Test – Clouds

L’une des choses les plus amères que l’on doit accepter en tant qu’adulte, c’est de perdre une partie de notre imagination. Un carton d’emballage n’est plus un château fort, et une télécommande de téléviseur n’est plus un croiseur intergalactique. Hélas. Quant aux nuages, ils ne ressemblent plus à un dauphin, à un chat ou à la tête de Tatie Sophine. Ils annoncent juste la pluie, et donnent envie de hâter le pas pour ne pas se prendre une saucée.  C’est justement pour retrouver une petite part d’enfance que Blue Orange nous propose Clouds, un jeu qui va peut-être vous donner envie d’imaginer des formes dans les nuages de passage. Levez tous les yeux, fixez le ciel… et ouvrez la boîte.

Clouds est un jeu de Grégory Oliver, édité par Blue Orange. Il est jouable dès 4 ans, pour 2 à 5 marmots.

Un nuage en pleine formes

Clouds est un jeu d’observation pour petits marmots qui vous propose de retrouver, le plus vite possible, des animaux ou des objets parmi les nuages. Seul problème, les nuages ont tous été coupés en deux, et il faudra donc associer les deux moitiés correspondantes à la forme que vous souhaitez reconstituer.

Clouds peut se jouer avec deux niveaux de difficulté, aussi bien en collaboratif qu’en compétitif. Il est donc parfaitement adaptable aux capacités de l’enfant à plusieurs âges, entre 3 et 7 ans.

Petite boîte et gros nuages

Clouds est un jeu de tuiles conditionné dans une boîte “petit format” de chez Blue Orange, comme Kikafé. Le jeu est donc facilement transportable en extérieur et fera merveille sur une nappe de pique-nique ou sur un coin de table du salon après le goûter.

Le jeu est composé de 30 tuiles “nuage” et de 15 cartes “photo”. Chaque tuile représente la moitié d’un nuage, qui devra être associé avec sa moitié pour compléter une forme reconnaissable. Les cartes “photo”, quant à elles, sont recto-verso. Chaque face correspond au niveau de difficulté choisi :

  • Sur le recto est représenté une forme de manière classique (objet, animal…).
  • Sur le verso est représenté le même dessin, mais stylisé en forme de nuage. Cette face sera utilisée pour que le jeu soit plus facile. Le nuage correspondant est, en effet, bien plus simple à identifier.

La règle est simple et rapide : vous saurez jouer en quelques secondes. D’une façon générale, le matériel est donc de bonne facture et les illustrations sont claires et identifiables.

On cherche ensemble ?

Il est plutôt indiqué de découvrir le jeu via son mode collaboratif, qui permet de se familiariser avec le jeu.

Le but de Clouds est ici de reconstituer les nuages le plus rapidement possible, avec l’aide des autres joueurs. Les tuiles nuages sont mélangées et disposées sur l’espace de jeu. Le deck “photos” est placé à proximité, face “nuages” ou “normale” en fonction de la difficulté voulue.

Un joueur tire la première carte du paquet. Elle représente la forme à reconstituer. Tous les joueurs cherchent alors les deux moitiés de nuages correspondantes et les sortent du jeu. On cherche ensuite à reconstituer la carte suivante, et ainsi de suite jusqu’à ce que le paquet soit achevé et toutes les tuiles associées.

On peut tout à fait jouer cette partie contre un chronomètre, pour essayer d’aller plus vite à chaque tentative et battre son propre record. Le jeu fixe comme objectif de battre le temps de 2 minutes.     

Barre toi d’mes nuages !

Le mode de jeu compétitif est tout aussi simple, et s’adapte également à l’âge des joueurs. Le but du jeu est ici de reconstituer plus de nuages que ses adversaires.

Pour jouer, les tuiles sont mélangées et disposées sur l’aire de jeu. Le deck de cartes est placé à proximité, et la première carte du paquet est révélée.

Le premier joueur qui parvient à retrouver les deux moitiés de nuages qui représentent la carte place un doigt sur chaque tuile correspondante. S’il a raison, il laisse les tuiles en place mais empoche la carte. Sinon, il met fin à son tour et ses adversaires peuvent à nouveau tenter d’identifier les moitiés de nuages qui composent la carte.

La partie s’arrête quand toutes les cartes ont été gagnées. Celui qui en a remporté le plus gagne la partie.

Cloudbusting

Clouds est donc un jeu d’observation qui séduit par sa poésie et la bonne idée d’avoir su intégrer divers modes de jeux. Mais ne vous laissez pas enfumer par ces nuages sympathiques : Clouds est un jeu qui repose sur un rythme soutenu, pour ne pas dire frénétique. Qu’il s’agisse d’affronter le chronomètre ou ses adversaires, on scrute les morceaux de nuages à toute vitesse pour identifier ici la tête du poisson, là la queue de la licorne et par ici l’autre moitié du château. Bref : il faut savoir regarder vite et bien et ne pas perdre de temps en conjectures. Le jeu est rapide, et il faut savoir prendre quelques risques quitte à se tromper.

Le plaisir de jeu est présent dans les deux modes, même si on conseille de commencer par le coop’ avant de passer à l’affrontement. Cela permet de repérer les différentes associations photos/nuages au fil des parties et de se sentir plus à l’aise en cours de partie, en dépit du stress de la compétition.

Je vois flou, je vois net !

Une grande partie de l’intérêt du jeu tient dans la transposition d’un élément “dessiné” en forme “nuagière”. C’est pourquoi je conseille à tous de passer directement au mode “difficile”. Il n’a rien de difficile, je vous rassure, il est juste un peu moins “évident”. Il est en effet tout à fait intéressant de voir comment les marmots parviennent (ou non !) à se représenter un même dessin sous deux formes différentes. Parvenir à se dire qu’une guitare peut être représentée sous forme “classique” ou sous une autre forme est un petit challenge qui émerveille les marmots et leur permet de s’approprier un peu plus le concept de la représentation et du figuratif. Car lorsque la carte est retournée et que l’on voit apparaître un train, il faut alors que leur cerveau ré-encode ce train en “silhouette de train”, pour ensuite chercher les deux nuages correspondants. Pas si simple, quand on a 3 ans.

C’est pourquoi la version collaborative est à privilégier avant de se lancer dans le compétitif, histoire de s’amuser à découvrir et identifier chaque forme avant de se lancer dans une bataille rangée.  

Une variante facile à mettre en place

Pour des parties plus calmes et plus contemplatives, mais aussi pour un apprentissage des tuiles sans contrainte de temps, il est très facile de jouer le jeu comme un mémory.

On peut jouer de deux manières. La plus évidente est de jouer le jeu comme un mémory classique, où les tuiles sont retirées après chaque paire formée.

Mais on peut également jouer le jeu en piochant une carte “photo”. Les joueurs doivent alors la reconstituer en retournant deux tuiles nuages à chaque tour. Si elles correspondent à la photo, le joueur remporte la carte, mais laisse les nuages en place (face cachée). C’est un peu plus hardcore, mais cela reste parfaitement jouable pour des marmots de 4- 5 ans.   

L’avis de Plateau Marmots

Clouds est un petit jeu fort agréable, qui se pare d’atours poétiques pour se révéler plein action frénétique ! Que ce soit en coop’ contre le chronomètre ou en compétitif contre des adversaires, il faudra en effet se montrer le plus rapide pour associer les nuages et reproduire les formes piochées. Certains regretteront donc peut-être que Clouds n’exploite pas son thème de manière plus zen, mais le jeu n’en est pas moins réussi pour autant.

Et s’il n’aidera pas forcément à la rêverie ou à la méditation contemplative, il sera en revanche un excellent appui pour faire comprendre aux marmots que l’on peut représenter un même objet sous plusieurs formes, très différentes. Voilà qui en incitera sûrement certains à sortir les crayons et dessiner Tatie Sophine sous forme de nuages.

Pour les plus grands, évidemment, le jeu montre vite ses limites une fois tous les nuages assimilés. On les repère rapidement, et même notre presbytie naissante ira plus vite que la vision globale d’un enfant de 4 ans. Il faudra donc jouer entre adversaires de force égale, ou en collaboratif.

Clouds est donc un jeu d’observation et de rapidité redoutablement malin et efficace, qui incitera sans doute vos marmots à lever les yeux au ciel. Mais bon, après la partie, hein.

On aime

  • Un thème plein de poésie
  • Simple et réussi
  • Rapide et plein de fun
  • Un apprentissage des formes et de leur représentation
  • Deux modes de jeu
  • Deux niveaux de difficulté

On regrette

  • Le thème aurait pu suggérer un jeu plus zen
  • Des possibilités inexploitées

Fiche Technique

Un jeu de Grégory Oliver
Illustré par Carine Hinder
Edité par Blue Orange
Pour 2 à 5 joueurs
A partir de 4 ans

Le trouver chez Philibert 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.