Test – Villageo

“Monsieur le Maire, les citoyens nous réclament les plans concernant l’aménagement du quartier des ludistes.”
“Allons allons, mon ami, pas d’affolement, ils sont juste là, dans mon armoire, prêts à être révélés lors de notre meeting, ce soir”
Le Maire se dirige vers le fond de la pièce
*** Une porte grince ***
Il farfouille quelques instants avant de relever la tête, affolé. Il tient dans ses mains les différents plans d’aménagement du quartier mais ils sont étrangement épurés… Dans l’autre main, il tient une boîte avec des petits éléments colorés qui semblent représenter des bâtiments.
“Monsieur le Maire, que se passe-t-il ?”
“Nous avons un problème… Les plans… ils se sont tous mélangés… je suis fichu !”
“Pas de panique, je connais une équipe de choc qui va pouvoir nous aider. Ne bougez pas, je passe un coup de fil”
A l’autre bout de la ville, dans un vieux bureau poussiéreux…
*** Le téléphone se met à sonner ***
“Le chef, j’écoute ?”
“Olivier, c’est Céline des Oranges Bleues. Tu sais, je t’ai dit à Cannes que j’avais prêté au Maire notre jeu, Villageo, pour l’aider dans l’aménagement du futur quartier ludique. On a eu un souci, pendant le Off, la boîte est tombée, les plans se sont tous mélangés. Tu n’aurais pas un ou deux marmots sous la main pour nous aider à tout remettre en ordre ?”
“Bouge pas, j’appelle mon équipe chez Plateau Marmots, on va te trouver ça!”

Prêts à devenir de vrais petits rois de l’urbanisme ? Alors, suivez-moi dans la découverte de Villageo, un jeu d’Ives Janssens édité par Blue Orange et illustré par Stivo, pour 1 petit architecte en herbe de 8 ans et plus.

 

L’art du Tetris, dans un mouchoir de poche

Je pense qu’on a tous connu cette situation : un départ en vacances, une masse de bagages plus grande que le coffre, un marmot n°1 qui pleure parce que sa boîte de Lego ne rentrera pas et qu’il va devoir la laisser, un marmot n°2 qui lui, râle, parce qu’on ne pourra pas caser ses 50 doudous. Et des parents qui se retrouvent à jouer à Tetris pour contenter tout le monde… en exploitant le moindre cm2 de place disponible dans la voiture.

Et bien dans Villageo, votre Marmot va ENFIN comprendre ce que vous vivez chaque été !

Le principe va être simple : vous allez devoir réaliser la plus jolie ville en plaçant des bâtiments qui devront être construits au bon endroit afin de respecter le plan d’urbanisme.

Pour ce faire, dans la boîte, vous trouverez le matériel suivant :

– 12 pièces en forme de L (4 de chaque couleur) qui représentent les maisons, lacs, commerces et jardins.
– 60 cartes Ville recto/verso (15 de chaque niveau) qui symboliseront les plans d’urbanisme à respecter
– 1 cadre en carton à monter
– 1 règle du jeu

Le tout, rangé dans une jolie boîte en carton aimantée, de petit format, qui permettra d’emmener le jeu partout.

Les cartes défis sont de 4 couleurs différentes : les cartes vertes sont les niveaux débutants, les jaunes le niveau junior, les orange le niveau avancé et les rouges, le niveau expert. Cela ne sera pas sans vous rappeler les cousins de Villageo, les Smartgames, qui utilisent le même code couleur pour catégoriser les niveaux de difficulté.

 

Une brique après l’autre… passer d’architecte à maçon !

Pour pouvoir jouer, prenez, tout d’abord, une carte défi de la couleur désirée, les 12 pièces de couleur, et montez le cadre en carton pour le poser par dessus votre plan de ville.

Je vous le dis tout de suite, le montage du cadre est digne d’un plan de meuble de nos chers amis suédois : les différentes parties du cadre s’emboîtent assez mal et le montage/démontage à chaque partie est vraiment délicat.

Compliqué mais nécessaire car le cadre monté est plus grand que la boite de jeu, ce qui ne permet pas de le garder en un seul morceau d’une partie sur l’autre. Mais comme, chez Plateau Marmots, on est de supers bricoleurs en plus d’être de très bons architectes, ne vous laissez pas rebuter par ce point car j’ai une solution à vous proposer en fin d’article.

Concernant le gameplay, le but du jeu est enfantin : il va falloir placer les 12 pièces de couleur sur la carte ville. Simple comme bonjour, me direz-vous. Mais… ne devient pas architecte qui veut… et, pour pouvoir bâtir la ville de vos rêves, vous allez devoir respecter quelques contraintes (il ne faudrait pas faciliter trop la tâche aux marmots) :
– Les terrains colorés présents sur la carte Ville doivent être impérativement recouverts par des pièces de la même couleur.
– Les pièces de même couleur ne peuvent jamais se toucher, que ce soit par un côté ou un angle.

Si votre marmot réussit à placer l’intégralité de ses pièces sur la carte Ville dans le rectangle de 6×8 cases en respectant les deux règles d’or énoncées ci-dessus, c’est gagné !

Chaque défi a une seule et unique solution. Exit le marmot qui vous soutient que sa solution à lui était la meilleure, vous pourrez toujours lui mettre sous le nez la solution du défi, présente au dos d’une des 59 autres cartes de la boite, afin qu’il admette enfin que Maman ou Papa, c’est le/la plus fort(e) des architectes.

Concernant la difficulté, le jeu va se corser progressivement. Si les niveaux verts et jaunes seront facilement réalisables par des marmots un peu plus jeunes (à partir de 6 -7 ans sans souci) grâce aux cases colorées présentes en grand nombre qui rendent presque évident le placement des pièces, les niveaux suivants vont très vite se corser et seront à réserver aux marmots plus âgés.

Dès les niveaux orange, les cases colorées vont se faire plus rares et vont exiger, des enfants, une concentration plus grande ; car il va falloir tester plusieurs pièces sur un même emplacement avant de trouver la solution, ce qui va les obliger à se souvenir des combinaisons gagnantes et des combinaisons perdantes à chaque nouvel essai. Les marmots pourront vite se décourager en s’apercevant, à la pose des dernières pièces, que ça ne fonctionne pas et qu’il faut tout recommencer.

Quant aux niveaux rouges, les cases colorées sont, pour ainsi dire, inexistantes et les combinaisons de pièces vont encore plus se multiplier. Dans ces derniers niveaux, la manipulation des éléments de jeux va être omniprésente car les tuiles bâtiments vont devoir être posées, puis bougées un bon nombre de fois avant de trouver la solution de l’énigme.

C’est à ce moment que vous aurez un vrai rôle d’accompagnant à jouer car, même pour des marmots de l’âge annoncé, sur les derniers niveaux, votre aide sera précieuse, ne serait-ce que pour les encourager à ne pas abandonner.

D’autant plus que gérer l’agacement des marmots, au moment du placement des pièces, ne sera pas un long fleuve tranquille à cause du matériel…

 

De bons outils pour mon chantier

Un bon jeu pour marmots, c’est un jeu qui procure un vrai plaisir au fil des parties. Les éléments essentiels pour créer une vraie expérience ludique positive chez les enfants sont, pour moi :
– le thème (qui doit faire référence à un univers connu du marmot)
– les mécaniques de jeu (qui doivent être adaptées à l’âge de l’enfant)
et surtout :
– un matériel de qualité qui va permettre de s’immerger facilement au coeur du jeu.

Et c’est ici que Villageo pêche, à mon sens.

Si la qualité est, belle et bien, présente concernant les cartes et les tuiles, c’est le cadre qui nous a laissés, mon fils et moi, sur notre faim : qu’est-ce qu’il n’est pas pratique !
D’une part, parce qu’il faut le démonter et le remonter à chaque nouvelle partie. Le nôtre n’a pas résisté à la troisième partie et s’est abimé au niveau des 4 encoches, ce qui rend, désormais, quasiment impossible son montage et démontage.

Et comme ce cadre sert à caler les pièces, difficile de s’en passer…

A la maison, nous sommes de vrais accrocs aux casse-têtes, et nous en avons un certain nombre dans la ludothèque, principalement des Smartgames, qui sont LA référence, bien souvent, en matière de jeu 1 joueur. Chez Smartgames, les plateaux de jeux sont toujours optimisés pour pouvoir être utilisés immédiatement, sans aucune montage/démontage. Et ce, notamment dans la gamme “voyage”, prévue pour être transportée partout et dans laquelle les jeux sont, du coup… aimantés!

Et c’est là où je voulais en venir : Villageo aurait mérité de l’être lui aussi… Rien que pour les derniers niveaux, où la manipulation excessive des pièces combinée au cadre qui bouge et à la carte qui glisse crée une réelle frustration chez nos marmots… Ils se concentrent alors presque plus à maintenir le cadre qu’à chercher la solution de l’énigme.

Alors, chez Plateau Marmots, les difficultés, ça ne nous fait pas peur et on aime bien essayer de trouver des solutions pour que rien ne nous gâche notre plaisir ludique. Eh, eh, eh, vous me voyez arriver ?

Ouiiii ! pour Villageo, j’ai trouvé une astuce, un petit bricolage super facile pour rendre le jeu…. magnétique ! Et autant vous dire qu’avec le confinement que l’on vit actuellement, vous pourrez même mettre les marmots à contribution, et les occuper un petit moment, elle est pas belle la vie ?

Bref, revenons à mon petit bricolage : dans une autre vie, j’ai fait pas mal de travaux manuels et il me restait quelques feuilles aimantées autocollantes en stock. Ca coûte vraiment trois fois rien et vous les trouverez facilement dans des magasins physiques comme Bureau Vallée, ou encore de loisirs créatifs comme Rougier et Plé ou même plus simplement en ligne, sur Amazon.

Alors comment qu’on bricole, ma p’tite dame ? Eh bien, tout simplement, collez les pièces bâtiments sur votre feuille aimantée (sur le côté autocollant) et redécoupez le contour avec des petits ciseaux pour que la partie aimantée se trouve sous la pièce de jeu sans dépasser.

Ensuite découpez un morceau de la taille des cartes Villes, cette fois-ci sans enlever la pellicule protectrice, car nous n’allons pas coller le morceau. Cette partie va être glissée sous le plateau de jeu, de façon à créer le magnétisme avec nos tuiles bâtiments.

Et voilà, vous avez terminé ! Vous voyez, c’est parfait : plus de pièces qui bougent, et même plus besoin du cadre. On a doublement résolu notre problématique. Et autre petit côté sympa : tout rentre dans la boite et plus rien ne se balade à l’intérieur !

L’avis de Plateau Marmots

Villageo est un bon jeu de type casse-tête avec un thème accrocheur et un principe de jeu très simple. S’il pourra facilement être pris en main par des marmots de 6-7 ans, l’âge de 8 ans annoncé prendra tout son sens dès les niveaux “Orange” dans lesquels la difficulté monte vraiment d’un cran.
Il ne manque pas grand chose à Villageo pour en faire un incontournable dans ce type de jeu, et c’est principalement à cause du matériel qui aurait vraiment mérité d’être mieux pensé pour les petites mains maladroites de nos marmots.
Si votre nain de jardin est assez patient et ne risque pas d’être agacé par ces pièces qui bougent, alors foncez ! car Villageo nous propose une thématique et un gameplay peu exploité chez les concurrents (Smartgames pour ne citer que lui) et les marmots se prendront vite au jeu pour devenir le meilleur architecte de Ludikville… Et les parents aussi, pour sûr !

On aime :

  • le thème : devenir architecte, un rêve de gosse !
  • la difficulté adaptée : elle augmente tout doucement sur les 30 premiers niveaux pour permettre au marmot de bien prendre le jeu en main.
  • le format : c’est petit, on peut facilement le glisser dans le sac pour l’emmener partout.

On aime moins :

  • le matériel : le cadre n’est ni pratique à monter ni à utiliser, un petit bricolage maison s’impose si on veut éviter la crise de nerfs sur les derniers niveaux.

Fiche Technique

Un jeu de Ives Janssens
Illustré par Stivo
Edité chez Blue Orange
Pour 1 petit architecte en herbe
A partir de 8 ans (mais un peu avant sur les 15-30 premiers niveaux)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.