Test – Discovery Préhistoire (le jeu du fils de craô)

Financé via Ulule en mai 2017, Discovery nous invite à remonter le temps et à visiter, ère par ère, les grandes découvertes et innovations qui ont permis le développement de l’humanité. Même si certains s’amuseront sans doute que les choses n’ont guère évolué entre le néanderthal moyen et Donald Trump, ce jeu de cartes très ambitieux se fait fort de nous prouver le contraire. Discovery, est en outre un jeu volontairement un peu »bac à sable », car l’auteur a déjà trouvé 6 manières différentes d’y jouer, sans compter de nombreuses variantes pour chaque mode de jeu.

Vous êtes tentés ? Nous aussi ! Alors sautons dans la Delorean, atteignons les 88 miles à l’heure, et reprenons ensemble l’Histoire depuis le tout début. 

Un jeu au long cours

De l’aveu même de son créateur, Discovery — Le jeu de l’évolution est justement un jeu « évolutif », qui a vocation à se transformer au fil des suites et des extensions. Et suite il y aura, car c’est une aventure de longue haleine qui attend les joueurs. Revivre l’évolution de l’humanité par le biais de ses grandes découvertes, imaginez la durée du voyage ! Pour rendre cela plus accessible, chaque deck de cartes couvre donc une période définie, qu’il sera possible d’agrandir au fur et à mesure de la sortie des autres périodes. Toutes seront à la fois indépendantes et compatibles avec les précédentes. Le premier deck de cartes disponible couvre la période qui s’étend du Paléolithique au Néolithique. Vous aurez ainsi tout loisir de couvrir d’une traite la période qui part de la découverte du feu à celle de l’astronomie.

Le second deck de Discovery, qui couvrira la période de l’antiquité, est déjà en chantier et sera disponible dans les prochains mois.

Une véritable invitation au voyage…

Quelle que soit la version que vous aurez en main (il existe en effet une version « simple » ou « coffret »), le jeu se compose essentiellement d’un paquet de 54 cartes, divisées en 6 familles (ou périodes) de 9 cartes. Les 9 premières cartes du jeu couvrent ainsi le Paléolithique Inférieur, les 9 suivantes la Paléolithique Moyen, et ainsi de suite jusqu’aux dernières cartes du deck « Préhistoire » qui couvre le Néolithique. Chaque période est identifiée par une couleur et un numéro, afin de ne pas être confondue avec une autre et l’ensemble fait visuellement penser à un jeu des 7 familles. Je vous rassure de suite, les choses seront bien plus complexes que cela, même si rien ne vous empêche d’utiliser les cartes pour une petite partie de « dans la famille néolithique, je voudrais la découverte des mines » « Bah pioche ! »

Autant le dire tout de suite : les illustrations sont magnifiques et font pour beaucoup dans l’attrait et le plaisir du jeu. Chaque carte est un petit régal pour les yeux et donne envie de se replonger dans un bouquin d’Histoire ou dans un Rahan échappé d’un vieux Pif gadget que l’on aurait retrouvé par hasard. L’invitation au voyage (temporel) est totale et, dans ce domaine, Discovery fait très fort. Le simple fait de parcourir le deck donne une furieuse envie de jouer, ce qui est clairement bon signe. Le travail de l’illustrateur Benoît Clarys, archéologue à ses heures perdues, est tout simplement exceptionnel et constitue un pur régal pour les yeux.

…sur une route semée d’embûches.

Mais voyager à travers le temps et l’histoire n’est pas forcément sans difficulté, et vous vous en rendrez compte dès que vous aurez ouvert le livre des règles. Et quand je parle de livre, le mot n’est pas trop fort, car sa dernière version ne comporte pas moins de 44 pages, avec relativement peu d’illustrations et d’exemples. Vivivi, 44 petites pages bien tassées (l’équivalent de 15 pages A4) pour un jeu de cartes accessible aux enfants de 6 ans, cela a de quoi surprendre.

Il y a donc du lourd, et la lecture des premières lignes explique d’emblée la raison de cet afflux d’information : Discovery est un jeu qui se décline en fait en 6 jeux différents, tous jouables à partir du même deck de cartes.

6 jeux à découvrir, c’est plutôt cool. Mais lorsque l’on découvre que chacun de ces jeux peut être accompagné de variantes au gré des envies des joueurs. Cela en multiplie les possibilités… mais aussi la difficulté d’apprentissage. 

On notera enfin que chacun de ces jeux peut également être joué dans plusieurs configurations (compétitif, collaboratif, solitaire…) ce qui en modifie évidemment certains paramètres supplémentaires. Bref, vous n’aurez que l’embarras du choix… et parfois le choix de l’embarras.

Définitions, Glossaires, Options, Variantes et Index

Certes, cette pléthore de modes de jeux est plutôt une bonne nouvelle en soi. Mais rédiger des règles simples et claires pour gérer l’ensemble est évidemment compliqué. Et ici il n’y a pas de miracle : la règle a facilement tendance à noyer le joueur sous un torrent d’informations que l’auteur a bien eu du mal à hiérarchiser. Un exemple tout bête qui vous donnera une idée : chaque mode de jeu commence par une série de définitions, avant même que l’on ne puisse prendre connaissance du but du jeu ! On a donc parfois tendance à se perdre entre les options du second jeu et les définitions du troisième, car les modes sont évidemment très proches les uns des autres.

L’auteur est clairement conscient du caractère quelque peu pesant des règles de Discovery, car il en propose fréquemment de nouvelles version à jour qui en facilitent la compréhension. Dernier arrivé en date, un guide de « démarrage rapide », abondamment illustré celui-ci, pour tenter de venir à bout de sa première partie sans s’arracher les cheveux. Chouette, mais un peu tardif car le jeu est officiellement sorti en octobre, mine de rien. 

Vous me direz que je chopite, mais cela me semble important, car je me mets toujours à la place d’un parent non-joueur qui est séduit par le concept du jeu et qui se retrouve devant cette règle et devant son marmot qui piaffe d’impatience de pouvoir jouer… Bah bon courage garçon. Clairement, il y a encore du travail à effectuer sur les règles, sur l’accompagnement du joueur. Le plus simple serait sans doute de faire une vidéo tuto par mode de jeu, afin de simplifier la lecture et de poser les bases qui rendront la lecture plus aisée.

En l’état, les règles (et les petites fautes de conjugaison un peu récurrentes que l’on y trouve) donnent l’impression que l’auteur s’adresse à des personnes qui connaissent déjà le jeu et leur propose des fiches de rappel des points principaux, sans illustration ni blabla superflu. Mais quitte à rendre les règles disponibles en PDF, pourquoi ne pas justement utiliser la place et les ressources du PDF pour rendre l’ensemble plus lisible et mieux expliqué ?

Bon, on arrête de râler et on joue ?

Ce problème de règles indigestes est d’autant plus frustrant que les modes de jeux en eux mêmes ne sont pas spécialement complexes. Il s’agit le plus souvent de marquer des points (ou de vider sa main) en posant des cartes sur des lignes temporelles qui symbolisent une ère.

La plupart des cartes demandent à ce que certaines autres cartes soient déjà posées pour être jouées, ce qui fait tout l’intérêt du jeu. Pour jouer la carte « Cuisson », par exemple, il faudra attendre que les cartes « Feu » et « Cueillette » aient été jouées au préalable. Si elles tardent à sortir (car cela peut-être une stratégie payante de bloquer certaines cartes) il faudra donc parfois aller demander des cartes (ou les voler) aux adversaires afin de pouvoir jouer celles qui nous intéressent au premier chef.

Ces cartes qui établissent des prérequis pour en poser de nouvelles sont une excellente idée qui permet de comprendre que les découvertes s’articulent entre elles pour former de nouvelles possibilités. La pose des cartes permet donc de créer une suite logique dans la mise en place des découvertes, ce qui permet de les situer plus facilement dans une ligne temporelle. Niveau pédagogique, c’est top.

Ce que j’apprécie également dans Discovery, c’est que l’arbre des découvertes est commun à tous les joueurs, ce qui crée une véritable tension dans la plupart des parties. En effet : on ne sait jamais si la prochaine carte d’un adversaire va freiner ou accélérer notre propre progression. Et quand on sait que le fait de terminer une famille de 9 cartes ou d’en commencer une nouvelle permet d’obtenir des bonus intéressants quel que soit le mode de jeu, il est tentant de faire le fourbe et d’attendre que tout le monde ait posé ses cartes d’une famille pour avoir le bonheur de poser la 9e et dernière, mode fierté activé. 

Le jeu est donc franchement amusant à jouer, ce qui est vraiment un soulagement après avoir bataillé avec nos pages de règles.

Les modes de jeu

Tous les modes de jeu reposent sur cette base commune de cartes à placer plus rapidement que ses adversaires afin de vider sa main ou de marquer des points.

Dans le mode d’Introduction au jeu, le vainqueur sera celui qui parviendra à se débarrasser de sa dernière carte une fois que la pioche aura été vidée. Chaque joueur, à son tour, joue une carte sur l’arbre des découvertes ou en pioche une s’il ne peut en placer aucune de sa main. Tout joueur qui finit une ère (en posant la 9e carte) ou qui en débute une nouvelle gagne la possibilité de rejouer après avoir fait piocher une carte à tout le groupe. C’est simple, facile à mettre en place, et clairement le mode de jeu que l’on préconise avec les marmots les plus jeunes.

Le mode Mémory reprend les mêmes règles, mais ne permet pas de consulter les cartes déjà jouées. Au moment de placer une carte qui demande des prérequis, il faudra faire confiance à votre mémoire pour vous souvenir si les cartes nécessaires ont bien été déjà posées en amont.

Le mode Explore se joue aux points et propose désormais aux joueurs d’utiliser une défausse lorsqu’ils ne peuvent jouer. Ils n’auront plus accès aux cartes de leur défausse, mais leurs adversaires, si. Chaque placement vaut plus ou moins de points en fonction de la condition dans lequel il est joué. Des bonus s’appliquent en effet lorsque l’on ouvre ou ferme une ère, et il faut essayer de placer ses cartes au bon moment pour en profiter.

Les autres modes sont plus tactiques, mais bien plus complexes : je doute que les marmots accrochent en dessous de 10-12 ans.

Côté configuration, le jeu préconise de jouer avec des « automates » lorsque l’on joue à moins de 4 joueurs. Mais le comportement de ces derniers n’est pas toujours simple à définir, surtout qu’il change à chaque mode de jeu. Bref, le jeu en solo est possible, mais assez compliqué à gérer en fonction du mode de jeu choisi. 

L’avis de Plateau Marmots

J’avoue que je suis bien embêté pour donner mes sensations sur ce jeu, d’autant plus que de nouvelles versions des règles, toujours plus accessibles, sont publiées régulièrement et viendront sans doute changer la donne d’ici quelques jours ou semaines. Je peux toutefois vous affirmer que oui, Discovery est un jeu réussi, amusant à jouer pour les adultes et les marmots à partir de 7 — 8 ans pour ses 3 modes les plus simples, qui fonctionnent très bien.

Mais ces 3 modes plutôt simples ont soulevé eux aussi quelques questions en cours de partie, pour lesquelles les réponses n’étaient pas toujours présentes dans les règles, signe qu’il y a encore du travail sur ce point, notamment au niveau des exemples. Si cela n’a rien d’exceptionnel de trouver un jeu aux règles complexes, cela me gêne toujours quand il s’agit d’un jeu accessible aux enfants. Leur capacité de concentration est encore restreinte, et perdre du temps à faire de nombreux aller-retour dans les glossaires et les définitions est souvent fatal à l’intérêt de la partie.

C’est d’autant plus frustrant que le jeu est vraiment plaisant une fois assimilé, et qu’il est un support de premier choix pour accompagner les discussions et les cours sur la préhistoire. Les parties sont rythmées, nerveuses et souvent disputées. Mais le nombre d’options qu’il est possible d’ajouter pour chaque mode de jeu sème facilement le doute et on se rabat sans cesse sur les choses les plus simples de peur de faire une erreur. Si les habitués des jeux de cartes retrouveront sans doute très vite leurs marques, les parents qui étaient restés sur des jeux plus accessibles seront parfois effrayés par le contenu de ce jeu d’apparence tout simple, mais aux possibilités vraiment énormes.

Je vous invite donc à consulter les règles et à regarder des vidéos avant l’achat : vous saurez immédiatement si vous serez à l’aise avec Discovery ou non. C’est un jeu que l’on voudrait apprécier à sa juste valeur tant l’idée de départ est séduisante et les illustrations réussies. Et si je suis honnête, je ne regrette pas une seconde d’avoir participé au financement de ce jeu via Ulule. Dommage qu’il faille en passer par des règles encore trop arides pour savourer ses premières parties.

On signalera ici même toute nouvelle version des règles, ce qui modifiera bien évidemment nos impressions au fur et à mesure.

Ça fait plaisir

  • Un thème plutôt original
  • 6 jeux en un
  • Des possibilités énormes de customisation de chaque mode de jeu
  • Des illustrations magnifiques
  • Un mini cours d’histoire sur table
  • Jouable en solo

Ça fait pas plaisir

  • Des règles encore indigestes
  • Trop d’options tuent l’option

Fiche Technique

Un jeu de Fabrizio Nastri
Edité par Creative Systems Design
Jouable de 1 à 9 joueurs
A partir de 6 ans
Durée d’une partie : très variable en fonction du mode de jeu choisi, de 15mn à 1h

Le jeu est disponible sur le site officiel : https://www.discovery-game.com/

Pour aller plus loin… 

L’auteur / éditeur du jeu a eu la gentillesse de réponde à plusieurs de mes questions. 

Entretien avec Fabrizio Nastri, l’auteur de Discovery. 

2 commentaires sur “Test – Discovery Préhistoire (le jeu du fils de craô)

  • Pingback: Entretien avec Fabrizio Nastri (Discovery - le jeu de l'évolution) – Plateau Marmots

  • 11 février 2018 at 20 h 25 min
    Permalink

    Bonjour,

    Nous avons effectivement simplifié les règles depuis la dernière édition du jeu, autant dans les mécanismes de jeu que dans leur explication.

    Pour démarrer facilement avec des règles simples, je vous invite à télécharger les nouvelles Règles Simplifiées de « Discovery Intro » sur notre site web : http://www.discovery-game.com/regles

    Une fois que vous avez maîtrisé les bases du jeu, vous pourrez ensuite télécharger la nouvelle version des « Règles Détaillées » (toujours via le même lien) qui reprends les jeux présentés dans le livret de règles contenues dans le boitier, mais ici encore, dans une version plus simple et plus claire. Les versions plus complexes (« Discovery Fusion » notamment) demandent plus de réflexion et suscitent beaucoup plus de compétition.

    J’espère que ces nouvelles règles vous plairont et serais ravi d’avoir de vous nouvelles une fois que vous les aurez testées.

    Bons jeux !

    Fabrizio
    Auteur

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *