alors vous pourrez déplacer le panda de votre choix. Le vôtre, par exemple, b’est pas une mauvaise idée.  Avec la face “double panda”, vous pourrez alors déplacer deux pandas d’une case. Ce sera une ébauche de stratégie pour les petits marmots, qui devront alors réaliser que c’est le moment de déplacer leur propre panda ET celui de l’adversaire le plus éloigné.

Une fois qu’une maman panda a atteint la forêt, elle peut regarder ce que cache l’un des gobelets. La règle indique qu’il faut soulever un gobelet, ce qui me semble un peu bizarre. Car en agissant de la sorte, vous dévoilez l’identité du panda caché aux autres joueurs. Et si ce n’est pas le vôtre, vous leur mâchez littéralement le bambou… euh… le bouleau… euh… le boulot.  Du coup nous avons trouvé bien plus amusant, même avec des enfants de 3 ans, de regarder le contenu du gobelet à l’insu des autres joueurs, afin de ne pas leur laisser le bénéfice de votre découverte.

Si le panda dans le gobelet est le rejeton d’une autre maman panda, vous pouvez le remettre à sa place. Mais si c’est le vôtre, hop, vous le glissez entre les pattes de sa maman pour amorcer le voyage retour.

Ce dernier s’effectue de la même manière que l’aller : dès qu’un joueur lance le dé et obtient votre couleur, c’est vous qui avancez. Le premier qui atteint sa maison a gagné.

 Chantal, sors de ma tête !

Pandoo Panda est plutôt une bonne surprise et mérite volontiers que l’on s’y arrête, surtout pour des marmots de 3 à 5 ans. On apprécie en effet l’idée de déplacer d’autres pandas que les nôtres, même si le côté aléatoire ne pourra que frustrer les malchanceux. Heureusement que les deux faces “panda” viennent équilibrer tout cela : chaque joueur a trois chances sur 6 de pouvoir faire avancer sa bestiole à chaque tour. 

Si l’on apprécie volontiers cette mécanique, certains marmots auront toutefois du mal à l’assimiler, tout surpris de ne pas véritablement avoir la main sur leur propre bestiole et de faire gagner les adversaires. Il faudra faire plusieurs parties pour équilibrer ce point.

De la chance, il en faudra aussi pour récupérer son rejeton au premier essai (1 chance sur 4 ou sur 3 au premier essai selon le nombre de joueurs) et éviter de perdre des tours bloqué à soulever des gobelets. Heureusement, ces derniers ne sont pas mélangés à chaque tentative : il faudra donc trois tours maximum (ou plus en cas de mémoire vacillante) pour récupérer sa progéniture.

Petits et grands marmots passeront donc un moment agréable et plein de poésie animalière autour de cette petite course de Fiat Pandas au rythme tranquille.

L’avis de Plateau Marmots

En dépit d’un titre qui a tendance à faire saigner des oreilles tout quarantenaire fatigué, Pandoo Panda est un titre fort plaisant qui se pare de pastels délicats. Cette course tranquille est plutôt bien servie par un matériel réussi, et par un instant “cache-cache” qui ajoute un petit suspense bienvenu au milieu de la partie. Peut-être aurait-il fallu un peu plus de variété encore pour marquer plus durablement l’esprit des joueurs ? On pense par exemple à un “trajet  retour” qui n’aurait pas été la copie conforme du ticket aller, histoire de rendre les fins de parties un peu plus dynamiques.

Quoiqu’il en soit, Pandoo Panda se laisse volontiers jouer le temps de quelques parties, à l’heure du goûter, dans un climat bienveillant. Son extrême accessibilité et l’universalité de son thème permettent d’y jouer dès 3 ans, pour des parties d’une dizaine de minutes. C’est un excellent choix pour un premier jeu de parcours, plus zen et plus varié que My Little Circuit (Djeco) pour ne citer que lui.

Pièces en bois, règles simples, balade tranquille et jeu made in France : nul doute que Papy et Mamie en feront l’un de leurs jeux de prédilection pour jouer avec les petits enfants au retour d’une visite au zoo. Et que demander de mieux, finalement ?     

On aime

  • Matériel sympathique en bois
  • Un jeu de parcours accessible et varié
  • L’instant cache-cache

On aime moins

  • Le titre
  • Ce titre de chanson qui tourne vrille dans ma tête et qui fait bip, et qui fait flash, et qui fait flash…

Le trouver

Chez Philibert

Soutenez Plateau Marmots ! 

–>  Vous avez apprécié cet article ? Alors rejoignez nous sur Tipeee et manifestez votre soutien ! 1 euro suffit pour nous encourager. 
–> Vous n’avez pas apprécié cet article ? Alors dites le nous, et rejoignez-nous sur Tipee pour qu’on s’améliore ! 1 euro nous donnera sans doute à réfléchir ! 


Et comme y’a pas de raison que je sois le seul à souffrir

 

Fiche technique

Un jeu de Gilles Monnet, donc.
Edité par Spot Games
Pour 2 à 4 joueurs
A partir de 3 ans

2 pensées sur “Test – Pandoo Panda

  • 1 décembre 2018 à 7 h 38 min
    Permalink

    L’auteur (et propriétaire de la maison d’édition Spot Games) est Gilles Monnet. Pandoo Panda est une réédition de “Maman, où suis-je” (Gilles Monnet, Jumbo, 1993).

    Répondre
  • 1 décembre 2018 à 7 h 55 min
    Permalink

    Bonjour !

    Merci beaucoup pour ces informations qui nous ont permis de mettre la fiche du jeu à jour.

    Cordialement,

    Olivier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.