5 jeux de société de Foot pour enfants !

Et voilà, nous y sommes ! Pendant un mois, des millionnaires en short vont faire leur jogging sur les pelouses russes sous le regard émerveillé des caméras de télévision. C’est elle, la seule, l’unique : la Coupe du monde de Football est lancée ! Et c’est dans la fièvre générale que Plateau Marmots se joint à la clameur des supporters pour vous dire de… lancer les dés !

Eh oui, nous on joue pour de vrai ! On mouille le maillot, on tape le carton, et on refait le match autour de la table basse. Alors vite vite vite, faites de la place ! Virez les miettes de chips et épongez les gouttes de Champomy, car Plateau marmots s’invite à la fête avec les meilleurs jeux de société de foot pour jouer avec vos enfants.

Le foot, un sport de grands ? Que nenni ! Et nous allons vous le démontrer avec notre sélection de jeux de foot, spécialement conçue pour vous éclater avec vos marmots pendant toute la coupe du monde (mais surtout après).

« Et un, et deux, et trois dés six. » 

On le sait, on le répète, on le vit : les jeux de sport sont clairement le parent pauvre du jeu de société moderne. Trop simples, trop complexes, pas marrants et lourdingues, ils survolent l’esprit du sport sans jamais l’effleurer. Mais bon, cela n’empêche pas de dénicher quelques perles rares, et de passer d’excellentes heures de jeu avec nos marmots dans la fièvre des stades.

Que ce soit pour meubler l’insoutenable attente qui vous sépare de la victoire indiscutable de votre équipe favorite ou pour sortir un petit jeu qui permettra d’amuser toute la famille dans l’ambiance Footix, voici notre sélection de jeux de société de foot pour refaire les matches jusqu’à pas d’heure, ou du moins jusqu’à l’heure du dodo.

 

Worldwide Football

Le p’tit nouveau qui déchire tout 

Worldwide Games, de 2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans.

Worldwide Football est un jeu de cartes fraîchement issu du financement participatif qui se paye le luxe d’être également disponible en boutique. Jouable à 2 ou 4, mais aussi en solo, il impressionne par sa capacité à restituer une vraie sensation sportive au travers d’un système de jeu simple et accessible.

Coup d’envoi !

Le joueur qui est en possession du ballon doit accumuler des cartes d’attaque (passe, passe longue, dribble…) pour atteindre un total de points lui permettant de déclencher un tir. À chaque carte jouée, l’adversaire peut tenter de jouer une carte de défense adaptée à l’attaque en cours. S’il ne le fait pas, il pourra alors piocher deux cartes pour enrichir sa main. Mais s’il le fait, il obtiendra un bonus défensif correspondant à la valeur d’attaque des cartes déjà jouées. En gros, plus le joueur bleu s’enfonce dans le camp ennemi plus le joueur rouge a des chances de réussir une action défensive. C’est certes logique, mais c’est ici parfaitement retranscrit. Et plus l’attaquant pourra aligner des cartes d’attaque sans se faire déposséder du ballon, plus il obtiendra un bonus offensif sur son tir, ce qui est également logique.

Pour donner davantage de dynamisme au jeu, il est également possible de jouer des cartes joueurs (bonus offensifs, défensifs ou actions spéciales) ou bien d’effectuer l’une des actions de coaching disponibles pour l’équipe choisie (piège du hors-jeu, simulation, jeu créatif) qui apporteront un réel bonus.

Worldwide Football propose plusieurs modes de jeu (initiation, classique, construction de deck, solo) pour des parties très convaincantes.

Pourquoi on l’aime ?

Worldwide Football est un excellent jeu de foot, mais surtout un excellent jeu tout court, où l’on se posera sans cesse la question de l’audace, du timing, et de la gestion de ses ressources. Que l’on soit en attaque ou en défense, il y a de nombreuses choses à faire pour aller au but adverse ou tenter de récupérer la balle. Et les combos « surprise » des cartes joueurs ou des effets tactiques peuvent tout à fait renverser le cours du match s’ils sont joués au moment opportun.

Bref, on peut véritablement mettre en place de nombreuses stratégies, et la délicieuse possibilité de pouvoir construire son deck permet de pouvoir construire une équipe et un style de jeu qui vous ressemble.

Mais le véritable tour de force de Worldwide Football, c’est que le jeu reste simple et fluide à tout moment. Jouable dès 7 ou 8 ans, il permet un apprentissage progressif et naturel des effets des cartes pour en tirer le meilleur parti.

Pour un coup d’essai, c’est donc un coup de maître. De notre côté, nous sommes conquis !

Arbitrage vidéo  : « Jouez, Jouez, dit monsieur l’arbitre… »

Pour la forme, on pourra toujours demander des équipes et des joueurs supplémentaires, des cartes « uniques » d’actions spectaculaires, des tournois clé en main ou de la gestion météo. Un extension viendra peut-être (sans doute), gonfler le contenu.

Où le trouver : Un peu partout dans les boutiques spécialisées, même si son succès commence à se confirmer et qu’il commence à être en rupture ici ou là.


GooaAAAal

Le renard des surfaces (de table basse)

Un jeu autoédité de Laurent Vergneau, pour 2 à 4 joueurs, à partir de 6 ans

GooaAAal est un jeu de dés de prise de risques, dans lequel chaque joueur a 3 lancers pour déterminer des actions menées sur une mi-temps : attaque, défense, pénaltys… Rapide et fun, il est idéal pour enquiller quelques lancers de dés pendant les spots de pub.

À noter que Gooaaal se décline en deux versions, à 4 ou 9 dés. Nous parlerons ici essentiellement de la version junior (4 dés), plus accessible aux marmots.  

Coup d’envoi !

Chaque joueur dispose de 4 dés, qu’il pourra lancer jusqu’à 3 fois. Les résultats des dés peuvent indiquer des attaques, des défenses, des relances ou des pénaltys. Attaques et défenses peuvent être conservées jusqu’à la fin de la mi-temps, les pénaltys permettront de se livrer à un mini-jeu de rapidité, et les supporters peuvent être immédiatement relancés s’ils sont au moins au nombre de deux.

Chaque attaque non contrée donne 1 but. Le joueur qui en aura marqué le plus après les deux mi-temps (donc 6 lancers) gagne la partie.

Pourquoi on l’aime :

GooaAAAal est un jeu fun et rapide, à la frontière du 421 et de Zombie Dice. La bonne idée, c’est que les joueurs alternent les lancers, ce qui permet une réaction rapide de la part de l’adversaire. Si le premier joueur aligne deux ou trois défenses après son premier lancer, le second pourra alors mettre l’accent sur la recherche du pénalty, seule possibilité de marquer un but.

Le jeu donne d’excellentes sensations footballistiques pour des parties de 5 minutes, ce qui permet donc d’en enchaîner les matches et résoudre des mini-tournois pendant le mi-temps du match. On peut « jouer l’attaque », « chercher la faute » ou « verrouiller une avance d’un but », mais cela reste bien évidemment soumis au hasard des lancers.  Bref, c’est sans prétention, mais fort amusant.

C’est un jeu fort apprécié des marmots qui peuvent ainsi se lancer avant même de savoir lire (dès 5 ou 6 ans) et participer à la fièvre collective avec un petit jeu « pour eux ». Il sera même facile d’adapter la difficulté du jeu pour qu’ils s’y sentent à l’aise.

Arbitrage vidéo : Carton jaune !

Le jeu souffre néanmoins de quelques erreurs de jeunesse, heureusement perfectibles. 

« J’y comprends rien ». Un jeu de dé, ça doit être simple et intuitif. Les règles fournies avec les jeux (4 ou 9 dés) sont réellement très mal foutues, laconiques et imprécises, surtout pour des marmots, auquel l’auteur n’a clairement pas pensé quand il les a rédigées. Il faudra donc plutôt se référer aux tutos mis en ligne par l’auteur sur Youtube pour apprendre à jouer. Et une grosse réécriture des règles en mode kid-friendly serait sans doute à envisager.

“On supporte qui, déjà ?”. Certaines faces de dés changent d’effet en fonction que vous jouiez la version 4 ou 9 dés. C’est notamment le cas des supporters. Il est donc facile de s’y perdre sur les premières parties. Les dessins sur les dés changent également en fonction des versions, mais pour des effets identiques. Franchement c’est galère de s’y retrouver. 

« J’ai glissé, chef ! » Les dés de la version « Trainer » sont plus gros et donc compliqués à prendre en main pour des enfants. En lancer neuf tient vraiment de la mission impossible, ce qui impose un gobelet. C’est un peu dommage, car les marmots adorent lancer les dés à la main. Et la version à 9 dés est clairmeent plus aboutie pour des parties un peu plus stratégiques. 

Où le trouver ?

Le jeu est en vente dans le réseau-tabac-presse, ainsi que sur le site Internet de l’auteur. 


Buteur

Le joueur un peu nul qu’on aime bien quand même

MB / Hasbro – 2 à 4 joueurs – à partir de 7 ans

Sorti en 1981, buteur fait office de madeleine de Proust pour deux ou trois générations de joueurs qui s’y seront essayé. Buteur n’est pourtant que la triste ébauche d’un jeu de société, qui survit dans la mémoire collective comme une sorte d’amusement ultime. Mais objectivement, vous serez loin de l’amusement. Et du sport aussi, disons-le tout net. Mais en dépit de ces abyssales lacunes, Buteur plaira à vos marmots, qui auront l’impression de jouer au foot, en dépit de toute vraisemblance. Et le plus fort, c’est qu’en les voyant s’amuser comme des fous, vous vous amuserez aussi. Parce que les faits sont là : si un jeu nul survit dans les mémoires pendant 37 ans, c’est qu’il y a une raison, fut-elle absurde.

Buteur est donc un jeu que l’on croise en brocante (n’y mettez pas plus de 5 euros quand même, hein) et que l’on se surprend à sortir souvent, histoire de montrer aux joueurs de Fifa 18 comment papa (et papy) jouaient de leurs temps.

Coup d’envoi ! 

Chaque joueur contrôle un pion « ballon » posé sur un terrain de foot quadrillé. Chaque carte jouée indique la direction et le nombre de cases franchies. Les joueurs jouent ainsi à tour de rôle, jusqu’à ce que la balle atteigne la zone de but. Il sera alors encore possible de défendre en sortant la balle en corner. Ces derniers, comme les coups francs et les Pénaltys, sont résolus en piochant une carte au hasard et en appliquant un éventuel effet « goal ».

Pourquoi on l’aime… quand même un peu

Parce qu’il laisse le cerveau au repos et permet de traiter des données plus importantes en faisant semblant de jouer. Mais surtout parce que les marmots les plus jeunes peuvent u jouer et découvrir avec passion et bonheur la fièvre d’un sport qui aura su nous apporter des émotions aussi intenses que variées, de « I will survive » jusqu’à « non, je sortirai pas du bus, nananère ». Pour le meilleur ou pour le pire, Buteur fait donc partie du monde ludique. Un peu comme l’arbitrage vidéo ou les vuvuzelas font partie du monde du foot. En gros.

Arbitrage vidéo : Pas de rediffusion

N’en faites pas deux parties d’affilée. Sérieux. L’effet nostalgie retombe vite, vous savez.


Zoo Ball

Le ptit rigolo qui vous plante un but, mine de rien

Osprey Games, 2 à 4 joueurs, à partir de 6 ans 

Si on vous dit Foot + pichenette, vous allez me répondre Subbuteo. Normal : cela fait 70 ans que Subbuteo règne sans rival sur les tables européennes, jusqu’à créer des ligues, des championnats et coupes internationales. Tout le monde connaît Subbuteo, et on ne peut que vous inviter à investir dedans si vous aimez le foot à pichenette. Mais c’est justement cette intense starisation qui me donne plutôt envie de vous parler de Zoo Ball, un jeu de pichenette totalement inconnu (dispo en import), mais qui a le mérite de la simplicité absolue.

Le matériel illustre très bien cette simplicité : un tapis de jeu en feutrine, et une grosse poignée de jetons en bois (qui glissent très bien).

Coup d’envoi !

Le principe est, soyons honnêtes, plus proche du Foot Us que de notre bon vieux soqueur continental. Vous gérez une équipe de 4 animaux, un marqueur et 3 défenseurs. Votre marqueur doit pénétrer dans la zone d’en-but de l’adversaire pour marquer un point. À votre tour de jeu, vous avez le choix : soit déplacer votre marqueur, soit déplacer vos trois défenseurs. Et c’est tout 🙂

Bref, vous l’aurez compris, Zoo Ball est un jeu très très simple qui fera le bonheur des premières pichenettes. Le tapis de jeu glisse parfaitement bien (même s’il est un peu bosselé) et les règles sont assimilées dès les premières secondes. On peut donc immédiatement se lancer dans des parties endiablées.

Pourquoi on l’aime ?

Parce que le jeu est franchement très amusant et permet de faire tourner les joueurs (on peut jouer jusqu’à 4) en inventant au fur et à mesure ses propres règles en handicaps. Bref, un excellent jeu d’adresse pour marmots en âge de maîtriser la pichenette. Et puis parce que y’a pas que Subbuteo, dans la vie.

L’arbitrage vidéo : un transfert sous conditions

Zoo Ball est un jeu import, et donc difficile à trouver pour un prix raisonnable en Europe. À titre perso je l’ai trouvé soldé à bas prix sur le site de Philibert, mais le prix actuel proposé par le site est tout simplement rédhibitoire. Donc restez à l’affût, car il mérite d’y consacrer quelques euros.


Crazy Kick

Le supporter qui beugle tout au long du match

Oya, 2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans, Strepsil non compris

« Passeuuuuuuhh-la baaaaaaaalle ! Mais paaaaaaasssseuuuuhhh-làààààààà ! Allez, gaaaaaaarde-làààààààà ! Mais tirrreuuuuuuu puuuutainnngue ! »

Aaaah, vous les connaissez, ces joueurs de salon, ces sélectionneurs de canapé qui passent leur temps à brailler leurs consignes de jeu au téléviseur indifférent. Que diriez-vous d’un jeu de foot leur permettant d’exploiter enfin la puissance de leurs cordes vocales  ?

Crazy Kick est un jeu pour eux. Pour eux, mais aussi pour tous les marmots qui aiment hurler, c’est à dire tous les marmots tout court.

Le but de Crazy Kick, en effet, consiste à jouer des cartes dans un ordre successif, en appelant le nom du joueur auquel la balle peut être passée, jusqu’au joueur susceptible de tirer au but. Mais chaque carte comporte également le nom d’un adversaire susceptible d’intercepter le ballon et de renverser le jeu.

Et Alex passe à Chris, qui renvoie sur Hervé, qui maaaaaaaarque !

Si Crazy Kick est un jeu sonore, c’est parce que tous les joueurs jouent simultanément. Chaque joueur peut en effet intervenir à tout moment dans la partie et est libre de hurler à voix haute le nom des joueurs qu’il espère trouver pour prolonger l’action en cours. Et si les choses sont gérables à 2 joueurs, à 4 cela devient plus lourd en décibels.

Variante avec crampon du vénérable ancêtre Ligretto, Crazy Kick est un jeu frénétique dans lequel on fait défiler à toute vitesse les cartes d’un paquet afin de localiser le joueur qui pourra effectuer l’action requise au moment du match. Un engagement pour un gardien, une passe pour un attaquant, une interception pour un défenseur. Le premier joueur qui aura réussi à aligner 5 buts remporte la victoire. C’est aussi simple que ça.

Pourquoi on l’aime ?

Si on aime Crazy Kick, c’est qu’il peut servir de grand défouloir jubilatoirofootbalistique dans la fièvre d’une grosse rencontre annoncée. On se chambre, on s’invective, on tremble… et tout le monde hurle (de joie ou de frustration) à chaque but marqué. Crazy Kick est donc un jeu pour tout supporter qui se respecte. Ce n’est ni très subtil ni très silencieux, mais ça dégage une énergie incroyable en cours de partie. Un excellent jeu de rapidité… qui donne mal à la gorge.

Arbitrage vidéo : Miel menthol

Crazy Kick est un jeu qui fait mal à la gorge et qui donne soif. Ca, c’est pour les joueurs. Pour les autres, prévoyez des cris de marmots. Beaucoup. Longtemps. Donc hop, Boules Quiès édition Coupe du monde. Ou Doliprane 1000 édition pas ce soir mon amour. Au choix. 

On le trouve facilement en boutique spécialisée et sur Internet  


 

Sur le banc…

Ils sont restés sur le banc pour cette fois-ci, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne rejoindront pas le terrain plus tard.

Olive et Tom, Clasico.
Bragelonne a lancé sa comm’ sur une adaptation jeux de cartes d’Olive et Tom, qui devait sortir pour la Coupe du Monde. J’ai essayé de contacter l’éditeur, sans succès jusque-là… On verra dans les prochaines semaines, mais ça a l’air très très bien. Wait and see.

[Edit du 06/07/2018]
Bragelonne nous a très gentiment fait parvenir un exemplaire du jeu. Le test complet est accessible ici !

FootClub
Gestion d’un club de foot. Un peu hard en dessous de 12 ans, à moins d’être vraiment accro.

Perudo Equipe de France
Bah c’est Perudo, quoi…

Dobble Foot
Bah c’est Dobble, quoi.

Monopoly Edition Coupe du Monde
Bah c’est chiant, quoi.

Voilà donc pour notre petite sélection de jeux à pratiquer tranquillement sur votre table du salon pendant que vous regarderez vos chèvres favorites brouter un peu d’herbe. Cela ne vous donnera peut-être pas la passion du foot, mais je vous assure que vos marmots passeront d’excellents moments autour du terrain. Et vous aussi, du coup.

Alors allez immédiatement chaussez vos crampons pantouflés, faites péter les chips bien grasses, et go go go sur le terrain ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.