Test – Via Magica

Bienvenue à l’école de magie du grand mage Augustus, vous venez y passer votre diplôme de magicien et vous allez devoir plancher aujourd’hui sur votre dernière épreuve : la cristallisation !

Il y a des jeux pour lesquels tu as déjà la main sur le porte monnaie sans même les avoir essayés tant les graphismes et l’univers promis te transportent et te parlent d’un langage envoûtant. Quand, au détour d’une partie de Mr Jack, on a croisé les banderoles de Via Magica à Cannes, je me suis figée, moi-même cristallisée devant les illustrations. Un peu comme si le monde des moldus s’arrêtait de tourner et que je m’apprêtais à me rendre à Poudlard pour vivre de formidables aventures emplies de magie.

Mais lorsque l’animateur de chez Hurrican me lance avec enthousiasme : « vous allez voir ; c’est génial, c’est un jeu de bingo ! », mon enthousiasme à moi s’est effondré comme un soufflé. Mais ça c’était avant d’y jouer…

Via Magica est un jeu de Paolo Mori, illustré par Biboun, Paul Mafayon, Camille Chaussy, Jérémie Fleury, Mathieu Leyssenne, Régis Torres et Djib, à partir de 7 ans pour des parties d’environ 30 minutes édité par Hurrican.

 

Dernière épreuve : la cristallisation.  A vos baguettes !

En route pour la voie 9 ¾ Via Magica où vous incarnerez un étudiant à l’école de magie et vous passez l’épreuve cruciale : la cristallisation ! Pour performer vous allez devoir cristalliser des animus, représentés par des symboles so cute. Leur énergie ainsi capturée vous permettra d’ouvrir des portails spatio-temporels aux actions diverses, qui eux-mêmes peuvent vous donner, en plus de points de victoires, des pouvoirs pour faciliter l’ouverture d’autres portails et ainsi de suite…

Le but ultime qui t’érigera au rang de petit mage est de réussir à ouvrir 7 portails. Pour ce faire on mélange une once de chance, une fiole de tactique et de stratégie et une flasque de fun.

Alohomora !

Quand on ouvre cette magnifique boîte on s’attend à en voir sortir des fées, des lutins, des trolls et un peu de poudre de perlimpinpin. Et nos attentes sont presque comblées car on y découvre :

–       23 jetons animus cartonnés

–       80 cartes portails magiques complétement Waouuuuhh

–       10 cartes récompenses bonus

–       Un sac en tissu

–       Des cristaux

–       5 aides de jeux cartonnées

–       Un parchemin de règles

Modus operanti

Via Magica est un jeu qui s’inspire du principe du Bingo : Tu pioches / Tu cries / Tu coches / Tu complètes ta grille !

Sauf qu’ici c’est un peu plus fun quand même : Tu pioches un Animus / Tu cries son nom / Tu places un cristal sur l’animus correspondant / Tu complètes ton portail !

Mais surtout il y a une part de stratégie qui fera que tu t’amuseras beaucoup plus qu’au bingo du club de foot de Chalenceau-au-Perche. Car, en plus d’illustrations excessivement réussies qui créent une réelle immersion, le choix des portails que tu feras au fur et à mesure va conditionner la partie.

Tout le monde nettoie sa paillasse et on démarre !

Car oui ! Un bon magicien se doit de travailler proprement ; ta paillasse est divisée en 2 : Zone de cristallisation (en cours) et zone de réussite (cartes portails ouvertes et cartes bonus récupérées)

Chaque joueur démarre la partie avec 7 cristaux et 3 cartes portails sectionnées parmi 6 distribuées et les place dans sa zone de cristallisation. Sur ces portails figurent une combinaison d’animus (de 2 à 6) qui une fois tous cristallisés t’ouvriront ce portail et en activeront les pouvoirs éventuels.

Dans la Via Magica il y a 6 sortes d’animus. Certains sont plus rares que d’autres, tu auras donc compris que tu n’as pas la même chance de piocher une mandragore qu’un troll de pierre (oui, on leur a donné des noms). Pour t’aider dans cette quête, Augustus a d’ailleurs pensé à te donner une aide de jeu qui te rappelle le nombre d’animus de chaque espèce présent dans le sac.

Un joueur est désigné « attrapeur » et s’empare du sac rempli d’animus ; à chaque animus pioché l’attrapeur annonce sa prise et tous les joueurs, en simultané, posent un cristal sur le symbole animus correspondant figurant sur ses cartes portails à valider.

Lorsque l’attrapeur pioche le jeton joker chaque joueur pose un cristal sur l’emplacement de son choix. (C’est d’ailleurs le moment idéal de sélectionner un animus rare, mais je ne vais pas te confier toutes les ficelles du métier ici). A l’issue de cette pioche ultime tous les animus sont remis au fond du sac et un nouvel attrapeur est désigné.

 

INCANTATUM !

C’est l’incantation qui retentira lorsqu’un joueur aura complété et donc ouvert un portail. Une fois cette invocation prononcée, le joueur remet les cristaux utilisés pour ouvrir ce portail dans sa réserve, place le portail ouvert dans sa zone de réussite, active l’éventuel pouvoir instantané de son portail et en choisi un nouveau. Il faut être le premier à crier haut et fort cette formule magique car cela te donnera l’avantage de sélectionner un nouveau portail, dans les 5 mis à disposition dans la rivière, avant les autres joueurs en cas d’ouvertures de portail simultanées.

4 types de portails peuvent être ouverts :

  • Les portails jaunes : offriront un pouvoir immédiat et ne seront utilisable qu’une fois. Cela peut être le gain de nouveaux cristaux, la possibilité de choisir 2 nouveaux portails au lieu d’un ou même l’option de déplacer des cristaux que tu aurais déjà posé sur un emplacement.
  • Les portails verts : ont un scoring conditionné qui en fin de partie permettra de marquer des points par portail d’une couleur définie ouvert ou bien par animus cristallisé.
  • Les portails bleus : auront un effet permanent, définissant un type d’animus comme si il était un joker.
  • Les portails violets : pas de pouvoir particulier mais arborent des points de victoire souvent élevés.

Maintenant que ceci est jeté, tu commences à comprendre où s’arrête le hasard et où commence la stratégie.

Choix du portail : La cinquième dimension ?

Arrive le moment de choisir ton nouveau portail, tu vas devoir réfléchir en 5 dimensions :

  • La rareté des Animus donc la difficulté à compléter ce portail
  • Les points de victoire
  • Les pouvoirs que tu obtiendras à sa validation
  • Les points de victoire conditionnés
  • La récupération des cartes bonus (on y vient…)

Tout ceci est sans parler de Marmot qui choisi son portail parce que la créature à l’intérieur est la plus fun.

 

Tu es sur la bonne voie (magique) : tu mérites une récompense

Car oui, en plus des points que te rapporteront les portails ouverts, tu as la possibilité d’augmenter ton scoring avec les 10 cartes bonus accessibles à tous (enfin surtout aux meilleurs).

2 catégories de cartes bonus :

  • Les cartes bonus attribuées à l’ouverture d’un nombre de portails de la même couleur ou tous différents. Ces cartes peuvent être cumulées et apportent de 2 à 10 points supplémentaires.
  • Les cartes bonus remportées lorsqu’un nombre exact de portails a été ouvert. Attention, ces cartes scorent de 2 à 10 points supplémentaires mais tu ne pourras choisir qu’une seule carte de cette catégorie bonus au cours de la partie.

Tu auras compris que les cartes bonus au centre de la table peuvent rapporter beaucoup de points et pour performer peuvent elles-même constituer un objectif.

BINGO : à la fin on gagne un panier garni ?

La partie se termine quand un joueur a ouvert son septième portail et appliqué ses effets. Et c’est parti pour le comptage des points, celui qui obtient la meilleure note est sacré gagnant de l’épreuve et obtient le grade de petit mage… C’est quand même mieux qu’un panier garni cette reconnaissance !

Une impression de déjà-vu ?

Je vous vois venir ; vous vous dites que tout ce que je viens de vous raconter vous rappelle vaguement quelque chose. Effectivement, Via Magica est une réedition rethématisée du bon vieil Augustus, afin de toucher un public plus familial. Via Magica est simplifié par rapport à sa version père, les interactions entre joueurs sont quasi inexistantes, les puristes s’en plaindront mais quand on joue avec des marmots on a plutôt tendance à féliciter ce choix (« maiiiiiiiis euuuuh t’avais pas le droit de me voler ma carte objectif, c’est de la triche » ; tu vois de quoi je parle là ?)

L’avis de Plateau Marmots

Malgré une règle de base simple et accessible, il se cache derrière ce jeu, qui de prime abord a l’air d’un jeu de chance, de vrais choix tactiques. Une refonte parfaitement réussie qui nous livre un jeu plus familial, simple, esthétiquement sublime et qui conquerra à coup sûr tous les apprentis magiciens. Via Magica, en plus d’apporter une dose d’heroic fantasy à nos parties, apporte une vraie dynamique et une bonne ambiance autour de la table.

On aime :

  • La qualité des illustrations qui nous emmènent dans un univers magique incroyable
  • Une très bonne rejouabilité
  • Une stratégie qui se peaufine au fil des parties
  • Aussi bon à 2 qu’à 6 joueurs

On aime moins :

  • Bon, soyons honnête : il y a du hasard tout de même
  • Pas d’écran plat à gagner

Fiche technique

Un jeu de Paolo Mori

Illustré par Biboun, Paul Mafayon, Camille Chaussy, Jérémie Fleury, Mathieu Leyssenne, Régis Torres et Djib

Edité par Hurricane

Pour 2 à 6 joueurs

A partir de 7 ans

Pour des parties de 30 minutes

 

Pour aller plus loin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.