Test – Toutous en folie

Dans le parc, c’est la panique sur la pelouse réservée aux toutous ! Les propriétaires cherchent désespérément leur chien, mais ont du mal à les retrouver dans toute cette pagaille. Heureusement qu’ils ont des photos de leur cher compagnon à quatre pattes qu’ils vous montreront si vous acceptez de les aider à les retrouver. Mais attention : certains toutous se ressemblent beaucoup !

Toutous en folie est un jeu d’observation de Jean-François Rochas, paru chez Haba.

 

Avoir du chien

Nous voilà devant une petite boîte jaune mignonette pour ce jeu Haba, qui nous révèle 4 os en bois et deux séries de 25 cartes :

  • les cartes chiens de face (dont le verso est illustré d’une patte)
  • les cartes chiens vus de dos (dont le verso est la vue de face)

A cela s’ajoute un livret de règles, clair et bien illustré. Les petits marmots joueront bien sûr de suite avec l’os de leur couleur préférée.

Le but du jeu sera de retrouver le plus de chiens possible, en associant les visuels des chiens vus de face avec les cartes des chiens vus de dos.

Arriver comme un chien dans un jeu de cartes

Pour commencer une partie, il vous faudra un bon bout de table (ou un grand bout de parquet si vos genoux sont assez souples pour vous permettre de jouer à même le sol). Vous allez en effet poser les 25 cartes représentant les chiens vus de dos, en formant un carré de 5×5.

Puis vous constituerez une pioche avec les cartes « chiens de face », en les empilant face verso visible (la patte sur le dessus). Il s’agit des photos que les propriétaires des chiens vous ont donné pour vous aider dans vos recherches.

Chaque joueur choisit un os en bois et le pose devant lui.

Et 1, et 2, et 3…

Chaque tour de jeu se joue en 3 temps :

  • Le premier joueur retourne la première carte de la pioche, afin que tout le monde puisse la voir : on ne voit le chien que de face.
  • C’est à ce moment qu’il faut être rapide, puisque tous les joueurs cherchent en même temps la vue de dos du toutou correspondant ! Celui qui pense avoir trouvé la bonne carte « vue de dos » parmi le carré de 5×5 pose son os dessus. Les autres joueurs peuvent poser leur propre os sur une autre carte ou renoncer à ce tour.
  • Enfin on vérifie l’exactitude de la capture. Pour cela, on retourne simplement la ou les cartes sur lesquelles un os est posé, et on compare leur verso (la vue de face) avec la photo initiale.

Si la carte correspond, le détective garde la photo initiale du chien devant lui. Si le bon chien n’est pas trouvé, on repose la photo piochée en début de tour sous la pioche. Toutes les cartes « vues de dos » sont à nouveau retournées.

La partie se termine quand la pioche est épuisée. Bien évidemment, celui qui a le plus de cartes a gagné.

Il y a comme un os…

La difficulté du jeu réside dans le fait que les cartes « vues de dos » se ressemblent. Des petites différences pour les différencier existent entre les oreilles, la queue et la couleur des chiens. Les marmots se tromperont donc lors des premières recherches, mais auront vite fait de ne plus être pris en défaut ensuite. Les grands, eux, auront du mal à se tromper… Autrement dit, tout n’est très vite plus qu’une question de rapidité. Et à ce jeu, les adultes sont clairement plus avantagés que les petits marmots. Et s’ennuient ferme. Car, pour être honnête, le jeu est très répétitif, et les différences très minimes. Un enfant de 5 ans, qui est l’âge minime indiqué sur la boîte, fera certes une partie sans rechigner, mais en restera là, et n’enchaînera pas les tours. Il vaudrait sans doute mieux proposer cette quête canine à de plus petits marmots, aux alentours de 3-4 ans.

L’avis de Plateau Marmots

Haba nous a souvent habitué à des jeux de qualité pour les petits marmots. Ce jeu d’observation et de rapidité ne suit malheureusement pas cette ligne, et ne marquera pas l’esprit des petits joueurs, qui, une fois la surprise des premières parties dévoilées, iront enquêter ailleurs. 

On aime

  • les os en bois

On aime moins

  • la répétition de l’action
  • les différences, trop minimes pour représenter une vraie difficulté
  • l’âge indiqué, qui devrait être revu à la baisse

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Un jeu de Jean-François Rochas
Illustré par Olivier Freudenreich
Édité chez Haba
2-4 joueurs
À partir de 5 ans (mais plutôt 3 – 4 ans, en vrai)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.