Plateau Marmots fête son premier anniversaire !

Bonjour à tous !

Un (petit !) mot pour partager avec vous le plaisir de célébrer ensemble le tout premier anniversaire de Plateau Marmots. Eh oui, un an déjà ! Le lancement officiel du site avait été effectué le 1er juin 2017, c’est à dire quelques jours après que mon beau-frère m’ait demandé de lui commander “1 2 3 prout !” sur Amazon. Fort agacé par cette demande, je m’étais alors convaincu qu’il serait peut-être utile de monter un blog dédié aux jeux de société pour enfants. Mon but : marquer la différence entre les jeux de société modernes et le fast-gaming qui sature nos hypermarchés (et les spots tv de Gulli).

Plateau Marmots a donc vu le jour sur cet élan, certes un peu revendicatif. Un blog défouloir, peut-être. Mais un outil d’information, surtout. Et un an plus tard, devinez quoi : Plateau Marmots est toujours là !

Cette année aura été incroyable, pleine de rencontres, d’échanges, et de découvertes. Et la principale découverte, cela aura été vous, amis lecteurs. Car j’ai rapidement compris, à travers vos réactions et votre fidélité que Plateau Marmots avait toute sa place dans le paysage ludique des jeux pour enfants.

Pourtant le site est loin d’être seul à vous parler des jeux pour enfants : beaucoup le font depuis bien plus longtemps (le petit ludigaume, par exemple) et sans doute mieux que moi. Mais vous êtes là, de plus en plus nombreux chaque semaine, à lire les tests, les commenter, les partager, signe que le ton un peu “sale gosse” du site n’est pas pour vous déplaire.

De plus en plus nombreux, c’est un fait. Aujourd’hui vous êtes chaque jour une centaine à venir vous perdre sur nos pages. Mais cela ne fait aussi que traduire un intérêt toujours plus fort pour les jeux pour enfants. Les chiffres le montrent : les choses “bougent”  et c’est un domaine qui n’est plus aussi dispensable qu’autrefois. Devant cet engouement de plus en plus quantifiable, Plateau Marmots n’a qu’une envie : vous accompagner au quotidien dans le choix de vos jeux pour enfants. Pour de longues années encore.

Des joueurs concernés ?

Enfin, quand je dis que ça bouge, je m’emporte un brin. Car il y a encore du boulot, évidemment. Par exemple, le commentaire de l’illustre Mr Phal (TricTrac) sur la sélection de jeux pour enfants au prix du Spiel des Jahres était le suivant :

“Bon, comme tous les ans, on ne sait pas trop quoi dire de la sélection enfant. Mais c’est forcément du bon.”.

Ce genre de message est typique du monde ludique actuel, qui se désintéresse plus ou moins poliment des jeux pour enfants. Après tout, ce sont toujours les mêmes, non ? Des mémory pour les petits, et des jeux de l’oie pour les plus grands. Après, bah ils joueront à Azul, comme tout le monde !

Vous savez, cette tendance on la retrouve chez beaucoup de parents joueurs, persuadés qu’il vaut mieux former leurs marmots de 6 ans à jouer à Zombicide plutôt que de s’abaisser eux-mêmes à jouer à Nom d’un renard !.

Comme si les jeux enfants étaient irrémédiablement inférieurs à leurs homologues “pour grands”.
Comme s’il fallait plus de complexité dans les règles pour qu’un jeu soit digne d’intérêt.
Comme s’il fallait à tout prix tirer l’enfant vers le haut en le faisant jouer à des jeux adultes et le sortir de la médiocrité d’un jeu de son âge.
Pfff.

Si vous saviez à quel point je me mords le clavier devant chaque forum, chaque communauté Facebook, où l’on voit des papas tout fiers de montrer que leur fille de 4 ans les a écrasés à Scythe.

“Regardez, regardez ! MON ENFANT À MOI EST SUPER INTELLIGENT :  IL JOUE À DES JEUX DE GRANDS ET NE PERD PAS SON TEMPS SUR “LE VERGER” COMME LES VÔTRES.”

Ton enfant, oui. Toi, je sais pas. Mais passons.

Il y a donc beaucoup à dire, beaucoup à faire, pour faire passer le message que les jeux pour enfants sont aussi enrichissants pour les petits que pour les grands, et que se priver de richesses ludiques incroyables au prétexte que l’on peut y jouer dès 5 ans, c’est juste de la connerie bête et crasse.

Fin de la parenthèse.

Délir’o Toilettes, jeu de l’année du 13h de TF1  (et je ne plaisante pas)

L’autre raison d’être de Plateau marmots, c’est bien évidemment les parents. Les non-joueurs. Ceux qui n’y connaissent rien et qui s’en tapent comme de leur première couche sale, ceux qui sont persuadés que Médor Pète-fort est bel et bien un jeu de société. Gavés de pubs pour les vendeurs de plastique que sont Goliath ou Megableu, ils achètent sans même regarder des jeux plus ou moins ineptes qui feront glousser 5 minutes jusqu’à épuisement prématuré des piles.

Attention, soyons clairs ! Je ne suis pas là pour leur faire la leçon et leur dire qu’ils font mal leur boulot de parent. Je suis juste là pour leur dire qu’il existe AUTRE CHOSE que les jeux que la pub essaye de leur vendre. Je me fiche totalement qu’ils préfèrent acheter du Goliath que du Haba. Mais je veux au moins qu’ils SACHENT que Haba existe, même si ces derniers ne font pas de pub entre deux épisodes de Ninjago.

Pour le dire autrement : je voudrais que les parents aient, avec Plateau Marmots, un aperçu du choix pléthorique de jeux, qui va bien au delà du rayon jouets de chez Auchan. Et je veux les armer, surtout. Leur donner des billes pour passer du temps de jeu agréable avec leurs enfants. Car il y aura toujours un jeu qui saura réunir parents et enfants autour de quelques moments complices où ils pourront communiquer différemment et se voir autrement. Mais ce ne sera probablement pas Délir’o Toilettes.

Et je le dis, je le répète : beaucoup de parents ne savent pas que ces jeux existent. Après, qu’ils les achètent ou non, qu’ils y jouent ou non, ce n’est plus de mon ressort. Mais si les parents pouvaient prendre un tout petit peu conscience de l’immense variété des jeux de société enfants, je serais alors un blogueur comblé.

Un an de jeux

En un an, nous avons grosso modo publié 140 tests, effectué quelques interviews, newsé pas mal de sorties de jeux et lancé ici ou là quelques réflexions sur différents aspects du jeu de société pour enfants. Je ne sais pas si c’est beaucoup ou non. Je peux juste dire que je suis très fier du travail collectif qui a été accompli.

Avec le recul, je trouve que les tests sont plutôt cohérents et tentent de répondre à la question essentielle que se pose tout consommateur devant ce type de produit : en aurai-je pour mon argent, mes enfants vont-ils s’amuser, vais-je pouvoir m’amuser avec eux ?

Même si la plupart des jeux de société enfants ne sont pas forcément onéreux (je pense que le prix moyen doit tourner autour de 15 ou 20 euros), ils représentent néanmoins un coût qui peut plomber les budgets les plus fragiles. Autant s’assurer donc, avant un achat, que l’on va s’amuser avec, même si notre avis reste bien évidemment subjectif.

Mon boulot ici, tel que je le me suis défini, c’est d’essayer de mettre en avant le “jouer-ensemble”. Je préférerai toujours un jeu qui permette de s’éclater entre plusieurs générations qu’un jeu qui ne serait excellent que pour une tranche d’âge bien limitée. Je suis en effet persuadé que les parents ont plus à gagner à jouer avec leurs enfants que l’inverse. D’où l’intérêt de jouer à des jeux dont ils ont la pleine maîtrise et où ce sera leur boulot de guider les adultes. C’est valorisant pour l’enfant, et enrichissant pour le grand.

Rien ne m’empêche, sur le papier, de jouer à un jeu coop adulte avec mon fils de 3 ans. Il suffira de lui dire “lance le dé, bouge ton pion ici”. Mais que va t-il en retirer si ce n’est le fait que je suis le chef et qu’il doit m’obéir ? Alors que si mon neveu de 6 ans me conseille sur mes déplacements dans Qui l’a vu ?, je le laisse se responsabiliser petit à petit et gagner en assurance et en autonomie. Les tests, que j’espère tout aussi nombreux pour cette nouvelle année, reflèteront toujours cela. On fait connaître. On donne notre sentiment. Et on se mouille un peu pour tenter de définir qui va apprécier le jeu et qui y sera allergique.

Indépendance du ton ?

C’est un peu ce qui me frustre sur les blogs de parents qui testent les jeux. On a vraiment l’impression que le fait de recevoir des jeux gratuits et de devenir « ambassadeurs machin-truc » fait fondre tout esprit critique. Des jeux moins bons que d’autres, il y en a chez tous les éditeurs, n’est-ce pas ? Mais à lire les blogs, non. Un jeu offert est un bon jeu, point barre.

Ce que j’aime avec Plateau Marmots, c’est que l’on y écrit ce que l’on ressent réellement sur le jeu. On est pas là pour le flinguer, évidemment, d’autant que les jeux pour enfants sont rarement irrécupérables, mais il y a clairement des choses  qu’un jeu pour les moins de 8 ans se doit de respecter.

Par exemple, des règles claires et complètes semblent un minimum pour des jeux pour petits. Quand on voit un « jeu » comme « Les contraires » de Ravensburger encensé par les blogs de parents alors qu’il manque des choses essentielles dans les règles, on se dit qu’on a vraiment affaire à des rédacteurs qui sont là pour assurer un suivi des ventes et que leur texte a autant de valeur qu’un avis produit sur Amazon. Et que dire, par exemple, de Diamoniak, relooking girly et vomitif de Piratatak qui se suffisait pourtant à lui-même ? Affligeant. Et pourtant il cartonne sur les blogs…

Sur Plateau marmots, nous avons payé 100 % de nos jeux pendant les 5 ou 6 premiers mois d’existence du site. Et puis, progressivement, des éditeurs ont pris contact avec nous pour nous proposer des jeux. Mais cela n’a jamais changé notre ton, qui était déjà bien inscrit dans l’ADN du site. Quand on aime, on aime. Quand on aime pas, on aime pas, c’est aussi simple et bas de front que cela.  Et je préfère me fâcher avec un éditeur sur un jeu « moyen » que d’inciter un adulte à offrir un jeu qui me semble « faible » par rapport à d’autres jeux. Si on arrête de nous envoyer des jeux, ben on en achètera, tout bêtement.

Donc, n’hésitez pas à vous ôter cette question de la tête. Non, Plateau Marmots n’est pas objectif dans ses avis, car chaque rédacteur a sa propre sensibilité. Pour autant nous ne sommes pas là pour aider les éditeurs à vendre leurs jeux. Faites-nous confiance sur ce point.

“Vous êtes venus dans cette casserole ?”

J’aime bien assimiler le blog au Faucon Millénium de L’Empire Contre Attaque. Un truc mal foutu, qui tombe en pièces, mais qui fait quand même le job grosso modo. Le site est basé sur du wordpress, simple et pratique, mais le niveau de personnalisation est forcément bas. De toute manière je n’ai pas le temps de mettre les mains dedans.

Alors oui, si l’on y regarde de près, beaucoup de choses ne sont pas d’équerre. Il reste pas mal de coquilles sur certains tests, la liste des jeux testés n’est absolument pas à jour, des liens nécessaires sont absents ou fonctionnent mal, certaines photos éclatent le texte quand on essaie de lire sur smartphone… Je n’ai hélas pas le temps d’y remédier, car ma priorité de cette première année était d’asseoir le site sur une légitimité de tests. Des tests longs, construits, argumentés, mais aussi nombreux. Vous remarquerez que j’ai cessé les billets d’humeur et la quasi-totalité des news, tout simplement car il faut faire des choix éditoriaux, et j’ai tenu à privilégier le nombre de tests réalisés.

Pourtant les ambitions ne manquent pas, pour la suite de l’aventure. Il faut que je finisse la liste des jeux incontournables, que je fasse un dossier de presse pour présenter le site aux médias, que je systématise les news, que j’envisage de créer un label qualité, voire un prix dédié, pourquoi pas une chaine YouTube, et que je fasse vivre tout cela sur les réseaux sociaux. Etc. Etc. Etc.

Mais il faut y aller doucement, gérer le temps imparti et progresser étape par étape.

C’est pour cela que nous sommes tous axés sur les tests. Car ce sont eux qui justifient toute notre démarche. Autrement on ne sert à rien. Ben oui, je pourrais facilement faire du buzz avec des concours à répétition, claquer du pognon sur les adwords, et bim, j’aurais 6000 likes sans trop me stresser. Mais avec quel contenu ? Pour faire quoi ?

Donc nous testons, même si le site est bancal. Nous créons du contenu, même s’il ne sera pas mis en valeur comme il le devrait. On m’a d’ailleurs reproché de temps en temps le manque de « flamboyance » du Plateau Marmots. J’en conviens. Je m’en désole. Mais le contenu passe avant le contenant. Toujours. Il suffit de regarder le magnifique site de Djeco pour s’en convaincre : on n’y trouve pas grand-chose, mais il décolle les rétines. Nous on bossera sur le look quand on aura le temps. Ca veut dire plus tard.

Pour que le site puisse ressembler à ce que j’aimerais qu’il soit, il faudrait pouvoir bosser dessus entre 6 et 8 heures par jour. Et je n’ai pas ce temps, hélas. Donc OUI, le site pourrait être mieux. C’est une évidence. Je note soigneusement chaque suggestion que je reçois, qui me signale une erreur ici ou une amélioration là-bas. Mais je n’ai pas encore le temps de m’y consacrer.

Et vous dans tout ça ?

Voilà, je blablate, je blablate et j’en oublie le plus important. Vous. Car c’est pour vous qu’on bosse (tout à fait bénévolement, bien évidemment). Oui vous, vous qui me lisez là tout de suite, vous êtes la clé de voûte de ce site. C’est vous qui le faites vivre, en likant, en partageant, en commentant. C’est vous qui donnez envie d’écrire, d’aligner les mots à des heures indues pour vous parler du dernier jeu sorti, pour tenter de retranscrire notre passion du jeu et des enfants en 26 lettres et quelques accents.

C’est votre intérêt pour le site qui nous motive et nous donne envie d’écrire encore et toujours.

Alors continuez ! Parlez du site, faites le découvrir, likez, partagez, commentez. Vous n’imaginez pas à quel point un commentaire peut être un encouragement à continuer, à poursuivre cette folle aventure au milieu des jeux pour enfants.

Donc lisez, réagissez, partagez. Et n’hésitez pas à nous rejoindre si vous aussi vous avez envie de vous exprimer sur les jeux enfants. Le site a besoin de plumes, régulières ou ponctuelles, et nous aurons toujours grand plaisir à diffuser vos tests, si vous ressentez vous aussi le besoin de partager notre passion commune. Pour nous écrire, c’est làààà)

La suite ?

Et puisque vous avez été assez mignons pour lire ce pavé jusqu’au bout, voici un petit teasing de la suite immédiate…

On va fêter simplement et tranquillement cet anniversaire avec un mini concours qui permettra au gagnant d’emporter l’as d’or du jeu enfant 2018 (Nom d’un renard !) et le vainqueur du Kinderspiel 2018 (qui sera révélé dans quelques jours). Le concours sera en ligne la semaine prochaine sur les réseaux sociaux.

On va recommencer les billets d’humeur, notamment pour parler du fast-gaming, de l’âge minimal indiqué sur les boîtes de jeux, et de plein de sujets pédagoludologiques très sérieux ou complètement farfelus

On va créer des sélections de jeux thématiques (quel est le meilleur jeu enfants avec des dragons ? avec du foot ? autour de la bouffe ?)

On va essayer de créer des partenariats temporaires avec des boutiques pour vous offrir des bons de réduction sur les jeux qu’on apprécie

Et on va continuer nos tests, encore, encore, encore et encore 🙂

Je tiens à remercier toute l’équipe du film…

Pour finir, la moindre des choses c’est de mesurer humblement le chemin parcouru et un énorme merci aux éditeurs, qui sont de plus en plus nombreux à reconnaître notre travail et à nous aider à le faire en nous proposant des jeux. Je ne vais pas tous les citer, mais ils sont essentiels à la survie du site, car nous n’aurions de toute évidence pas le budget pour acheter tous les jeux que nous testons. Mais rassurez-vous : on en achète encore BEAUCOUP 🙂

Merci à Haba, à Blue Orange, aux éditions Abeilles, à Ankama, à Matagot, à Bioviva!, à Piatnik, à Iello, à Loki, à Atalia, à Queen Games, à La Loutre Rôliste, à Bayard Jeux, à On the go, aux éditions 404, et à ceux que j’oublie (désolé) et qui ont accepté de nous confier des jeux afin que nous puissions travailler.

Merci pour vos commentaires (même quand vous n’étiez pas contents), pour vos encouragements et pour le temps que vous avez consacré à notre blog. Je connais (fort bien) le coût d’un SP pour un éditeur et j’apprécie vos efforts en conséquence.

Mais surtout…

Merci aux rédacteurs du site.

Oui. Vraiment oui. Un merci infini à toute l’équipe de Plateau Marmots.

Au cours de cette année, j’ai eu la chance d’être rejoint par des joueurs, des parents, des rédacteurs qui sont eux aussi convaincus de l’importance de parler de ces jeux, de les présenter, d’en montrer les atouts et les faiblesses. Et toujours, toujours, d’indiquer s’ils seront aussi amusants à jouer pour les grands que les enfants. Car le nerf de la guerre est là : si un jeu est chiant pour les adultes, ils n’y joueront qu’en se forçant, ce qui occasionnera des parties pourries pour tout le monde. La clé d’un jeu enfant réussi, c’est souvent quand les adultes s’éclatent à y jouer.

L’équipe de Plateau Marmots, ce sont donc des testeurs, des rédacteurs, amateurs ou professionnels, qui partagent leurs expériences de jeu avec les enfants. Je tiens à les remercier le plus chaleureusement possible : toutes ces personnes incarnent Plateau Marmots autant que moi, et je ne sais pas si le site aurait pu souffler sans première bougie sans leur travail.

  • À Delphine, la première à m’avoir rejoint, qui gère Twitter avec brio en plus de ses tests.
  • À Krinie, une incroyable complice rencontrée grâce à Rose-Marie
  • À Marlène qui a été mon guide à Cannes (rdv en 2019 !!)
  • À Alicia, une plume aussi fidèle qu’inestimable
  • A Isiphentys et son souci du détail
  • À Barbichou et Soffy, les deux nouvelles recrues

Nous allons attaquer cette seconde année d’existence avec plein d’envie, plein d’élan… et une grosse montagne de jeux à tester en urgence 😉

Mais on verra demain… Aujourd’hui, c’est notre anniversaire, alors Joyeux anniversaire à tous !

C’est officiel : Plateau marmots a un an !! Et c’est encore plus officiel : on vous aime fort !!!

Ah oui aussi

Merci à Mattel et aux créateurs d’1 2 3 Prout ! Sans vous Plateau Marmots n’aurait pas vu le jour. Je vous dois tout. Merci merci merci.

 

3 pensées sur “Plateau Marmots fête son premier anniversaire !

  • 1 juin 2018 à 7 h 06 min
    Permalink

    Merci pour votre site. Je lis toujours avec plaisir les tests de jeux. (À cause de vous) ma ludothèque enfant commence à déborder ! En tout cas, avoir une description du jeu permet d’aller au delà de la boîte. Les boîtes de jeux étant parfois trop belles et le jeu en lui-même décevant ( car le plateau est moins beau ou le thème absent ….).
    J’attends avec impatience les nouveaux tests et les billets d’humeur qui nous ont fait sentir moins seuls en tant que parents.

    Répondre
  • 1 juin 2018 à 11 h 51 min
    Permalink

    Mes enfants sont un peu grand (c’est le cas de ceux de M. Phal que vous citez également) mais je vous félicite pour le site qui est une oeuvre de salut public pour les raisons que vous évoquez (peu de personnes sérieuses sur le crénaux, hors le petit Ludigaume que vous citez).

    Bravo, continuez comme ça !

    Répondre
  • 2 juin 2018 à 1 h 12 min
    Permalink

    Merci a Vous!! C est un plaisir de lire vos articles!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.