Test – Super Pas Vite

La course est lancée au milieu des salades et des fleurs ! Mais attention, seul l’escargot le plus lent remportera la victoire. Encouragez-le à… ne rien faire, et à se laisser distancer par ses adversaires. Oui mais voilà, encore faut-il deviner quels sont les escargots des autres joueurs ! Ferez-vous le bon choix ?

J’avoue que depuis que j’ai lancé Plateau Marmots, j’ai perdu le compte de jeux qui ont pour thème la course d’escargots. Parce que mine de rien, c’est un sujet qui inspire visiblement les auteurs. Et n’allez pas penser que c’est quelque chose que je déplore, hein ? Pas du tout ! Parce qu’en vrai, les courses de gastéropodes, ça fonctionne toujours. Les marmots adorent ce thème tout simple et amusant de la bestiole réputée lente qui fait la course dans un jardin. Et, comme vous l’aurez évidemment compris, c’est le sujet du jeu que nous allons découvrir ici.

Super Pas Vite est un jeu d’Eugeni Castaño, illustré par Maciej Szymanowicz, édité par Tikids et MJ Games. Il s’agit de la réédition du jeu Cargolino Valentino, sorti en 2015.

[Ce jeu a été mis à notre disposition par l’éditeur afin que nous puissions vous livrer un avis. Ca ne change rien à notre ressenti, mais c’est super stylé de le préciser.]

Tout va bien dans l’jardin !

Dans Super Pas Vite, les joueurs ont donc pour objectif d’arriver les derniers afin d’amasser le plus de points. C’est un jeu à rôles cachés, dans le sens où chacun doit conserver secrète l’identité du ou des escargots qu’il tente de faire gagner. Enfin… perdre. Enfin, vous m’avez compris. Et si ça n’est pas le cas, venez avec moi dans le jardin : je vais tout vous expliquer.

La boîte de Super Pas Vite contient 6 charmants escargots en bois, un plateau de jeu très coloré qui représente un tracé de course au milieu du jardin, 4 dés colorés, des tuiles escargots (pour se souvenir de notre identité tout au long de la partie) et une ribambelle de jetons.

L’ensemble est d’excellente qualité, comme souvent chez MJ Games et Tiki, et le jeu se met en place en quelques secondes. Le livret de règles est très clair et abondamment illustré : vous pourriez quasiment apprendre à jouer rien qu’en lisant les exemples. Mais c’est encore mieux : vous saurez jouer à la fin de la lecture de cet article, promis.

L’inertie à tout prix

Après une mise en place particulièrement rapide (on déplie le plateau et c’est parti), chaque joueur prend une ou deux tuiles escargots (en fonction du nombre de joueurs) et les consulte secrètement. Ce seront ses bestioles pour la manche, celles qu’il devra tenter de faire progresser le moins possible. Évidemment, chacun ignore quels sont les escargots des autres afin que le suspense soit total jusqu’à la ligne d’arrivée.

À son tour, un joueur lance les quatre dés de couleur. Il est ensuite obligé d’utiliser les 4 dés, chacun lui permettant d’effectuer un mouvement.  Il peut soit :

  • Déplacer un escargot dont la couleur correspond à la couleur du dé. (par ex : le dé rouge est utilisé pour déplacer l’escargot rouge)
  • Déplacer un escargot qui est posé sur une case de la même couleur que le dé. (par ex : le dé rouge permet de déplacer un escargot de n’importe quelle couleur sur une case rouge)

Chaque déplacement amène l’escargot sur la case suivante, dans le sens de la ligne d’arrivée.

Une fois que le joueur a utilisé ses 4 dés, il les passe au joueur suivant qui procède de même. Et ainsi de suite jusqu’à ce que l’un des escargots, fatalement, franchisse la ligne d’arrivée. Le jeu se fige alors, chacun révèle quelle était la couleur de son (ou ses) escargot(s). On compte alors les points : chaque case du parcours correspond à un chiffre. De manière assez logique, plus vous êtes éloigné de l’arrivée, plus vous marquez de points.

Le jeu se déroule en deux manches : au terme de la seconde manche, le joueur qui aura totalisé le plus de jetons remporte la partie.

Optimisation gastéropodesque

Loin d’être simpliste, Super Pas Vite est un jeu de déplacement tactique assez finaud qui demande un peu de réflexion pour réussir à NE PAS déplacer son escargot (et envoyer la concurrence vers l’avant). Chaque lancer de dé doit en effet être optimisé, car l’ordre dans lequel vous allez résoudre vos dés aura assurément de l’importance. Admettons que votre escargot soit le rouge. Vous lancez le dé et, patatras, vous obtenez deux dés rouges. Allez-vous être obligés de déplacer votre protégé ? Peut-être, mais pas forcément. Regardons ce petit exemple :

Argh non, deux dés rouge et je ne veux pas bouger le rouge !!!

 

Hop, je déplace l’escargot blanc sur la case violette…

 

Et maintenant qu’il est sur la case bleue, je le déplace encore…

 

Avec mon premier dé rouge, je bouge l’escargot jaune…

 

Et avec le second dé rouge, je déplace à nouveau le blanc. Mon escargot rouge n’a pas bougé.

Au final votre escargot n’aura pas bougé d’un millimètre, et vous aurez envoyé d’autres escargots vers la ligne d’arrivée, mayssant que vous êtes.

Comme vous l’aurez compris, tout dépend alors dans quel ordre vous allez les jouer. Cela n’aura rien d’intuitif, au début, pour les plus jeunes, mais ils s’y feront assez vite, vous verrez !

Pour les marmots, l’apprentissage de « je dois perdre pour gagner et je ne dois pas dire qui je suis » est toujours un peu compliqué, mais l’âge proposé par le jeu correspond bien au moment où les enfants parviennent peu ou prou à conserver une tuile secrète jusqu’au terme de la partie.

Le jeu est très plaisant, élégant dans son mécanisme et fort original dans ses illustrations, ce qui crée des parties particulièrement sympatoches. Bref, tout le monde s’amuse dans ce titre, assez malin pour être totalement intergénérationnel et convaincre les plus grands des marmots.

Les escargots se multiplient ?

Au final, la seule chose que l’on pourrait éventuellement reprocher à Super Pas Vite, c’est d’avoir vu défiler pas mal de jeux qui s’en rapprochent pas mal, soit sur le thème, soit sur la mécanique. C’est d’autant plus dommage que la première édition de Super Pas Vite (2015) est sortie avant bon nombre de titres tels qu’Escargots Prêts Partez (où l’on retrouve plusieurs mécaniques identiques) ou Mollo l’Escargot (pour le fait de devoir arriver en dernier).

Rien de grave si vous avez joué à ces titres, assurément, car Super Pas Vite est clairement un petit niveau au dessus niveau stratégie. Il faut en effet apprendre à gérer 4 dés (contre 2 sur le titre Wilfried et Marie). Mais clairement vous trouverez des similitudes entre les deux titres : cela n’enlève rien à leurs qualités, mais c’est clairement à prendre en compte.

Autre chose à signaler ?

Ah oui, quand même ! Car c’est quelque chose qui ne nous est encore jamais arrivé dans un jeu de société, en fait. Le jeu (et c’est fort sympathique de sa part) propose de compter les points avec des pions, chouette. Mais si vous jouez à 3 ou à 6, il ne proposera probablement pas assez de pions pour jouer les deux manches, ce qui oblige à noter les scores sur un bout de papier. À quoi bon mettre des jetons, du coup ?
Pour être plus précis, le jeu contient 40 jetons. Et certes ça n’arrive pas à toutes les parties, mais lors d’une manche à 6 nous avons respectivement marqué :

8 points, 7 points, 7 points, 6 points, 4 points et 1 point. Soit 33 jetons. Cela nous en laissait donc 7 pour la seconde manche, ce qui est évidemment insuffisant. Attention, cela n’arrive que très rarement, évidemment. Mais une quinzaine de jetons supplémentaires n’aurait sans doute pas été superflue lorsque 6 escargots sont de sortie.

L’avis de Plateau Marmots

Super Pas Vite est un petit jeu très malin qui incite à planifier ses mouvements en optimisant ses lancers de dés. S’il semble fort simple de prime abord, on réalise vite que les possibilités de déplacement (et d’embêter les autres) sont plus conséquentes qu’on ne l’imagine. À ce titre, Super Pas Vite est idéal pour cogiter ses mouvements dans le registre « tu es sûûûûur que tu veux jouer ce dé-là en premier » ? Une chouette balade dans le jardin, un jeu rapide et tranquillement tactique qui ouvre aux marmots la porte de plein d’autres titres dans lesquels l’ordre des actions peut changer la donne !

On aime

  • Un joli plateau et des pions en bois
  • Vraiment malin
  • Une marge de progression intéressante

On aime moins

  • Quelques jetons en plus auraient été sympathiques

Le trouver

Fiche Technique

Super Pas Vite
Un jeu d’Eugeni Castaño
Illustré par Maciej Szymanowicz
Edité par Tikids et MJ Games
Pour 2 à 6 joueurs
A partir de 6 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.