Test – Affinity

Affinity est un jeu d’ambiance familial et coopératif. Sur le modèle du cadavre exquis, les joueurs vont construire des phrases à l’aide de cartes tirées au sort pour représenter une émotion. Le groupe a gagné lorsque tout le monde a deviné de quelle émotion il s’agit : l’harmonie est alors atteinte ! Si peu d’émotions sont devinées, c’est la discorde et tout le monde a alors perdu.

Affinity est un jeu de Clément Leclercq, Jean Philippe Sahut, Roméo Hennion, Daby Bernard édité par Gameflow. Il réunit de 3 à 8 joueurs, à partir de 8 ans. 

Des émotions plein la boîte !

Affinity tient dans une boîte assez compacte. Cette dernière se déplie pour laisser place au plateau de jeu et révéler plusieurs compartiments qui contiennent les éléments de jeu. On trouve notamment trois piles de cartes différentes :

  • Le début (sujet),
  • le milieu (verbe avec ou sans complément),
  • la fin de la phrase (souvent un lieu, une attitude…).

On trouve également des petites cartes carrées représentant les émotions à deviner : beau, fun, triste et glauque. À son tour de jeu, chaque joueur pioche l’une de ces cartes sans la révéler aux autres joueurs et doit la faire deviner au moyen de la phrase qu’il va composer.

On trouve également deux pions symbolisant l’entente et la discorde, qui serviront de marqueur sur le plateau très joliment illustré.

Trois jokers, une réglette et un petit totem en bois complètent le matériel. À noter que la réglette dispose d’un côté avec 3 émotions, et d’une autre avec quatre, afin d’adapter le niveau de difficulté.

Beau, fun ou triste ?

Pour jouer, chaque joueur tire 9 cartes, 3 pour chaque catégorie (début / milieu / fin) puis une carte représentant l’une des émotions. Chacun va alors construire une phrase avec une carte de chaque type et tenter de représenter au mieux l’émotion qu’il a tirée au sort. Une fois toutes les phrases construites, chaque joueur passe sa phrase au joueur de droite. Une première phrase est alors dévoilée et disposée sur le plateau de jeu. Le joueur qui a créé cette phrase devra garder le silence et tous les autres devront se mettre d’accord pour choisir l’émotion qui la représente le mieux. S’ils n’arrivent pas à un accord, le joueur « décideur » (celui qui a reçu la phrase) tranchera et fera le choix final. Selon la face de la réglette choisie, il y a 3 ou 4 émotions disponibles : “Beau”, “Fun”, “Triste” et “Glauque”.

Si l’émotion choisie est bien celle qui avait été tirée par le créateur de la phrase, alors le groupe avance son pion « harmonie » d’une case. Si les joueurs se sont trompés alors on avance le pion de la discorde. Puis, lorsque toutes les phrases ont été révélées, tous les joueurs piochent à nouveau trois nouvelles cartes : 1 pour le début, le milieu et la fin et une nouvelle émotion. Si l’un des joueurs n’arrive vraiment pas à construire une phrase représentant l’émotion qu’il a tirée, il peut utiliser un joker. Dans ce cas il pourra « jeter » et piocher autant de cartes qu’il souhaite. Attention il n’y a que 3 jokers pour toute la durée de la partie donc mieux vaut les utiliser vers la fin, surtout si le pion discorde est en passe d’arriver dans la zone de l’harmonie, signe de défaite immédiate !

D’accord ou pas d’accord ?

En bref, on adore Affinity. Les phrases générées peuvent être vraiment drôles, parfois touchantes. Selon les personnes avec qui vous jouez, le jeu prend souvent des tournures différentes. Avec des marmots, par exemple, le jeu est souvent très intéressant. D’une part, l’enfant peut exprimer ce qu’il ressent, pourquoi il pense que la phrase est fun ou au contraire triste. D’autre part, lorsque c’est à son tour de jouer et de dévoiler la phrase de son voisin il est parfois amené à “trancher” si le groupe n’est pas d’accord. Il pourra alors prendre conscience de se faire influencer ou au contraire d’influencer les autres. C’est d’ailleurs également valable pour les adultes, car le jeu repose essentiellement sur l’interaction, les discussions entre joueurs. Quand vous jouerez avec des enfants vous pourrez être surpris, sourire de leur candeur, ou être étonnés par leur cruauté. Et qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes, vous découvrirez parfois des traits de caractère insoupçonnés chez vos coéquipiers.

Affinity a une mécanique simple, plus accessible qu’un Dixit. On a envie d’y jouer avec tout le monde ou presque… que vous ayez des affinités ou pas !

Ce que l’on aime :

  •  La boîte qui sert de plateau et son format bien pratique vite installée, vite rangée
  • Un chouette jeu à la mécanique très simple pour jouer avec les enfants… et sans !
  • Fait appel au ressenti, à la sensibilité de chacun dans la bonne humeur
  • Favorise l’échange l’interactivité entre les joueurs
  • La possibilité de retirer l’émotion « glauque » qui peut être difficile à exprimer pour les plus jeunes ou selon le caractère de l’enfant

Ce que l’on aime moins :

  • Peut être facile, voire répétitif à la longue si l’on connaît bien les joueurs avec qui l’on joue
  • Souvent difficile de différencier le glauque du triste surtout pour les enfants

Fiche technique

De 3 à 8 joueurs
À partir de 8 ans (voire 7)
Auteur(s) Clément Leclercq, Jean Philippe Sahut, Roméo Hennion, Daby Bernard
Illustrateur Emma Ferraro
Éditeur Game Flow

Dispo chez Philibert

Une pensée sur “Test – Affinity

  • 9 octobre 2018 à 9 h 45 min
    Permalink

    Bonjour, J’ai eu l’occasion de tester le jeu ce week end avec deux adolescents de 15 ans. Il est vrai que l’on sent si les autres joueurs vous connaissent un peu. Par contre avec les ados, bizarrement tout est fun ou glauque. Les notions de triste et beau semble leur être inconnue. Et j’ai honte de le dire mais dans les deux ados, il y avait ma fille !!
    Nous avons malgré tout passé un bon moment.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.